IMAGINART – ROGER DEAN

Posté le Dimanche 25 juin 2017

IMAGINART - ROGER DEAN dans Imaginart 13092910513615263611593982

Roger Dean, né en 1944, est un artiste anglais davantage connu pour son travail dans l’illustration du rock progressif grâce aux logos et pochettes réalisés à partir de 1971 pour les groupes Yes, Greenslade, Uria Heep et Asia.

Roger Dean a également travaillé sur des jaquettes de jeux vidéo de la société Psygnosis (devenu Sony/Liverpool).

« Les dessins de Roger Dean évoquent de façon stylisée des paysages et des mondes étranges inspirés par la littérature fantastique et par la science-fiction. Ses univers grandioses aux lumières étincelantes souvent dans des tons bleu cobalt, peuplés à l’occasion de créatures mythiques, ont été mille fois imités. » (Wikipédia)

- Morbius -

17062507330815263615111392 dans Imaginart

17062507331015263615111393

17062507331315263615111394

17062507331415263615111395

17062507331715263615111396

17062507331915263615111397

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de la catégorie Imaginart :

Tim White, artiste de l’Imaginaire / Fonds d’écran plein d’imagination ! / Ralph McQuarrie, créateur d’univers (1) / Ralph McQuarrie, créateur d’univers (2) / L’Imaginaire en fond d’écran ! / Peter Andrew Jones, fils de pulps / Andrew Probert, le papa des Cylons / Jules Verne en 3D / L’art de la SF et de l’heroic fantasy : Michael Whelan / Vador psychédélique et générique mythique / L’Empire vous parle ! / Un stardestroyer chez soi… / Affiches à part / Pour quelques fonds d’écran de plus / Star Wars en version steampunk ! / C’est fou ce qu’on peut faire avec un ticket de métro !Dangereux portes clés ! / Le FouRobot ! / Des peintures très « muppets » / La 3D anaglyphe selon Joel Fletcher / Frank R. Paul, l’artiste des pulps / Ma collection personnelle de pulps / Des images de rêve / Nemotechnik / Mondes et voyages de Didier Graffet / Un blog pour Scifimages / Jolis fonds d’écran galactiques / C’est merveilleux ! / Base extraterrestre appelle la Terre ! / L’art de Chris Foss / Du Separth ! / Du Separth (suite !) / Jules Verne et le CM2B / Le minimum pour une affiche / CoolVibe pour vous faire rêver / Documentaire sur Reynold Brown / Des vaisseaux et des robots / Envahisseurs sur cartes postales / Réalisez votre propre couverture de pulp ! / Le space-art de Chesley Bonestell / Un démon altaïrien signé Johannes Wahono / Un Cthulhu kanak / Le SILO et Altaïr IV / En provenance de la planète Vélas / Alex Schomburg : entre le comics et pulp / Un dessin de Ferrod pour Les Échos d’Altaïr / Un dessin de Bellamy pour Les Échos d’Altaïr / Un dessin des Tarquin pour Les Échos d’Altaïr / Un dessin de Law pour Les Échos d’Altaïr / Vincent Di Fate / Bruce Pennington / Bob Eggleton / Arthur Haas / Naoto Hattori

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 16:13
Enregistré dans Imaginart
RENCONTRES DU 3e TYPE EN VERSION DISCO !

Posté le Vendredi 23 juin 2017

Allez, on continue bravement dans notre délire disco avec, après le thème d’ALIEN, celui du film de Steven Spielberg : RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE !

RENCONTRES DU 3e TYPE EN VERSION DISCO ! dans B.O. 17062310055015263615108472Comme pour STAR WARS, c’est à Meco que l’on doit la version plus ou moins disco du thème de Close Encounters of the Third Kind (1977) composé à l’origine par John Williams. Aucune idée si elle fut un succès ou non, mais on peut dire qu’à l’époque on n’avait pas froid aux yeux !

Comme pour les autres versions, on a droit à quelques bruitages et bien sûr, pour RENCONTRES…, à l’incontournable concerto de cinq notes de musique, clé de la communication intergalactique ! On y va ? C’est parti !

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 18:45
Enregistré dans B.O.
MON DICO STAR TREK : Y COMME… YAR TASHA !

Posté le Mercredi 21 juin 2017

Petit délire de trekker, avec toute la subjectivité que cela suppose et la passion parfois aveugle : voilà mon « Dico STAR TREK »… Vous ne serez pas forcément d’accord avec moi, mais qui a dit que je cherchais à être d’accord avec vous, hein ? Ces propos n’engagent que leur auteur, bien sûr, et s’adressent en priorité aux trekkers et trekkies, mais les autres sont aussi les bienvenus… Live long and prosper.

MON DICO STAR TREK : Y COMME... YAR TASHA ! dans Mon dico Star Trek 17062106015215263615104467

Tasha Yar ne resta qu’une seule et unique saison sur la passerelle de l’Enterprise-D dans la série STAR TREK : THE NEXT GENERATION, mais elle entra à jamais dans le cœur des trekkies et trekkers.

Incarnée par l’actrice Denise Crosby, Tasha Yar, née en 2337, a vécu une enfance difficile au sein de la colonie terrienne de Turkana IV. Orpheline à l’âge de 4 ans, abandonnée par sa famille adoptive, elle grandira par la suite au milieu de colons peu recommandables sur fond de violence et de trafic de drogue.

17062106050515263615104468 dans Star TrekTasha quittera enfin sa planète natale dès ses 15 ans et rejoindra rapidement l’Académie de Starfleet sur la Terre. Après avoir été remarquée par le capitaine Jean-Luc Picard pour sa bravoure, la voici nommée chef de la sécurité à bord de l’Enterprise-D en l’an 2364 sous le grade de lieutenant.

Dès lors, nous découvrons une femme forte, déterminée, intelligente et courageuse, parfois trop impulsive mais toujours prête à servir son vaisseau et à assurer la sécurité de son équipage. Elle est une vraie combattante sur le terrain et possède également un charme certain, l’épisode « L’Enterprise en Folie » (« The Naked Now ») prouvant clairement ses capacités de séduction…

17062106065215263615104469Tasha Yar fait indéniablement partie de ces personnages féminins nouveaux dans les années 80, des femmes au caractère bien trempé, à la Helen Ripley, éloignées des stéréotypes auxquels le spectateur était depuis trop longtemps habitué. Trouver une femme au poste de chef de la sécurité de l’Enterprise fut une belle surprise à l’époque.

Malheureusement, Denise Crosby souhaita quitter la série dès la première saison. Il fut donc décidé de tuer son personnage dans l’odieux épisode « L’Essence du Mal » (« Skin of Evil »). Une espèce de flaque de goudron alien et infâme, dénommée Armus, l’attaque. Elle ne survivra pas à ses blessures. Fin de Tasha. Ou presque, car finalement l’actrice, ayant cru en une jolie carrière après son passage dans STAR TREK : THE NEXT GENERATION, n’obtiendra que divers petits rôles à droite et à gauche, à la télévision comme au cinéma (où on la retrouvera dans 17062106083815263615104470SIMETIERRE et DEEP IMPACT). Elle reviendra donc dans STNG, en 1994, grâce à l’épisode « L’Enterprise viendra d’Hier » (« Yesterday’s Enterprise) où une distorsion temporelle (dont STAR TREK est si friand) nous la ramène dans une réalité parallèle. Dans cet univers, Tasha n’est pas morte mais sera finalement capturée par des Romuliens.

Denise Crosby incarnera ensuite Sela, fille de l’union forcée entre Tasha et un général romulien de cet univers parallèle. Nous la retrouverons donc avec plaisir dans quelques autres épisodes, mais dans un rôle à l’opposé du sien, Sela étant un personnage glacial, sournois et dangereux.

STAR TREK DISCOVERY devrait prochainement satisfaire le quota « femmes fortes » de l’univers de STAR TREK avec deux personnages féminins à la tête de l’Enterprise. Oui, rien que ça. Live long and prosper, ladies…

- Morbius -

Autres articles publiés dans Mon Dico Star Trek :

A comme… Abrams ! / B comme… Bruitage ! / C comme… Critique ! / D comme… Data ! / E comme… Enterprise ! / F comme… Femme ! / G comme… Gore ! / H comme… Humanisme ! / I comme… Idiotie ! / J comme… Jeu ! / K comme… Klingon ! / L comme… Livre ! / M comme… Machine ! / N comme… Nourriture ! / O comme… « Orion Slave Girl » ! / P comme… Passion ! / Q comme… Q ! / R comme… Risa ! / S comme… Star Wars ! / T comme… Trekkie ou trekker ! / U comme… Uniforme ! / V comme… Vaisseau ! / W comme… Wise ! / X comme… X !

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

13041407204515263611082950

morbius @ 14:49
Enregistré dans Mon dico Star Trek, Star Trek
ROBOT-CRAIGNOS (103)

Posté le Dimanche 18 juin 2017

ROBOT-CRAIGNOS (103) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

17061807391815263615099813 dans Trapard

Je range le(s) robot(s) de DER HERR DER WELT (en France : LE MAÎTRE DU MONDE ou LES TRAVAILLEURS SANS ÂME) dans la catégorie robot-craignos pour son look un peu ancien et trop filmé dans l’ombre, ce qui ne m’empêche pas de trouver génial ce petit film de science-fiction allemand signé de Harry Piel.

Voici quelques indications sur ce cinéaste oublié, récoltées par Captain Midnight et partagées sur le blog UFSF :

« Bien oublié maintenant, Harry Piel (1892-1963) fut une sorte d’homme-orchestre du cinéma allemand durant la première moitié du vingtième siècle, cumulant les rôles d’acteur, réalisateur, scénariste et producteur (la liste n’est pas exhaustive), pour plusieurs dizaines de titres de 1912 à 1953, avec à la clé quelques grands succès populaires de l’époque. Il est alors notamment connu pour son goût des scènes d’explosion, bien avant Michael Bay. La science-fiction fut l’un de ses genres préférés. Dès 1915, il réalisa DIE GROSSE WETTE, sorti au début de l’année suivante, où des robots apparaissent déjà, puis, en 1916, DER ELEKTROMENSCH et son homme électrique. Après la voiture volante de DAS FLIEGENDE AUTO (1920), les robots revinrent encore dans RIVALEN (1923), où Piel, qui incarnait le héros, affrontait un savant fou voulant devenir maître du monde grâce à son invention. Dans les années 1930, il livra encore trois films relevant de la SF. EIN UNSICHTBARER GEHT DURCH DIE STADT (1933) qui le vit interpréter un chauffeur de taxi capable de devenir invisible grâce à un casque révolutionnaire, DIE WELT OHNE MASKE (1934), où il joua aux côtés de Rudolf Klein-Rogge, sur le thème de la télévision, et enfin – sans lui à l’écran – le présent DER HERR DER WELT (1934) sur les dangers de la robotique. »

17061807390115263615099811

En effet, DER HERR DER WELT annonce la futur saga de TERMINATOR et tant de films dans lesquels les robots décident de conquérir notre monde.

L’intrigue : Directeur d’usine, le docteur Heller a de hautes ambitions humanitaires, mais son assistant mégalomane, Wolf, a inventé pendant son absence un nouveau modèle de robot, capable d’effectuer tous les travaux lourds ou dangereux, mais aussi d’être utilisé à des fins militaires.
Comme Heller refuse que les robots soient utilisés au détriment des humains, Wolf l’assassine et en profite pour louer ses inventions à des industriels afin qu’elles remplacent tous les ouvriers, les expédiant au chômage. Il espère même à terme dominer le monde…

Si l’on compare le magnifique robot de l’affiche allemande et celui du film, il y a des chances que l’on soit déçu. L’affiche est surtout représentative de l’intrigue et elle raconte à elle seule le film, à une époque où les bandes annonces étaient moins courantes qu’aujourd’hui.

17061807391615263615099812

Le vrai robot de DER HERR DER WELT, ou les vrais robots – puisque dans une scène, Wolf affiche une carte électronique du monde et l’emplacement des robots y est signalé sur tout le globe par des centaines de points lumineux – est assez rudimentaire. Il mesure entre trois et quatre mètres de haut et il ressemble surtout à un immense générateur d’électricité incontrôlable et près à exploser à tout moment. À la fin du film, il se déplace extrêmement lentement pour tuer sa proie et il semble glisser sur de vagues rails ou avec des roues qu’on ne peut pas voir.

- Trapard -

Autres vedettes de la catégorie Robot-Craignos :

Robot de Target Earth / Robot de Devil Girl from Mars / Robot de The Phantom Empire / Robot de The Robot vs. the Aztec Mummy / Robot de Vanishing Shadow /Robot de The Phantom Creeps / Robot de Undersea Kingdom / Robot de Superman (serial) / K1 / Ro-Man / Muffet / Robox / Robot géant des amazones de Star Crash / Robot de Flesh Gordon / 2T2 / Robot de Giant Robot / Gog / Kronos /Robot de The Space Giants / Robert / Wiki / Robots de The Lost Saucer / Robot de L’Invasion des Soucoupes Volantes / Jet Jaguar / Elias / QT-1 / Andy / Dot Matrix / Robot de The Goodies / Torg / Kryten / Robot de Dünyayi Kurtaran Adam /Robot de L’Homme Mécanique / Robot de Supersonic Man / Robot de Cosmo 2000 / Mechani Kong / Sparks / Robots de Ice Pirates / Maria (de Roboforce) / K-9Robot de The Bowery Boys Meet The Monsters / Robot de First Spaceship On Venus / « Friend » / RUR / Crow T. Robot, Gypsy & Tom Servo / Q / Tic Tac /Robowar / Robot de Frigia / Mark 1 / Kip / Doraemon / Robot de Métal Hurlant Chronicles /  Moguera / Robot de Galaxis / IG-88 / Stella / Metalogen Man / Tor /Robot de Superman Contre les Robots / Robot de Lost City / Robot de Supercar /Robot des Thunderbirds / Robot de Alien Armaggedon / Robot de Ikarie XB-1 /Robot de la série TV Superman (1951) / RuR (2) / Roscoe / Robots de Star Odyssey / Robot de La Edad de Piedra / Robot de l’épisode de La Quatrième Dimension : Oncle Simon / Stelekami / Auto / Eyeborgs / Astrul / Robot de Booby Trap / Vindicator / Robot de Bad Channels / Robots d’Alpha Cassiopée / Peebo / Robots de Super Inframan / TARS / Endhiran / Tor / Robot de Blake’s Seven / Vector & Hector / Robot des Arkonides / Robot de Yilmayan Seytan /Robots de La Guerre des Robots / Tau Zeta / Robot de L’Île aux Naufragés / Xar / JANIS 414 & BIO 2100 / Robot de Las Luchadoras contra el Robot Asesino / Robot de 3 Süper Adam / Robot de Klaun Ferdinand  a Raketa / SAM-104 / Robot de Moontrap / Decapitron / Vak & Krel / Robot de Mindwarp

Robot « cool » ou « craignos » ?

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 16:19
Enregistré dans Robot-craignos, Trapard
LE THÈME DE LA B.O. D’ALIEN EN VERSION DISCO !

Posté le Jeudi 15 juin 2017

Les Échos d’Altaïr, toujours prêts à vous suspendre, pardon, à vous suRprendre, vous présentent aujourd’hui quelque chose dont vous n’auriez sans doute même pas soupçonné l’existence : ALIEN en version… disco ! Yeeeaaahhh !

LE THÈME DE LA B.O. D'ALIEN EN VERSION DISCO ! dans B.O. 17061507291515263615094810Si, si, ça existe, il est sorti en vinyle 45 tours (voir la pochette à gauche). Et ça remonte bien sûr à une époque où le disco était roi, c’est-à-dire vers la fin des seventies et un p’tit début de eighties.

Durant cette période où les films de SF grand spectacle foisonnent au cinéma depuis le Big Bang STAR WARS, quasiment chaque thème musical de ces blockbusters voit sa reprise en version disco ! Meco avait lancé la vague avec son STAR WARS (déjà présenté ICI) qui fut un hit monstrueux, il y eut ensuite RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE, LE TROU NOIR, STAR TREK et beaucoup d’autres.

En 1979 sort ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER. L’aubaine est trop grande ! Et hop, le thème composé par l’illustre Jerry Goldsmith est revu et corrigé en sauce disco par un certain… « Nostromo » ! Le résultat ? Eh bien pas si mal même si l’on n’est pas forcément un fan de disco car l’ensemble reprend bien le célèbre thème en synhé, dans un rythme sympa accompagné du cri authentique de l’Alien et de quelques bruitages créés quant à eux pour la circonstance.

Allez-y, n’ayez pas peur de l’écouter, il ne mord pas, lui, cet Alien disco !

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

morbius @ 16:10
Enregistré dans B.O.
WHOVIAN’S WHO ! – Les Drahvins

Posté le Mercredi 14 juin 2017

WHOVIAN'S WHO ! - Les Drahvins dans Whovian's Who 17040608411815263614966947

Le Whovian’s Who, pour tout savoir sur l’univers étonnant de la série DOCTOR WHO grâce à Carine, infatigable fan experte qui voyage à travers l’espace et le temps pour extraire la moindre information sur les personnages, les créatures, les créateurs et les aliens de la série culte ! Pour tous les fans du Docteur, retrouvez le Whovian’s Who sur les Échos d’Altaïr ! Aujourd’hui :

17061408365715263615092645 dans Whovian's Who

LES DRAHVINS

Ces créatures, issues de la planète Drahva, ressemblent à des femelles humaines. Blondes, d’un aspect séduisant, elles sont issues d’une société faite de castes très rigides. D’un côté les dirigeants, les scientifiques, les commandants militaires qui sont nés d’une façon biologiquement normale et les esclaves, créées artificiellement, avec une intelligence et une créativité limitées. Si l’élite peut manger normalement, les esclaves doivent se contenter de pilules alimentaires ou de feuilles. Seule l’élite a le droit de voter, et de porter un nom. Les esclaves sont appelées par un numéro (Drahvin One, par exemple) et doivent obéir à l’élite aveuglément. 

17061408385915263615092648

Seuls quelques hommes sont préservés pour les besoins biologiques, les autres sont éliminés pour préserver les ressources. 

Dans l’idéologie Drahvin, l’échec est considéré comme inexcusable et il est courant chez cette espèce d’achever les blessés de guerre. 

17061408412515263615092651La technologie des Drahvins est relativement limitée : leurs vaisseaux sont construits dans un alliage de qualité douteuse et leurs armes ne sont pas très performantes. 

Au moment où nous découvrons les Drahvins, leur planète subit une chute de température qui les oblige à trouver de nouvelles planètes à coloniser. C’est ainsi qu’une des équipes dirigées par Maaga trouve un monde qui semble convenir à leurs besoins. Hélas, cette planète doit bientôt exploser. Comme les Drahvins tentent de dérober leur vaisseau aux Rills qui sont également échoués sur cette planète, le Docteur met fin à leurs manigances et les Drahvins sont détruites avec la planète (« Galaxy 4″).

Les Drahvins font partie de l’Alliance qui tente d’emprisonner le Docteur à Stonehenge (« La Pandorica s’ouvre »).

Les Drahvins apparaissent dans le roman « The Dying Days » alors qu’elles tentent d’envahir la Terre mais elles sont repoussées par UNIT.

17061408434315263615092654Dans l’audio « One Rule », Torchwood acquiert un scanner Drahvin acheté par Yvonne Hartman.

Dans le roman « Mission: Impractical », un des chasseurs de prime envoyé pour capturer le 6eme Docteur, Heera, était un Drahvin. 

Dans l’audio « The Crimes of Thomas Brewster », le 6eme Docteur sauve Symbios, une planète des Drahvins. 

Les Drahvins apparaissent également dans l’audio « Bang-Bang-a-Boom! » au cours d’un concours de chansons intergalactiques et dans le roman « Original Sin », les combattants des troupes de l’Imperial Landsknechte sont formées pour identifier les vaisseaux Drahvins. 

C’est une espèce peu sympathique, sans compassion, insensible et arrogante.

- Carine - (Les Enfants du Temps)

Autres articles du Whovian’s Who :

Les Voords / Le Studio D de Lime Grove / Les Tritovores / L’Académie des Time Lords / Aridius et les Aridiens / Les Mechanoïds / William Emms

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 17:23
Enregistré dans Whovian's Who
ALIEN SPECIES (1996)

Posté le Mardi 13 juin 2017

ALIEN SPECIES (1996) dans Cinéma bis 17061306241115263615091442

ALIEN SPECIES (1996)

Titre original : Alien Species

Réalisation : Peter Maris

Scénario : Nancy Newbauer

Production : Bill Crow

Musique : Dan Kehler

Interprètes : Charles Napier, Hoke Howell, David Homb, Jodi Seronick…

Pays : USA

17061306241215263615091443 dans Science-fictionLes années 1995-1996 étaient celles de la science-fiction pour cette décennie chancelante pour le blockbuster de SF qu’étaient les 90′s. Coup sur coup sortaient sur les écrans, LA MUTANTE (1995, Species) de Roger Donaldson, LE CINQUIÈME ÉLÉMENT de Luc Besson, suivi d’INDEPENDENCE DAY de Roland Emmerich et de MARS ATTACKS de Tim Burton. Mais aussi LE VILLAGE DES DAMNÉS de John Carpenter, et le très bon THE ARRIVAL, et même un improbable LE MÉTÉORE DE LA NUIT 2.

Cette vague d’attaques extraterrestres donna aussi naissance à une série de films mineurs sortis directement en DTV dont je vous laisse juge de la qualité des titres : ALIEN ABDUCTION INTIMATE SECRET, ALIEN AVENGERS, ALIEN FORCE, ALIEN TERMINATOR…. Ainsi, en 1996, la compagnie American Interactive Pictures (qui n’a d’ailleurs vécu que le temps d’un seul film) tentait de capitaliser sur le succès de tous ces films et sortait directement en DTV cet ALIEN SPECIES.

17061306241315263615091444 dans TrapardL’intrigue : Une flotte d’ovnis gravite autour de la Terre et un groupe de scientifiques tente de découvrir les véritables intentions des extraterrestres. Mais les ovnis commencent une attaque massive de la Terre, et le groupe doit se réfugier dans une grotte guettant tout signe belliqueux de la part des étrangers d’outre-espace pour tenter de contrecarrer l’invasion…

Des ovnis aux designs calqués sur ceux du film de Byron Haskin dans LA GUERRE DES MONDES (1954, War of the Worlds) et sur les « vaisseaux mères » d’INDEPENDANCE DAY. Et des effets spéciaux entièrement réalisés en images de synthèses assez ringardes et qui rappellent assez certains jeux vidéo très basiques des années 90 pour PC ou pour Playstation 1.

Reste les créatures extraterrestres et leurs cocons visibles à la fin du film qui remontent le niveau, même si l’on se croirait presque dans un post-ALIEN du début des années 80 (mais tourné en vidéo). D’ailleurs, le stylisme de l’affiche américaine d’ALIEN SPECIES est très proche de celui de la saga ALIEN dont le troisième, de David Fincher, sortait aussi deux ans auparavant. Et il faut bien avouer que depuis le film de 1979, on l’attendait cette attaque massive de notre belle planète bleue.

ALIEN SPECIES est totalement inédit en France mais il est consultable sur YouTube en V.O.

- Trapard -

morbius @ 15:02
Enregistré dans Cinéma bis, Science-fiction, Trapard
UN BLOG POUR LES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION !

Posté le Dimanche 11 juin 2017

C’est l’événement du jour ! Les Échos d’Altaïr sont fiers de vous présenter leur nouveau blog après CosmoFiction :

UN BLOG POUR LES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION ! dans Blog 17061104241915263615088632

LE CLUB DES ENTITÉS DE LA 13e DIMENSION

Après plusieurs transmissions d’origine inconnue, nous avons enfin trouvé les coupables : les entités de la 13e dimension ! Oui, encore elles ! Celles-ci, déjà connues sur Altaïr IV à travers leur rubrique, possèdent désormais leur propre blog et comptent bien attirer leurs proies vers leur univers vintage, où la SF rétro côtoie toutes les dimensions d’une Science-Fiction parfois décalée, nanardesque, haute en couleurs (c’est le cas de le dire !) et parfaitement décomplexée !

Cette Science-Fiction vintage s’exhibera désormais régulièrement avec obscénité à travers des illustrations, des couvertures, des affiches, des extraits vidéo, des gifs et tant d’autres choses sur le blog du Club des Entités de la 13e Dimension !

Rejoignez vite cette dimension pour en savoir plus sur son programme, ses catégories et ses secrets ! Ouvrez votre esprit, n’ayez pas peur de cette SF rétro et adorablement kitsch, et surtout : faites connaître ce nouveau blog, partagez ses publications et parlez-en à toutes vos connaissances aliens et même plus !

