VALÉRIAN – Un aperçu de la B.O.

Posté le Dimanche 23 juillet 2017

Dès son départ de ROGUE ONE : A STAR WARS STORY, Alexandre Desplat, notre compositeur national (à qui l’on doit les B.O. de HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, GODZILLA et tant d’autres) a vite été récupéré par Luc Besson pour VALÉRIAN ET LA CITE DES MILLE PLANÈTES. Voici un court aperçu de la musique du film (toute la B.O. est disponible ici) avec un extrait qui s’intitule Flight Above the Big Market. Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter la B.O. en entier, je n’ai fait que survoler l’ensemble et cela m’a paru plutôt bon. En tout cas, et heureusement, c’est à un orchestre symphonique auquel nous avons droit ici avec quelques sonorités parfois modernes ou exotiques.

- Morbius - 

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 16:15
Enregistré dans B.O., Cinéma, Science-fiction
VALÉRIAN – De nouveaux livres

Posté le Samedi 22 juillet 2017

VALÉRIAN - De nouveaux livres dans Littérature 14072703494415263612413227

17072206485515263615162197 dans Science-fiction

Avec la sortie du film événement de Luc Besson, VALÉRIAN ET LA CITE DES MILLE PLANÈTES, les éditeurs Dargaud, Fleurus et Huginn & Muninn sortent le grand jeu : un livre d’art sur le film, un guide des mille planètes, un roman de Pierre Christin et la résurrection inattendue du journal Pilote le temps d’un numéro !

17072206222215263615162075Commençons par le livre d’art d’Huginn & Muninn, tout frais, tout beau ! Intitulé Tout l’Art du Film Valérian et la Cité des Mille Planètes, c’est un livre de plus de 190 pages que nous offre cet éditeur tant apprécié par les geeks et fantasticophiles de tout poil. Et comme tous les livres d’art consacrés aux films de SF, nous découvrons au fil des pages la conception du projet cinématographique, ses magnifiques décors, ses incroyables costumes et bien sûr ses étonnantes créatures. Écrit par Mark Salisbury, le livre nous présente les dessins, croquis préparatoires et autres peintures extraordinaires de Patrice Garcia, Alain Brion, Ben Mauro, Marc Simonetti, Feng Zhu, Sylvain Desprez… Il s’agit d’un travail monumental, où seule l’Imagination est reine et s’accorde toutes les possibilités sans aucune restriction. On se rend compte de la richesse purement SF de ce film gigantesque que certains qualifient déjà d’expérience visuelle unique.

La quatrième de couverture :

« Valérian, la bande dessinée créée par Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, n’est pas seulement un classique du 9e art et un chef d’œuvre de la science-fiction, c’est aussi une saga légendaire qui a influencé pour toujours des générations de lecteurs, d’auteurs et d’artistes.

Après LE CINQUIÈME ÉLÉMENT, le grand Luc Besson revient à la SF et signe enfin l’adaptation sur grand écran que Valérian méritait. Dans ce livre officiel, c’est toutes les coulisses du long-métrage tant attendu que vous allez découvrir en exclusivité : les dessins qui ont donné vie à toutes les races d’extraterrestres, les designs des costumes, robots et vaisseaux, tous les effets spéciaux, etc. Un livre événement pour célébrer un film déjà culte. »

17072206233015263615162076Poursuivons avec Valérian : Le Guide des Mille Planètes édité chez Dargaud. C’est Christophe Quillien qui se charge des 300 entrées de ce petit dictionnaire de plus de 360 pages où sont rassemblés dans l’ordre alphabétique, abécédaire oblige, toutes sortes de mots, de titres, d’auteurs, de dessinateurs… ayant rapport de près ou de loin avec la série de BD Valérian. Nous avons donc droit à une mine d’informations, aux anecdotes, aux influences de l’œuvre, à ses dérivés, à sa philosophie, ses messages, ses clichés, ses hauts et ses bas, mais surtout ce qui fait d’elle une série unique, avec une âme grande comme le monde. Très plaisant à lire, il s’agit bien là d’un guide absolument indispensable pour tout fan de Valérian !

« Quel chanteur français a inspiré Valérian ? Quelle est la boisson favorite des Shingouz ? Pourquoi le transmuteur grognon de Bluxte est-il grognon ? Qui sont les mystérieux Connaisseurs ? Xombul est-il un vrai méchant ? Quel est le plat préféré de Monsieur Albert ? Y a-t-il quelque chose dans le Grand Rien ? Quel est le rôle de Point Central ? Que signifie l’expression « Surchauffer le réel ? »

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur Valérian se trouvent dans ce Guide des Mille Planètes, un livre indispensable pour découvrir l’univers de cette saga mythique. Créée en 1967 par le scénariste Pierre Christin et le dessinateur Jean-Claude Mézières, elle a révolutionné la bande dessinée de science-fiction. »

17072206250215263615162080Au lieu de nous sortir un nouvel album, Pierre Christin préfère nous offrir un roman-pavé de 400 pages intitulé Valérian : Paradizac, la Ville Cachée (éd. Fleurus). Il s’agit bien là d’une histoire inédite par l’auteur de la BD lui-même et qui raconte l’histoire suivante :

« Fauchés, Valérian et Laureline arrivent à Point Central, le centre politique du cosmos, à la recherche d’une nouvelle occupation. Les deux complices vont pouvoir reprendre du service : le bi-prince Linilil a été enlevé à la veille de l’ouverture d’une session du ConSec, des révoltes et divers incidents menacent l’équilibre du pouvoir.

Envoyés en mission par le président du ConSec, Valérian et Laureline doivent déjouer le complot qui menace l’équilibre de l’univers et retrouver le bi-prince. Cette mission les conduira jusqu’à Paradizac, la cité interdite des ultrariches, et à la rencontre de toutes sortes d’aliens qui les aideront ou les plomberont dans leur quête de la paix. »

Pas encore lu, mais prometteur, j’en suis sûr !

17072206263115263615162090Terminons enfin avec Pilote, le magazine BD qui nous revient d’entre les morts le temps d’une version album cartonné Pilote : Spécial Valérian ! « Cinquante ans plus tard, à la veille de la sortie du film VALÉRIAN ET LA CITE DES MILLE PLANÈTES de Luc Besson, ce numéro hors-série rend hommage à la saga et à ses auteurs. » Ont donc été conviés pour l’événement tout une flopée de dessinateurs, scénaristes et autres BDphiles qui s’amusent à balancer Valérian et Laureline dans de nouvelles histoires plus ou moins délirantes. Interview des auteurs Christin et Mézières, le mot du regretté Stan Barets (décédé hier…) et plein, plein, plein d’autres choses passionnantes, je vous l’assure ! Et, cerise sur le gâteau, on a même droit à une aventure INÉDITE de nos héros Valérian et Laureline par Christin et Mézières eux-mêmes ! JOIE IMMENSE !

- Morbius -

17072101185915263615159960

morbius @ 15:24
Enregistré dans Littérature, Science-fiction
VALÉRIAN – L’anime

Posté le Vendredi 21 juillet 2017

VALÉRIAN - L'anime dans Anime 17072101185915263615159960

Diffusé entre le 20 octobre 2007 et le 5 mars 2008, VALÉRIAN ET LAURELINE est un anime franco-japonais librement inspiré des BD et comptant 40 épisodes de 23 minutes. La série est le fruit d’un partenariat entre l’éditeur Dargaud, les studios japonais Statelight et Europacorp de Luc Besson.

Des essais pour un dessin animé inspiré des albums de Valérian avaient déjà été menés dès 1976 mais n’avaient pas abouti. C’est en 2005 que l’anime a commencé à prendre forme avant une diffusion dès 2007. L’ensemble s’avère très agréable à regarder même si les personnages sont loin de ressembler à ceux de la bande dessinée. La série mêle à la fois l’animation traditionnelle et la 3D. Voici le premier épisode…

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 18:49
Enregistré dans Anime, Science-fiction
ROBOT-CRAIGNOS (104)

Posté le Vendredi 21 juillet 2017

ROBOT-CRAIGNOS (104) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

17072109024215263615159619 dans Trapard

Le Minotaure (ou A-73) est un robot issu de la série télévisée LE NOUVEL HOMME INVISIBLE (ou Gemini Man en Anglais). Gemini Man, c’est Sam Casey, un espion à la solde d’une entité d’action directe gouvernementale nommée INTERSECT.

LE NOUVEL HOMME INVISIBLE est une série créée par Harve Bennett, Steven Bochco et Leslie Stevens, et elle était composée d’un épisode-pilote de 90 minutes diffusé et de onze épisodes de 47 17072109054715263615159622minutes. Elle faisait suite à une autre série créée par Bennett et Bochco, mais sans Stevens : L’HOMME INVISIBLE (1975) avec David McCallum (il était aussi Illya Kuryakin dans les AGENTS TRÈS SPÉCIAUX). La série de 1975 et celle de 1976 ont été diffusées à la télévision française à la fin des années 70 et dans les années 80, ce qui inspirera sûrement la rediffusion de la vieille série de L’HOMME INVISIBLE de 1958, beaucoup plus rudimentaire, à la fin des années 80.

LE NOUVEL HOMME INVISIBLE était plus dans l’air du temps : « Guerre Froide », espionnage industriel, mais surtout la fameuse « montre à quartz » que porte Sam Casey, dont la commercialisation explosera dans le monde entier à la fin des années 70, mais surtout pendant toute la décennie des années 80.

L’intrigue : Victime de l’explosion sous-marine d’un satellite soviétique, un agent du gouvernement, Sam Casey, est soumis à des radiations au cours d’une plongée. Cet accident, qui aurait pu lui coûter la vie, a pour effet de le rendre invisible en modifiant sa structure moléculaire. Le docteur Abby Lawrence crée pour Sam une montre équipée d’un stabilisateur moléculaire : en appuyant sur le bouton-poussoir de la montre, Sam peut maîtriser son invisibilité pendant quinze minutes par jour au maximum, sous peine de disparaître définitivement. Cela lui permet de mener à bien des missions d’espionnage. Pour l’aider à ne pas dépasser le temps fatidique des quinze minutes, le docteur Lawrence et son patron, Leonard Driscoll, portent aussi à leur poignet une montre reliée à celle de Sam, qui chronomètre chaque changement de statut…

17072109071815263615159623

Sam Casey était interprété par l’acteur Ben Murphy (l’un des deux espions de la série OPÉRATION DANGER). Il était un peu l’archétype du jeune débrouillard, un peu voyou mais dévoué à son pays, à la télévision américaine dans les années 70. Dans l’épisode 3 (Le Minotaure) du NOUVEL HOMME INVISIBLE, il doit affronter un robot-tueur armé d’un tir au laser à la puissance dévastatrice.

L’intrigue de l’épisode qu’on aurait pu aussi pu appeler INVISIBLE MAN Vs. KILLER ROBOT : Carl Victor est un scientifique d’INTERSECT qui utilise illégalement des fonds du gouvernement pour créer un robot-guerrier. Quand il est découvert, Victor est renvoyé de son travail, mais il parvient à s’enfuir avec le robot, avec l’intention d’utiliser sa puissance de feu destructeur dans le but de faire chanter le gouvernement et récupérer une lourde rançon qui lui permettra de continuer ses travaux en indépendant…

17072109090815263615159624

Le Minotaure ou A-73 possède un ordinateur intelligent intégré dans son système, lui permettant ainsi d’analyser ses propres erreurs face à un danger. Ainsi, il arrivera à désamorcer le stabilisateur moléculaire de Sam Casey. Mais son plus gros inconvénient, surtout pour son créateur, c’est que le Minotaure, trop jusqu’au-boutiste lorsqu’il doit répondre aux ordres de son créateur, lui préfère les ordres de son propre ordinateur de bord. Ainsi, Sam Casey aura beaucoup de mal à se débarrasser de lui…

En dehors des idées excellentes de cet épisode, dont Robert Bloch est l’un des auteurs du scénario, l’aspect du A-73 est extrêmement rudimentaire : rectangulaire, avec deux petits bras articulés, et un petit écran vert et rouge qui change de couleur à l’approche d’un danger.

Quasi-indestructible, il finira pourtant pendu par les pieds et surélevé par un treuil mécanique.  

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS / Endhiran / Tor / Robot de Blake’s Seven / Vector & Hector / Robot des Arkonides / Robot de Yilmayan Seytan /Robots de La Guerre des Robots / Tau Zeta / Robot de L’Île aux Naufragés / Xar / JANIS 414 & BIO 2100 / Robot de Las Luchadoras contra el Robot Asesino / Robot de 3 Süper Adam / Robot de Klaun Ferdinand  a Raketa / SAM-104 / Robot de Moontrap / Decapitron / Vak & Krel / Robot de Mindwarp / Robot de Der Herr Der Welt

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 17:46
Enregistré dans Robot-craignos, Trapard
VALÉRIAN – Interview de Jean-Claude Mézières

Posté le Jeudi 20 juillet 2017

VALÉRIAN - Interview de Jean-Claude Mézières dans B.D. 15050108480515263613222884

Voici une interview du dessinateur des albums de Valérian, Jean-Claude Mézières. Elle a été réalisée pour Geekopolis Festival.

Image de prévisualisation YouTube

17072101185915263615159960 dans Science-fiction

morbius @ 16:33
Enregistré dans B.D., Science-fiction
LE PARI VALÉRIAN

Posté le Mercredi 19 juillet 2017

LE PARI VALÉRIAN dans Cinéma 17071908073715263615155408

Si en icônes de la Science-Fiction et de la culture geek les Américains ont STAR TREK et les Anglais DOCTOR WHO, qu’en est-il pour nous, pauvres Français ?… On pourrait croire que c’est le néant absolu. Eh bien non ! Pour aller dénicher notre héros populaire il nous faut vite nous pencher sur le monde de la SF en bande dessinée, et c’est là que nous y trouvons un certain Valérian, agent spatio-temporel du XXVIIIe siècle ! Créé en 1967 par deux génies de la BD, Pierre Christin (scénariste) et Jean-Claude Mézières (dessinateur), notre homme du futur, qui a pourtant vécu plus d’une vingtaine d’aventures en compagnie de sa charmante compagne Laureline, attendait sagement que l’on s’intéressât un peu plus à son cas en lui offrant un univers aux dimensions de ses péripéties intergalactiques. C’est fait, enfin, grâce à un homme prêt à bousculer les STAR WARS et STAR TREK en imposant un nouveau type de héros de science-fiction, un nouvel univers foisonnant de trouvailles incroyables encore jamais vues à l’écran : Luc Besson ! Le pari est grandiose et risqué, mais c’est un Français qui se lance à corps perdu dans un monumental space opera destiné à devenir une trilogie, si les dieux du cosmos lui prêtent vie…

17071908090815263615155409 dans Science-fiction

Les origines de Valérian

17071908131915263615155410Valérian apparaît en 1967 dans le magazine Pilote, sorte de Métal Hurlant avant l’heure. Il est un agent du Service Spatio-Temporel de la mégalopole du futur et capitale d’un immense empire galactique, Galaxity. Il voyage donc à travers l’espace et le temps en compagnie de Laureline, une jeune femme qu’il a rencontré au cours d’une aventure au Moyen Âge. Tous deux ne doivent en aucun cas modifier les événements de l’Histoire malgré leurs différents allers retours dans le temps. Leurs missions sont diverses : explorer des planètes, régler des conflits, aider d’autres civilisations… Ils sont confrontés à toutes sortes d’ennemis plus ou moins dangereux, mais vivent toutes leurs aventures avec légèreté et humour sans jamais sombrer dans le ridicule ni dans l’incompétence !

« L’une des meilleures bandes dessinées de tous les temps »

Rebaptisé en 2007 Valérian et Laureline, les 23 albums BD de la série se sont vendus à plus de 2 500 000 exemplaires ! Stan Barets a écrit dans sa préface du premier volume de l’édition intégrale de Valérian et Laureline : « Vous tenez entre les mains l’une des meilleures bandes dessinées de tous les temps. À la fois un classique du 9e art et un chef-d’œuvre de la science-fiction. [...] Encore un voyageur spatio-temporel qui jongle avec les mystères du temps et de l’espace ? Erreur ! Valérian fut, en son temps, une série d’avant-garde. C’est l’archétype originel d’où tout procède. »

17071908151015263615155412

Quant à Vincent Bernière, auteur de l’Anthologie de la Bande Dessinée de Science-Fiction, celui déclare : « À quoi tient un tel succès ? D’abord au couple de héros. Un garçon un peu bourru et une fille pas bégueule. [...] Ensuite, aux thématiques abordées, transpositions de l’actualité contemporaine teintées d’un humanisme de bon aloi. Enfin, aux images au graphisme singulier qui influencera tout le cinéma de science-fiction moderne. »

Lucas, gros copieur !

Au fil des albums, les mondes extraterrestres visités par Valérian et Laureline s’avèrent d’une incroyable richesse. Christin et Mézières font preuve d’une imagination débordante et sans limites en créant toutes sortes de créatures, d’aliens, de villes, de vaisseaux, de véhicules, d’armes, d’objets, de costumes. On baigne ici dans une SF où l’on ne s’impose aucune restriction, et certainement pas celle de la science. Couleurs chatoyantes, dynamisme des dessins, plans dignes du cinéma. Le cinéma… on y revient toujours… Et de dire que le 7e art s’est certainement inspiré de quelques géniales trouvailles de Valérian semble à peine exagéré, surtout si l’on parle STAR WARS…

« Pour Lucas, au début, j’ai fait comme si rien ne s’était passé » confie Mézières à Geek, le Mag dans son hors-série Le Guide Exclusif des Vaisseaux Mythiques de la Culture Geek.  »Et puis au fur et à mesure des films j’ai commencé à m’énerver de plus en plus parce que ça ressemblait vraiment à ce que j’avais fait sur Valérian. Il y a eu de plus en plus de détails et de concordances entre mes dessins, l’ambiance. [...] Au final , j’ai écrit deux fois à George Lucas, mais je n’ai jamais eu de réponse. »

17071908220915263615155413

J’ai découvert les albums de Valérian quelques années après avoir vu LE RETOUR DU JEDI. Je suis très vite devenu fan, mais en tant que fan également de STAR WARS, quand j’ai revu LE RETOUR DU JEDI en VHS, au moment où Leia apparaît dans la cour de Jabba habillée dans sa petite tenue d’esclave, je bondis, c’est instantané, ça me saute aux yeux : elle me rappelle immédiatement Laureline habillée de la même façon dans un album qui date d’avant le film de Lucas ! Oui, aujourd’hui mon p’tit doigt me dit clairement que Lucas a dû gentiment pomper quelques bricoles à notre Valérian national, c’est évident, et les Américains eux-mêmes commencent à le reconnaître…

Un juste retour des choses

Alors si le cinéma de SF doit tant à Valérian, quoi de plus normal que de voir aujourd’hui les aventures de notre héros transposées sur grand écran ! Et pour cela pas de Spielberg, pas de Michael Bay (ouf !) ou tout autre réalisateur américain, mais bel et bien un Frenchie à la barre : Luc Besson !

Même si je porte le même nom de famille que Luc, et que je voue tout comme lui une immense passion à la Science-Fiction, je dois vous confier que je n’apprécie que modérément ses films. Attention cependant, je ne m’inscris pas dans le Besson bashing auquel certains sont coutumiers. Non, très peu pour moi. Car même si je n’ai que moyennement aimé LE CINQUIÈME ÉLÉMENT, j’admire Besson pour son courage, sa ténacité, ses ambitions et aussi une certaine forme de talent dont il fait preuve malgré tout à travers ses films. Notre homme a dépensé sans compter pour nous livrer ce space opera car il est un fan acharné de la BD.

Juste un pur divertissement, c’est déjà beaucoup !

17071908294015263615155416En allant voir VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES, je sais à quoi m’attendre : le film sera forcément un immense divertissement de luxe bourré d’images étonnantes, visuellement et techniquement à couper le souffle, un dépaysement complet qui nous entraîne au-delà de ce que l’on connaît déjà (les extraits le prouvent), et ce sera par conséquent aussi un formidable hommage au travail de toute une vie de Christin et Mézières. Avec la SF on peut réfléchir mais aussi, et heureusement, se divertir ! Quoi de plus normal pour l’adaptation d’une BD qui se veut elle-même divertissante et bourrée de trouvailles géniales ?

Alors oui, bien sûr, peut-être que Dane DeHaan et Cara Delevingne dans les rôles principaux ce… c’est… enfin, ce n’est pas si gênant que ça !

Alors oui, bien sûr, les acteurs sont pour la plupart américains, mais le film doit s’assurer un succès international, donc ceci explique cela. Et avec nos « vedettes » françaises actuelles, je me demande sincèrement qui aurait pu être à la hauteur… Par contre les techniciens, costumiers, coiffeurs et j’en passe sont TOUS français ! C’est un film de SF FRANÇAIS, oui !

17071908330115263615155421

Alors oui, bien sûr, Laureline n’est plus rousse mais blonde, ce qui fait hurler les puristes. J’espère que ces pauvres choux vont pouvoir retrouver le sommeil car ils n’en dorment plus depuis…

Alors oui, Valérian et Laureline ne portent plus les mêmes costumes que ceux de la BD. Mais quitte à les voir ressembler aux Bogdanoff de TEMPS X, je préfère franchement les retrouver dans des vêtements plus adaptés à leurs missions et peut-être aussi à leur époque.

Semaine spéciale VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES

VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES sort le 21 juillet aux USA et le 26 en France. Nous l’aurons aussi en Nouvelle-Calédonie, les affiches sont là. Autant vous dire que j’y crois, que je veux le voir et que je suis très heureux de retrouver ENFIN Valérian et Laureline au cinéma, à tel point que Les Échos d’Altaïr se lancent à partir d’aujourd’hui dans une semaine spéciale événement ! Alors les aficionados du Besson bashing : GET OUT ! (et encore je reste poli, hein).

- Morbius -

17071908344815263615155422

morbius @ 17:15
Enregistré dans Cinéma, Science-fiction
FURIE (1978)

Posté le Mardi 18 juillet 2017

FURIE (1978) dans Cinéma 17071809525815263615154298

FURIE (1978) de Brian De Palma

THE FURY est sûrement l’un des thrillers des années 70 de Brian De Palma les moins vus aujourd’hui. Même son CARRIE AU BAL DU DIABLE (1976) qui ne me semble être qu’un brouillon de FURIE, réalisé deux avant avant celui-ci, est pourtant culte aujourd’hui. Peut-être que l’ambiance de « film d’espionnage » de FURIE plait moins aux fans de cinéma fantastique, et que ce genre a trop vite disparu au milieu des années 80, et que beaucoup le considèrent désormais comme un peu désuet.

17071809560815263615154299 dans Fantastique

Pourtant, il me semble que CARRIE et FURIE racontent un peu la même histoire, mais chaque film explore surtout un univers et un contexte socio-politique différents. FURIE revient plutôt sur ces légendes urbaines post-guerre-du-Vietnam et post-Watergate, qui sentaient bon les complots gouvernementaux, et qui traitaient d’expériences secrètes faîtes sur des Américains doués de pouvoirs ou de 17071810004015263615154301 dans Trapardperceptions extrasensoriels. Stephen King en fera même le sujet de son roman CHARLIE (FIRESTARTER) en 1980, et plus ou moins celui de DEAD ZONE en 1983. D’ailleurs, le film de DEAD ZONE réalisé par David Cronenberg a beaucoup de points communs avec FURIE de De Palma, ne serait-ce que par ses cadrages ou par l’ambiance anxiogène liée à un pouvoir politique omniprésent et dont on n’entrevoit que la partie immergée. David Cronenberg réutilisera même l’effet gore de la scène finale de FURIE pour une des scènes d’anthologie de son SCANNERS en 1981.

L’autre référence, volontaire ou non, on pourra la trouver avec les Comics de Stan Lee et Jack Kirby. On trouve dans l’univers des X-MEN la même animosité dans les discours anti-mutants que dans CARRIE, FURIE, CHARLIE ou DEAD ZONE : la peur de l’inconnu considéré comme une monstruosité de la nature à détruire ou à écarter.

17071810015615263615154302

Beaucoup moins hitchcockien d’apparence que certains classiques de son réalisateur, comme SŒURS DE SANG, OBSESSION, PULSIONS ou BODY DOUBLE. FURIE est pourtant une continuité de ce cheminement de Brian De Palma sur les traces du maître : une histoire d’espionnage avec un mode narratif et une manière hitchcockienne de penser le suspense et l’action en images et en mouvements, et de cadrer l’intrigue, en jouant souvent de la profondeur de champs. Ceux qui critiquent la similitude de certains films de De Palma avec ceux d’Alfred Hitchcock, ne peuvent nier la rigueur et la qualité du 17071810040815263615154303résultat de films comme FURIE ou autre, un résultat toujours irréprochable.

Mais De Palma sait aussi flatter son audience, puisqu’il fait très souvent jouer dans ses films de grands comédiens confirmés (Kirk Douglas, John Cassavetes) avec de nouveaux jeunes talents comme Amy Irving et son beau regard clair (elle était déjà très présente dans CARRIE AU BAL DU DIABLE).

L’intrigue de FURIE : Robin Sandza assiste impuissant à une attaque qui frappe Peter, son père, lors de ce qui semble être une attaque terroriste sur une plage du Moyen-Orient. Cependant, alors que Robin a disparu, Peter échappe de justesse à la mort et comprend rapidement que l’attaque était une mise en scène organisée par une agence gouvernementale américaine. Son but : s’emparer de Robin, doué de perception extrasensorielle. Peter met tout en œuvre pour retrouver son fils et finit par croiser la route de Gillian, une jeune femme dotée du même pouvoir que Robin…

Je me souviens que FURIE avait été diffusé en 1986, l’année de mon adhésion au Sci-Fi Club, un vendredi ou un samedi soir, sur RFO-NC. Depuis, parfois je m’amuse à penser en revoyant LA CHÈVRE (1981) de Francis Veber, que cette comédie est une sorte de parodie « à la française », inavouée et simplifiée du film de De Palma. Si, si ! Mais si vous doutez de mon propos, relisez l’intrigue de FURIE au-dessus, puis lisez ensuite celle de LA CHÈVRE : La fille du grand PDG Bens, très malchanceuse, se fait enlever alors qu’elle est en vacances au Mexique. Pour la retrouver, son père, conseillé par son psychologue d’entreprise, utilise un de ses employés aussi malchanceux qu’elle, François Perrin, comptable, dans l’espoir qu’il lui arrive les mêmes malheurs qu’à sa fille et qu’il la retrouve…

- Trapard -

Résultats de recherche d'images pour « the fury 1978 gif »

morbius @ 18:42
Enregistré dans Cinéma, Fantastique, Trapard
ADIEU GEORGE A. ROMERO ET MARTIN LANDAU…

Posté le Lundi 17 juillet 2017

George A. Romero et Martin Landau ont décidé de nous quitter le même jour…

ADIEU GEORGE A. ROMERO ET MARTIN LANDAU... dans Cinéma 17071701220715263615152426Au premier on doit quelques uns des plus grands monstres sacrés du cinéma d’Horreur, des films cultes pour tous les passionnés du genre avec surtout LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (1968) et ZOMBIE (1978), mais aussi CREEPSHOW (1982), MARTIN (1977) ou LA PART DES TÉNÈBRES (1992). Sans compter bien sûr LE JOUR DES MORTS VIVANTS (1986), L’ARMÉE DES MORTS (2003), LE TERRITOIRE DES MORTS (2005), CHRONIQUE DES MORTS-VIVANTS (2008), LE VESTIGE DES MORTS-VIVANTS (2009), des films plus ou moins réussis mais auxquels Romero a participé en tant que scénariste.

17071701264615263615152429 dans CinémaQuant au second, Martin Landau, permettez-moi de retenir essentiellement son rôle du Commandant Koenig de la base Alpha à travers l’extraordinaire série COSMOS 1999 (1975-1978), série qui a bercé mon enfance et fait de moi un passionné de SF bien avant ma découverte de STAR WARS et de STAR TREK. Même si, bien entendu, Martin Landau fut également l’un des acteurs principaux de la série MISSION IMPOSSIBLE et qu’on lui doit de très nombreuses apparitions dans des QUATRIÈME DIMENSION, AU-DELÀ DU RÉEL, COLUMBO, LES MYSTÈRES DE L’OUEST, et surtout son rôle éblouissant récompensé par un Oscar amplement mérité dans ED WOOD de Tim Burton, où il incarnait de façon magistrale le célèbre Bela Lugosi, Martin Landau sera à jamais pour moi John Koenig, le Commandant de la base lunaire, un homme autoritaire, souvent impulsif, mais toujours prêt à se sacrifier pour les autres. Il repose aujourd’hui en paix parmi les étoiles qu’il a tant explorées dans cette quête éperdue pour retrouver la Terre, et c’est un pan entier de mon enfance qui part avec lui.

- Morbius -

morbius @ 22:05
Enregistré dans Cinéma
LUC BESSON A DIT…

Posté le Dimanche 16 juillet 2017

LUC BESSON A DIT... dans Cinéma 17071610425715263615151279Dans un récent article paru dans L’Écran fantastique n°88 de juillet-août, Luc Besson a déclaré à propos de son nouveau film VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES : « Dans les années 90, un tel film aurait été impossible. Il y a trop d’aliens, de monstres et de stations spatiales dans les albums de Valérian. Il a fallu attendre la révolution permise par James Cameron : quand AVATAR est sorti, je me suis dit que la technologie permettait peut-être de le réaliser enfin. Aujourd’hui, l’imagination est la seule limite qui nous est imposée sur grand écran. »

morbius @ 19:18
Enregistré dans Cinéma, Science-fiction
DIRK GENTLY, LE DÉTECTIVE HOLISTIQUE

Posté le Samedi 15 juillet 2017

DIRK GENTLY, LE DÉTECTIVE HOLISTIQUE dans Antipathes 14072703494415263612413227

17071508373715263615149409 dans Fantastique

Douglas Adams à l’honneur aujourd’hui, avec sa saga Dirk Gently, le Détective Holistique.

On ne présente plus Douglas Adams, même si j’ai bien l’intention de le faire quand même. Il est l’auteur du Guide du Voyageur Galactique (H2G2 : The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy), space opera totalement loufoque et délirant.

17071508405515263615149410 dans LittératureAuteur britannique né le 11/03/1952 à Cambridge et mort d’une crise cardiaque le 11/05/2001 à Santa Barbara, Douglas Adams a pratiqué un grand nombre de métiers : brancardier, charpentier, vendeur de poulaillers, etc… Il entre à Cambridge et tente d’intégrer les « Footlights », club d’art dramatique à Cambridge College, troupe dont sont issus les Monty Python.

Et c’est bien dans l’écriture qu’il brille le plus. Il écrit tout d’abord des sketches pour les Monty Python (Flying Circus) avec lesquels il gardera des liens solides. À 25 ans il présentera à la radio sa série radiophonique maintenant bien connue sous le nom de H2G2 qui sera diffusée à partir de 1978, puis il écrit entre 1979 et 1992 la même saga en livre. Pour l’anecdote, à partir de 1978, Douglas Adams participe à l’écriture de « Pirate Planet » (Episode 99 saison 16), de « City Of Death » (épisode 105 saison 17) de la fameuse série DOCTOR WHO.

Dirk Gently donc (par ce qu’on digresse un peu là dis donc… donc) est une saga littéraire policier/fantastique/science-fiction/humour parue en trois tomes (en fait deux tomes et demi) publiés dans leur version originale subséquemment en 1987, en 1988 et en 2001.

17071508433015263615149411 dans Science-fiction

En français, aux éditions Stock puis chez Folio SF avec trois titres :

  • Dirk Gently : Un cheval dans la Salle de Bain (Dirk Gently’s Holistc Detective Agency)
  • Dirk Gently : Beau comme un Aéroport (The Long Dark Tea-Time of the Soul)
  • Dirk Gently : Fonds de Tiroir (précédemment : Le Saumon du Doute / The Salmon of Doubt)

Le troisième tome est une édition inachevée récupérant l’histoire laissée en suspend et divers autres textes de l’auteur.

Pour les adaptations en séries nous avons :

Entre 2010 et 2012 : Dirk Gently de Howard Overman sur BBC Four qui fut finalement annulée après un épisode pilote et quatre épisodes. Avec dans les rôles principaux :

  • Stephen Mangam : Dirk Gently
  • Darren Boyd : Richard, l’assistant de Dirk
  • Helen Baxendale : Susan, la compagne de Richard

17071508520815263615149414

Puis une nouvelle adaptation en 2016 en une saison de 8 épisodes, Dirk Gently, Détective Holistique (Dirk Gently’s Holistic Detective Agency) de Max Landis diffusée sur la BBC America. Avec dans les rôles principaux :

  • Samuel Barnett : Dirk Gently
  • Elijah Wood : Todd Brotzman, l’assistant de Dirk
  • Hannah Marks : Amanda, la sœur de Todd

Il semblerait d’ailleurs qu’une saison 2 soit à venir.

17071508543415263615149415Cette dernière adaptation est un véritable coup de cœur. Mais je m’éloigne un peu du livre.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je crois important de définir un peu ce qu’est l’holisme (synonyme de holistique), ou pour utiliser les mots de notre héros : « C’est l’interconnexion fondamentale de toutes choses. »

Petite description du personnage principal :

Svlad Cjelli, alias Dirk Gently originaire de Transylvanie du côté de sa mère selon ses dires. Il a étudié au Collège de Saint Cedd de Cambridge (Collège fictif inspiré des souvenirs que l’auteur a gardé du Collège Saint John de Cambridge) avant de s’y faire renvoyer et accessoirement conduire en prison. Étudiant paresseux et rondouillard, sujet de spéculations nombreuses autour de ses soi-disant dons de prémonition, il bénéficie d’une notoriété bien particulière et est le centre d’événements étranges. Plus tard, Dirk Gently lance son agence de détective holistique, agence aux méthodes absconses spécialisée dans la disparition des chats perdus et des divorces difficiles. Il travaille avec sa secrétaire Janice Smith en constante démission, qu’il ne paie pas, exigeant pour ses services une rémunération excessive à ses client(e)s qui 17071508583115263615149417ne paient pas non plus. Il poursuit ses enquêtes avec la conviction profonde que tout est interconnecté, c’est la méthode holistique. C’est un homme enveloppé, accro à la cigarette et amateur de pizzas. Il porte un costume en gros tissu beige clair usé et tâché, une chemise à carreaux rouges, une cravate à rayures vertes et d’épaisses lunettes à montures métalliques. Description valable pour la première rencontre avec le personnage mais très représentative de ses goûts vestimentaires complètement dépareillés, dont chaque vêtement est en guerre ouverte avec l’autre. Il justifie ses notes de frais extravagants auprès de sa clientèle par ses méthodes d’investigations, ou plutôt embobine sa clientèle avec de longues tirades sur la mécanique quantique, la théorie du chat de Schrödinger, l’inter-connectivité de toute chose, etc… Il n’hésitera pas à faire passer un séjour aux Bahamas pour de l’investigation dont les liens avec l’enquête échappent bien sûr aux yeux des profanes (les clients).

17071508562315263615149416

Résumons sans spoiler :

Un meurtre paranormal, un esprit vengeur, un aéroport qui explose de manière totalement spontanée… Ses méthodes d’investigation l’amèneront toujours en devant des ennuis et dans des situations hors du commun des mortels. Oubliez les indices minutieux, les déductions brillantes et les relevés d’empreintes (oubliez Sherlock Holmes et autre Philip Marlowe), Dirk Gently est un détective plutôt tourné 17071509022215263615149418vers la physique quantique et le paranormal. Il suit ses pistes avec une méthode holistique, totalement instinctive en navigation zen (c’est-à-dire, pour se rendre quelque part, il suit une voiture qui a l’air de savoir où elle va), ce qui donnera assez souvent des résultats plutôt improbables. Il y côtoiera des meurtres, des fantômes, des monstres, des extraterrestres, des vaisseaux spatiaux, des voyages dans le temps et autres créatures fantastiques et folkloriques.

Dirk Gently est aussi et surtout un excellent roman d’humour, très agréable à lire. Le rythme y est constamment maintenu, pas d’ennui, vous aurez l’impression que tout se suit sans interruption. La saga n’a jamais été achevée mais elle a su imposer dans le paysage son personnage atypique. Son œuvre mélange avec brio Fantastique, Science-Fiction, Policier, et tout ça agrémenté d’un humour absurde et délirant dans la même veine que H2G2.
Pour l’anecdote, Douglas Adams prévoyait d’intégrer Dirk Gently dans l’univers étendu de H2G2, mais ce projet ne vit jamais le jour.

Je vous recommande les livres mais aussi son adaptation dans la série de 2016 qui est vraiment une perle à part entière, même dans son propre genre qui serait de toute façon difficile à cerner. Cependant, si la série reprend beaucoup d’éléments de l’œuvre originale, elle propose quelque chose de tout à fait différent. Ne vous attendez pas forcément à voir ce que vous avez lu.

Bref, un coup de cœur.

- Antipathes -

Résultats de recherche d'images pour « dirk gently animated gif »

Autres articles d’Antipathes :

Robot-cool (40) : Marvin / Nous Autres / Martiens, go Home ! / La Planète des Singes

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 17:41
Enregistré dans Antipathes, Fantastique, Littérature, Science-fiction
12345...249