Cosmos 1999

Posté le 5 janvier 2010

Cosmos 1999 dans Science-fiction 14012708415615263611933240

cos2.jpg 

Cosmos 1999, c’est toute mon enfance…  J’avais alors dans les 10 ans. J’ai découvert la série sur ma télévision en noir et blanc au moment où elle est sortie dans les années 1970, et j’ai accroché dès le départ, que dis-je, j’en suis devenu complètement fou !  A tel point que même lorsqu’elle passait  le soir je me levais la nuit, et ce malgré l’interdiction de mes parents (école oblige !), pour regarder l’épisode en cours ! Une chance, mes parents étant indulgents, je finissais toujours par voir Cosmos, du moins un morceau d’épisode ! D’autant plus qu’eux-mêmes étaient littéralement fascinés par cette série qui ébranlait à l’époque tous les programmes TV ! Même si j’aimais déjà la SF avec des films comme Planète Interdite ou La Planète des Singes, Cosmos 1999 a achevé ma conversion au genre ! Puis ce sera Star Wars… mais ça, c’est une autre histoire !

Cosmos 1999 (Space 1999) est une série de science-fiction créée par le génial Gerry Anderson (Les Sentinelles de l’Air, UFO…). Elle raconte l’histoire de la base lunaire Alpha dérivant à travers l’espace après un incident cataclysmique qui a provoqué le départ de la Lune en 1999. Au fil des épisodes, les héros rencontrent ainsi d’étranges civilisations et cherchent sans cesse un monde qui pourrait les accueillir définitivement.

cos3.jpg

Diffusé entre 1975 et 1978, Cosmos 1999 aura connu un total de 48 épisodes de 47 minutes chacun. Martin Landau (commandant John Koenig) et Barbara Bain (Dr Helena Russell) en étaient les acteurs principaux aux côtés de Barry Morse (professeur Victor Bergman), Nick Tate (Alan Carter), Prentis Hancock (Paul Morrow) et Zienia Merton (Sandra Benes). La série remportera un succès immense au Japon et en Europe, notamment en France où elle marquera toute une génération de fans et de non fans de SF ! Les Etats-Unis la bouderont car elle sera accusée de trop ressembler à Star Trek. C’est afin de plaire aux spectateurs américains qu’une seconde saison (exécrable) de Cosmos 1999 sera tournée avec plus d’action et de monstres, détruisant ainsi du même coup tout le sérieux de la série. Bénéficiant de budgets énormes pour l’époque, Cosmos 1999 utilisera les talents de Brian Johnson (L’Empire Contre-Attaque, Alien…) pour ses extraordinaires effets spéciaux.

space1999.jpg

La série Cosmos 1999 a beau avoir plus de 30 ans aujourd’hui, refléter les seventies dans toute leur apparence kitsch, rien n’y fait : je suis et resterai à jamais fan absolu de Cosmos ! Pourquoi ? Pour des tas de raisons, pas toujours très objectives, mais c’est comme ça !J’adore la première saison de Cosmos 1999, celle qui a donné toutes ses lettres de noblesse à la série ! Ne parlons pas pas de la seconde que j’exècre par-dessus tout, du premier au dernier épisode, vrai ramassis de crétineries, d’absurdités et de niaiseries rarement atteintes à la TV. J’adore l’ambiance souvent très mystérieuse, voire assez stressante, qui règne dans nombre d’épisodes de la première saison ! Etant gosse, je regardais souvent la série en me cachant les yeux, alors inutile de dire que l’épisode m’ayant marqué à vie et qui m’a totalement terrifié est Le Domaine du Dragon (Dragon’s Domain) !  Je n’en croyais pas mes yeux le jour où je l’ai découvert pour la première fois ! J’adore le générique de la série (première saison) de Barry Gray ! Quelle musique ! J’ai longtemps cherché la B.O. et je l’ai finalement trouvée. L’enregistrement est superbe, et je ne me prive jamais de l’écouter !
La musique de Barry Gray, en dehors du générique très rythmé, contribue d’ailleurs à entretenir considérablement l’ambiance mystérieuse de beaucoup d’épisodes. Son côté « planant », « astral », je dirais très « seventies », me plaît énormément.

cosmos18.jpg

J’adore les effets spéciaux de Cosmos ! Encore aujourd’hui je les trouve franchement épatants. Le décollage ou l’atterrissage des Aigles : quel régal ! J’étais sidéré, étant gamin, par ces images que je croyais tournées pour de vrai dans l’espace, sur la Lune ! Etrangement, j’ai été beaucoup plus impressionné par les effets spéciaux de Cosmos 1999 que par ceux de Star Wars IV quand le film est sorti à la même époque…J’adore les Aigles ! Ces vaisseaux sont magnifiques, si crédibles en apparence. J’étais traumatisé à chaque fois que l’un d’entre eux était détruit dans un épisode et je me demandais aussitôt combien il devait en rester encore opérationnels ! Finalement, plus d’Aigles étaient détruits, plus il en restait !…

aigle.jpg

J’adore les décors des épisodes, qu’il s’agisse de ceux de la base Alpha tout comme ceux des mondes extraterrestres visités au fil des épisodes. Même s’ils ne sont pas toujours très convaincants sur bien des aspects (surtout sur le côté fonctionnel de la base Alpha…), ils sont souvent d’une réelle beauté et possèdent un certain charme désuet.J’adore les acteurs principaux, Barbara Bain, Martin Landau et Barry Morse. Les autres ont aussi leur place dans mon coeur ! Mais pas les p’tits nouveaux de la seconde saison, nan !

cos4.jpg

J’adore les histoires de Cosmos (toujours et uniquement celles de la première saison !), où l’Etrange est toujours présent, où l’on panique pour un rien, où l’on tire avant de réfléchir et où l’on provoque parfois des catastrophes sans le vouloir !J’adore les costumes pyjamas, les combinaisons spatiales, la cabine de pilotage de l’Aigle, la Lune et ses paysages morts, les ordinateurs de la base qui crachent leurs petits papiers, les stunguns, les comlocks, la coiffure de la belle et douce Helena Russell, les colères de Koenig, la sagesse de Bergman, la gentillesse de Sandra, l’impétuosité de Carter, et tellement, tellement d’autres choses encore…

Le célèbre et incomparable générique de la série :

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus sur Cosmos 1999 :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cosmos_1999

http://www.space1999.net/~catacombs/

Et un forum incontournable pour discuter de Cosmos 1999 :

http://aigle24.xooit.com/index.php

 

4 commentaires pour « Cosmos 1999 »

  1.  
    Joey
    4 septembre, 2010 | 21:16
     

    À propos de Barry Morse, un portrait en français :

    http://720lignes.com/?p=1151

  2.  
    4 septembre, 2010 | 21:59
     

    Merci pour le lien. Excellent portrait !

  3.  
    sasgarion
    14 août, 2012 | 19:06
     

    Sympa, l’article, c’est la passion qui parle. Je partage toutes les impressions décrites, y compris en ce qui concerne la peine de voir les aigles exploser (mince, alors, mais il leur en reste combien ?!). Cette série de SF a construit mon imagination, bien plus que les autres. Daniel, le monde miniature de Sasgarion.

  4.  
    14 août, 2012 | 19:25
     

    Sympa aussi ton monde miniature, Daniel !

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez