• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archives

Archive pour novembre 2010

Les créatures fantastiques au cinéma : l’elfe

elfe.jpg

Ce que nous dit Wikipédia…

« Un elfe est une créature légendaire anthropomorphe dont l’apparence, le rôle et la symbolique peuvent être très diverses. À l’origine, il s’agissait d’êtres de la mythologie nordique, dont le souvenir perdure toujours dans le folklore scandinave Les elfes étaient originellement des divinités mineures de la nature et de la fertilité. On les retrouve dans la mythologie celtique. Leur figure a été reprise plus tard dans la littérature, comme élément merveilleux du conte de fées et de la fantasy. Le succès des récits de J.R.R. Tolkien, dans lesquels des personnages beaux, nobles et sages sont désignés comme des elfes, en ont fait un archétype du personnage de fantasy et du jeu de rôle. L’apparence de l’elfe dans la perception des connaisseurs de la fantasy s’est modifiée du fait de leur succès littéraire. Ils sont ainsi devenus des êtres d’apparence jeune et de grande beauté, vivant le plus souvent dans des forêts, considérés comme immortels et dotés de pouvoirs magiques, et se distinguant physiquement des humains par leurs oreilles pointues et une apparence plus svelte. »

L’elfe au cinéma…

L’elfe est assez souvent représenté au cinéma, mais seulement depuis peu, et sous différentes formes. Parmi les elfes plus célèbres on pourra citer ceux de la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX (THE LORD OF THE RINGS) de Peter Jackson, nombreux et particulièrement impressionnants, avec, pour ne citer que lui, Legolas, incarné par Orlando Bloom. Le personnage est un archer habile et redoutable, omniprésent dans la série de films. La langue elfique est ainsi employée pour la première fois à l’écran, et l’univers fascinant et mystérieux des elfes nous est enfin dévoilé, malheureusement trop vite.

peterpan3.jpg

Parmi les elfes les plus célèbres, s’il s’agit bien d’un elfe (car personne n’en est réellement sûr, je l’ai pourtant bien lu un jour quelque part…) impossible de ne pas citer Peter Pan, peut-être le plus célèbre d’entre tous, présent à la fois dans la version de Walt Disney et « en chair et en os » dans le film éponyme PETER PAN, réalisé en 2003 par P. J. Hogan. Si Legolas est un elfe adulte, PeterPan est ici un elfe adolescent courageux (joué par Jeremy Sumpter) destiné à ne jamais vieillir dans son Pays Imaginaire où il entraînera Wendy et ses frères, et où le capitaine Crochet s’avère son plus grand ennemi. Peter Pan est quant à lui un elfe capable de voler et de jouer avec son ombre.

elfe4.jpg

Dans la série HARRY POTTER, les versions cinématographiques des romans de J.K. Rowling nous présentent Dobby, un petit elfe aux grands yeux mais que la nature n’a pas gâté physiquement. A noter que le personnage apparaît davantage dans les romans que dans les films. Au cinéma, Dobby n’est présent que dans HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS (HARRY POTTER AND THE CHAMBER OF SECRETS / 2002 / Chris Colombus), HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU (HARRY POTTER AND THE GOBLET OF FIRE / 2005 / Mike Newell) et HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT (HARRY POTTER AND THE DEATHLY HALLOWS / 2010 / David Yates). Il parle de lui à la troisième personne et est acharné, bourré de principes, importun et plein d’adoration (cf. L’Encyclopédie Harry Potter). Sûr qu’il ne s’agit pas là d’un elfe fort sympathique.

elfe2.jpg

LEGEND, de Ridley Scott (1985), nous présente un jeune elfe nommé Gump et incarné par David Bennent. Accompagné de lutins et de gobelins, il aidera le héros, Jack (Tom Cruise), à lutter contre le démon Darkness afin de sauver la princesse Lily.

Une production récente, L’EMPIRE DES ELFES (THE MAGIC DOOR / 2007 / Paul Matthews), fait la part belle aux elfes. Ne l’ayant pas vu, je me garderai bien d’en parler, mais il paraîtrait que le film ne vaut pas le détour. Il est vrai qu’à voir l’affiche…

Les créatures fantastiques au cinéma : l'elfe dans Cinéma 14011712540115263611905616

Autres créatures de la catégorie Les Créatures Fantastiques au Cinéma :

Talos / Licorne / Centaure / Sirène / Méduse / Pégase / Kraken / Griffon et HippogriffeMinotaure / Harpie / Oiseau Roc / Phénix / Cyclope



La saga Star Wars sur W9

starwars.png 

A partir de ce soir, en Nouvelle-Calédonie, la chaîne W9 diffuse la saga STAR WARS dans son intégralité. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore la saga mythique de George Lucas (ça existe ?… Des Martiens sans doute !), voici l’occasion rêvée de pouvoir enfin se plonger dans cet univers incomparable. Rendez-vous chaque vendredi sur W9 où les films seront présentés dans l’ordre de leurs sorties cinématographiques. Ainsi, pour ce soir, STAR WARS Episode IV. A noter que les soirées seront accompagnées de documentaires, de « making of » ou d’épisodes de la série THE  CLONE WARS. Et pour ceux qui ne viennent pas de la planète Mars, il y a longtemps qu’ils possèdent les DVD, en attendant les Blu-ray annoncés !



Les infos du paranormal

Un article des Echos d’Altaïr est depuis quelques jours, à ma grande surprise, disponible en format pdf sur le site infos-paranormal : http://www.infos-paranormal.net/ Repris intégralement, il s’agit du Démon de Dover, publié ici-même dans la catégorie cryptozoologie de votre blog bien-aimé. La source est bien indiquée, Les Echos d’Altaïr sont mentionnés. Ma foi… merci au Démon de Dover de nous avoir fait connaître ! Pour aller droit au but : http://www.infos-paranormal.net/index.php?option=com_content&view=article&id=1366:le-demon-de-dover&catid=34:alien&Itemid=126



André Brack a dit…

brack.jpg 

André Brack, directeur de recherche émérite au Centre de biophysique moléculaire du Centre national de la recherche scientifique (CNRS – Orléans) et membre honoraire de l’Institut d’astrobiologie de la Nasa, a déclaré : « Il y a suffisamment de temps et d’espace dans les 300 milliards d’étoiles de notre Voie Lactée – et les 100 milliards de galaxies – pour faire apparaître des civilisations technologiques plus avancées que la nôtre. » (Science et Inexpliqué 17)



Les archives de CosmoFiction (14)

cosmologo2.jpg

COSMOFICTION NUMERO 5 (partie 1)

cosmo501.jpg

CosmoFiction Fanzine numéro 5, avant-dernier numéro de la série, parut avec plus d’un an de retard, en janvier 1990. La une, consacrée au dernier INDIANA JONES, jouait sur « le revoilà ! » destiné à la fois à Indy et Cosmo. L’édito expliquait les raisons de ce gigantesque retard, mais la lente agonie du zine du Sci-Fi Club venait de s’enclencher. Et pourtant, tout semblait superbement reparti avec une mise en page plus aérée et blanche, un logo simplifié (trop d’ailleurs…), un contenu riche de 68 pages, de nouveaux venus dans la rédaction, de nouvelles rubriques, des hors-séries annoncés, une interview exclusive d’Hélène Oswald (directrice à l’époque des éditions Néo), des contacts avec d’autres associations métropolitaines et une nouvelle rubrique (« Jeux »). En outre, CosmoFiction entraînait désormais dans son sillage la naissance de nouveaux fanzines calédoniens tel que Outre-Tombe. Le cinquième Cosmo présentait fièrement la petite dernière du Sci-Fi Club : la section Dream Factory, entièrement dédiée aux films amateurs et effets spéciaux de fortune ! Elle deviendra plus tard une division, vu ses difficultés de fonctionnement. On y trouvait également Freddy Krueger, WILLOW, la première partie d’un dossier consacré à George Lucas, le remake du BLOB, BATMAN de Tim Burton, les 10 ans d’ALIEN, une rétrospective sur LA GUERRE DES MONDES de Byron Haskin, un magnifique portfolio, les Star Blagues ainsi que les rubriques habituelles.

Pour ces 13 premières pages scannées, on retrouve les critiques des films à l’affiche à l’époque, des news, de la pub pour une asso, les présentations de Dream Factory et d’Outre-Tombe, des Star Blagues et Freddy Krueger. Bonne lecture !

http://img576.imageshack.us/img576/2866/cosmo501.jpg

http://img843.imageshack.us/img843/3095/cosmo502.jpg

http://img541.imageshack.us/img541/9364/cosmo503.jpg

http://img843.imageshack.us/img843/9858/cosmo504.jpg

http://img703.imageshack.us/img703/5234/cosmo505.jpg

http://img29.imageshack.us/img29/8086/cosmo506.jpg

http://img198.imageshack.us/img198/4562/cosmo507.jpg

http://img809.imageshack.us/img809/475/cosmo508.jpg

http://img149.imageshack.us/img149/3020/cosmo509.jpg

http://img101.imageshack.us/img101/7360/cosmo510.jpg

http://img100.imageshack.us/img100/8439/cosmo511.jpg

http://img176.imageshack.us/img176/482/cosmo512.jpg

http://img264.imageshack.us/img264/8947/cosmo513.jpg



Citation célèbre : Pavane

pavane.jpg

« Par une chaude soirée de l’an 1588, dans le palais royal de Greenwich, aux portes de Londres, une femme se mourait ; dans sa poitrine, dans son abdomen, les balles d’un assassin. »

(Keith Roberts / Pavane)



La moto de Tron Legacy en papier !

mototron.jpg

TRON LEGACY, la suite du cultissime TRON, c’est presque pour bientôt (en décembre aux States, en février 2011 en France). Pour celles et ceux qui ne sauraient attendre, voici une petite réalisation originale : la nouvelle moto numérique du film ! emoticone Pour vous la procurer, il vous faudra d’abord vous rendre ici : http://www.nicepapertoys.com/photo/tron-legacy-light-cycle?xg_source=activity. Une bonne imprimante reliée à votre ordinateur devrait pouvoir vous désintégrer et vous réintégrer numériquement dans cet univers de lumière où les programmes sont maîtres. Vous pourrez ainsi chevaucher réellement cet engin du futur… Bon, j’arrête de délirer. emoticone Amusez-vous bien !



Roman Polanski a dit…

romanpolanski.jpg 

Roman Polanski a déclaré à l’époque à propos de son film LE BAL DES VAMPIRES (1967) : « Dans Le bal des vampires, j’ai surtout essayé d’imiter les films de la Hammer, mais en le rendant plus beau, plus composé, comme dans les illustrations de contes de fées ; j’ai stylisé un style si vous voulez. Au fond ces films sont tellement bêtes, qu’on n’arrive pas à se rappeler de la continuité. On se souvient des scènes, de Peter Cushing, de Dracula, mais on ne se souvient pas de l’histoire dans tous les détails. »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_Polanski



Vaisseaux SF : Les Premiers Hommes dans la Lune

Vaisseaux SF : Les Premiers Hommes dans la Lune dans Cinéma 13061310034815263611288456

affichelespremiershommesdanslalune.jpg

LE VAISSEAU DU FILM « LES PREMIERS HOMMES DANS LA LUNE »

Dans le film de Nathan Juran, LES PREMIERS HOMMES DANS LA LUNE (FIRST MEN IN THE MOON / 1964), inspiré du roman de H.G. Wells, un scientifique excentrique du XIXe siècle nommé Cavor crée un vaisseau spatial (sans nom), sorte de bathysphère, capable de s’élever dans les airs grâce à l’une de ses inventions : la cavorite. En effet, cette substance déposée sur un quelconque objet permet à ce dernier de s’affranchir totalement de la pesanteur terrestre. Flanqué d’un équipage de trois personnes, entouré de pointes métalliques destinées à amortir les chocs et aménagé avec tout le confort victorien qui s’impose pour l’époque, notre vaisseau décollera bel et bien pour parvenir jusqu’à la Lune. L’atterrissage sera rude, néanmoins l’équipage survivra et réussira même à revenir sur Terre après une étonnante aventure…

vaisseau12.jpg

Incroyable délire tel qu’il en pleuvait à l’époque du XIXe siècle, le vaisseau des PREMIERS HOMMES DANS LA LUNE est d’une touchante naïveté totalement dans le ton de ce film débordant de vitalité et d’enthousiasme ! Il rebondit et roule à la surface de la Lune telle une balle. Peu importe la crédibilité scientifique, la création du professeur Cavor appartient au domaine du rêve…



Robot-craignos (13)

Robot-craignos (13) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

14081103124415263612445276 dans Cinéma bis italien

Ce gigantesque robot féminin (oui, regardez bien, il possède des seins), conçu par de redoutables amazones, et qui poursuit sur une plage nos héros du film STAR CRASH (Luigi Cozzi/ 1978 ), déambule aussi raide qu’un balai en agitant sans cesse ses grands bras. Il s’agit en outre d’un robot géant extrêmement silencieux : aucune vibration à chacun de ses pas, aucun couinement ni grincement contrairement au Talos de Ray Harryhausen dont il se veut le digne descendant du futur… Son ombre gigantesque se projette même sur le décor situé derrière lui, assombrissant la planète que l’on aperçoit en fond… Muni d’un sabre impressionnant, il sera néanmoins détruit en un rien de temps par un vaisseau venu à la rescousse. Quelques rayons rose, et le voilà se tortillant désespérément sur place avant de s’effondrer (toujours sans un bruit…) sur cette plage devenu son tombeau.

Toute cette magnifique séquence dans cet extrait glorieux :

http://www.dailymotion.com/video/x5v190

Pour en savoir plus sur STAR CRASH : http://morbius.unblog.fr/2010/05/02/star-crash/



1234