Cliquez sur cette image, portail vers la 13e dimension :

17061104135815263615088631 dans Club des entités

- Morbius -

morbius @ 16:10
Enregistré dans Blog, Club des entités
DERNIÈRE TRANSMISSION D’ORIGINE INCONNUE…

Posté le Samedi 10 juin 2017

DERNIÈRE TRANSMISSION D'ORIGINE INCONNUE... dans Blog 17061008304115263615087287

morbius @ 17:07
Enregistré dans Blog
CRITIQUE EXPRESS : PASSENGERS

Posté le Samedi 10 juin 2017

Et c’est aujourd’hui que Di Vinz termine sa séance de rattrapage critiques ciné avec :

CRITIQUE EXPRESS : PASSENGERS dans Cinéma 17061006405715263615087260

PASSENGERS

Réalisateur : Morten Tyldum

Un de mes coups de cœur de fin 2016 ! PASSENGERS raconte l’histoire de Jim, un colon mécano en partance pour une nouvelle planète, tiré 90 ans trop tôt de son hibernation. Jim va passer un temps fou à essayer de remédier au problème sur l’Avalon, gigantesque vaisseau rempli de colons, les mois vont passer et il se sentira de plus en plus seul et désemparé. Il finira par désespérer complètement de cette situation jusqu’à commettre l’irréparable: réveiller quelqu’un d’autre.

17061006451415263615087261 dans Di Vinz

Le pitch tout à fait unique en son genre nous propose une romance en huit clos à bord de l’Avalon. Le film repose alors sur la structure même du vaisseau qui propose un microcosme aux deux passagers. Ceux-ci vont d’abord tout tenter pour sortir de ce piège. Au fur et à mesure ils se rapprocheront inexorablement jusqu’à oublier momentanément leur sort, tandis que Jim cache le lourd secret d’avoir réveillé Aurora. Leur seule compagnie ? Un androïde barman assez cool et 5000 colons endormis.

17061006451515263615087262 dans Science-fiction

Le film propose un rythme assez soutenu du début à la fin malgré le fait que la romance entre les deux personnages prenne une grande place. On ne s’ennuie à aucun moment, même si l’on peut regretter un petit manque de poigne, c’est agréable à suivre. Chris Pratt, Jennifer Lawrence et Laurence Fishburn font le travail et servent bien le film, qui pour couronner le tout est visuellement très beau, tant dans le design du vaisseau que les intérieurs, les scènes dans l’espace ou celles avec les changement intempestifs de gravité. C’est impeccable ! Tenter une romance dans ce décors de SF pur et dur était un pari audacieux, mais c’est un pari réussi !

Note : 16/20

- Di Vinz -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles de Di Vinz :

Critiques express / Oblivion / Upside Down / Cloud Atlas / Iron Man 3 / After Earth /Star Trek Into Darkness / Man of Steel / World War Z / Pacific Rim – Wolverine, le Combat de l’Immortel – R.I.P.D. Brigade Fantôme / Elysium / Thor, le Monde des Ténèbres / Le Hobbit : La Désolation de Smaug / Snowpiercer, le Transperceneige / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné / X-Men Days of Future Past / Critiques express DVD, Blu-ray et ciné (2) / Critiques express : Robocop & 47 Ronin / Lucy / Ninja Turtles / Edge of Tomorrow / Hercule / Jupiter, le Destin de l’Univers / Test : Alien Isolation / Jurassic World / Star Wars : Le Réveil de la Force / Deadpool / Batman V Superman / Midnight Special / Le Livre de la Jungle / Conjuring 2 / Warcraft : le Commencement / Captain America : Civil War / X-Men : Apocalypse / Logan / Alien Covenant / Independence Day : Resurgence / Star Trek : Sans Limites / Suicide Squad / Doctor Strange / Premier Contact / Assassin’s Creed / Rogue One : A Star Wars Story

Cliquez ici pour rejoindre le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

Cliquez ici pour visiter les tableaux des Échos d’Altaïr sur Pinterest !

Cliquez ici pour visiter la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr !

Cliquez ici pour accéder à la page Facebook publique des Échos d’Altaïr !

INDEX DU BLOG / GUIDE ALTAÏRIEN / CARNET GEEK NC

morbius @ 15:26
Enregistré dans Cinéma, Di Vinz, Science-fiction
12345...247