Archives

Archive pour mai 2010

Irvin Kershner, réalisateur d’un Empire

irvin.jpg 

Irvin Kershner, cinéaste américain né en 1923,  fut choisi par George Lucas pour réaliser l’épisode V de la saga STAR WARS : L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE. Au final, Irvin Kershner aura réalisé en tout et pour tout seulement six films dans sa carrière : LES ‘S’PIONS (S*P*Y*S / 1974), LA REVANCHE D’UN HOMME NOMME CHEVAL (THE RETURN OF A MAN CALLED HORSE / 1976), LES YEUX DE LAURA MARS (EYES OF LAURA MARS / 1978), L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE (THE EMPIRE STRIKES BACK / 1980), JAMAIS PLUS JAMAIS (NEVER SAY NEVER AGAIN / 1983) et ROBOCOP 2 (1990). Extraits d’une interview parue dans L’Ecran Fantastique numéro 13 quelque temps avant la sortie de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE…

 

A propos de son expérience sur L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE, Kershner déclare : « Tout à fait passionnante, d’autant que j’ai commencé à y travailler un an avant le tournage, sur le script, avec les artistes, sur le découpage : toutes les scènes importantes furent dessinées, modifiées. Quand j’ai commencé le tournage, j’avais des volumes énormes de dessins, auxquels il fallait se conformer. Même les perspectives étaient prévues. »

Concernant le rôle de Ralph McQuarrie, le réalisateur de L’EMPIRE avoue : « Capital. C’est un génie. Vous lui dites ce que vous voulez, il vous fait un dessin. Cela ne va pas ? Il revient le lendemain avec autre chose, plus élaboré, des couleurs, beaucoup de précision. Vous vous posez le problème de la taille qu’il faudra pour le plateau… Il corrige : vous n’aurez besoin que d’un petit bout de plateau. Le reste, ce sera l’affaire de superpositions. L’essentiel est que vous sachiez ce que vous voulez, et les effets spéciaux vous les apprenez sur le tas, avec des gens comme lui. »

irvin2.png

Kershner, qui confie ne rien y connaître en science-fiction, déclare : « Je crois que George a bien fait de choisir quelqu’un qui n’avait jamais fait de science-fiction, car The Empire, c’est plutôt de l’imaginaire, du conte de fées. Dans les films de science-fiction tout est en général propre et neuf. Chez nous, le monde est vieux, usé, on casse les choses, les protagonistes sont parfois très sales. Par ailleurs, je voulais que les effets spéciaux paraissent faciles, naturels, qu’en les voyant, on n’ait pas le sentiment qu’ils avaient pris des mois, quand par exemple une seule scène avait exigé plusieurs plans, superposés. Les plus belles scènes, je ne les ai vues complètes que tardivement. »

En ce qui concerne les contraintes sur un film de cette envergure, Kershner dit : « C’est le film le plus difficile que j’aie tourné, celui qui m’a demandé le plus d’efforts, travaillant jusqu’à neuf heures dans la journée, à tout vérifier à chaque instant, pour un plan qui dure 6 secondes 1/2 ! A chaque plan, presque, il y a quelque chose de rajouté : fumigènes, éclairages, effets spéciaux… Et la caméra doit toujours être strictement à l’emplacement prévu, pour que la perspective soit bonne, et tel effet réussi. Songez que nous avons tourné environ 500 plans, alors que dans Star Wars il y en avait seulement 300. »

Kershner déclare avoir été intéressé par ce film : « Ce n’est pas seulement un film d’action, du cinéma-spectacle, c’est un film qui dit quelque chose aux jeunes, qui leur fait prendre conscience d’un monde intérieur, de qualités spirituelles. C’est ce thème enfoui derrière le film. »

En ce qui concerne les acteurs, Kershner déclare : « J’aime les acteurs de ce film. J’ai essayé de montrer les qualités de chacun d’eux. »



Robot-cool (6) : MARIA (FUTURA)

Robot-cool (6) : MARIA (FUTURA) dans Robot-cool 13061309574815263611288444

robot3.jpg

Voici le robot, ou plutôt l’androïde, qui a inspiré C3-PO de STAR WARS : Maria (Futura ?), du film METROPOLIS de Fritz Lang (1927). Ce robot féminin, créé par Rotwang dans le film, est destiné à détruire l’oeuvre de la vraie Maria. On peut admirer le travail d’artiste réalisé au niveau de l’apparence même de cet être mécanique, lequel s’avère bien éloigné de nombre de  »robots-craignos » des époques qui suivront… Maria figure, à juste titre, parmi les robots les plus célèbres de l’histoire du cinéma.

Séquence création de Maria :

Image de prévisualisation YouTube

 



Alfred Bester a dit…

bester.jpg 

Alfred Bester : « Presque tous les gens que je connais nourrissent la secrète ambition de devenir écrivain. Je suis écrivain et, de façon typique, je nourris la secrète ambition d’être un scientifique. Je voudrais recevoir le prix Nobel pour une découverte comme le « théorème de Bester », le « syndrome de Bester » ou la « scissure de Bester. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Bester



Le cryptide du jour : le Démon de Dover

dover.jpg 

LE DEMON DE DOVER

Le Démon de Dover, surnommé ainsi par un journal local à cause de son apparence étrange, aurait été aperçu pour la première fois le 27 avril 1977 dans la banlieue de Boston, à Dover, dans le Massachussets aux Etats-Unis. Plusieurs témoignages  le décrivent de la manière suivante : petit (environ 1,20 m), des membres maigres, une grosse tête ovale avec des yeux phosphorescents. C’est durant la nuit qu’un certain Bill Bartlett l’aurait aperçu alors qu’il roulait en compagnie de deux amis. Les phares de la voiture auraient éclairé ses yeux brillants tandis que la créature s’enfuyait le long d’un mur. Personne d’autre à bord de la voiture ne dit l’avoir vue. Mais les amis de Bill Bartlett confirmèrent son état de choc, de même que son père lorsque le jeune homme fut rentré chez lui. Bill fit alors cette esquisse de la créature telle qu’on la voit ici :

dover2.jpg

Le soir suivant, Will Taintor et Abby Brabham auraient à leur tour aperçu la créature agenouillée sur le bord de la route. Ils la décrivirent sans poil et maigre. Il faut savoir que les légendes indiennes, du moins chez les Indiens Cree, racontent l’existence des Mannegishi, des créatures d’apparence semi-humanoïdes vivant dans l’eau ou à proximité et qui s’amusent à sauter sur les rochers ou renverser les canoës. La description des Indiens correspond parfaitement à celle des témoins. Néanmoins, nombre d’experts en cryptozoologie ont jugé cette histoire peu crédible, voire carrément inventée de toute pièce. Sans être un expert, j’avoue moi-même avoir du mal à y croire… Le mystère demeure entier.

Nom : Démon de Dover

Taille : environ 1,20 m (certains cas parlent de 2 m de haut…).

Description : membres allongés et maigres, tête énorme (en forme de pastèque) avec de gros yeux ronds phosphorescents (oranges et verts), aucun poils, chauve, avec une peau rèche, et n’aurait pas de nez, ni d’yeux ni de bouche.

Comportement : craintif, la créature semble fuir les êtres humains.

Source : Les Monstres : Guide de la Cryptozoologie (Rory Storm / éd. Gremese)

Pour en savoir plus : Les Monstres : Guide de la Cryptozoologie (Rory Storm / éd. Gremese), http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/D%E9mon_de_Dover



La Force des ploucs !

Voilà une excellente trouvaille de l’ami BoZ’ qui vous fera débuter votre dimanche dans la joie ! C’est génial et c’est franchement poilant au possible ! A VOIR !

Image de prévisualisation YouTube



Et comment va Altaïr ?

( Blog )

morbius.jpgA l’aube de ses 60 000 visiteurs, comment résonnent Les Echos d’Altaïr dans l’univers infini et virtuel d’internet ? Que sont devenus certains tags oubliés ? Ce blog va-t-il devenir un blog de plus sur STAR WARS à force de nous parler de son EMPIRE CONTRE-ATTAQUE ? Après les Robots-craignos, voilà les Robots-cool, ça va durer encore longtemps ? Et les « Machin-chose a dit… », ce serait pas un bouche-trou ? Et les fiches film, pourquoi sont-elles distribuées à dose homéopathique ? Et pourquoi, et comment, et où, et… OK ! Je réponds aux questions que peut-être certain(e)s se posent sur ce blog étrange…

 

D’abord, et une fois de plus, merci aux fidèles et infidèles qui daignent gaspiller un peu de leur temps précieux sur ce blog. Avec quasiment 60 000 visites depuis sa création le 14 décembre 2009, et environ 500 visites par jour, Les Echos d’Altaïr connaît donc une moyenne d’environ 10 000 visites par mois, ce qui n’est pas si mal ! emoticone A ce jour, le compteur indique un total de 126 118 hits (nombres de clics) ! Au top des articles les plus consultés on trouve :

- Le cryptide du jour : le mégalodon (largement en tête de peloton avec 15 774 hits à lui tout seul ! Merci à Google de l’avoir placé en deuxième image sur son moteur de recherche !)

- Le tag Cryptozoologie (avec 12 295 hits)

- Le tag Dictionnaire Altaïrien : A comme… Alien ! (avec 8017 hits)

- Le tag Fiche film (avec 7194 hits)

Voilà pour le petit aperçu. Maintenant on répond aux questions…

 

Les tags oubliés…

Non, ils ne sont pas oubliés, juste en sommeil forcé. emoticone Je compte bien reprendre en main prochainement Le cryptide du jour, par exemple. Je ne cherche pas à présenter les cryptides les plus connus (même si le Yéti, Nessie et le Chupacabra seront peut-être un jour invités), je préfère laisser cela à d’autres blogs ou sites internet beaucoup plus compétents en la matière. Créer une fiche Cryptide du jour demande un peu de temps et de recherche si l’on veut tant soi peu présenter un article relativement correct et non un machin recopié, chose interdite bien sûr. Donc Le cryptide du jour va revenir, c’est sûr !

Comme pour le Cryptide du jour, la Fiche film n’est pas destiné aux films les plus récents et les plus célèbres. Je préfère m’attarder sur des films plus ou moins connus, plus ou moins réussis, classiques ou non du cinéma de SF, de fantastique ou de merveilleux. Il me faut non seulement une fois de plus du temps, mais aussi l’inspiration et l’envie d’écrire cette fiche car c’est fou comme parfois on s’arrache les cheveux pour accoucher d’une phrase ! emoticone En outre, ma mémoire faisant parfois défaut (ne vous moquez pas de moi), il me faut parfois revoir le film avant d’en parler sur ce blog, ce qui est un minimum à respecter, vous en conviendrez. Mon rêve serait de pondre une fiche film par semaine. Mais ce n’est qu’un rêve. emoticone

Le tag Calédonie ne présente plus la Nouvelle-Calédonie comme autrefois. Comme vous l’avez remarqué, il me sert surtout actuellement à pousser des coups de gueule (et ce n’est pas fini !) sur les choses de mon île qui m’horripilent. emoticone Néanmoins, je prévois de revenir à certaines présentations « à l’ancienne », en particulier sur l’histoire néo-calédonienne.

Le tag Ufologie est dans un coma profond depuis… des mois ! Désolé, mais tant qu’une soucoupe volante ne se posera pas dans mon jardin Vallée des Colons (que j’ai horreur de ce nom de quartier…), je ne devrais pas le réveiller de sa léthargie avant longtemps, à moins qu’un événement se présente : Obama annonçant le premier contact avec une civilisation extraterrestre, par exemple… si peu… emoticone

Le tag Dossier reviendra dès que l’énergie du désespoir se manifestera chez moi. Ecrire un dossier c’est du costaud ! emoticone Pour l’instant, je n’ai fait que recopier tous ceux que j’avais écrits pour des fanzines ou d’autres sites… emoticone

Le tag Imaginart a livré bien des merveilles à tous ceux qui se débrouillent dans l’origami. Ce n’est pas fini, mais il y a moins de choses à faire découvrir désormais dans le domaine du « papercraft ». Quant aux artistes, Peter White, Peter Andrew Jones et Michael Whelan ont déjà été présentés sur ce blog. J’aimerais prochainement m’attarder sur le travail de Boris Vallejo. Dans un autre domaine, les liens vers les sites de wallpapers connaissent toujours un énormé succès dans Les Echos d’Altaïr !

Le tag Merveilleux est souvent consulté. Pourtant, et à mon grand désespoir, j’ai peu écrit sur ce genre… emoticone Il est vrai que je me sens plus à l’aise dans le domaine de la science-fiction. Dès que l’occasion se présentera, je ne manquerai pas de réveiller le dragon qui dort sous ce tag. emoticone

Le tag Publifan a été créé à l’occasion de la publication d’un article de Darkyvanus qui, depuis, anime son propre blog (http://darkyvanus.unblog.fr/). J’en profite donc pour signaler que tout internaute intéressé pour publier ses écrits dans Les Echos d’Altaïr peut me contacter dans la rubrique « A propos » (http://morbius.unblog.fr/a-propos/). A partir du moment où il s’agit de textes en rapport avec l’Imaginaire dans sa définition la plus large, aucun problème. emoticone

 

Les Echos d’Altaïr ou Les Echos de STAR WARS ?…

Comme je l’ai déjà précisé : 1) je suis archi fan de STAR WARS, de l’épisode I à l’épisode VI, de CLONE WARS à THE CLONE WARS, bref : de tout ce qui touche à STAR WARS, et ce depuis l’âge de 11 ans. 2) 2010 est l’année des 30 ans de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE. En tant que fan, je ne pouvais pas ne pas célébrer à ma façon l’événement ici-même sur ce modeste blog. Cela durera comme prévu au moins jusqu’à la date du 21 mai, date de sa sortie aux Etats-Unis. STAR WARS aura toujours sa place non seulement dans mon coeur mais aussi dans Les Echos d’Altaïr. Cependant ce blog n’est pas un blog uniquement consacré à STAR WARS comme on le voit et comme on le sait déjà.

 

Pas cools mes robots ?

Après la rubrique Robots-craignos (en suspend pour l’instant car je ne trouve plus de robot si craignos pour l’alimenter), j’en suis à la rubrique Robot-cool prévue de toute façon dès le départ. Je compte poursuivre jusqu’au bout ce sympathique voyage au milieu de ces êtres mécaniques à la gloire de la SF, cela toujours sur un ton léger et quelque peu décalé. emoticone

 

Morbius a dit…

Morbius a dit : « Donner la parole à de petits ou grands écrivains, artistes et cinéastes de l’Imaginaire (ou non) est une obligation fondamentale des Echos d’Altaïr. Leur avis, qu’il soit positif ou négatif envers tel ou tel sujet, ne serait-ce qu’une courte citation, nous éclaire toujours sur ces univers en constante évolution que sont la Science-Fiction, le Fantastique et le Merveilleux. » On continuera donc éternellement sur ce blog à citer régulièrement tel ou tel personnage… Na ! emoticone

 

Voilà pour l’heure. Z’avez plus de questions ?… Alors à plus sur Altaïr ! emoticone



Le Point sur l’Empire

empire11.jpg 

Après vous avoir fait (re)découvrir la critique de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE publiée à l’époque dans le magazine Première, voici des extraits de celle parue dans l’hebdomadaire Le Point du 18 août 1980, à l’époque glorieuse de la sortie du film événement…

« Lucas, ce conteur-né, ne prend plus la peine de fignoler ses têtes de chapitres, il nous balance dans la mêlée, fort de son emprise narrative, qui, ici, est totale. Il mêle encore l’anticipation et le film d’aventures classique : comme hier Luke se balançait à la Tarzan au bout d’un fil, voici des Pygmées de l’avenir qui, pour réduire des robots géants à pattes d’acier, les font trébucher dans des lassos !

Au foisonnement technologique, il mêle un pot-pourri de paramythes (où l’on croit deviner Homère, les Nibelungen, la Table ronde, Jason et les Argonautes, la conquête de l’Amérique) et surtout une averse de pseudo-langages : les Wookies, les ferrailleurs jawas ou le lutin au parler médiéval, tous s’expriment dans un idiome propre à affoler les sémiologues !

Lucas en profite pour faire entrer en scène de nouveaux personnages. Il nous fait découvrir une extraordinaire marionnette, le Yoda, sorte de sorcier nain à la Peter Lorre qui dispense des secrets magiques, et dont les expressions ont plus de vie encore que nos héros de chair et d’os. Et surtout il insère dans son récit un coup de théâtre digne du meilleur Dumas : Darth Vader, le chevalier déchu, ce traître byronien, serait le propre père de Luke ! Paria de l’ordre des Jedi, il incarne soudain pour le héros la tentation schizophrénique de basculer dans le mal.

Loin de se terminer sur une victoire, « L’empire contre-attaque » se réserve entièrement pour le futur. Luke, pour sauver sa vie, doit sacrifier une main tranchée par Darth Vader dans un duel au laser, et Han Solo, pétrifié par des chasseurs de primes, est dépêché dans un au-delà lointain. Les spectateurs, comme au temps des films à épisodes, connaîtront la suite dans dix-huit mois ! »



Robot-cool (5) : CYLON

Robot-cool (5) : CYLON dans Robot-cool 13061309574815263611288444

robot9.jpg

On ne présente plus le Cylon, le vrai, celui du BATTLESTAR GALACTICA des années 1970. Fier guerrier centurion à la romaine, muni d’un glaive et d’une armure d’argent repérable à 10 kilomètres à la ronde, son regard inimitable et légendaire au faisceau rougeoyant est sa marque de fabrique. Un doux ronronnement signale toujours sa présence. Aussi adroit qu’un éléphant dans une boutique de porcelaines, notre Cylon, aux ordres du Suprême Dictateur, parle d’une voix mécanique aussi froide que son armure. Son unique but : annihiler la race humaine. Conçu par Andrew Probert (http://morbius.unblog.fr/2010/02/02/andrew-probert-le-papa-des-cylons/), il a été revu et corrigé pour la nouvelle série BATTLESTAR GALACTICA des années 2000. Son nouveau modèle, tout de même beaucoup plus performant, s’avère cependant muet comme une carpe. Et si son armure est devenue plus discrète, c’est désormais sa démarche métallique qui s’entend à 10 kilomètres à la ronde… Quant à notre ancien modèle, il n’a pas été mis à la casse, non ! Il fait quelques apparitions en guest-star dans la nouvelle série, avec quelques modifications à noter au niveau des gambettes…



François Rivière a dit…

François Rivière, critique littéraire, éditeur et romancier, a déclaré à propos de Lovecraft : « Ombre d’homme, et quelque peu désespéré de n’être pas citoyen à la hauteur de ses aspirations morales, Howard Phillips s’incarne tour à tour en chacun des héros glacés de ses contes, qu’il projette odieusement au fil de trajectoires implacablement meurtrières en des intrigues où jamais ne fuit l’espoir. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Rivi%C3%A8re



Star Wars, la Saga en BD numéro 25

mag4.jpg

Star Wars, la Saga en BD numéro 25 est paru avec au programme un Vador qui décime les Jedi, la pègre galactique à feu et à sang, le dénouement de Gloire et Honneur et les 30 ans de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE !



12345