1923 : un grand Serpent-de-mer repéré en Nouvelle-Calédonie (1)

Posté le 26 janvier 2010

serpentmer2.jpg

Actuellement en train de lire Monstres aquatiques de Jean-Paul Ronecker (éd. Pardès / 2000), quelle ne fut pas ma surprise de découvrir à la page 39 la phrase suivante : « Le 30 septembre 1923, près de Nouméa, des témoins assistèrent au combat entre un calmar géant et un Serpent-de-mer à l’ample crinière. » ! Heureux possesseur du superbe ouvrage « Le Grand Serpent-de-Mer » (éd. Plon / 1975) de l’éminent cryptozoologue Bernard Heuvelmans, je décidais d’en savoir plus, et j’ai trouvé ! Presque trois pages sont consacrées à l’événement avec force et détails, un événement que je me devais de présenter ici-même de toute urgence car en rapport direct avec mon île !

 

serpentmer.jpg 

serp2.jpg

C’est lors de la séance du 27 novembre 1923 de la Société Zoologique de France que furent évoqués les serpents-de-mer océaniens. On y a relaté que le « grand serpent-de-mer » a été signalé deux fois au cours de l’année 1923 :

- le 19 juin, à 16 heures, entre les îles Loyauté et la Nouvelle-Calédonie par le capitaine et l’équipage du S.S. Pacifique, des Messageries Maritimes. L’animal émergea subitement à 60 mètres du bord.

- le 22 septembre, à 17 heures, dans la grand-rade de Nouméa, par des pêcheurs de l’îlot Freycinet.

Il fut ainsi rapporté que : « Les deux témoignages s’accordent sur les points suivants : le grand Serpent-de-mer mesurerait de 30 à 40 mètres de longueur ; il projetterait de l’eau avec bruit ; sa tête rappellerait celle d’un cheval, mais porterait une sorte de crête ; sa couleur serait d’un brun acajou très sombre. Ces détails sont extraits d’une lettre d’un délégué de la Ligue maritime et coloniale à Nouméa, en date du 8 octobre 1923. »

Le quotidien local La France Australe envoya un journaliste, A. Fraysse, recueillir le témoignage de l’officier chargé de la T.S.F. à bord du Pacifique, M. Martin, lequel, en compagnie de ses matelots, avait aperçu l’animal. Voici son témoignage tel qu’il fut rapporté au journaliste : « Le 19 juin, nous avions quitté Port-Vila (Nouvelles-Hébrides) [ndlr : aujourd'hui Vanuatu] pour Nouméa et venions de doubler le cap des Pins, au sud de l’île Lifou. Il était environ 4 heures de l’après-midi et le temps était magnifique. A environ 300 mètres du navire par 30° de l’avant environ, sur tribord, il se produisit un déplacement formidable de la mer. Je vis un animal étrange sortir la tête, le cou et la naissance du corps hors de l’eau et s’ériger tout droit comme un serpent qui se dresse, puis retomber en s’abattant dans la mer, soulevant une grosse gerbe d’eau. Cela dura l’espace d’un éclair. Près de moi travaillaient à peindre une embarcation les matelots Picot, Cardot, Cointreau, Viale. Aviez-vous vu cet animal ? leur demandai-je. Au même instant, il émergeait une deuxième fois, et nous le vîmes alors tous les cinq très distinctement, mais cette fois il plongea non plus en s’abattant mais en coulant par enfoncement. »

L’animal fut décrit comme ayant un corps « énorme et allongé » de « couleur claire », avec une tête d’aspect cônique.

serpentdemer.jpg

Le journaliste A. Fraysse recueillit également le témoignage d’une femme kanak dénommée Fels qui, le 22 septembre, aperçut en compagnie d’une amie, à 17 heures, un étrange animal alors qu’elle revenait de Gadji dans une embarcation à vivier. Toutes deux se trouvaient non loin de la pointe Abel quand elles entendirent derrière elles une détonation semblable à un coup de fusil. Elles furent horrifiées de découvrir alors un animal étrange, à une soixantaine de mètres, qui poussa un sifflement prolongé et jeta verticalement vers le ciel un jet de fumée, puis une gerbe d’eau. D’après le témoignage, l’animal, d’une couleur presque noirâtre, émergeait la tête d’une dizaine de mètres ; il ressemblait à un cheval marin « avec une crête se prolongeant assez bas sur le dos. » La créature, décrie comme rapide, s’agitait bruyamment dans l’eau en ondulant, en provoquant des remous et en s’érigeant haut. Elle émergea cinq fois. Les deux femmes kanak apeurées virent l’animal se diriger vers la rade de Nouméa alors qu’elles tentaient de rejoindre l’îlot Freycinet.

Source : Le Grand Serpent-de-mer (Bernard Heuvelmans / éd. Plon / 1975)

4 commentaires pour « 1923 : un grand Serpent-de-mer repéré en Nouvelle-Calédonie (1) »

  1.  
    erwelyn
    12 septembre, 2014 | 20:55
     

    Comme quoi les écossais n’ont rien à envier à la Nouvelle-Calédonie ! Jolie trouvaille et passionnante.

  2.  
    12 septembre, 2014 | 20:59
     

    Merci Erwelyn.

  3.  
    Mo
    25 mars, 2019 | 23:01
     

    Ou est ce que je peut trouver plus de details et précisions sur ces faits et témoignages svp?₩

  4.  
    26 mars, 2019 | 6:20
     

    Je n’en ai pas la moindre idée, désolé.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez