Tron : un bel héritage

Posté le 12 février 2011

tronlegacy2.jpg 

J’ai donc vu TRON L’HERITAGE, en 3D, au CinéCity, et dans de bonnes conditions. J’étais arrivé confiant, je suis reparti conquis, mais certainement pas constipé comme certains : le film de Joseph Kosinski est une suite parfaitement respectueuse du TRON de Steven Lisberger, mais il représente également un bel hommage au film culte de 1982. Un bel héritage.

TRON L’HERITAGE démarre sur les chapeaux de roue, au sens propre comme au figuré, avec le jeune Sam qui, à peine propulsé dans le monde virtuel de son père, doit affronter au frisbee électronique de puissants adversaires dans une gigantesque arène avant de se retrouver aux commandes de sa moto lumineuse dans une course effrennée ! Et là c’est du TRON 2011 des plus impressionnants ! Bénéficiant de la technologie numérique du XXIe siècle, le film nous offre des images absolument somptueuses et d’une beauté high-tech saisissante (à tel point que j’ai même entendu des spectateurs s’exclamer : « Que c’est beau ! »). Se déploie devant nos yeux un véritable univers de SF que tout amateur appréciera à sa juste mesure.

Les nouveaux véhicules s’intègrent admirablement bien, sans compter les anciens, revus et corrigés, telles les motos de lumière (à pleurer tant elles sont magnifiques !), le voilier solaire (beaucoup plus grand que celui de 1982) et ces grandes arches volantes (dont je ne me rappelle jamais du nom !) qui se posent de toute leur masse impressionnante. On aperçoit vaguement un tank passer au loin (souvenirs, souvenirs…), et on a même droit à une sympathique séquence où la moto électronique du TRON de 1982 est réemployée, pilotée par Sam ! Mais dans ce monde virtuel existent aussi désormais des mers, des montagnes escarpées… des éléments peu crédibles dont on aurait pu largement se passer, enfin…

Cependant, passé les premières séquences mouvementées du film, l’action retombe lourdement pour s’effacer presque totalement et laisser place aux explications, souvent longues, parfois ennuyeuses, certes nécessaires, mais tout de même : n’aurait-il pas mieux valu les alterner ? Ainsi c’est plus de la moitié du film où il ne se passe pas grand chose, juste de petites poursuites et quelques petits combats. On découvre l’antre de Flynn (le père de Sam), une boîte de nuit virtuelle tenue par un certain Castor disjoncté (où Daft Punk fait son apparition triomphante) et quelques autres petits secteurs où déambule le méchant Clu, double virtuel de Flynn (rajeuni à merveille, Jeff Bridges reprenant son apparence physique du film de 1982 !). Il faut attendre la fin du film pour renouer enfin avec l’action dans des scènes de combats aériens.

Si certains peuvent souvent reprocher aux films de SF de privilégier les effets spéciaux au détriment de l’histoire, ce n’est pas le cas pour TRON L’HERITAGE. A force de creuser la psychologie des personnages, ce qui est louable, Joseph Kosinski en oublie malheureusement l’action. Ce serait mon seul reproche pour son film. Quant à la B.O. de Daft Punk, je craignais le pire (musique techno assourdissante et omniprésente) : ce n’est pas le cas ! La musique suit l’intrigue du début à la fin du film sans être jamais crispante, au contraire, ses relents de Vangelis nous rappellent par moment la B.O. de BLADE RUNNER.

Il ne me reste plus qu’à attendre impatiemment la sortie du DVD de TRON L’HERITAGE (oui, en Blu-ray ce serait mieux !) pour m’immerger à nouveau avec délice dans ce monde virtuel 100% SF de qualité !

2 commentaires pour « Tron : un bel héritage »

  1.  
    bellalysa
    19 février, 2011 | 12:31
     

    Il doit être vraiment bien ce film!Bonjour Morbius ça fait trop bizarre de plus dire maître mais bon sinon je vais bien,aurevoir !

  2.  
    19 février, 2011 | 15:08
     

    Bonjour Bellalysa ! J’espère que tu as passé une bonne rentrée au collège.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez