Robby, le robot

Posté le 6 janvier 2010

Robby, le robot dans Cinéma 13061309574815263611288444

robbytherobot1.jpg 

Robby le robot est l’ancêtre des robots du cinéma de science-fiction d’aujourd’hui ! Respectable « droïde » des « temps anciens », apparu pour la première fois en 1956 dans le grand classique du cinéma de SF Planète Interdite (Forbidden Planet), il précède de plus d’un demi siècle tous les C3-PO, R2-D2, Cylons, Wall-E… de notre époque. Il est indéniablement, de par son apparence si particulière, une icône des films de science-fiction des années 1950 !

Robby a été conçu pour le film de la MGM Planète Interdite. Dans cette histoire, il est une invention du professeur Morbius (oui, oui, c’est moi, merci) destinée à remplir différentes tâches : faire la cuisine ou le ménage, soulever des poids lourds, synthétiser des robes (pour la fille de Morbius) ou des pierres précieuses… Il sait parler 187 langues (y compris leurs divers dialectes et idiomes) et ne peut en aucun cas porter préjudice à un être humain.

rob.jpg

Robby fut conçu par Robert Kinoshita, il aurait coûté plus de 125 000 dollars. Entièrement en Royalite (un plastique qui servait à l’époque pour fabriquer des valises), mesurant 2,18 m et pesant seulement 45 kg, il fut joué par un acteur glissé dans sa « coque ». Plus de 800 m de câble électrique furent utilisés pour faire fonctionner sa tête où de multiples systèmes internes et lumières clignotantes fonctionnent sans cesse, alimentés par des batteries intégrées. Son apparition dans Planète Interdite obtint un tel succès auprès du public que Robby eut droit, telle une vedette, à un second film intitulé Le Cerveau Infernal (The Invisible Boy / 1957).

rob2.jpg

Depuis, Robby fait régulièrement des apparitions dans des séries ou films à la demande des réalisateurs. Ainsi, on a pu le voir dans des épisodes de La Quatrième Dimension, Columbo, Perdus dans l’Espace (Lost in Space), La Famille Addams, La Croisière s’amuse, Hollywood Boulevard, mais aussi dans des films comme Gremlins (de Joe Dante)…

Robby de Planète Interdite fut acheté par un musée en 1971 (Movie World de Buena Park en Californie) et ensuite vendu à un collectionneur privé (ce n’est pas moi !) lors de sa fermeture en 1980. Deux répliques de Robby furent conçues en 1972 pour ses apparitions dans divers films et séries. Depuis 1997, il peut être reproduit grandeur nature, à la demande, par une société californienne qui en a obtenu la license. On en fabrique également des jouets de toutes tailles facilement disponibles chez les boutiques spécialisées.

rob4.jpg

Enfin, il faut savoir que lors de la sortie du film Planète Interdite en France, Robby remonta les Champs Elysées et fut interviewé à la télévision par la journaliste France Roche.

Robby figure depuis 2004 au Robot Hall of Fame de l’université de Carnegie Mellon et possède son site qui lui est entièrement dédié : http://home.pacbell.net/thoemke1/robby-the-robot/

Sources : Wikipédia

3 commentaires pour « Robby, le robot »

  1.  
    Guy Vaillant
    24 octobre, 2010 | 17:56
     

    « Robby le robot est l’ancêtre des robots du cinéma de science-fiction d’aujourd’hui ! » ??? Pardonnez-moi, mais vous oubliez la femme-robot de « Metropolis » de 1927 réalisé par Fritz Lang, il y a également « Tobor The Great » de 1954. Et je suis persuadé qu’il y en a d’autres avant « Robby », mais je n’ai plus 20 ans et ma mémoire me fait parfois défaut. Je suis passionnée de science-fiction depuis mon tout jeune âge, et bien entendu collectionneur de films de ce genre depuis une bonne cinquantaine d’années.

  2.  
    24 octobre, 2010 | 19:02
     

    Pardonnez-moi, mais je n’ai pas oublié Maria ni Tobor cités plus loin ou plus avant dans la série « Robot-cool », je ne me rappelle plus exactement (désolé, ma mémoire me fait parfois défaut…). En écrivant « Robby est l’ancêtre des robots du cinéma d’aujourd’hui », je voulais simplement dire qu’il représentait, à sa façon, un robot extrêmement élaboré (tout est relatif) pour son époque, les années 1950, et qu’il précède par ce côté « high-tech » ceux que l’on appelle souvent « droïdes » dans les films d’aujourd’hui. J’espère m’être exprimé clairement.

    Je suis également passionné de science-fiction depuis mon tout jeune âge, et bien entendu collectionneur de films de ce genre depuis une bonne trentaine d’années.

  3.  
    Trapard
    25 octobre, 2010 | 1:10
     

    Robby est une version très améliorée de Tobor, il me semble.
    Il est bien ce petit article (avec tes recherches personnelles) sur Robby.
    C’est vrai que Robby préfigure des films comme Terminator etc etc où la machine a déjà un avantage sur l’Homme. Enfin Metropolis aussi et la littérature de SF de l’époque.
    Sans parler de l’immense pouvoir de la population extraterrestre disparue (avec ce démon né de l’inconscient, en prime) présent dans Planète Interdite.
    Quelle trouille devait engendrer ce film pour un spectateur de l’époque, l’humain étant réduit à sa petitesse. Idem pour les autres films d’extraterrestres belliqueux envahisseurs. Le prototype de la masse envahissante devant le capitaliste individualiste se « construisant » socialement seul au sein d’un groupe. ça me fait penser à une certaine guerre froide.
    Mais à les regarder aujourd’hui, ils ont ce faux cachets naïfs tellement agréable à voir et revoir.
    En gros I love Forbidden Planet !

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez