Bouquins ensorcelants

Posté le 29 septembre 2010

bouquin.jpg 

Je viens de les recevoir et je brûle d’impatience de les dévorer l’un et l’autre ! D’abord le fameux bouquin de Nicolas Stanzick, Dans les griffes de la Hammer (éd. Le Bord de l’Eau), merveilleux pavé de presque 500 pages sur la célèbre firme britannique de cinéma d’horreur gothique. Ce titre, édité en 2008, demeurait introuvable depuis quelque temps car épuisé. Le revoilà dans une version remise à jour, encore plus riche, encore plus envoutante, encore plus destinée aux amateurs de ce cinéma à l’ancienne où Peter Cushing et Christopher Lee hantaient quasiment sans relâche la pellicule ! « En retraçant ces événements sous la forme d’un passionnant récit agrémenté d’entretiens fleuves, Nicolas Stanzick livre non seulement le premier ouvrage consacré en France à la maison Hammer, mais il apporte du sang neuf à l’abondante littérature anglo-saxonne déjà parue sur le sujet. Voici le récit de la condamnation morale unanime d’un genre et de la naissance conjointe de la cinéphilie fantastique française, petite communauté joyeusement libertaire et populaire, adepte fièrement revendiquée d’un cinéma du sexe et du sang », nous dit-on  en quatrième de couverture ! Bien entendu, inutile de chercher Dans les griffes de la Hammer à Nouméa : introuvable au bataillon ! Et après nos pauvres commerçants râlent parce que l’on commande trop sur le net… Je me gausse (rire diabolique, façon Dracula).

http://www.dailymotion.com/video/xdgcwf

bouquin2.jpg

L’autre merveille n’est autre qu’un grimoire, oui, Le grimoire des loups-garous (éd. Le Pré aux Clercs) de l’excellent écrivain-conteur Edouard Brasey dont j’ai déjà vaguement parlé sur ce blog. Tout savoir sur la lycanthropie, « quelles sont les origines des loups-garous ? Comment les reconnaît-on ? Est-il possible de s’en débarrasser ? » Tant de questions passionnantes et, vous l’avouerez, ô combien essentielles auxquelles cet autre pavé de plus de 400 pages tente de répondre. La mise en page, à l’ancienne, est agréable, avec de jolies gravures datant d’époques où le loup-garou occupait davantage les esprits qu’aujourd’hui ! On y trouve également « d’anciens traités et contes qui abordent les diverses croyances et superstitions » sur la créature démoniaque. Et bien entendu, vous l’aurez deviné, Le grimoire des loups-garous est totalement introuvable à Nouméa ! Dès la prochaine pleine Lune, j’irai mordre ces libraires peu inspirés…

2 commentaires pour « Bouquins ensorcelants »

  1.  
    Trapard
    29 septembre, 2010 | 21:01
     

    Je ne te croyais pas inconditionnel de la Hammer mais j’ai dû me tromper.
    J’ai entendu parler de ce bouquin avec du positif (les interviews) comme du négatif (lorsque l’auteur se permet des schémas psychanalytiques vaseux autours de certains réas ou acteurs, ou encore sur les monstres…).
    Mais je suis tout de même tenté de l’acheter juste pour me plonger dans cet univers british si décalé du cinéma français…
    Et vive la Hammer Films !!!
    J’ai vu récemment « Beyond the Rave » (2008), une tentative récente de ressusciter la Hammer. Je ne suis pas fan. En plus, apparemment, les institutions anglaises auraient décidées de sucrer toutes aides aux productions britanniques, ce qui risque d’entraîner la disparition d’un cinéma que j’adore particulièrement, d’un pays à l’humour raffiné où l’on peut voir émerger des talents cinématographiques aussi différents que la Hammer, les Monty Python, Peter Greenaway ou encore Guy Ritchie (pour ne citer que ceux là)…
    De plus, on parle souvent de la Hammer Films des années 50-60-70 mais on parle rarement dans toutes ces toutes petites firmes anglaises de la même époque (la Amicus etc…) qui ont tourné de grands classiques de SF & F + Horreur, avec ces mêmes acteurs, réalisateurs, scénaristes ou encore chef op. qui ont fait le renom de la Hammer Films.
    Sinon, bonne lecture, Morbius !

  2.  
    29 septembre, 2010 | 21:38
     

    Comme je te l’ai déjà dit quelque part sur ce blog : s’il y a de nombreuses années de celà je n’aimais pas les films de la Hammer, surtout à l’époque des débuts du Sci-Fi Club (j’étais si jeune et ingrat), j’ai bien changé en vieillissant ! En gros, je leur reprochais d’être très longs et lents, d’être trop kitchs, d’employer des comédiens au jeu théâtral douteux et de présenter des décors d’opérette ! Aujourd’hui c’est tout le contraire : je les adore et je les respecte à 100% pour leurs qualités et leurs défauts !

    Après avoir vu (au moins) plus d’un millier de films fantastiques et de SF au fil tu temps (je ne les ai pas comptés depuis le début, mais étant donné que ma vidéothèque en regroupee presque 900), on finit, je pense, par acquérir une certaine vision plus large et plus juste du cinéma de l’Imaginaire, et surtout l’on acquiert une certaine mâturité, pour ne pas dire aussi une certaine sagesse, en vieillissant. Je dois posséder actuellement une cinquantaine de films de la Hammer, et je n’hésiterais pas à en acheter encore et toujours plus ! Et j’en possède également de l’Amicus. Si tu explores ce blog, tu verras que j’ai parlé des films de Kevin Connor (voir le tag à son nom, c’est dire !).

    Je raffole donc aujourd’hui de ces films de séries B et Z, même de ces nanars à la Star Crash. Les Echos d’Altaïr en parlent régulièrement. Viens plus souvent et tu le verras par toi-même ! Quant à la Hammer, j’ai tout dit ici :
    http://morbius.unblog.fr/2009/12/20/la-hammer-une-vieille-dame-respectable/

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez