Des écrivains, un docteur et… Morbius

Posté le 2 septembre 2011

Quelques photos, et non des moindres, que j’ai retrouvées et qui me ramènent loin dans le passé en compagnie de grands auteurs de science-fiction, mais aussi d’un célèbre docteur…

Des écrivains, un docteur et... Morbius dans Littérature auteur1

Me voici, alors âgé de 30 ans (et affublé d’une barbe digne des Mousquetaires !), en compagnie de Gérard Klein lors de l’opération Le Temps des Livres. C’était en 1996, à l’occasion des 10 ans du Sci-Fi Club, lequel avait vu grand pour célébrer sa première décennie d’existence en faisant venir en Nouvelle-Calédonie trois auteurs renommés de littérature de SF. Je venais de quitter définitivement l’association quelques semaines auparavant et je ne me sentais pas franchement très à l’aise, d’autant plus que Gérard Klein, écrivain prétentieux s’il en est, m’avait affirmé sans modestie aucune que l’on ne peut pas aimer la science-fiction sans avoir lu l’un de ses romans. Je n’en ai à ce jour toujours lu aucun de lui, même si j’en possède quelques-uns dans ma bibliothèque, et je m’en passe très bien.

auteur3 dans Science-fiction

Me voici à présent en compagnie de l’auteur Norman Spinrad. Je me souviens d’un homme assez nerveux, et qui le fut encore plus lorsque je lui rappelais qu’il avait signé le scénario d’un épisode de la série télévisée STAR TREK des années 1960 : LA MACHINE INFERNALE (THE DOOMSDAY MACHINE). J’en ai profité pour lui demander ce qu’il pensait de la nouvelle série STAR TREK (STAR TREK : THE NEXT GENERATION) et pourquoi de grands auteurs comme lui n’y apportaient pas leur talent. Il m’a alors confié tout le mal qu’il pensait de cette série, n’en finissant pas de vomir dessus. Sans doute n’avait-il vu que quelques épisodes sur les 178 pour se faire sa propre idée…

auteur2

Le plus sympathique des trois fut bien le romancier Jean-Pierre Andrevon. Nous avons échangé sur INDEPENDENCE DAY qui venait alors de sortir en salles et je saluais son courage pour avoir été l’un des rares à soutenir le film de Roland Emmerich alors massacré par la critique (quand on sait qu’Andrevon est de gauche, c’est tout de même assez surprenant !). Sa critique du film, publié dans L’Ecran Fantastique (auquel il participe toujours d’ailleurs), avait été honnête contrairement à beaucoup d’autres parues dans de nombreux journaux.

doctore

Je finirai en remontant plus loin encore dans le temps, aux environs de… 1990 ou 1991, je ne me rappelle plus très bien. J’étais alors en pleine formation pour devenir instituteur, et l’Ecole Normale de Nouméa avait eu la bonne idée d’envoyer toute ma promo en Nouvelle-Zélande pour découvrir le fonctionnement des classes dans ce merveilleux pays anglo-saxon. J’en avais profité alors pour me rendre à une convention (en dehors des heures de boulot, bien sûr, que croyez-vous ?!) organisée à Christchurch sur la série DOCTOR WHO. La série culte n’était pas aussi célèbre qu’aujourd’hui dans le monde entier, et même si je n’en avais vu que des extraits je mourais d’envie de rencontrer ses fans et, surtout, ses vedettes ! J’ai donc eu la chance d’approcher l’un des plus célèbres Docteurs de la série incarné par Jon Pertwee (aujourd’hui décédé). J’ai même pu lui serrer la main, discuter en français (!) avec lui (il m’a dit avoir des ancêtres français, ceci explique celà). J’en garde un souvenir extraordinaire car l’homme était vraiment fort sympathique et très ouvert. La photo que l’on voit ici, où j’apparais (sans barbe !) en sa compagnie et celle d’un Dalek, est en fait un spécimen qui me fut envoyé à mon adresse. Il m’aurait fallu payer pour obtenir l’original, ce que je devais faire mais que je ne fis malheureusement jamais… (notez que Jon Pertwee avait volontairement glissé sa main dans sa veste en clin d’oeil à Napoléon, c’est ce qu’il m’a dit en tout cas, en bon British qu’il était !)

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez