• Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Archives

Archive pour juillet 2011

La B.O. des Mercenaires de l’Espace à nouveau disponible

La B.O. des Mercenaires de l'Espace à nouveau disponible dans B.O. battle4

C’est la toute première bande originale du compositeur James Horner, un homme aujourd’hui célèbre pour être à l’origine des musiques de TITANIC, AVATAR, TROIE, APOCALYPTO, ABYSS, ALIENS, KRULL, WILLOW, WOLFEN, STAR TREK II et III, et des dizaines d’autres. James Horner s’est imposé comme l’un des plus grands compositeurs de musiques de films aux côtés de Jerry Goldsmith et John Williams, même si ses oeuvres sont souvent d’inégale qualité.

La B.O. des MERCENAIRES DE L’ESPACE (BATTLE BEYOND THE STARS / 1980) est donc à nouveau rééditée car très recherchée par les collectionneurs, et pour cause : elle est magnifique, au moins pour son générique (Main  Title) impressionnant et détonant qui possède un thème épique dans la lignée de ceux des space operas de la fin des années 1970 (STAR WARS oblige) et du début des années 1980. Je possédais déjà la version CD parue il y a quelques années, cette nouvelle édition propose quant à elle non seulement la B.O. mais aussi une série de bruitages du film… Original et pas franchement utile… En tout cas, si vous souhaitez écouter quelques courts extraits des MERCENAIRES DE L’ESPACE ou commander le CD, rendez-vous sur Buysoundtrax, un excellent site de vente par correspondance dont j’ai souvent parlé dans Les Echos d’Altaïr et où je me fournis régulièrement.

A signaler que LES MERCENAIRES DE L’ESPACE sera bientôt disponible en DVD et Blu-ray. Depuis le temps qu’on l’attendait !



Châteaux en… papier !

Châteaux en... papier ! dans Merveilleux chateauc

Inutile d’aller chercher votre château en Espagne : vous en trouverez toutes sortes de merveilleux modèles ici. De même, inutile d’engager une centaine d’ouvriers pour le bâtir, une bonne imprimante fera l’affaire (attention les cartouches !) en compagnie d’une bonne paire de ciseaux et d’une colle qui colle et non un de ces machins que l’on trouve aujourd’hui en vente dans le commerce. Les châteaux que vous découvrirez sur ce site sont gratuits et absolument magnifiques, ils feront sans doute le bonheur de certains rôlistes.



Fantastic’Art et belles images

Fantastic'Art et belles images dans Cinéma 13092910513615263611593982

Le mercredi 20 juillet, à Nouméa, aura lieu le lancement de deux événements au Centre d’Art et à la Maison du Livre, de 17h à 21h30, lors de la soirée Itinérance 02 : Fantastic’Art et Scifimages 1.1

Fantastic’Art proposera un petit festival gratuit de films fantastiques, d’épouvante et de cinéma bis, jusqu’au 24 juillet au Centre d’Art (6 bd Extérieur, Faubourg-Blanchot). Seront ainsi présentés et projetés : DONNIE DARKO, L’ECHELLE DE JACOB, HURLEMENTS, SUSPIRIA, EVIL DEAD, PLANETE TERREUR, SHAWN OF THE DEAD et beaucoup d’autres. Tous ces films sont bien sûr pour un public averti. Le festival Fantastic’Art est organisé en partenariat avec le Sci-Fi Club et Le Cri du Cagou. Attention : les places sont à retirer directement au Centre d’Art (il n’y en aura pas pour tout le monde !).

Scifimages 1.1, organisé par le Sci-Fi Club, présentera à la Maison du Livre (Faubourg-Blanchot) sa nouvelle exposition d’illustrations (entrée gratuite) revisitant les classiques de la littérature fantastique et de science-fiction, la précédente ayant eu lieu l’année dernière.

Pour tout savoir : Fantastic’Art / Itinérance 02



Les créatures fantastiques au cinéma : l’Oiseau Roc

Les créatures fantastiques au cinéma : l'Oiseau Roc dans Cinéma 15060701242615263613338196

Ce que nous dit Wikipédia…

« Le Rokh, Rock ou Roc des contes arabes est apparenté au Simurgh (de l’akkadien sūmurukū signifiant monture rougeoyante), présent dans les mythologies perses bien antérieures (le simurgh est par exemple très présent dans le Shah Nameh de Ferdowsi). Oiseau de feu accompagnant l’orage, on rencontre des animaux mythologiques un peu similaires en tant que funeste présage d’une mort imminente surgissant comme la foudre, symbole de renouveau et d’immortalité et surtout gardien millénaire de l’arbre de la connaissance. Mais aussi dans maints contes populaires, notamment sous l’appellation de Rokh dans des passages des Mille et Une Nuits, dans l’Histoire de Sindbad le marin : « …un oiseau énorme aux ailes formidables… …répandant l’obscurité sur l’île. » « …oiseau de grosseur extraordinaire… …dans une île fort éloignée, et qui pouvait soulever un éléphant. » »

15060701243115263613338197 dans Créatures fantastiques au cinéma

L’Oiseau Roc au cinéma…

L’Oiseau Roc n’est pas un habitué du grand écran, encore moins de la télévision. A ma connaissance, on ne le trouve que dans le film LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD (THE SEVENTH VOYAGE OF SINBAD / Nathan Juran / 1958), animé grâce aux mains expertes de Ray Harryhausen. Etrangement, et sans doute pour le rendre plus impressionnant encore, Harryhausen lui a donné deux têtes alors que la légende ne parle que d’une. Notre Sinbad et son équipage découvriront le nid du monstre et son oeuf géant qu’ils briseront afin de manger le poussin. Mais l’Oiseau Roc, sans doute une maman déchaînée, arrivera bien vite afin de venger son petit. Le battement de ses ailes géantes soulèvera poussière et angoisse dans un affrontement où la bête sera forcément vaincue.

Autres créatures  de la catégorie Les Créatures Fantastiques au Cinéma :

Talos / Licorne / Centaure / Sirène / Méduse / Pégase / Kraken / Griffon et HippogriffeMinotaure / Harpie / Elfe / Phénix / Cyclope



Edouard Brasey a dit…

Edouard Brasey a dit... dans Merveilleux brasey

Edouard Brasey : « Mais le doute des hommes suffit-il à condamner à  l’inexistence les fées et autres lutins ? L’idéal rationaliste et matérialiste des XIXe et XXe siècle aurait-il forcément raison de plusieurs millénaires de croyances ? N’est-il pas prétentieux de taxer de superstitions les convictions qui furent à la base des cultures du passé, et qui demeurent encore d’actualité aujourd’hui chez tous les peuples animistes, des Africains aux Japonais ? Au nom de quelle raison étroitement cartésienne faudrait-il nier la présence autour de nous d’entités intermédiaires assurant le relais entre l’homme, la nature et le divin ? »



Vaisseaux SF : le Liberator

Vaisseaux SF : le Liberator dans Science-fiction 13061310034815263611288456

14081101470715263612445848 dans Vaisseaux SF

LE LIBERATOR

Le Liberator, de la série télévisée de science-fiction britannique BLAKE’S 7 (1977-1980), est un vaisseau extraterrestre abandonné aux environs de Cygnus Alpha, qui sera récupéré et aménagé par Roj Blake et ses compagnons de fortune afin de lutter contre la Fédération terrienne corrompue. Equipé d’un puissant armement, d’un champ de protection et d’ordinateurs de combat, le Liberator est entièrement contrôlé par un ordinateur répondant au nom de Zen. Les membres d’équipage utilisent la téléportation lorsqu’ils doivent se rendre sur une planète car le vaisseau est incapable de se poser.

Le Liberator est équipé de trois puissants canons à neutron et de missiles. Son système de sécurité est assuré télépathiquement et l’antimatière lui assure l’énergie nécessaire pour se mouvoir dans l’espace. En outre, le vaisseau est capable de s’autoréparer.

Le Liberator dispose de hangars, de capsules de secours et d’une fortune estimée à 300 millions de crédits de la Fédération.

Sources : Wikipédia, Starlog Photo Guidebook Spaceships



Kolchak et ses dossiers brûlants

Kolchak et ses dossiers brûlants dans Fantastique 15012609102715263612906597

KOLCHAK, THE NIGHT STALKER (DOSSIERS BRÛLANTS en français…) est reconnu comme étant la première série télévisée d’épouvante de toute l’histoire de la télévision. Créée par Jeff Rice et diffusée de 1972 à 1975 sur ABC, elle présentait loups-garous, zombies, spectres, vampires, sorciers et tant d’autres créatures infernales ou personnages inquiétants dans des épisodes de 50 minutes qui connurent un immense succès.

Bien avant Mulder et Scully de X-FILES, Carl Kolchak (interprété par Darren McGavin) enquêtait sur les affaires étranges liées au paranormal et au surnaturel. Sympathique journaliste de Chicago, arborant sans cesse un chapeau de paille et sifflotant gaiement dans le générique de la série, notre homme s’avèrait un redoutable chasseur en dehors de ses heures de travail, en particulier la nuit.

KOLCHAK, THE NIGHT STALKER compte deux épisodes pilotes de 75 et 90 minutes diffusés en 1972 et 1973 dont le succès entraîna la mise en chantier de la série. C’est ainsi que furent réalisés 20 épisodes pour une seule et unique saison car l’acteur principal ne souhaitait pas renouveler son contrat pour une seconde. KOLCHAK fut diffusé en France à deux reprises et quelques épisodes se glissent parfois encore dans certains programmes. Néanmoins la série ne fut pas entièrement traduite et les DVD français ne sont toujours pas édités.

15012609132015263612906601 dans Série TV

KOLCHAK connut non seulement un succès public mais aussi un succès critique, cependant ABC regrettait sa violence qui lui causait bien des soucis. Darren McGavin, l’acteur principal, coproduisit lui-même la série avec sa propre compagnie, Francy Productions. L’épisode de chaque semaine présentait un monstre que devait affronter Kolchak et les scènes étaient tournées dans les studios Universal. A noter que KOLCHAK a connu récemment un remake d’une platitude extrême comme la plupart des séries réactualisées, lequel s’est effondré au bout de quelques épisodes soporifiques.

Pour vous donner une idée de KOLCHAK, THE NIGHT STALKER, rien de mieux qu’un épisode. Voici Demon In Lace en quatre parties YouTube (d’autres sont disponibles sur place)…

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Sources : Wikipédia, Fantastic Television (Gary Gerani & Paul H. Schulman / Titan Books)

Rejoignez Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !



Terra Nova : la survie est dans la préhistoire

La méga série télévisée de SF de Steven Spielberg, TERRA NOVA, sort bientôt sur les petits écrans américains. La Terre du futur est surpeuplée, polluée et mourante. Il n’y a plus aucun espoir pour la race humaine. Seul moyen de permettre à la civilisation de survivre : le voyage dans le temps. Des familles entières sont expédiées en plein monde préhistorique, sous l’ère des dinosaures. Ce que certains pensaient être un paradis va s’avérer un enfer. Une nouvelle lutte pour la survie va commencer…

Image de prévisualisation YouTube



Claude Ecken a dit…

Claude Ecken : « Nous ne cessons de voyager dans le temps tout au long de notre existence. Mais c’est à sens unique et sans variation, de la naissance à la mort. Or, à bien des époques, l’homme a tenté de déjouer les effets de cette flèche inéluctable et de contrôler son propre destin en cherchant à connaître l’avenir, avec une boule de cristal ou d’autres moyens de divination, ou à défaire ce qui a été fait. »



123