Archives

Archive pour août 2011

Parutions DVD à Nouméa

Enfin disponibles à Nouméa…

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 



Robot-craignos (22)

Robot-craignos (22) dans Robot-craignos 12070212333262621

Oui, je vous l’accorde, voilà des robots-craignos parmi les robots les plus craignos… Il s’agit en fait de deux androïdes qui transportent à bord de leur soucoupe volante un jeune garçon et sa babysitter afin de les ramener sur la Terre… J’imagine la qualité des épisodes de cette série très inspirée, intitulée THE LOST SAUCER (1975-1977). Nos deux splendides spécimens que l’on voit ici semblent faire autre chose que de la robotique, et leurs petites ampoules clignotent dans un spectacle de magnifiques couleurs. La galaxie n’est décidément pas à l’abri des pires créations électroniques…



Votre Nautilus en papier !

Votre Nautilus en papier ! dans Papertoy nautilus2

Qui n’a pas rêvé de posséder le célèbre Nautilus du capitaine Nemo ? A défaut de pouvoir obtenir la version grandeur nature, contentez-vous de baver sur la version papercraft à imprimer et monter soi-même ici. On nous dit que ce ne sera pas chose facile, on s’en doute lorsque l’on voit la beauté du produit fini. Mais avec la foi qui peut déplacer les montagnes, celle propre à tous les amateurs de maquettes habiles de leurs doigts et surtout faisant preuve de patience, rien n’est impossible. A moins que l’anglais soit leur point faible car les instructions sont dans la langue de Shakespeare…



Monstres sacrés : la Mouche

Monstres sacrés : la Mouche dans Cinéma 14050303003115263612199975

14070602064215263612368256 dans Fifties SF

Un savant est victime d’un terrible accident lors d’une expérience de téléportation : une mouche a pénétré l’habitacle de la machine avec lui. Dans les semaines qui viennent, son corps va progressivement muer en une horrible mouche à l’aspect humain…

14070602083815263612368257 dans Monstres sacrés

La Mouche, du film LA MOUCHE NOIRE (THE FLY / 1958 / Kurt Neumann), est donc le résultat d’une expérience qui a mal tourné. Le scientifique André Delambre (Al Hedison) se retrouve bientôt affublé d’une tête et d’un bras de mouche (conçus par Ben Nye), tandis que la mouche qui se trouvait avec lui dans la machine de téléportation possède désormais sa tête et son bras… Cherchez l’erreur… Notre homme désespéré tentera vainement de retrouver l’insecte en question afin de renouveler l’expérience en sa compagnie et ainsi retrouver les membres qui lui correspondent… Je vous vois sourire, et pourtant la situation est dramatique !

LA MOUCHE NOIRE connaîtra deux suites : LE RETOUR DE LA MOUCHE (RETURN OF THE FLY / 1959 / Edward Bernds) et LA MALEDICTION DE LA MOUCHE (CURSE OF THE FLY / 1965 / Don Sharp). Dans LE RETOUR DE LA MOUCHE, c’est le fils d’André Delambre, Henri Delambre, qui reprend les expériences quinze ans plus tard. Bien entendu, il est à son tour victime de ses ambitions et devient lui-même un homme-mouche. Quant à LA MALEDICTION DE LA MOUCHE, elle narre l’histoire tragique du fils d’Henri Delambre qui ne parvient qu’à mutiler les gens lors des téléportations après avoir repris les travaux de son père… Quelle famille me direz-vous !

14081402273615263612451685 dans Science-fiction

En 1986, David Cronenberg réalise un somptueux remake de LA MOUCHE NOIRE intitulé tout simplement LA MOUCHE (THE FLY). Le scientifique, Seth Brundle (incarné par l’excellent Jeff Goldblum), va se métamorphoser en mouche après sa tentative de téléportation ratée. Cependant cette fois-ci le film ne cache rien et nous offre un spectacle éprouvant de science-fiction horrifique : le corps de Seth Brundle, totalement chamboulé par cette expérience, pourri de l’intérieur pour laisser progressivement place à un monstre diforme. Lambeaux de chair en putréfaction, ongles et dents qui se détachent, vomissements verdâtres et gestuelle saccadée ont vite fait de transformer notre pauvre scientifique en un mutant issu du pire cauchemar… Les saisissants effets spéciaux de maquillage sont l’oeuvre du renommé Chris Walas (LE RETOUR DU JEDI) qui réalisera lui-même la suite, LA MOUCHE 2 (THE FLY 2), en 1989.

14070602100415263612368258

David Cronenberg déclare à propos de LA MOUCHE : « LA MOUCHE devait avoir la rigueur d’un documentaire sur la vie animale. Chris Walas et moi-même ne nous sommes pas inspirés du cinéma, mais de la nature. Nous voulions créer une entité nouvelle, un être issu de la fusion de deux espèces : Brundlemouche. » L’Ecran Fantastique précise : « Brundle passe par sept phases principales au cours de sa métamorphose. Il a fallu concevoir autant de grimaces distinctes et introduire de multiples effets de transition. »

L’avis des spécialistes sur LA MOUCHE NOIRE (1958) :

« S’il est terrible de se retrouver transformé en loup, que dire de se voir doté de certains caractères d’un insecte aussi méprisable que la mouche ! Dans The Fly, cette horreur culturelle de l’animalité se trouve confrontée au thème de l’expérience-qui-tourne-mal. Mais le film mise surtout sur l’horreur : on n’oubliera pas cette vision finale de la mouche à tête d’homme hurler silencieusement de peur alors qu’elle est prise dans une toile d’araignée. Quant à l’homme-mouche, il se réserve le sort d’ordinaire appliqué aux mouches : il s’écrase lui-même sous une presse hydraulique. » (Cent Monstres du Cinéma Fantastique / Jean-Pierre Andrevon & Alain Schlockoff / éd. Jacques Glénat)

« Les auteurs avaient préféré la suggestion à une trop grande mise en évidence, et on les comprend. La patte de la mouche, furtivement entrevue et le voile noir sur le visage du savant n’en prennent qu’une force encore plus évocatrice dans l’esprit des spectateurs. La suite, Return of the Fly, saura ne pas tomber dans ce piège trop facile de la discrétion. » (Ze Craignos Monsters / Jean-Pierre Putters / éd. Vents d’Ouest)

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Sources : Wikipédia, L’Ecran Fantastique, Cent Monstres du Cinéma Fantastique, Ze Craignos Monsters.

Rejoignez le groupe Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !



La SF selon Isaac Asimov

Isaac Asimov :

« On peut définir la Science-Fiction comme la branche de la littérature qui se soucie des réponses de l’être humain aux progrès de la science et de la technologie. »



L’événement Super 8 à Nouméa

L'événement Super 8 à Nouméa dans Cinéma super8l

Le nouveau film événement de J.J. Abrams produit par Steven Spielberg, SUPER 8, sort mercredi de la semaine prochaine à Nouméa. Encensé par la critique, SUPER 8 est un véritable hommage à Spielberg et à ses films, mais aussi à la glorieuse période des années 1980 où des RETOUR VERS LE FUTUR, GREMLINS, GOONIES, EXPLORERS et tant d’autres ont marqué à jamais l’adolescence de certains ! C’est un retour aux sources, une bouffée d’oxygène, une fontaine de jouvence que beaucoup apprécieront après tant de films sombres et pessimistes qui polluent actuellement la production cinématographique SF. La bande-annonce, bercée par la musique de COCOON (autre classique des 80′s !), promet un film comme Les Echos d’Altaïr les aiment ! Rendez-vous dans les salles obscures le mercredi 10 août !

Image de prévisualisation YouTube



Le Jour des Triffides

Le Jour des Triffides dans Science-fiction triffides

Canal+ diffusera demain samedi 6 août à 20h, pour la Nouvelle-Calédonie, la mini série en deux épisodes de 90 minutes : LE JOUR DES TRIFFIDES. Réalisée en 2009 par Nick Copus, cette mini série de la BBC produite par la Grande-Bretagne et le Canada s’inspire du roman paru en 1951, THE DAY OF THE TRIFFIDS de John Wyndham, et la réactualise en ce XXIe siècle pollué et au bord du chaos. Ainsi, des scientifiques exploitant un carburant végétal extrait d’huile de Triffides, une plante carnivore extrêmement vorace, voient ce végétal se rebeller contre eux et semer la terreur sur la Terre. En outre, une éruption solaire rend la majorité des habitants de la planète complètement aveugle. Les quelques survivants qui ont conservé la vue vont devoir livrer une bataille sans merci contre les Triffides pour sauver l’humanité du désastre.

THE DAY OF THE TRIFFIDS a déjà eu droit à sa version cinéma en 1962 avec le film de Steve Sekely, LA REVOLTE DES TRIFFIDES.

Image de prévisualisation YouTube

Sources : Télé-Loisirs.fr / Orange.fr



Votre logo Transformers en papier

Votre logo Transformers en papier dans Papertoy transformerst

Si vous êtes un fan des TRANSFORMERS, vous pourrez imprimer et monter votre logo Autobot sur le site Papertico. Méfiez-vous ensuite des transformations possibles… Soyez vigilant.



Robot-Craignos (21)

Robot-Craignos (21) dans Robot-craignos 13061310000015263611288446

14081103035215263612445273 dans Science-fiction

Ce n’est pas une machine à coudre, non ! Voici Wiki (dont le nom de famille est Pédia ! Bon… OK, je sors…) de la série archi fauchée comme les blés : JASON OF STAR COMMAND (1976 à 1978). Wiki est en fait un minuscule robot, si petit qu’il peut tenir dans la main. Il s’agit du summum de la miniaturisation robotique. Et là ce ne sont pas les Japonais qui y sont parvenus pour une fois, non, (ils préfèrent trop les robots géants) mais le Dr Parsafoot ! Wiki peut se déplacer (maladroitement) sur des deux pieds, il peut également parler (mode R2-D2) en émettant des sons, et enfin Wiki peut être utilisé en tant que laser ou même rayon-X ! On n’arrête pas le progrès !

14081103054715263612445274



Olivier Billiottet a dit…

Olivier Billiottet : « Combien de fois avons-nous entendu un réalisateur français côté annoncer la mise en chantier d’un projet fantastique ? Et combien de fois avons-nous entendu la rituelle petite phrase du style : « Je ne suis pas passionné par les monstres, transformations et autres manifestations surnaturelles ; ce qui m’intéresse c’est l’intrusion d’un petit élément insolite  dans le quotidien… »  Toujours cette sempiternelle crainte de jouer le jeu, cette éternelle peur de ne pas être distractif ou intellectualisant. Le fantastique français doit amuser ou faire réfléchir mais ne surtout pas angoisser ou faire rêver… »



1234