Planète Interdite…

Posté le 15 décembre 2009

fob3.jpg

Planète Interdite est un grand classique du film de science-fiction et un véritable chef-d’oeuvre du genre. Réalisé par Fred McLeod Wilcox en 1956, il raconte l’histoire de l’équipage du croiseur C57-D envoyé en mission de secours sur la planète Altaïr IV. Des années plus tôt, un vaisseau, le Bellerophon, s’y est écrasé, et l’on est depuis sans nouvelles de son équipage. Les membres de l’équipe de sauvetage vont bientôt découvrir deux survivants, le scientifique Morbius et sa fille Altaïra. Ils rencontreront également Robby, un robot inventé par Morbius, et seront vite confrontés à des événements tragiques liés à une force mystérieuse présente sur la planète, laquelle renferme les secrets de l’étonnante civilisation disparue des Krells…

Planète Interdite compte, avec Le Jour où la Terre s’arrêta (1951 / Robert Wise) et La Guerre des Mondes (1952 / Byron Haskin), parmi les films de SF les plus intelligents de l’époque. En effet, les années 1950 sont surtout connues pour leur floppée de films de série B de SF plus ou moins réussis (films de série B de SF des fifties dont je suis fan malgré tous leurs défauts et leur touchante naïveté !). Forbidden Planet, titre original de Planète Interdite, s’inspire de La Tempête de William Shakespeare et bénéficia d’un budget conséquent, en particulier pour la conception de son robot, l’un des plus célèbres de l’histoire du cinéma avec C3-PO et R2-D2 de Star Wars. Les fabuleux décors de la planète Altaïr IV et de la civilisation des Krells sont dépaysants à souhait, une musique électronique remplace les orchestres habituels, les acteurs sont convaincants et l’histoire passionnante de bout en bout car plongée dans un délicieux mystère. Ne parlons pas des effets spéciaux qui s’avèrent étonnamment réussis pour l’époque !

J’ai découvert Planète Interdite très jeune. Ce film m’a profondément marqué. Il symbolise à mes yeux toute l’époque glorieuse de la SF des années 1950 et le space opera dans toute sa splendeur.

forb2.jpg

Un commentaire pour « Planète Interdite… »

  1.  
    David Vincent
    5 novembre, 2018 | 4:54
     

    S’il ne devait en rester qu’un !!

    Je ne pourrais malheureusement pas être strictement objectif puisque ce long-métrage fait partie de mes meilleurs films de SF de tous les temps, au même titre que la Guerre des mondes de Byron Haskin, des Survivants de l’infini de Joseph M Newman ou encore du Jour où la terre s’arrêta de Robert Wise.
    Cependant, force est de reconnaître le côté précurseur de ce chef-d’œuvre, que ce soit au niveau du scénario, de la musique, des décors et, surtout, des idées véhiculées (par exemple, les monstres du Ça – Id en Anglais – libérés grâce, ou plutôt à cause de la technologie).
    Je passerai sur l’acier Adamantin des Krell repris depuis par l’univers de Marvel Comics sous le nom d’Adamantium, notamment dans la saga Wolverine.
    Et, comment ne pas évoquer Robby le Robot (le fils de Tobor) qui fit même une apparition dans Columbo et la Croisière s’amuse ! Z-6PO et R2-D2 viendront bien après.
    Quant aux acteurs (le sémillant Leslie Nielsen, le brillant Walter Pidgeon et la belle Anne Francis), ils servent à merveille ce bijou du 7ème Art.
    Pour ce qui concerne le transfert sur Blu-ray, il est tout simplement magnifique. Quelle profondeur de champ et quel piqué !!!
    Pour les adeptes de la technique :
    - Encodage VC1, format 2.4:1,
    - Débit moyen : 20 à 25 Mbps,
    - VF en en Dolby Digital 1.0,
    - Sous-titres en Français.
    Les bonus sont nombreux et très intéressants. Vous pourrez, par ailleurs, découvrir avec plaisir un second film mettant en vedette Robby : The invisible Boy (Le cerveau infernal).
    Le doublage Français est foisonnant de subtilités (cf à 01:08:52, « Ça » a recommencé au lieu de ça recommence pour la traduction littérale).
    En conclusion, une œuvre majeure, magique et superlative qui incarne, à mon sens, ce que devrait être tout film de science-fiction : du rêve, de la réflexion et de la poésie.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez