MARK HAMILL A DIT…

Posté le Jeudi 8 avril 2021

Victime d’un grave accident de la route en janvier 1977, Mark Hamill (Luke Skywalker dans STAR WARS), demanda à George Lucas, alors en plein tournage de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE, ce qu’il aurait fait s’il était mort :

MARK HAMILL A DIT... dans Paroles 7wy4Lb-1« J’ai demandé à George ce qu’il aurait fait si j’avais été tué durant l’accident. Quelqu’un aurait-il repris mon rôle ? Il a répondu : « Non, le scénario aurait fait apparaître un frère ou un sœur perdu depuis longtemps, qui aurait été sensible à la Force. »

(L’Écran Fantastique Reboot n°6)

morbius @ 17:32
Enregistré dans Paroles, Star Wars
ROBOT COOL (63) : A.X.L.

Posté le Mercredi 24 mars 2021

ROBOT COOL (63) : A.X.L. dans Robot-cool 13061309574815263611288444

E5WyLb-axl3 dans Science-fiction

A.X.L. est le chien-robot du film éponyme d’Oliver Daly, sorti en 2018. Oliver Daly en avait déjà présenté une version légèrement similaire dans son court-métrage MILES (2015) que vous pouvez regarder en VO sur Viméo. Mais dans le court, le robot ressemble un peu moins à un chien.

En revanche, dans A.X.L. (2018), le robot est vraiment bien réalisé et il bouge à s’y méprendre comme un vrai chien. C’est peut-être d’ailleurs à ce chien-robot que se limite l’intérêt de ce teen-movie bourré de bons sentiments et qui reprend plus ou moins le canevas de SHORT CIRCUIT (1985) ou de D.A.R.Y.L. (1985).

C5WyLb-axl dans Trapard

A.X.L. n’est pas le premier chien-robot de l’Histoire du cinéma de science-fiction, les cinéphiles connaissent déjà Muffet, C.H.O.M.P.S. ou encore le chien-policier de ROTTWEILER (2004) de Brian Yuzna. Mais ce qui le différencie des autres, c’est qu’A.X.L. n’est pas un chien-androïde de compagnie, mais un pur robot guerrier destiné au combat.

L’intrigue : Miles, un jeune homme malchanceux, rencontre le chien robot, A.X.L., devant servir d’essai militaire. Ayant des émotions, A.X.L décide de protéger son jeune « maître », qui va le réparer et le protéger de son créateur. A.X.L bien décidé à le protéger à son tour et fera tout pour qu’il ne lui arrive rien, jusqu’à subir de grands dommages qui pourraient causer sa destruction totale…

D5WyLb-axl2

A.X.L. étant avant tout un film destiné à un jeune public, son robot est peu effrayant et très peu destructeur malgré ses capacités initiales. De plus, il ressemble émotionnellement à un vrai chien, ce qui l’éloigne assez vite des principes de la robotique science-fictionnelle. Mais il est très attachant.

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Cool :

Robby / Maximilian / Hector / Gort / Twiki / Cylon / Maria / Robot (Perdus dans l’Espace) / V.I.N.CENT / Tobor / Robot de Silent Running / Androïde de MondwestC-3PO et R2-D2 / Terminator / Data / Androïdes de THX-1138 / Robocop / Steve Austin et Jaimie Sommers / Numéro 5 / Ilia / Robot-John / Nono / WALL-E / Robot Bikini / A.P.E.X. / Peepo / Chalmer / REM / Servante du Gardien / Danguard Ace /Géant de Fer / Protector 101 Killbot / Robot de Total Recall (2012) / Mechagodzilla / Zero / Inspecteur Gadget / MARK 13 / AMEE / Goldorak / Robot Sentry / Marvin / Olga / Questor / Robot de Xenogenesis / Robots de Pyrite / Evolver / Mycènes / Yoyo / Bio-droïdes / Bender / Isaac / K-Tron / Non-Linéaires / C.H.O.M.P.S. / La réplique de Wonder Woman / BB / Niya / Robots pensants / Robogeisha / VGC-60L / Ava / Chappie / Borne d’arcade de Kung Fury / Nimani

Robot « cool » ou « craignos » ?

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

morbius @ 16:50
Enregistré dans Robot-cool, Science-fiction, Trapard
L’INSTANT SF #2

Posté le Dimanche 21 mars 2021

L'INSTANT SF #2 dans L'instant SF b7AJJb-bannieresf4b

JlAJJb-fond2a dans L'instant SF

« Pour moi, la science-fiction est un genre idéalement adaptable pour le cinéma ; car tout ce qui s’occupe de machines s’occupe de métaphores et la métaphore est la nourriture même du cinéma. Du moment que vous fabriquez une métaphore signifiante, il est impossible de l’oublier. »

Ray Bradbury

Ray Bradbury on Make a GIF

JlAJJb-fond2a

LE BESTIAIRE DE VAN VOGT

JlAJJb-fond2a

bEKxLb-sf-000097

Conçu par Pierre Giullani et illustré par Alph Desneuve

(publié dans Futurs n°1 – février 1981)

JlAJJb-fond2a

BIFROST 102 /////////////////////////////

JlAJJb-fond2a

Le Bélial’ annonce :

« Le numéro 102 de Bifrost se consacrera à l’une des pointures de la SF : sir Arthur C. Clarke ! Histoire de marquer le coup pour ce numéro, qui marque les 25 ans de la revue, nous avons demandé à Manchu non pas une mais deux couvertures. »

Voici la couverture du numéro en vente en librairie le 29 avril :

CUKxLb-1

Et celle réservée aux abonnés :

7WKxLb-2

JlAJJb-fond2a

L’HISTOIRE DE LA SCIENCE-FICTION

PAR JAMES CAMERON ///////////////////////////

JlAJJb-fond2a

« L’Histoire de la Science-Fiction par James Cameron » est une série d’émissions orchestrée par le réalisateur d’AVATAR où de grands réalisateurs ayant contribué au genre (Ridley Scott, George Lucas, Steven Spielberg…) et de prestigieuses stars (Sigourney Weaver, Arnold Schwarzenegger, Will Smith…) parlent de leur intérêt ou de leur amour pour la SF. Un livre (que nous avons présenté ICI) a été tiré de la série. Voici son premier épisode en français.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir l’émission.

nILxLb-1

JlAJJb-fond2a

HUMANOPIXEL /////////////////////////

JlAJJb-fond2a

8-bit gifs Page 3 | WiffleGif

JlAJJb-fond2a

 MOON //////////////////////////////////////////

JlAJJb-fond2a

If you liked The Martian, you'll probably like the underrated Moon (2009) -  GIF on Imgur

MOON (2009) est un film de Duncan Jones (fils du chanteur David Bowie). Inédit au cinéma en France, MOON est sorti directement en vidéo. Regrettable. Ce film intelligent, et tellement à part de tout ce qui se fait actuellement en SF cinématographique, aurait mérité un circuit normal, d’autant qu’il a été plusieurs fois primés, notamment au festival de Gérardmer où il a reçu le Prix du Jury. Même Mad Movies l’adore, c’est dire. Voici un aperçu de l’histoire telle qu’elle est résumée sur la jaquette du DVD : 

« Sam Bell vit depuis plus de trois ans dans la station lunaire de Selene, où il gère l’extraction de l’hélium 3, seule solution à la crise de l’énergie sur Terre. Souffrant en silence de son isolement et de la distance le séparant de sa femme et de sa fille, il passe son temps à imaginer leurs retrouvailles. Mais quelques semaines avant la fin de son contrat pour l’entreprise Lunar, Sam se met à voir et à entendre des choses étranges… » 

Je coupe là. Si vous souhaitez connaître la suite, et surtout la révélation finale étonnante : empressez-vous de voir cette petite merveille magistralement interprétée par Sam Rockwell ! Comme l’a si bien dit L’Ecran Fantastique, MOON renoue admirablement avec les films de SF des années 1970. On y sent l’influence de SILENT RUNNING, de 2001 et d’autres encore. Ne cherchez pas l’action dans ce film. Est-ce pour autant que l’on s’ennuie ? Absolument pas ! Et c’est déjà en cela un formidable exploit dû à la fois à Duncan Jones qui signe, pour son premier film, un futur classique à la fois touchant, humain et profond, et à Sam Rockwell, l’interprète principal de MOON. Les films de SF de ce genre sont trop rares, ne vous privez pas.

(critique parue sur Les Échos d’Altaïr le 20 juin 2010)

Cliquez sur l’affiche ci-dessous pour voir la bande-annonce.

KsMxLb-1

JlAJJb-fond2a

CRÉATURE /////////////////////////////////

JlAJJb-fond2a

Dessin de Jean-Marc Patier paru dans la revue « Horizons du Fantastique » n°34 de 1975.

SaMxLb-sf-000098

JlAJJb-fond2a

LA PAROLE À KURT STEINER /////////////

JlAJJb-fond2a

« … Mais après tout, les romans populaires ne sont pas nécessairement moins ambitieux que d’autres. Leur ambition doit être simplement un peu plus masquée. »

eEMxLb-1

JlAJJb-fond2a

giphy

JlAJJb-fond2a

 

morbius @ 12:04
Enregistré dans L'instant SF
BIENVENUE CHEZ LES KRELLS – Episode 9

Posté le Vendredi 19 mars 2021

Dans ce neuvième épisode de « Bienvenue chez les Krells », nous retrouvons quelques habitués des lieux mais nous découvrons aussi de nouvelles têtes, chacune et chacun y allant passionnément pour vous présenter son film fantastique ou de SF préféré. C’est intéressant à écouter et en plus on y apprend plein de choses ! Alors ne vous en privez pas ! On remercie tous les intervenants et bien sûr notre dévoué Trapard.

Cliquez sur l’image ci-dessous ou sur ce lien pour voir la vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Les autres épisodes de « Bienvenue chez les Krells » :

épisode 1 / épisode 2 / épisode 3 / épisode 4 / épisode 5 / épisode 6 / épisode 7 / épisode 8

morbius @ 17:51
Enregistré dans Bienvenue chez les Krells, Trapard
EXPLORATHÈME – La science-fiction littéraire française

Posté le Mercredi 17 mars 2021

Explorathème vous propose d’explorer librement et sans retenue les principaux genres et thèmes de l’Imaginaire : space opera, cyberpunk, steampunk, heroic fantasy… à travers des vidéos, des points de vue de fans ou d’experts. Aujourd’hui :

LA SF LITTÉRAIRE FRANÇAISE

L’excellente chaîne YouTube Hexamondes vous propose une série d’épisodes documentaires sur l’histoire et l’évolution de la science-fiction française, des épisodes passionnants à ne surtout pas rater. Voici ce que nous dit Hexamondes :

« Ce documentaire raconte l’histoire et l’évolution de la littérature de la S.F. française, à travers le regard et l’analyse d’une cinquantaine d’auteurs.trices, éditeurs, libraires spécialisés, essayistes, historiens et spécialistes du genre. De Jules Verne à Georges Méliès, la France a été l’une des premières dans l’exploration des Mondes imaginaires. Depuis les feuilletonistes du XXe siècle jusqu’au renouveau du genre actuel, en passant par ses interrogations politiques et sociales des années 60 et 70, la littérature de science-fiction française n’a jamais cessé d’exister et d’évoluer. Pourtant, à travers la diffusion de pulps, livres, comics et films, la science-fiction est aujourd’hui encore trop souvent perçue comme un genre anglo-saxon. Il était donc utile de se pencher sur elle, de faire le point sur son histoire, et d’en découvrir ses spécificités et ses mutations. À travers le regard et l’analyse de nombreux.ses auteurs.trices et spécialistes du genre, ce documentaire propose d’établir une étude historique, culturelle et sociale de la science-fiction hexagonale et de son « sense of wonder » bien de chez nous. HEXAMONDES retrace cette longue histoire française, nous raconte la création et les évolutions de ce « genre » littéraire si longtemps décrié et déconsidéré. Il explore les multiples collections spécialisées qui se sont multipliées en France dès les années 50 et qui ont permis à un nouveau lectorat de le découvrir (ou redécouvrir). Il nous éclaire également sur les différents courants et tendances qui ont secoué, voire divisé parfois violemment, cette littérature si particulière, à la fois populaire et exigeante. »

Vous trouverez ici le premier épisode de la série documentaire.

Image de prévisualisation YouTube

Autres sujets présentés dans Explorathème :

Le Space Opera / L’Heroic Fantasy / Le Cyberpunk / Le rétrofutur / Le Steampunk / Portrait de H.P. Lovecraft / Lovecraft, explorer l’indicible / Jules Verne, l’invitation au voyage / L’Histoire Sans Fin, le livre / Nicolas Stanzick : Les Monstres d’Universal / Philip K. Dick : visionnaire du temps / Le Gore : un genre contestataire ? / Le voyage dans le temps / Les robots : de Frankenstein à Terminator / Le cinéma de Sam Raimi / Hugo Gernsback, le père de la Science-Fiction / Philippe Druillet / Le jeu de rôle est-il le renouveau de la narration ? / Isaac Asimov, les incroyables prédictions du futur / Lumière sur « La Nuit des Temps » / Japon : le traumatisme nucléaire / Pulp : le berceau méconnu de la culture geek / Technologies du futur / Anime japonais : les secrets d’un style / Les geeks : rempart contre les sectes ? / Jodorowsky on Dune

morbius @ 16:09
Enregistré dans Explorathème
CONCOURS DE NOUVELLES SCI-FI CLUB

Posté le Lundi 15 mars 2021

CONCOURS DE NOUVELLES SCI-FI CLUB dans Nouvelle-Calédonie 13100208544615263611602685

Voilà qui devrait en occuper certain(e)s durant le confinement : un concours de nouvelles de SF organisé par le Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie. Le règlement est disponible sur la page Facebook de l’association.

poBvLb-1 dans Sci-Fi Club

morbius @ 11:30
Enregistré dans Nouvelle-Calédonie, Sci-Fi Club
CITATION CÉLÈBRE : L’OBJET

Posté le Mercredi 10 mars 2021

CITATION CÉLÈBRE : L'OBJET dans Citation célèbre vfStLb-1« Il eut une brève pensée pour lui-même : quarante-deux ans, plutôt frêle, des lunettes à monture d’écaille. Il devait sans doute avoir bien l’air d’un prof. Il se sentait singulièrement déplacé à bord d’une fusée. Il examina l’écran. Il vit des étoiles froides et un soleil glacé. Il vit des lointains noirs emplis de longs silences. Il vit sa propre vie, éloignée, perdue : une vie qui avait été trop solitaire, qui avait passé trop vite. »

(L’Objet (Artifact) dans Histoires de Planètes / Chad Oliver / 1961)

morbius @ 17:04
Enregistré dans Citation célèbre
MONSTRES SACRÉS : ORANG MINYAK, L’HOMME HUILEUX

Posté le Vendredi 5 mars 2021

MONSTRES SACRÉS : ORANG MINYAK, L'HOMME HUILEUX dans Cinéma 14050303003115263612199975

lOesLb-orang1 dans Cinéma bis

ORANG MINYAK

Voici un monstre moins connu que la plupart puisqu’il est originaire essentiellement du folklore asiatique, et plus particulièrement de Malaisie.

Voici ce qu’en dit Wikipédia : « Selon la légende malaisienne, Orang Minyak est une créature qui enlève des jeunes femmes la nuit. La créature serait capable de grimper aux murs et d’attraper ses victimes tout en évitant sa capture en raison de son revêtement glissant. Selon certains folkloristes, l’Orang Minyak a été alternativement décrit comme apparaissant nu ou portant « une paire de maillots de bain noirs » et un certain nombre d’histoires le décrivent comme un violeur qui ne cible que les vierges. À partir des années 1950, l’Orang Minyak est traditionnellement blâmé dès qu’un viol est commis et des étudiantes malaisiennes superstitieuses tentent de repousser la créature en enfilant des vêtements imprégnés de sueur masculine « pour faire croire qu’elle venait de coucher avec un homme ».

JQesLb-orang3 dans Cinéma bis indonésien

Orang Minyak est apparu dans une poignée de films qui lui sont dédiés, mais seulement deux sont accessibles en France.

Le premier et le moins connu des deux est LA MALÉDICTION DE L’HOMME HUILEUX (1956, Sumpah Orang Minyak) de P. Ramlee. Ce film malais a le mérite d’être le plus proche de l’histoire originelle avec son homme huileux violeur de vierges.

RSesLb-orang4 dans FantastiqueL’intrigue : Un jeune bossu, doué d’un grand talent de peintre mais affligé d’une tout aussi grande laideur, est martyrisé par les voyous du village de Tualang Tiga, tant pour son physique disgracieux que pour les faits reprochés jadis à son père. Chassé par la communauté, il est recueilli par le peuple magique Bunian, qui lui accorde un vœu. Le bossu demande la beauté, et son souhait est exaucé en échange d’une promesse d’humilité qu’il ne tiendra pas. Et c’est là, que son destin va basculer…

Très emprunt de culture musulmane mêlée à une intrigue faustienne, LA MALÉDICTION DE L’HOMME HUILEUX ressemble à beaucoup d’égards à un film de Bollywood des années 40-50 avec son onirisme envoûtant et quelques chansons pleines d’entrain.

Le deuxième et le plus connu de ces deux films est la production hong-kongaise de la Shaw Brothers tournée en Malaisie, THE OILY MANIAC (1976, You gui zi) de Ho Meng Hua.

L’intrigue : Un employé handicapé de bureau d’avocat reçoit d’un homme condamné à mort la recette pour devenir un puissant monstre huileux. Sous son apparence visqueuse, il tue sans remord les criminels et ne s’arrête pas en chemin, en fait il ne peut plus s’empêcher d’être juge et bourreau. Il est tellement obsédé qu’il ne se rend pas compte qu’un jolie secrétaire pourrait faire son bonheur. La belle découvrira à sa grande surprise l’identité du pseudo super-héros puant…

Avec THE OILY MANIAC, Ho Meng Hua a complètement rebooté le mythe d’Orang Minyak pour créer un super-héros vengeur, monstrueux et obsessionnel.

4UesLb-orang2 dans Monstres sacrés

Beaucoup plus hideuse que la créature de LA MALÉDICTION DE L’HOMME HUILEUX qui se contentait d’une tenue moulante et d’un masque noirs, celle de THE OILY MANIAC peut laisser à penser qu’elle à inspiré l’aspect visqueux du MONSTRE QUI VIENT DE L’ESPACE (The Incredible Melting Man) produit l’année suivante.

Bien que son costume en caoutchouc lui confère un aspect naïf de kaiju japonais et qu’il se déplace souvent sous la forme d’une flaque d’huile filmée avec une stop-motion plutôt ratée, THE OILY MANIAC reste un bon film d’exploitation bien rythmé.

Il existe d’autres adaptations malaises plus récentes du mythe d’Orang Minyak, mais leurs univers a de faux airs de téléfilms locaux à petit budget. Néanmoins, j’ai trouvé en VO sur YouTube cet ORANG MINYAK sorti en 2007 et réalisé par C.K. Karan et Jamal Maarif, dont vous pouvez générer des sous-titres français approximatifs.

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés sur Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir /Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de « It ! The Terror from Beyond Space«   / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs /Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête / Le Hollandais Volant / Body Snatchers / Freddy Krueger / L’Homme au masque de cire / Godzilla / Zoltan / Les fourmis géantes de « Them ! » / Les Demoni / Shocker / Green Snake / It, le Vénusien / Bourreau de Xerxès / The Creeper / Ginger et Brigitte, les sœurs lycanthropes / Tarantula / Intelligence Martienne / She-Creature / Gorgo / La princesse Asa Vajda / Ed Gein, le boucher de Plainfield / Quetzalcoatl / Le fétiche du guerrier Zuni / Octaman / Lady Frankenstein / Les rongeurs de l’apocalypse / Le baron Vitelius d’Estera / Les Tropis / Sssnake le cobra / Pazuzu / Sil / Pluton / Le docteur Freudstein / Le Monstre est Vivant / Les Hommes-Léopards / Victoria / Candyman / Les Judas / Victor Crowlay / Le monstre du Shangaï Express / Le Majini bourreau

18031309271915263615610534 dans Trapard

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

 

ROBOT-CRAIGNOS (123)

Posté le Vendredi 26 février 2021

ROBOT-CRAIGNOS (123) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

tp8pLb-4 dans Science-fiction

Ce robot à la tête de parcmètre et avec ses trois ampoules en place des yeux et du nez nous vient tout droit de la comédie russe de science-fiction, SON NOM ÉTAIT ROBERT (1967, Ego zvali Robert) d’Ilya Olshvanger. Il n’apparait que très peu dans le film et il sert surtout à mettre en parallèle son côté rudimentaire face à l’androïde Robert, héros du film et beaucoup plus abouti.

fq8pLb-2 dans Trapard

L’intrigue : Sergey, un jeune scientifique russe, a créé un androïde à son image, dans le but d’en faire le pilote d’une future expédition dans l’espace. Pour tester l’androïde, nommé Robert, et l’habituer aux relations humaines, Sergey l’envoie au théâtre accompagner la petite amie d’un de ses collègues. Mais Robert va vite s’intéresser très vivement à ces interactions…

br8pLb-5

Nous aurions d’ailleurs pu traiter de Robert dans une des rubriques de ce blog, mais son apparence ne dépasse jamais les traits de l’acteur Oleg Strizhenov. Quand au robot, je n’ai trouvé aucune indication sur la personne qui a enfilé le costume le temps du film, mais ses déplacements se limitent à lever les bras et à faire quelques flexions pour prouver qu’il sait obéir aux ordres de son créateur.

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS / Endhiran / Tor / Robot de Blake’s Seven / Vector & Hector / Robot des Arkonides / Robot de Yilmayan Seytan /Robots de La Guerre des Robots / Tau Zeta / Robot de L’Île aux Naufragés / Xar / JANIS 414 & BIO 2100 / Robot de Las Luchadoras contra el Robot Asesino / Robot de 3 Süper Adam / Robot de Klaun Ferdinand  a Raketa / SAM-104 / Robot de Moontrap / Decapitron / Vak & Krel / Robot de Mindwarp / Robot de Der Herr Der Welt / Minotaure / Samouraï Transformer / Klyton / Jen-Diki / Soaron & Terrasson / Robots de Wonder Woman / Orlak / Balbes / Robot de Star Virgin / Automatic Lover / Robot de Star Slammer / Robot de Radiorama / Robot de Robo Vampire / Robot de Top Line / Galax / Mandroïd / R.O.T.O.R. / Robotropolis / Robot de Robots Supremacy

Robot « cool » ou « craignos » ?

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

morbius @ 19:06
Enregistré dans Robot-craignos, Science-fiction, Trapard
PERDIDO STATION de China Miéville

Posté le Samedi 20 février 2021

PERDIDO STATION de China Miéville dans Fantastique 14072703494415263612413227

Rendez-vous ailleurs : Perdido Station de China Miéville

- par Sonia Faessel -

AGvnLb-2 dans Littérature

Récompensé par le prix Arthur C. Clarke et le British Fantasy Award, le diptyque Perdido Station révèle les talents d’un grand créateur de science fiction. 

On peut y retrouver le graphisme des Cités Obscures de  François Schuiten,  l’exotisme exubérant des personnages du 4e volet de Star Wars dans le bar du spatioport de Tatooine, les créatures de cauchemar de la saga du Seigneur des Anneaux, et pourtant, l’imaginaire de Miéville propose un monde unique, qui ne ressemble à rien de ce que l’on a pu lire ou voir jusque là. 

IHvnLb-4 dans Sonia FaesselL’espace décrit est essentiellement celui de la cité de Nouvelle-Crobuzon, un savant mélange d’architectures anciennes et modernes, équipé d’une technologie victorienne : charbon, vapeur, carrioles, câbles, pas d’internet même si certaines machines ressemblent à des ordinateurs, pas de téléphone. L’ensemble est marqué par la décrépitude : moisissures, rouille, murs qui menacent de tomber, rues embourbées, le tout enserré dans deux rivières qui permettent aux bateaux d’assurer le ravitaillement de la ville. Les noms des quartiers (il faut saluer l’imagination du traducteur) sont à eux seuls une bonne évocation : La Poix, Tournefoutre, Foutretombe, Bec de Chancre pour les quartiers populaires ; Vertige Est et Ouest, Mont Mistigri, Mont de St Baragouin pour les quartiers plus chics, perchés sur les hauteurs. Cette ville est millénaire et son histoire s’est perdue, seuls quelques monstruosités étranges évoquent un passé mystérieux, tels les gigantesques côtes qui enserrent le quartier d’Osseville, témoignages d’une créature titanesque venue s’échouer là. 

La ville, de quelques deux millions d’âmes, abrite une population d’humains et d’hybrides qui feraient la joie des créateurs d’effets spéciaux. Les Khépri, à tête de scarabée et corps d’homme habitent Bercaille, les Calovires, avec leur corps de chien et leurs ailes de chauve-souris,  écument les cieux et vivent sur les toits qu’ils conchient soigneusement, les Yodyanoi sont des créatures au corps mou et puissant qui vivent dans la rivière, les Garuda mi- hommes mi-oiseaux de proie aux ailes somptueuses vivent dans le désert, mais certains ont migré à Nouvelle-Crobuzon. Les Cactus ont un espace à part dans la ville, un gigantesque dôme qui maintient une température élevée sans laquelle ils ne peuvent survivre. Cette population pour le moins hétéroclite se mélange dans le quartier des artistes ou les très nombreuses tavernes et maisons de plaisir qui constituent l’essentiel des commerces de la ville. Chaque espèce conserve plus ou moins sa culture et a développé les dons qu’elle a reçus : les Khépri sont des artistes sculpteurs et peintres capables de modeler n’importe quoi avec leurs sécrétions salivaires, les Calovires sont de bons messagers ou livreurs de marchandises (des sortes de drones biologiques), les Yodyanoi sont capables de modeler l’eau, et quand ils font la grève, on la sent passer : ils ouvrent une trouée de 3 km de long dans la rivière, rendant toute navigation impossible. 

XIvnLb-3Toute cette population est dirigée par un Gouvernement dont les décisions restent secrètes. La milice intervient soudainement et brutalement grâce au système de tours et de câbles qui quadrillent la totalité des quartiers de la ville. Tout converge à Perdido Station, avec ses cinq lignes de trains qui desservent les faubourgs éloignés. C’est un pouvoir despotique et les coupables sont systématiquement recréés, devenant des monstruosités combinant matière organique et mécanique, dans un quartier où l’on entend leurs hurlements, comme on les entendait des animaux qui entraient dans la « maison de souffrance » du Docteur Moreau de H.G.Wells. 

Les deux volumes de Miéville nous promènent dans cet espace et ces populations hétéroclites, qui survivent tant bien que mal dans un monde que l’on devine post apocalyptique, même si les dates citées se situent entre 1400 et 1700, mais de quelle ère ? 

Le personnage principal, Isaac dan der Grimmebuin, est un savant, bricoleur de génie, qui adore explorer toutes les théories issues de son esprit constamment en éveil, et l’on suit ses recherches et pérégrinations. C’est tout d’abord Yaghareck, l’homme oiseau mutilé, qui vient lui demander  de lui rendre ses ailes, non sous forme mécanique, à la manière d’Icare, mais d’une manière organique qui lui permettent de voler à nouveau.  Comme la ténacité est la caractéristique d’Isaac, il transforme son laboratoire de Marais-aux-Blaireaux (le quartier des savants) en une ménagerie de tout ce qui vole pour étudier l’essence même de l’action de voler. C’est au cours de ses recherches qu’il va déclencher la catastrophe en élevant sans le savoir une Gorgone, qui s’empressera de libérer ses sœurs, retenues au secret par le Gouvernement qui mène des expériences que nul ne connaît. 

cLvnLb-4À partir de l’éveil des gorgones, le récit combine la science-fiction et l’heroic fantasy, puisque les créatures évoquées ont des pouvoirs dignes des plus grands sorciers. Les gorgones ont la capacité d’hypnotiser n’importe quel être doué d’un esprit en agitant leurs ailes immenses aux couleurs psychédéliques, et leur proie clouée sur place se laisse aspirer tout ce qui  constitue son esprit. Ne subsiste alors qu’une enveloppe vide, un corps privé de réactions, à la manière d’un coma. Les gorgones sont indestructibles ou presque, car elles évoluent sur plusieurs plans de réalité et aucune arme classique ne peut les atteindre. La ville devient alors un réservoir inépuisable pour ces  vampires psychiques et le défi sera pour Isaac et ses improbables compagnons, le Garuda, Lin, sa maîtresse khépri et artiste, Lemuel, le bandit qui connaît tous les trafics de la ville et dont le réseau est inestimable pour trouver ce dont on a besoin, et Derkhan, la compagne xénian de Lin, de trouver le moyen de les anéantir. Les rencontres sont dangereuses, à la mesure des créatures qui proposent leur aide : qu’il s’agisse de la fileuse, une titanesque araignée capable de voyager dans l’espace temps, mais dont les réactions sont totalement imprévisibles et mortelles, du gigantesque robot de la décharge, capable de traiter toutes les informations par les connexions qu’il établit avec son armée de robots et d’humains à son service, du nécromancien doyen de l’université d’Isaac, ou encore  du mystérieux Madras, patron absolu de toute la pègre de la Nouvelle-Crobuzon. Malgré les refus, dont l’ambassadeur des enfers, les pertes cuisantes de compagnons amis, les gorgones seront anéanties dans une séquence qui n’est pas sans rappeler celle du second volet de Ghost Busters : Isaac réussit à attirer les gorgones en suscitant leur faim insatiable et les habitants se souviendront longtemps de ce rayon étincelant au sommet de la gare de Perdido Station. 

En résumé, une aventure merveilleuse à lire d’un bout à l’autre, une plongée dans un ailleurs unique, à la mesure des grands créateurs. 

18031309271915263615610534

Cliquez ici pour rejoindre Le Groupe d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

 

morbius @ 17:22
Enregistré dans Fantastique, Littérature, Sonia Faessel
12345...296