Planète Interdite…

Posté le 15 décembre 2009

fob3.jpg

Planète Interdite est un grand classique du film de science-fiction et un véritable chef-d’oeuvre du genre. Réalisé par Fred McLeod Wilcox en 1956, il raconte l’histoire de l’équipage du croiseur C57-D envoyé en mission de secours sur la planète Altaïr IV. Des années plus tôt, un vaisseau, le Bellerophon, s’y est écrasé, et l’on est depuis sans nouvelles de son équipage. Les membres de l’équipe de sauvetage vont bientôt découvrir deux survivants, le scientifique Morbius et sa fille Altaïra. Ils rencontreront également Robby, un robot inventé par Morbius, et seront vite confrontés à des événements tragiques liés à une force mystérieuse présente sur la planète, laquelle renferme les secrets de l’étonnante civilisation disparue des Krells…

Planète Interdite compte, avec Le Jour où la Terre s’arrêta (1951 / Robert Wise) et La Guerre des Mondes (1952 / Byron Haskin), parmi les films de SF les plus intelligents de l’époque. En effet, les années 1950 sont surtout connues pour leur floppée de films de série B de SF plus ou moins réussis (films de série B de SF des fifties dont je suis fan malgré tous leurs défauts et leur touchante naïveté !). Forbidden Planet, titre original de Planète Interdite, s’inspire de La Tempête de William Shakespeare et bénéficia d’un budget conséquent, en particulier pour la conception de son robot, l’un des plus célèbres de l’histoire du cinéma avec C3-PO et R2-D2 de Star Wars. Les fabuleux décors de la planète Altaïr IV et de la civilisation des Krells sont dépaysants à souhait, une musique électronique remplace les orchestres habituels, les acteurs sont convaincants et l’histoire passionnante de bout en bout car plongée dans un délicieux mystère. Ne parlons pas des effets spéciaux qui s’avèrent étonnamment réussis pour l’époque !

J’ai découvert Planète Interdite très jeune. Ce film m’a profondément marqué. Il symbolise à mes yeux toute l’époque glorieuse de la SF des années 1950 et le space opera dans toute sa splendeur.

forb2.jpg

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez