• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Archives

Archive pour septembre 2011

Un week-end carrément geek !

Un week-end carrément geek ! dans Cinéma geekl

Un week-end geek en perspective ?… Où ça ? En France bien sûr ! Non ? Incroyable : en Nouvelle-Calédonie ! Quel événement ! Le Sci-Fi Club frappe encore très fort pour l’année de ses 25 ans avec trois journées où vont se mêler jeux de rôles, jeux de plateau, extraits de films, expo d’objets 100% geek et invité d’honneur, pour ne dévoiler qu’une partie du programme !

Le week-end geek, premier du nom en Nouvelle-Calédonie, se déroulera sur trois jours dans la salle d’honneur de la mairie de Nouméa : samedi 29 octobre, dimanche 30 octobre et lundi 31 octobre.

Les journées de samedi et de lundi seront entièrement consacrées aux jeux de rôles à l’occasion de la convention annuelle du Sci-Fi Club. La journée de dimanche sera quant à elle dédiée à la « geek attitude » avec des jeux de plateau, des tournois et initiations aux jeux de stratégie (en partenariat avec l’association FMR), des expositions d’images et d’objets geek, un concours de cosplay, des vidéos geek, des démonstrations de peintures numériques et un invité d’honneur présent sur place : BOULET (http://www.bouletcorp.com/). Dédicaces assurées !

En ce qui concerne l’expo d’objets « culture geek », le Sci-Fi Club a besoin de vous ! Si vous êtes un heureux possesseur de répliques de sabres laser, d’épées à la Conan ou façon Seigneur des Anneaux, Highlander, de robots en tous genres, de splendides maquettes de collection, de produits dérivés « collectors » et j’en passe et des meilleurs : contactez vite l’association (sur scificlubncal@gmail.com), rendez-vous sur cette page Facebook ou sur cette autre page Facebook pour en savoir plus ! Bien sûr, inutile de vous préciser que vos précieux objets de collection seront placés sous vitrines, elles-mêmes fermées à clé et protégées par des droïdekas spécialement importés de Lucasfilm.

Enfin, je signale que le magnifique logo « Week-end Geek » est de Yuk dont vous pourrez admirer tout le talent d’artiste sur son blog : http://yuk-experiences.blogspot.com/

logoscificouleurpe dans Fantastique



VAISSEAU SF : LE THUNDERBIRD 3

VAISSEAU SF : LE THUNDERBIRD 3 dans Science-fiction 13061310034815263611288456

17013112480615263614815918 dans Vaisseaux SF

LE THUNDERBIRD 3

Piloté par Alan Tracy dans la série télévisée de Gerry Anderson LES SENTINELLES DE L’AIR (THUNDERBIRDS), le Thunderbird 3 est une fusée réutilisable à lancement vertical. Entreposé dans un hangar de l’île secrète du milliardaire Jeff Tracy, ce vaisseau est utilisé pour les interventions spatiales de la Sécurité Internationale ainsi que pour la maintenance de la station orbitale Thunderbird 5. La fusée, conçue par Brains (Cerveau dans la série en français), ne possède aucune arme, et peut être parfois également pilotée par les frères d’Alan Tracy, John ou Scott.

Le Thunderbird 3 mesure 61 mètres de haut pour 7 mètres de large. Il décolle et atterrit à l’aide de 3 fusées à propulsion chimique, alors que dans l’espace il s’agit d’une propulsion ionique. L’intérieur de la fusée est divisé en plusieurs compartiments : générateur de fusion atomique, réservoirs de carburant, quartier de repos avec toilettes et douche, poste de pilotage…

Le Thunderbird 3 fut conçu par Gerry Anderson et Derek Meddings. Son décollage à travers la maison des Tracy a toujours eu quelque chose d’unique et d’impossible, mais qu’importe : le spectacle est grandiose et la fusée magnifique ! Dommage que Thunderbird 3 ne fut jamais vraiment mis en valeur à travers la série.

Image de prévisualisation YouTube

Un lien vers les plans et les intérieurs du Thunderbird 3 : http://lester.demon.nl/superm/tbirds/thb3.html

Sources : Wikipédia, Thunderbirds FAB Cross-Sections (Graham Bleathman)



Star Wars la Saga en BD n°33

Star Wars la Saga en BD n°33 dans B.D. sw10

Le numéro 33 de l’excellent magazine bimestriel Star Wars la Saga en BD est paru depuis le 1er septembre en France. On y trouve un dossier consacré au « phénomène » The Old Republic et la première partie d’une BD The Old Republic : Risques de paix, la deuxième partie de Starfighter crossbones, mais aussi Ki-Adi-Mundi : Prélude à la rébellion, Mace Windu : Les pierres, Tempête de sable, Le droïde poubelle (par Sergio Aragones du célèbre magazine humoristique Mad) et P’tit Dark Maul (sympathique parodie).



The Event sur Canal+

 The Event sur Canal+ dans Série TV eventju

THE EVENT sera-t-elle une série événement ? Le premier épisode sera diffusé la semaine prochaine sur Canal+. On nous annonce une série qui se situe entre LOST et 24H CHRONO, mêlant mystère, thriller et science-fiction. Si les créateurs de THE EVENT ne savent pas dès le départ où ils vont, on peut malheureusement craindre une fin aussi médiocre que celle de LOST. Conspiration, complot, loi du silence et annonce fracassante seront les ingrédients de THE EVENT. En attendant, l’impressionnante bande-annonce de plus de 4 minutes est plutôt alléchante.

Image de prévisualisation YouTube



Votre navette Elios en papier

Votre navette Elios en papier dans Anime eliosi

Pas vraiment facile à réaliser, mais quand on aime… En tout cas cette version cartonnée de la navette Elios d’ULYSSE 31 ne vous coûtera rien contrairement à tous les produits dérivés « collectors », hors de prix, tirés de la légendaire série franco-japonaise ! Vous la trouverez sur ce site. Amusez-vous bien (désolé, Nono n’est pas livré avec) !



Horizons Fantastiques n°2

Le numéro 2 d’Horizons Fantastiques, nouvelle revue consacrée à l’Imaginaire pour la plus grande joie des fantasticophiles, est paru depuis déjà une quinzaine de jour. Le sommaire de ce magazine mensuel de 84 pages propose un mini dossier sur COWBOYS ET ENVAHISSEURS avec interview du réalisateur Jon Favreau, les critiques de LA PLANETE DES SINGES, LES ORIGINES (que tout le monde aime sauf odieuxconnard et sa critique de deux kilomètres de long, mais c’est son droit… « soupir »), FRIGHT NIGHT (la journaliste est visiblement tombée amoureuse de l’acteur principal…), CONAN 3D (un vrai massacre…), CAPTAIN AMERICA FIRST AVENGER…

On trouve également un article sur FULLMETAL ALCHEMIST du côté de l’anime japonais, une BD exclusive de Laurent Emonet, Deux Ex Human Revolution pour les jeux, des critiques de bouquins, des interviews d’auteurs, une nouvelle, des dossiers sur l’heroic fantasy, Philip K.Dick, le dragon, la vie extraterrestre, la 3D au cinéma, et plein d’autres choses croustillantes.

Entre le fanzine et la revue professionnelle, Horizons Fantastiques mérite toute votre attention. On peut le dénicher en France et sur les sites de vente de journaux par correspondance.



Des B.O. exceptionnelles

Des B.O. exceptionnelles dans B.O. jv3  explorers dans Cinéma

Une fois de plus, le site de vente par correspondance de bandes originales de films, Buysoundtrax, offre aux amateurs un véritable trésor avec les raretés que sont 20 000 LIEUES SOUS LES MERS de Paul J. Smith et EXPLORERS de Jerry Goldsmith (des extraits sont disponibles à l’écoute sur le site). Par contre, ne soyez pas pressé pour les recevoir. Buysoundtrax a perdu de son sérieux pour ses envois…



Robot-craignos (24)

Robot-craignos (24) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

14081102313015263612445250 dans Cinéma bis japonais

Voici un robot en pyjama. Il nous en fallait bien un après celui à poils (!) et l’autre en version transparente. Ah, on me signale qu’il ne s’agit pas d’un pyjama mais du véritable accoutrement de Jet Jaguar (ce n’est pas le nom d’un nouveau bolide) dans GODZILLA Vs MEGALON (1973 / Jun Fukuda)… Créé dans le film par un certain Goro Ibuki, il aidera le célèbre Godzilla à combattre Gigan et Megalon. En outre, notre Jet Jaguar peut communiquer avec les monstres, mais il peut aussi voler, changer de taille, et ses yeux sont de véritables projecteurs. On n’arrête pas le progrès ! Mieux : il possède même une chanson en son honneur… Bon courage si vous souhaitez l’écouter en entier…

Image de prévisualisation YouTube



Priest

Priest dans Cinéma priestw

« Dans un monde post-apocalyptique ravagé par des siècles de guerre entre l’homme et les vampires, l’humanité a trouvé refuge dans des cités fortifiées dirigées par l’Eglise. Lorsque de nouvelles attaques ont lieu, un prêtre guerrier va devoir se retourner contre l’église afin de traquer une bande de vampires meurtriers qui ont kidnappé sa nièce. »

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en regardant ce film inspiré d’un manga coréen. Depuis longtemps déjà je ne fais que survoler les revues spécialisées que sont L’Ecran Fantastique et Mad Movies auxquelles je suis abonné (pourtant sources d’informations et de critiques précieuses !), et les mangas et moi ça fait deux (cependant je n’ai rien contre). C’est le sujet du film, assez original en soi, qui a finalement titillé ma curiosité de fantasticophile. A l’arrivée j’avoue avoir passé un agréable moment : PRIEST, sans être un excellent film d’action, tient toutes ses promesses annoncées dans sa bande-annonce (contrairement à BATTLESHIP !).

priest3d dans Science-fiction

PRIEST, réalisé par Scott Stewart et tourné en 3D (décidément !), exploite lui aussi le filon intarissable des vampires au cinéma. Eux et leurs confrères loups-garous ont encore de beaux jours sur les grands écrans, croyez-moi ! Projetés dans un futur post-apocalyptique façon MAD MAX, nos seigneurs de la nuit vivent rassemblés dans une gigantesque ruche à l’échelle d’une montagne et dirigée par une reine (à peine vue dans le film). Il s’agit des derniers survivants de leur race. Leurs semblables furent, autrefois, exterminés par des prêtres guerriers aujourd’hui réintégrés dans la société civile. Leur monde damné se situe en dehors des villes fortifiées, dans un désert de poussière qui s’étend à l’infini. Et leur projet de s’emparer de celles-ci prend tout de suite des allures de western lorsque, embarqués à bord d’un train futuriste, nos vampires traversent les contrées déséchées et que, grimpés non pas sur leurs montures mais juchés sur leurs motos (également futuristes !) quelques prêtres récalcitrants tentent de s’opposer à eux. Ces prêtres, experts du combat, manient lames, sabres, cordes, et s’envolent dans les airs dans des scènes d’action rappelant parfois MATRIX.

priest4

Le grand Christopher Plummer incarne le chef de l’Eglise toute puissante du futur. Une scène, clin d’oeil évident à THX 1138 de George Lucas, nous le montre en train de confesser le héros du film, interprété par Paul Bettani, dans une des innombrables cabines prévues pour celà. Son portrait électronique apparaît à l’intérieur, mais aussi en géant sur toutes les façades des immeubles de la ville noyée dans une obscurité permanente. Là encore on pense à un autre film, BLADE RUNNER. Karl Urban (notre nouveau Dr McCoy de STAR TREK) incarne quant à lui le grand méchant du film.

PRIEST, en dehors de ses jolis combats, soigne sa photographie et ses décors. Qu’il s’agisse de la ville aux aspect parfois Coruscant, du monde extérieur de la cité et de ses vieilles statues géantes de prêtres, du désert poudreux et de la ruche, le dépaysement est garanti.

A quand une suite ?

Image de prévisualisation YouTube



Séquence B.O. : Le Voyage Fantastique de Sinbad (Prelude)

Séquence B.O. : Le Voyage Fantastique de Sinbad (Prelude) dans B.O. 14082404140715263612473107

Miklos Rozsa est le compositeur de la merveilleuse musique du film LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD (THE GOLDEN VOYAGE OF SINBAD / 1974 / Gordon Hessler), et quel compositeur quand on sait qu’il est également à l’origine de celles de BEN HUR et LE CID, pour ne citer qu’elles ! Reconnu comme étant l’un des plus grands compositeurs de musiques de films de l’histoire du cinéma, Rozsa se classe au même rang que le talentueux Bernard Herrmann, lequel a d’ailleurs également composé la bande originale d’un Sinbad : LE SEPTIEME VOYAGE DE SINBAD…

14082404154815263612473108 dans Cinéma

Miklos Rosza (1907-1995)

Avec sa musique composée pour LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD, Miklos Rozsa nous convie à un voyage fabuleux où l’exotisme, les mystères et les dangers seront au rendez-vous. Dès l’ouverture du film (Prelude), le morceau que vous allez écouter, nous sommes plongés dans une ambiance où l’aventure s’annonce épique. Les accents orientaux (en fin) nous rappellent les origines du célèbre navigateur aventurier, Sinbad, et l’on se retrouve sur l’océan, prêts à défier tous les dangers !

Quentin Billard a déclaré sur le site goldenscore.fr à propos de ce Prelude : « Le thème principal est dévoilé sans surprise dans « The Golden Voyage of Sinbad », ouverture traditionnelle annoncée par une fanfare et développant alors un thème ample et majestueux de cordes associé dans le film à Sinbad. Difficile ici de ne pas penser d’emblée aux grandes ouvertures des musiques de péplum du compositeur telles que « El Cid », « Ben-Hur », « Quo Vadis ? » ou bien encore « Julius Caesar » – et ce bien que sur « The Golden Voyage of Sinbad », Rózsa a eu un orchestre plus modeste que sur ses précédentes productions épiques du même genre. Le compositeur se voit aussi offrir ici l’opportunité de reprendre ses accents musicaux orientaux/exotiques déjà initiés dans le célèbre « The Thief of Bagdad » en 1940 afin de retranscrire l’univers oriental du film de Gordon Hessler, par le biais d’orchestrations riches et variées. »

A présent, musique !

Image de prévisualisation YouTube



123