Archives

Archive pour août 2011

C’est merveilleux !

C'est merveilleux ! dans Imaginart 13092910513615263611593982

14081809195915263612459615 dans Merveilleux

Il y a quelques jours, je déplorais gentiment le fait que le lauréat 2011 de Livre, mon ami soit encore une fois de plus un roman appartenant au merveilleux : Mon sorcier bien aimé d’Audren… Eh bien sachez que même si mon genre préféré demeure la science-fiction (si vous ne l’avez pas encore compris, c’est que vous ête têtu !), le merveilleux est un domaine que je ne néglige pas, bien au contraire ! Pour preuve, ces différents travaux d’élèves de ma classe que vous trouverez sur son blog : un conte farfelu et plein d’action raconté en onze chapitres et mettant en scène les enfants du CM2B dans un univers de fantasy (L’Aventure Extraordinaire de Guy) et seize magnifiques couvertures de grimoires réalisées par mes apprentis sorciers ! Allez y faire un tour pour voir !

Certes, je délaisse parfois ma bure de Jedi pour prendre la barbe de Dumbledore… du moins le temps de six semaines, lors de la dernière période de l’année scolaire où mes élèves, plongés dans le monde du merveilleux, explorent des contrées de légendes peuplées de créatures fantastiques… Et puis entre nous, le merveilleux, j’ai déjà dit ici ce que j’en pensais, alors…



Le Fanzinophile parle de CosmoFiction

 Le Fanzinophile parle de CosmoFiction dans Fanzine CosmoFiction cosmo301

Le fanzine officiel du Sci-Fi Club des années 1980-90, CosmoFiction, fait désormais partie intégrante de la grande « bibliothèque » des fanzines de France et de Navarre sur le site du Fanzinophile ! Ce blog regroupe en effet le maximum de journaux amateurs issus de tous les domaines et de tous les genres. Buliwyf, l’administrateur, déclare d’ailleurs sur sa page d’accueil : « Vous cherchez un fanzine traitant de cinéma ou de littérature ? Vous le trouverez peut-être ici. Le but de ce blog est d’en répertorier le plus possible et ainsi, peut-être, faire connaître ces revues qui méritent qu’on s’y attarde. » Alors vous connaissez désormais l’adresse si vous cherchez votre perle rare !



Daniel de Roulet a dit…

Daniel de Roulet a dit... dans Paroles roulet

Daniel de Roulet, informaticien et écrivain suisse, a déclaré : « Science sans fiction n’est que ruine de l’âme. »



Robot-craignos (23)

Robot-craignos (23) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

14081102564015263612445270 dans Cinéma bis américain

Ce robot paraît avoir un sérieux problème… Court-circuit ? Tir de laser ? Irritation ? Décoration ?… En tout cas notre spécimen du jour s’est échappé du gros nanar L’INVASION DES SOUCOUPES VOLANTES (STARSHIP INVASIONS / 1978 / Ed Hunt) pour venir hanter notre grande galerie des Robots-craignos de l’histoire du cinéma de science-fiction. Comme vous pouvez le constater, on ne peut pas faire plus simple dans le « look » : masque de fer à souder à peine revu et corrigé (notez les deux « antennes » en bas sur les côtés) et costume et gants métallisés. Issu d’une technologie extraterrestre dont les représentants ont décidé de livrer bataille afin de s’approprier notre monde, notre robot ne risque pas de faire concurrence à un modèle type androïde de protocole ou unité R2. Ces aliens ont encore du pain sur la planche pour parfaire leur technologie robotique, c’est moi qui vous le dis.

14081102593615263612445271 dans Robot-craignos



Un Chewie de papier !

Un Chewie de papier ! dans Papertoy chewie

Chewbacca (ou Chewie pour les intimes), célèbre Wookie de la galaxie STAR WARS et associé du légendaire Han Solo, vous attend chez Noturno Sukhoi. Si l’impression est d’une simplicité enfantine, le dressage du Wookie devrait l’être moins. Il vous faudra vous armer de patience pour fabriquer votre Chewie de papier et lui donner une apparence impressionnante. Que la Force soit avec vous ! (A noter que vous trouverez également sur le site C-3PO  et R2-D2).



Un sorcier contre des vaisseaux

 Un sorcier contre des vaisseaux dans Humeur livre2s

L’édition 2011 de « Livre, mon ami » vient tout juste de se terminer. On connaît désormais le lauréat de ce concours littéraire organisé au sein des classes de CM2 et de 6e de Nouvelle-Calédonie, il s’agit de « Mon sorcier bien aimé » (d’Audren), oui, encore un roman de fantasy pour la seconde fois consécutive… Ce n’est pas que sur Altaïr IV on n’aime pas le merveilleux, mais quand même, ça commence à bien faire cette fantasy ! (Attention : mode objectif « out » pour cet article !)

En 2010, il s’agissait déjà d’un roman de fantasy qui l’avait emporté lors de la précédente opération « Livre, mon ami ». Rappelez-vous (si vous suivez avec attention les délires de Morbius sur son petit blog) : Eric Sanvoisin était arrivé en tête avec son sympathique roman intitulé « La dame masquée », issu de la série « Alchimia » disponible en huit volumes (si je ne me trompe pas). L’auteur lauréat, reçu comme il se doit en Nouvelle-Calédonie, était d’ailleurs venu rencontrer mes élèves de CM2 qui avaient (tout comme moi) beaucoup apprécié son roman. Cela nous avait permis de travailler encore plus à fond l’Imaginaire (ce que je fais chaque année bien sûr) dans un domaine actuellement très à la mode : la fantasy ou, dit en français, le merveilleux (même si ce terme ne lui convient pas forcément pleinement, mais c’est une autre histoire).

La fantasy règne en maître (ou en maîtresse) depuis qu’un petit magicien du nom de Harry Potter s’est imposé non seulement en littérature mais aussi au cinéma. Elle déferle ainsi depuis des années sur nos écrans avec de nombreuses adaptations de sagas littéraires telles que LE SEIGNEUR DES ANNEAUX, LE MONDE DE NARNIA ou encore PERCY JACKSON. On citera aussi pêle-mêle des titres comme PETER PAN, LES CHRONIQUES D’ARTHUR SPIDERWICK, ERAGON, L’AGE DES DRAGONS, L’APPRENTI SORCIER et j’en oublie des tonnes. Les magiciens, sorciers, chevaliers, princesses, dragons, licornes, baguettes magiques et compagnie ont remplacé depuis une bonne dizaine d’années les robots, vaisseaux spatiaux, sabres laser, rayons désintégrateurs et autres aliens belliqueux pour des contrées aux forêts magiques et mystérieuses, aux ruisseaux enchantés et aux demeures mystérieuses. On aurait pu croire qu’avec le succès phénoménal d’un film comme AVATAR la science-fiction serait revenue au goût du jour. Il n’en est rien. Malheureusement…

Dans la sélection « Livre, mon ami » 2011 se trouvait un titre de SF en compétition, oui, un titre de SF comme on n’en avait pas rencontré depuis plusieurs années (la SF étant régulièrement absente de la sélection) : « La guerre des livres » (d’Alain Grousset) ! Alléluia ! Il s’agissait d’un vrai bouquin de science-fiction à l’ancienne, style space opera, avec batailles spatiales à l’appui pour une histoire originale (pour en savoir plus, allez Chez Clarabel !). Eh bien sachez que ma classe l’a adoré ! On va bien sûr croire que le bon vieux Morbius, malin comme un singe, a influencé ses élèves pour le faire placer coûte que coûte en tête du vote de son CM2. Il n’en est absolument rien, je vous le jure ! Croix de bois, croix de fer ! Je ne l’ai d’ailleurs même pas lu (pas le temps et déjà trop de choses à lire).

J’espérais que cet engouement soudain pour la SF gagnerait également l’ensemble du lectorat juvénile néo-calédonien participant à « Livre, mon ami ». Pfff ! Que nenni ! On nous sort encore une fois le p’tit sorcier de service ! Vous savez, celui qui transforme des citrouilles en carosses ou des grenouilles en princesses, et malheureusement pas le pilote de vaisseau écrasé sur une planète inconnue, affrontant moult dangers et aliens verdâtres avant de s’en sortir, victorieux. Je caricature ?… Cette image fait un peu cliché vieux space op, genre « pulps » de grand papa ?… Peut-être, peut-être… enfin oui, c’est vrai… Mais diantre ! A quand le retour du Jed… (zut ! Déformation mentale), pardon, à quand le retour de la SF, oui, de la SCIENCE-FICTION chez les gosses ? Vous me direz, STAR WARS a également régné sans partage durant de nombreuses années. Oui, oui, c’est vrai… grrr !… Je le reconnais. Mais eeeeuuuuh !

Bon allez, devinez quoi, l’année prochaine « Livre, mon ami » proposera encore un bouquin de fantasy et, comme d’habitude, il gagnera ! Originale comme prévision, non ?

livre3 dans Littérature



Guy Delcourt a dit…

Guy Delcourt a déclaré en 1985 dans L’Année du Cinéma Fantastique 84-85 (éd. Bédérama) : « Le cinéma fantastique est un animal étrange. Une sorte de croisement de phénix et de vautour. Tandis que les autres genres cinématographiques dépérissent pour la plupart (de quand date le dernier western ?), lui survit. Mieux, il prospère, renouvelle sans cesse ses inspirations, trouve de nouveaux metteurs en scène surdoués (plus de 25 ans s’abstenir), et conquiert haut la main les premières lignes du box-office. »



Fanboys

Fanboys dans Cinéma fanboys

En 1998, soit un an avant la sortie de STAR WARS EPISODE I : LA MENACE FANTÔME, quatre fans font le pari d’aller voler au Skywalker Ranch la copie du film de George Lucas…

Et c’est parti pour un délire de 90 minutes, pour un film destiné avant tout aux fans de STAR WARS bien sûr, mais aussi à tous les geeks ou adulescents qui se reconnaîtront plus ou moins dans ce portrait (peu flatteur) de ce qu’ils sont ! Cependant il faut bien assumer, éh oui ! En effet, combien de fans, de geeks ou d’adulescents (appelez-les comme vous voulez !) n’ont jamais sorti un jour une réplique célèbre de STAR WARS ou de STAR TREK ? Hein ? Combien d’entre eux ne font pas une petite collection de produits dérivés de leurs films préférés ? Combien d’entre eux n’ont jamais rêvé de posséder une copie d’un film STAR WARS avant tout le monde ? Allez, avouez ! Si vous ne correspondez à aucun de ces critères, c’est que vous n’êtes en aucun cas un fan, un geek ou un adulescent. « Ouf ! » se diront certains d’entre vous, « je suis « normal ! » Quant aux autres, les fans, les geeks et les adulescents, ils ont l’habitude de se faire passer pour des asociaux, des marginaux, voire des demeurés. Quand on voit les cornichons qui nous gouvernent, on se demande où sont les demeurés !

FANBOYS, de Kyle Newman, caresse les fans de STAR WARS dans le sens du poil. On y retrouve des répliques, des tics, des façons de se comporter comme les fans ont le secret. Bien sûr, on pourra parfois regretter que nombre de scènes comiques volent au ras de la braguette. Néanmoins certaines séquences s’avèrent d’une franche rigolade, notamment la rencontre avec les trekkies ! Tout le monde du fandom sait que les fans de STAR WARS, pour la plupart, détestent les fans de STAR TREK, et vice-versa. Pourquoi ? Je n’en sais rien. En tout cas je suis heureux de ne pas me prendre la tête et d’adorer les deux sagas, étant à la fois fan de STAR WARS et trekker ! Et c’est William Shatner en personne, autrement dit le capitaine Kirk, qui fait son apparition à Las Vegas, et il a un rôle crucial dans cette histoire, si vous saviez ! Les fans de STAR WARS peuvent lui dire merci, je vous l’assure !

Parmi les stars de passage, on écrase une larme en retrouvant Carrie Fisher en infirmière (la princesse Léia) qui paraît presque avoir 80 ans dans le film, de même Billy Dee Williams en juge (Lando Calrissian) a pris un sacré coup de vieux depuis sa retraite de la Cité des Nuages de Bespin. Ray Park (Darth Maul) joue un des vigiles du Skywalker Ranch, lesquels (géniale trouvaille !) sont tous costumés à la façon des flics robotisés du premier film de George Lucas : THX 1138 !

Dans FANBOYS on rit beaucoup, on s’éclate beaucoup, on délire beaucoup et on emm… les pisse-vinaigre, oui, c’est très bien comme ça ! FANBOYS ne peut être compris que par les fans, les geeks et les adulescents, les « autres » n’y pigeraient rien et ronchonneraient, comme toujours.

Ce n’est pas un film pour « boeufs » mais un film pour ceux qui savent rire de tout sans se poser constamment des questions à la c… !

Rejoignez le groupe Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !



Space Battleship

Space Battleship dans Cinéma battleship

« 2199. La galaxie a sombré dans la plus impitoyable des guerres. Les radiations ont rendu la Terre inhabitable, et il n’y aura bientôt plus de refuge possible pour l’espèce humaine. Un seul vaisseau peut retrouver la machine de décontamination qui sauverait la Terre d’une extinction inévitable. »

Autant le dire tout de suite : la bande-annonce de SPACE BATTLESHIP est dix fois plus impressionnante que le film lui-même… Alors bande-annonce mensongère ? Oui, et sans doute la meilleure que j’ai pu voir depuis des lustres. SPACE BATTLESHIP, réalisé en 2010 par Takashi Yamasaki, est une montagne qui aurait accouché d’une souris.

On ne remettra pas en cause ici les moyens mis en oeuvre pour concevoir un film de science-fiction d’envergure ni les magnifiques effets spéciaux numériques du film, mais bien l’histoire d’une platitude extrême (« Un scénario de science-fiction très élaboré« , ose-t-on nous dire au dos de la jaquette !) et le rythme insupportable, semblable à celui d’un épisode de DERRICK… 2h15 pour un space opera où les scènes de batailles spatiales sont très rares et très rapides (quelques dizaines de secondes) et où les héros ne cessent de tourner en rond à bord de leur superbe Yamato, ça fait tout de même peu ! Raccourcir SPACE BATTLESHIP d’au moins 30 minutes aurait été plus que judicieux.

Même si on a droit à moins de grimaces ou d’hystérie que dans la plupart des films nippons, les clichés abondent au point d’en devenir insupportables, notamment la fin qui ne fait pleurer que les acteurs mais certainement pas le spectateur occupé à regarder sa montre.

SPACE BATTLESHIP est une déception monumentale. Si le futur ALBATOR s’annonce de ce calibre, autant ne rien voir du tout.

Rejoignez le groupe Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !



Star Wars Disco !

À sa sortie en 1977, STAR WARS devint un véritable phénomène de société qui entraîna non seulement jouets, T-shirts, livres, posters, BD… mais aussi sa version disco composée par Meco !

Succès phénoménal, ce tube entra rapidement à la première place du hit-parade pour y demeurer deux semaines. Il reprenait le célèbre thème de John Williams, compositeur attitré de la saga de George Lucas, et mélangeait d’autres extraits de la B.O. du film avec notamment la musique de la Cantina Band de Mos Eisley, le tout accompagné de bruitages tels que tirs de laser, passages de vaisseaux…

Je me rappelle très bien l’avoir entendu à maintes reprises à la radio à l’époque, quand j’avais onze ans ! Une version longue (15 min) fut également composée par Mecco, on y trouvait d’autres thèmes du film avec des morceaux intitulés : The Desert and the Robot Auction, The Princess Appears, The Land of the Sand People, The Last Battle, The Throne Room… Le tube ? Le voici :

Image de prévisualisation YouTube

En 1980, à la sortie de L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE, Meco frappa à nouveau avec une version « disco » du thème de la Marche Impériale. Le morceau ne connut pas le même succès que le précédent de 1977 même s’il servit à l’époque de générique de fin au hit parade de RNC (Radio Nouvelle-Calédonie). Le thème de Vador laissait place vers la fin à celui de Yoda, et on pouvait y entendre des bruitages du film tels que les sabres laser en action, Chewbacca, R2-D2, le passage de Chasseurs Tie et X…

Image de prévisualisation YouTube

Meco continua ainsi jusqu’à LA MENACE FANTÔME en 1999 avec le thème revu et corrigé (mais très peu inspiré) du duel entre Qui-Gon, Obi-Wan et Darth Maul.



1234