UTOPIC FASHION : AGENTS SPATIO-TEMPORELS

Posté le Mercredi 22 novembre 2017

UTOPIC FASHION : AGENTS SPATIO-TEMPORELS dans Utopic fashion 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait parfois sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? Place à Utopic Fashion !

17112208275615263615380930 dans Utopic fashion

Dans un futur éloigné, les agents spatio-temporels bénéficieront d’une combinaison high tech garantissant le maximum de succès à leurs missions.

Nous pouvons admirer ici, sur cette photo, les agents Laureline et Valérian vêtus (ou harnachés…) de leur tenue (ou armure…) destinée à leur fournir une efficacité totale. Bien éloignée, heureusement, de celle de la BD de Mézières et Christin, tenue qui se voulait alors dans un style forcément très seventies et dont s’inspirèrent plus tard les frères Bogdanoff pour TEMPS X (non ? Et pourtant…), elle posa bien des soucis à ses concepteurs pour VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES (2017).

17112209085615263615380945Avant de parvenir au résultat final, il y eut en effet de très nombreux essais qui furent soumis au réalisateur, Luc Besson. Ce dernier apprécie en particulier la conception de ce grand col électronique où sont présents tous les écrans et informations nécessaires.

Quant à Luc Garcia, le designer, celui-ci déclare dans le superbe livre Tout l’Art du Film VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES (éd. Huginn & Muninn) :

« L’idée était de tenter des choses nouvelles et non de retomber dans ce qui existait déjà. Mais nous nous sommes inspirés d’éléments qui existaient déjà. Cela fait partie de l’héritage que nous avons tous à l’esprit, et cela m’a fourni beaucoup d’inspiration. J’avais en tête l’image des conducteurs de chars dans leur combinaison rembourrée, mélangée avec celle que porte les Fremen dans Dune. C’était un vrai patchwork, mais nous sommes parvenus à obtenir quelque chose d’intéressant. »

17112209105815263615380952Top du top, la combinaison de nos agents spatio-temporel possède un interrupteur qui la transforme, dans les cas extrêmes, en une sorte d’armure. C’est ainsi que dans des situations difficiles, la protection de nos agents est totalement assurée, et cette armure permet aussi de traverser des murs ! Hulk en est vert de rage.

Olivier Bériot, responsable des costumes sur le film, confie que la combinaison spatio-temporel, bourrée de technologie, est très fine et s’adapte parfaitement au corps des agents. Il s’agit en fait d’une mousse recouverte d’une couche de peinture métallique, les parties les plus rigides sont sculptées dans de la résine époxy, et les articulations sont conçues en lycra. Voilà tout bonnement, et le tour est joué !

Ou quand les Français font plus fort que les Américains rendus jaloux depuis…

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "valerian and the city of a thousand planets gif"

Autres articles publiés dans la catégorie Utopic Fashion :

Les femmes de la Lune / Stella et son bikini spatial / Glamour Altaïra / Le futur sera à poils / Tenue des sables / Le X sera soft ! / Cuir moulant et satin kitsch /Paillettes cosmiques / Walkyrie spatiale / Les bouclettes de Zarth Arn / Ah la la, l’alu ! / Conquérantes de l’Univers / Logiquement vulcain / Les couleurs de l’espace / Blouson spatial anti-vampire / L’avenir des pyjamas du futur / Tenue décontractée pour la Lune / Uniformes galactiques / Les coquets de la haute technologie spatiale / Des tenues sobres pour l’Orion / Un XXIIIe siècle plutôt sexy / Clodettes intergalactiques / Bleu de travail spatial / À la mode de Terra / La classe en toutes circonstances / La fleur de l’espace

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

morbius @ 19:14
Enregistré dans Utopic fashion
VAISSEAUX SF : L’USS ORVILLE

Posté le Samedi 18 novembre 2017

VAISSEAUX SF : L'USS ORVILLE dans Vaisseaux SF 13061310034815263611288456

17111808580115263615375684 dans Vaisseaux SF

USS ORVILLE

L’USS Orville (ou ECV-197) est un vaisseau d’exploration appartenant à l’Union Planétaire du XXVe siècle.

En l’an 2419, l’USS Orville comptait parmi les 3000 vaisseaux de la flotte de l’Union Planétaire. Lorsque son capitaine partit à la retraite, l’amiral Halsey offrit le commandement du vaisseau à Ed Mercer qui en devint alors le nouveau capitaine.

17111809002215263615375686

L’équipage de l’USS Orville se compose de 300 membres dont le commandant Kelly Greyson (ex-épouse du capitaine Mercer), le Dr Claire Finn, le lieutenant Gordon Malloy, le lieutenant-commandant Bortus, le chef de la sécurité Alara Kitan, le lieutenant John LaMarr et l’être artificiel Isaac, officier des sciences et du génie.

L’USS Orville peut atteindre une vitesse de 10 années-lumière/h grâce à un système de propulsion Quantum utilisant du dysonium. Il est de taille moyenne (environ 300 m) par rapport aux autres vaisseaux et possède un rayon tracteur dont le fonctionnement peut être inversé. Le vaisseau comporte également plusieurs navettes.

17111809021115263615375687

Même si l’USS Orville est avant tout un vaisseau d’exploration, il bénéficie d’un système d’armement afin d’assurer sa protection. Ainsi, le navire dispose d’un écran déflecteur qui lui permet de se protéger des impacts. Il possède aussi des armes à impulsion énergétique (capables de causer des dommages considérables sur des vaisseaux encore plus gros) et des torpilles plasma éjectées par des tubes se situant à l’arrière (2 disponibles) et à l’avant (4 disponibles). Enfin, l’USS Orville dispose d’un faisceau de coupe lui permettant par exemple de trancher un astéroïde de plusieurs kilomètres de long en quelques secondes.

L’USS Orville apparaît dans la série de SF parodique THE ORVILLE (2017) et se range parmi les plus beaux vaisseaux avec ses lignes élancées et la forme si particulière de son système de propulsion.

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "the orville spaceship gif"

Autres vaisseaux présentés dans la catégorie Vaisseaux SF :

Croiseur C-57D / Valley Forge / Discovery One / Fusée du Choc des Mondes /Astroforteresse Galactica / Aigle / Nostromo / Andromeda Ascendant / Serenity /Jupiter 2 / Moya / Vaisseau de Les Premiers Hommes dans la Lune / Lexx / USS Enterprise NCC-1701-D / Destinée / USS Cygnus / Soucoupe de Klaatu / Tardis /Starfury / Liberator / Viper / Thunderbird 3 / Excalibur / Starbug / Vaisseaux des Visiteurs / Sulaco / Event Horizon / BTA Fighter / Odysseus / Moonbase Interceptor /Thunder Fighter / Vaisseau martien /Prometheus / Vaisseau du film Le Guerrier de l’Espace / Nell / Vaisseau du film Explorers / Vaisseau-mère de Rencontres du Troisième Type / Vaisseau du capitaine Yop Solo / Vaisseau de Flesh Gordon / Gunstar / Rodger Young /Liberty 1 (Icarus) / Vaisseau des Maîtres du Temps / NSA Protector / Vaisseau darien / Vaisseau de Saturn 3 /Valkyrie / Ajax / Orion III / Vaisseau d’E.T. / Vaisseau de The Thing / Avalon / Transporcherie / Intruder XB982 / USCSS Covenant

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

morbius @ 19:04
Enregistré dans Vaisseaux SF
EXPLORATHÈME – Le Cyberpunk

Posté le Mercredi 15 novembre 2017

Certains s’y risquent et tentent de nous exposer leur vision des choses, d’autres sont convaincus de détenir la vérité et la réponse à nos questions. Explorathème vous propose d’explorer librement et sans retenue les principaux thèmes de l’Imaginaire : space opera, cyberpunk, steampunk, heroic fantasy… à travers des vidéos, des points de vue de fans ou d’experts. Aujourd’hui :

LE CYBERPUNK

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 18:25
Enregistré dans Explorathème
ROBOT-COOL (50) : ISAAC

Posté le Lundi 13 novembre 2017

ROBOT-COOL (50) : ISAAC dans Robot-cool 13061309574815263611288444

17111307212215263615367850 dans Robot-cool

Isaac est un être artificiel originaire de la planète Kaylon 1. Il sert à bord du vaisseau USS Orville en tant qu’officier des sciences et du génie.

Comme ses semblables, Isaac considère que toute forme de vie biologique, tels que les humains, est inférieure, ce qui ne l’empêche nullement d’avoir de très bonnes relations avec les membres d’équipage, d’obéir aux ordres de ses supérieurs hiérarchiques ou d’engager des conversations. C’est au contraire pour lui un atout, dans le sens où il a choisi un poste à bord de l’USS Orville afin d’étudier le comportement de la race humaine. Ainsi, au cours de ses missions, Isaac découvre le sarcasme, l’argot et l’humour, domaines auxquels il s’initie parfois avec plus ou moins de succès. 

17111307231915263615367851

Isaac perçoit son environnement grâce à ses capteurs internes et non grâce à ses yeux bleus lumineux qui ne sont que des éléments purement esthétiques. Il possède également la faculté de pouvoir synthétiser la voix de n’importe quel individu.

Isaac apparaît dans la série télévisée américaine THE ORVILLE (2017) et est interprété par Mark Jackson. À travers son nom, on aura compris le clin d’œil au romancier Isaac Asimov, grand spécialiste de l’univers des robots en science-fiction. Isaac n’est pas sans rappeler également un certain Data de la série STAR TREK : THE NEXT GENERATION, androïde qui cherchait lui aussi à comprendre les humains et à imiter leur humour et leurs diverses réactions. Normal, THE ORVILLE s’affirme volontairement comme une parodie de STAR TREK.

- Morbius – (morbius501@gmail.com)

Résultat de recherche d'images pour "isaac the orville gif"

Autres vedettes de la catégorie Robot-Cool :

 Robby / Maximilian / Hector / Gort / Twiki / Cylon / Maria / Robot (Perdus dans l’Espace) / V.I.N.CENT / Tobor / Robot de Silent Running / Androïde de MondwestC-3PO et R2-D2 / Terminator / Data / Androïdes de THX-1138 / Robocop / Steve Austin et Jaimie Sommers / Numéro 5 / Ilia / Robot-John / Nono / WALL-E / Robot Bikini / A.P.E.X. / Peepo / Chalmer / REM / Servante du Gardien / Danguard Ace /Géant de Fer / Protector 101 Killbot / Robot de Total Recall (2012) / Mechagodzilla / Zero / Inspecteur Gadget / MARK 13 / AMEE / Goldorak / Robot Sentry / Marvin / Olga / Questor / Robot de Xenogenesis / Robots de Pyrite / Evolver / Mycènes / Yoyo / Bio-droïdes / Bender

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

morbius @ 17:24
Enregistré dans Robot-cool
UN DESSIN DE FERROD POUR LES ÉCHOS D’ALTAÏR

Posté le Dimanche 12 novembre 2017

UN DESSIN DE FERROD POUR LES ÉCHOS D'ALTAÏR dans Blog 13092910513615263611593982

Encore un superbe dessin de Ferrod pour le blog ! Nous y avions déjà eu droit l’année dernière, toujours au WEG, bien sûr. Vous pourrez admirer son travail sur sa page Facebook, mais aussi sur son site. Merci à lui !

17111209135415263615365536 dans Imaginart

morbius @ 19:14
Enregistré dans Blog, Imaginart
CHILDREN OF THE LIVING-DEAD (2001)

Posté le Jeudi 9 novembre 2017

CHILDREN OF THE LIVING-DEAD

Attention : OFNI ! Quand John Russo et Bill Hinzman, successivement scénariste et acteur jouant le zombie du cimetière au début de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (1968)… et Tom Savini, acteur, maquilleur et cascadeur de ZOMBIE (1979) du même Romero, s’associent pour tourner une pseudo-suite hyper-fauchée de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, ça donne CHILDREN OF THE LIVING-DEAD sorti uniquement en vidéo en 2001.

CHILDREN OF THE LIVING-DEAD (2001) dans Cinéma bis 17110907415215263615360492L’intrigue : En 1987, le serial-killer et violeur Abbott Hayes disparait de la morgue. Peu après, une horde de zombies débarque et balaye la ville. Très peu d’habitants en ressortirons vivant. Quatorze ans plus tard, les rescapés du village tentent en vain d’effacer les traces du passé…

En dehors de la qualité ratée du film, filmé à l’arrache et avec un jeu d’acteurs plus que moyen, j’ai noté deux choses très intéressantes autours de sa conception. La première est son générique, fait de passionnés qui ont dû accepter de tourner ce film pour trois fois rien. Avant tout, je pense que l’on peut attribuer l’influence de CHILDREN OF THE DEAD à John Russo, à la production, et à Bill Hinzman, à la direction de la photographie. John Russo qui était le scénariste de LA NUIT DES MORTS-VIVANTS en 1968, en proposa un re-montage avec quinze minutes additionnelles en 1999, pour le DVD de l’anniversaire des 30 ans du film de Romero. Le début du montage de John Russo de 1999, et l’histoire d’Abbott Hayes dans CHILDREN OF THE LIVING-DEAD sont assez similaires. 17110907443315263615360499 dans FantastiqueL’autre point commun est cette constante chez Russo et que l’on retrouve parfois chez Bill Hizman dans le choix des costumes mortuaires de ses personnages, c’est de créer comme source de zombification dans ses histoires, une forme de sorcellerie ancienne issue des vieilles racines chrétiennes des débuts de la colonisation américaine, ce qui est nettement moins présent chez Romero. Un genre qu’on retrouve pourtant dans le cinéma brésilien par exemple, et qui à mon goût, n’est ni du cinéma gothique, ni du cinéma trash américain né de la guerre du Vietnam, mais plutôt un cinéma d’épouvante destiné avant tout aux descendants de la colonisation américaine, et qui est surtout destiné aux diffusions télévisées.

LA NUIT DES MORTS-VIVANTS étant depuis toujours dans le domaine public, je pense que John Russo cherche moins à s’en attribuer une certaine paternité, qu’à en relancer une franchise très différente de la saga des films de zombies modernes de Romero. Après LA NUIT DES MORTS-VIVANTS, Russo a d’ailleurs fait éditer en romans sa propre trilogie avec « La Nuit des morts vivants » (1974), « Le Réveil des morts vivants » (1978) et « Le Retour des morts vivants » (1978), ces trois romans sortiront en France, en 1985 dans la collection « Gore ». « Le Réveil des morts vivants » ne verra jamais le jour sous forme cinématographique à cause d’un différent entre les deux hommes, et de son côté, G.A. Romero tourne en 1978, ZOMBIE. Et lors de l’adaptation du RETOUR DES MORTS-VIVANTS (1985) par Dan O’Bannon, Russo et Romero se retrouvent indirectement de nouveau en conflit au moment de la sortie du JOUR DES MORTS-VIVANTS.

17110907491815263615360500 dans Trapard

Et Puis John Russo scénarisera encore le remake de 1990 tourné par Tom Savini et celui en 3-D réalisé par Jeff Broadstreet en 2006. Il adaptera aussi lui-même en 1982, son propre roman « Zéro Heure » avec MIDNIGHT et ses anciens rituels de démonologies. On retrouve un peu de cet univers satanique dans CHILDREN OF THE LIVING-DEAD, le tout, mêlé à une ambiance lovecraftienne et zombiesque.

17110907514815263615360501Et qui mieux que Bill Hinzman affichant régulièrement son costard terreux de croque-mort, dans plusieurs films comme FLESH EATER (1988), pourrait suivre Russo dans son entreprise de filmer du zomblard. À eux deux, on ajoute à CHILDREN OF THE LIVING-DEAD, un Tom Savini, de nouveau acteur et cascadeur comme dans ZOMBIE (1979) et qui a l’air de s’en donner cœur joie à jouer les gros bras, et à buter du zombie en faisant des galipettes. Un Samuel Nicotero dans un second rôle, et dont le tonton, Greg Nicotero, est un ancien élève de Tom Savini sur LE JOUR DES MORTS-VIVANTS, et qui est désormais célèbre pour ses maquillages sur la série THE WALKING DEAD. Une Heidi Hinzman (en jeune zombie blonde) qui n’est autre que la fille de Bill Hinzman. Un Robert Oppel qui avait déjà tourné dans un court-métrage amateur de zombies en 1999, REIGN OF THE DEAD. Et malgré le côté très nanar de CHILDREN OF THE LIVING-DEAD, c’est l’ancien complice des B.O. de John Carpenter, Alan Howarth (NEW-YORK 1997, CHRISTINE, JACK BURTON et la saga des HALLOWEEN) qui a composé la musique du film.

- Trapard -

LA BANDE-ANNONCE EN V.O. :

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 17:51
Enregistré dans Cinéma bis, Fantastique, Trapard
WHOVIAN’S WHO ! – Les Caméléons

Posté le Mercredi 8 novembre 2017

WHOVIAN'S WHO ! - Les Caméléons dans Whovian's Who 17040608411815263614966947

Le Whovian’s Who, pour tout savoir sur l’univers étonnant de la série DOCTOR WHO grâce à Carine, infatigable fan experte qui voyage à travers l’espace et le temps pour extraire la moindre information sur les personnages, les créatures, les créateurs et les aliens de la série culte ! Pour tous les fans du Docteur, retrouvez le Whovian’s Who sur les Échos d’Altaïr ! Aujourd’hui :

17110807184715263615358993 dans Whovian's Who

LES CAMÉLÉONS 

Cette race humanoïde très avancée prétendait être l’espèce la plus intelligente de l’univers. Ils comparaient d’ailleurs l’intelligence des humains sur Terre à celles des animaux de leur planète.

Après une gigantesque explosion sur leur planète natale, les Caméléons (The Faceless Ones) ont perdu leur visage et leur identité. Pour sauver leur race, leurs scientifiques ont mis au point une technique permettant d’utiliser l’identité d’autres êtres. 

17110807202415263615358994Un groupe de Caméléons se rend sur Terre et s’installe à l’aéroport de Gatwick (et également dans d’autres aéroports mais nous n’avons pas tous les détails). Leur but est d’enlever 50 000 jeunes humains pour les emmener sur leur planète et utiliser leur identité. Le Second Docteur découvre leur plan en 1966, juste à temps pour éviter cet enlèvement. Lors d’une confrontation entre Blade (un des Caméléons) et le directeur de leur opération, le directeur perd la vie. Le Docteur s’engage à les aider à trouver d’autres solutions et à les laisser partir sains et saufs s’ils libèrent la totalité de leurs otages. Ils tenteront toutefois de réaliser le même genre d’objectif sur la planète Krennos, cette fois, c’est la Sixième incarnation du Docteur qui y mettra fin (« Face Value », roman). 

17110807220915263615358995

Le dispositif permettant aux Caméléons de prendre l’identité d’une autre personne impliquait l’utilisation de 2 brassards, fixés d’une part sur le Caméléon et d’autre part sur l’original. Le Caméléon prenait alors non seulement l’apparence de l’original mais détenait également tous ses souvenirs. La stabilisation du procédé prenait beaucoup de temps. Si le brassard de l’original était endommagé ou retiré, le Caméléon se désintégrait instantanément. 

Les Caméléons maîtrisaient également la technique de miniaturisation, ce qui leur permettait d’emmener un grand nombre de victimes dans un minimum d’espace. Leurs armes comportaient entre autres des pistolets électriques, des canons laser ainsi que des stylos paralysants (réfrigérants).

- Carine - (Les Enfants du Temps)

Episode 1 de THE FACELESS ONES (V.O.S.T.F.) :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles du Whovian’s Who :

Les Voords / Le Studio D de Lime Grove / Les Tritovores / L’Académie des Time Lords / Aridius et les Aridiens / Les Mechanoïds / William Emms / Les Drahvins / Les Rills / Le phénomène de la régénération / Brian Hayles / Ian Stuart Black / Les Monoïdes / Le Minotaure, créature du Complexe Divin / Patrick Troughton / Elwyn Jones

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

Pour contacter le blog : morbius501@gmail.com

morbius @ 17:25
Enregistré dans Whovian's Who
UNE DÉDICACE DE DAVID YARDIN POUR LE BLOG

Posté le Lundi 6 novembre 2017

UNE DÉDICACE DE DAVID YARDIN POUR LE BLOG dans Blog 13092910513615263611593982

David Yardin nous a dédicacé l’un de ses superbes dessins au WEG 2017. On le remercie de tout cœur ! Sa page Facebook est ICI.

17110608264115263615356468 dans Imaginart

morbius @ 18:26
Enregistré dans Blog, Imaginart
MAGAZINES : PARUTIONS RÉCENTES ET PROCHAINES

Posté le Lundi 6 novembre 2017

MAGAZINES : PARUTIONS RÉCENTES ET PROCHAINES dans Magazine 17110607360415263615356431

17110607360915263615356433 dans Magazine

17110607362015263615356435

17110607361615263615356434

17110607360715263615356432

morbius @ 17:38
Enregistré dans Magazine
LES DICTIONNAIRES DE JEAN TULARD

Posté le Dimanche 5 novembre 2017

LES DICTIONNAIRES DE JEAN TULARD dans Littérature 14072703494415263612413227

J’ai soudainement envie de faire comme Morbius et de présenter sur les Échos d’Altaïr, un élément que j’affection de ma bibliothèque. Ou ce qu’il en reste, puisque je ne suis pas un cinéphile très soigneux, et j’ai tendance à gribouiller des notes sur mes bouquins.

17110507282115263615355535 dans Trapard

Et c’est le cas avec les dictionnaires du cinéma de Jean Tulard, dont j’ai acheté le premier tome dédié aux réalisateurs, en 1997. À cette époque, j’aimais beaucoup les classifications par ordre alphabétique pour trouver des infos sur un film ou sur un réalisateur, et je n’avais que le dictionnaire Larousse du cinéma et quelques encyclopédies liées au cinéma expérimental, de science-fiction et d’horreur. En 1997, je ne savais rien d’internet, et ni Wikipedia, ni IMDB ne devaientt alors exister, et je n’avais pas non plus acheté les Craignos Monsters de Jean-Pierre Putters. Du coup, le dictionnaire du cinéma de Jean Tulard a été une très belle découverte, dans le sens où cet ancien prof de la Sorbonne proposait déjà un répertoire pour les réalisateurs du cinéma bis, mêlé à ceux du cinéma indépendant, du cinéma porno ou du simple blockbuster.

17110507262415263615355534

Les livres sur le cinéma bis n’existaient évidemment pas à cette époque. En tout cas, de Nouméa on n’avait pas accès à grand chose sur le sujet et il m’a fallu voyager jusqu’à Paris pour acheter les trois premiers tomes des Craignos Monsters. En attendant, les dictionnaires de Jean Tulard m’ont énormément servi entre 1998 ou 2000, pour écumer les vidéoclubs, pour en décortiquer chaque jaquette de VHS et faire le tri entre intox et infos réelles. Je me souviens par exemple avoir découvert LE BOSSU DE LA MORGUE (1973) avec Paul Naschy, caché derrière une jaquette incompréhensible. Disons que ce dictionnaire me servait à faire des choix de location extrêmement précis sans avoir à dépenser mon argent inutilement. Comme il était édité dans la collection « Bouquins » en format de Poche, je l’emmenais avec moi dans les vidéoclubs et je décortiquais un par un chaque rayon, en comptant que les vendeurs n’étaient pas des cinéphiles et qu’ils classaient un peu tout n’importe comment et dans n’importe quel rayon. Je me faisais souvent un peu remarquer avec mon dictionnaire dans une main, et un petit carnet et un stylo dans l’autre. Une vendeuse de « Jumbo Vidéo » un peu craintive est même venue me voir un jour, me demandant si j’étais un inspecteur des droits d’auteur…

17110507304115263615355536

J’ai utilisé ce dictionnaire pendant quelques bonnes années, allant jusqu’à acheter le second tome dédié aux acteurs au début des années 2000, mais je l’ai toujours trouvé moins intéressant celui-ci. C’est sûrement pour ça qu’il est toujours propre en 2017, alors que celui sur les réalisateurs est marron de crasse. Mais comme j’aimais beaucoup la collection « Bouquins », j’avais aussi acheté le double dictionnaire du rock proposé par Michka Assayas qui, comme Tulard, explorait aussi beaucoup la face non-commerciale de cet art.

Je ne me suis abonné à Internet qu’au début de l’année 2005, et les années passant depuis 1997, je complétais moi-même le dictionnaire de Tulard au crayon de papier, avec mes propres découvertes pour éviter d’acheter les rééditions. Il faut dire qu’en ouvrant la voie vers le cinéma bis, le dictionnaire de Tulard devenait si passionnant que ses lacunes se faisaient aussi très vite ressentir.

17110507325015263615355537

Puis vers juillet 2005, suite à la proposition d’un ami, j’ai créé le blog Le Caillou Magique, pour pouvoir continuer à répertorier mes découvertes en matière de cinéma de genre et de cinéma bis. Ensuite à partir de 2006, j’avais aussi commencé un long répertoire calédonien du rock et du cinéma éparpillé sur les blogs Zic & Zicos, Le Cri du Cagou, puis pour un gros projet d’archivage avec la Province Sud. Mais sans Jean Tulard, je pense que j’aurais exploré cette facette un peu cachée du cinéma que beaucoup plus tard, d’où ce petit hommage que je rends aujourd’hui à son dictionnaire.

- Trapard -

morbius @ 17:33
Enregistré dans Littérature, Trapard
12345...256