Wolfen

Posté le 1 février 2010

wolfen.jpg 

WOLFEN 

Année : 1981
Réalisation : Michael Wadleigh
Scénario : Michael Wadleigh, David Eyre et Eric Roth, d’après le roman de Whitley Strieber « The Wolfen »
Production : Rupert Hitzig et Alan King
Musique : James Horner
Effets spéciaux / Maquillages : Robert Blalack / Carl Fullerton
Pays : U.S.A
Durée : 115 min
Interprètes : Albert Finney, Diane Venora, Edward James Olmos, Gregory Hines…

L’HISTOIRE :
Une étrange série de meurtres a lieu en plein coeur de New-York. A chaque fois les victimes sont retrouvées étrangement mutilées. Un policier new-yorkais, Dewey Wilson (Albert Finney), est chargé de l’enquête. Petit à petit, ses découvertes vont le mener sur la piste des loups, mais pas de n’importe quels loups…

wolfen2.jpg

WOLFEN a été le premier film fantastique à employer la caméra à infrarouge pour suggérer une vision, ici celle des loups, ce que PREDATOR utilisera à son tour quelques années plus tard. C’est Garret Brown en personne, inventeur de la Steadycam, qui se chargea de tourner les plans à ras du sol afin de simuler les mouvements des loups avant leurs attaques foudroyantes. Douze loups furent utilisés pour les besoins du film et logés dans un ranch du New Jersey car la production refusa de les garder sur le lieu de tournage : Wall Street… De même, pour la dernière scène du film, une équipe spéciale fut employée pour fermer les bouches de métro, les entrées des magasins et des immeubles, avec l’installation de palissades de cinq mètres de haut aux intersections des rues. A une époque où le numérique n’existait pas encore, une tête spéciale fut conçue pour l’impressionnante scène de décapitation de l’un des protagonistes. Carl Fullerton lui donna un cou flexible en gélatine et une armature en aluminium, le tout pour un résultat extrêmement convaincant à l’écran !

wolfen4.jpg

Albert Finney incarne un flic new-yorkais nonchalant et rodé qui se goinfre de gâteaux lors des autopsies. Alors que plus rien ne semble ni le surprendre ni l’effrayer, il va peu à peu se plonger à corps perdu dans son enquête, utilisant les services de son ami spécialiste des autopsies, Whittington (Gregory Hines), le Black de service qui apporte sa touche d’humour bienvenue dans un film ô combien stressant, mais aussi ceux de Rebecca Neff (Diane Venora), psychologue spécialisée quant à elle dans les groupes terroristes. On trouve également Edward James Olmos à ses débuts (lequel est surtout connu aujourd’hui pour son rôle d’Adama dans la nouvelle série Battlestar Galactica) dans la peau d’un Indien assez inquiétant.

wolfen5.jpg

Film écologique, WOLFEN dénonce l’extermination des espèces, le saccage de la nature et l’anéantissement de l’identité culturelle des peuples, ici les Indiens d’Amérique, par la colonisation et le monde moderne. Les loups sont ici des sortes d’entités surnaturelles, « la réincarnation d’esprits Indiens revenus pour se venger des descendants de ceux qui ont violé leurs terres et leur sang » (horreur.com). WOLFEN entretient sans cesse un climat mettant particulièrement les nerfs à rude épreuve : par la vision des loups, par des yeux brillants entraperçus dans l’obscurité, par des sortes de cris à glacer le sang entendus dans une chapelle en ruine, par des attaques aussi inattendues que violentes… WOLFEN a le don de faire partie de ces films d’horreur très rares où le suspense est plus qu’intense car on ne sait jamais ce qui va réellement se passer, et QUI va y passer ! Le spectateur est jeté en pâture à ces loups magnifiques et impressionnants qui font du film de Michael Wadleigh une belle réussite, sans compter la très bonne musique du film composée par James Horner (AVATAR, TITANIC…). WOLFEN a reçu le Prix Spécial du Jury au festival d’Avoriaz de 1982 et, pour l’anecdote, il a même inspiré le groupe Metallica pour la chanson « Of Wolf and Men. »

Bande-annonce américaine du film :

Image de prévisualisation YouTube

- Morbius -

Sources : Wikipédia, Les 100 Chefs-d’oeuvre du film fantastique » (Jean-Marc Bouineau & Alain Charlot / éd. Marabout / 1989)

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez