Robot-cool (20) : ROBOT JOHN

Posté le 7 octobre 2011

Robot-cool (20) : ROBOT JOHN dans Cinéma bis 13061309574815263611288444

14081106572215263612445368 dans Robot-cool

Même s’il s’avère quelque peu rustique et/ou rudimentaire, notre robot du jour catégorie « cool » est tout de même en avance sur son temps dans le film russe LA PLANETE DES TEMPÊTES (PLANETA BUR / 1962 / Pavel Klushantsev) et certainement beaucoup moins « craignos » que l’on pourrait croire. En effet, nous sommes loin des éternelles casseroles, gamelles ou bidons métalliques dont les films SF fauchés de cette époque étaient friands. Un soin particulier a été accordé à sa conception afin de lui offrir l’aspect futuriste qu’il convient.

LA PLANETE DES TEMPÊTES raconte l’histoire de trois fusées parties en mission sur Vénus. « Arrivé près de la planète, l’un des vaisseaux est détruit par un météorite. Scherba et Kern, qui pilotent la seconde fusée, partent en reconnaissance sur la planète accompagnés de leur robot. Les explorateurs débarquent dans un monde hostile et se trouvent face à des plantes carnivores, des monstres préhistoriques et de dangereuses coulées de lave… » (Horreur.net)

- Morbius -

14081101223115263612445785 dans Science-fiction

Une version américanisée du film existe, et c’est Trapard qui nous en parle à présent :

Voici Robot-John. Il ne paye peut-être pas de mine sur ces photos mais il est presque le héros du film VOYAGE TO THE PREHISTORIC PLANET (1965) de Curtis Harrington, avec Basil Rathbone. Le film fut remonté en 1968 par l’A.I.P. et Peter Bogdanovitch (avec des scènes additives) et fut re-titré VOYAGE TO THE PLANET OF PREHISTORIC WOMEN, avec Mamie Van Doren.

Bien que les deux versions diffèrent assez, fondamentalement, Robot-John reste égal à lui-même, ainsi qu’à ses co-équipiers, dont la force lui permet de les défendre contre des créatures préhistoriques, ou de les secourir au moindre danger.

Parfois proche de Robby de par sa gentillesse, mais contrairement au robot de PLANETE INTERDITE, le scénario ne laisse jamais planer de doutes ou d’ambiguïté quant à l’humanité et la dévotion de Robot-John à aucun moment du film. Psychologiquement plus plat, les deux versions de VOYAGE TO THE PREHISTORIC PLANET, n’en restent pas moins des films d’aventures passionnantes dans l’espace et sur des contrées hostiles et inconnues.

- Trapard -

3 commentaires pour « Robot-cool (20) : ROBOT JOHN »

  1.  
    trapard
    3 février, 2014 | 16:41
     

    À noter que VOYAGE TO THE PREHISTORIC PLANET (1965) aka LA PLANETE DES TEMPÊTES (PLANETA BUR / 1962 / Pavel Klushantsev) a été distribué sur la TV américaine et est devenu VOYAGE TO THE PLANET OF PREHISTORIC WOMEN en 1968.

    Entre temps, la Realart Pictures a produit WOMEN OF THE PREHISTORIC PLANET en 1966 avec John Agar.

    Et la Nikkatsu Corporation a produit en 1967, le kaiju-eiga, DAIKYOJÙ GAPPA qui est sorti en France sous le titre GAPPA, LE DESCENDANT DE GODZILLA et aux USA sous celui de GAPPA THE TRIPHIBIAN MONSTER. Puis l’American International Pictures égale à elle-même a redistribué une seconde fois ce film aux USA mais sous un tout autre titre : MONSTER FROM A PREHISTORIC PLANET…

    Pas un filou ce Roger Corman ?

  2.  
    trapard
    3 février, 2014 | 18:02
     

    Comme j’ai relu cet article et que je ne le trouve pas très clair : LA PLANETE DES TEMPÊTES (Planeta Bur) a été réalisé en 1962 par le soviétique Pavel Klushantsev.

    L’American International Pictures en a acheté les droits d’exploitations pour les États-Unis et le réalisateur Curtis Harrington a eu la charge de remonter le film soviétique en tournant de nouvelles scènes avec les deux comédiens américains, Basil Rathbone et Faith Domergue : (deux stars des années 50 sur le déclin), les autres comédiens étant que les acteurs russes de la version initiale. Et ça a donné VOYAGE TO THE PREHISTORIC PLANET.
    Voici la version de Curtis Harrington : http://www.youtube.com/watch?v=lTV_C_xVTnY

    Puis, Roger Corman alors à la tête de Filmgroup, mais aussi de l’American-International Television – le pendant télévisé de la section de distribution et d’exploitation de l’American International Pictures qui achetait des films soviétiques, japonais ou italiens (comme les Maciste & co) pour la télévision américaine. VOYAGE TO THE PREHISTORIC PLANET ayant déjà été distribué en salle, Corman demanda au jeune cinéaste Peter Bogdanovich aujourd’hui très célèbre, de remonter une nouvelle fois le film de Pavel Klushantsev, et en y ajoutant quelques comédiennes pour incarner les femmes préhistoriques de cette nouvelle version : Mamie Van Doren, Mary Marr (non non c’est pas une connerie, c’est bien son nom d’actrice), Paige Lee et Irene Orton. Le film fut donc diffusé sur la TV américaine en 1968 sous le titre VOYAGE TO THE PLANET OF PREHISTORIC WOMEN et Peter Bogdanovich n’étant pas crédité, utilisa le pseudonyme de Derek Thomas.
    Voici donc cette troisième version, et vous pouvez comparez rien que les débuts des deux films pour voir ce que Harrington et Bogdanovich en ont fait :
    http://www.youtube.com/watch?v=qIks41gPBeU

    Et j’irai plus loin encore car voici la version russe initiale de 1962, LA PLANETE DES TEMPÊTES (Planeta Bur) sur laquelle je suis tombé tout à fait par hasard :
    http://www.youtube.com/watch?v=wsZAYZsJz54

  3.  
    trapard
    16 novembre, 2014 | 23:48
     

    La lente agonie de Robot John :

    https://www.youtube.com/watch?v=6jNdZ8bze2k

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez