• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Archives

Archive pour novembre 2011

Prometheus : la première bande-annonce !

Voici la toute première bande-annonce de PROMETHEUS, la préquelle du film ALIEN de Ridley Scott (source : PrometheusNewsX). Ne vous attendez pas à y voir grand chose, malheureusement : la bande-annonce semble avoir été filmée à la sauvette par je ne sais qui, de plus elle s’avère très floue, sombre et totalement muette. Néanmoins il ne s’agit absolument pas d’un fake, ça c’est sûr ! En outre, on peut y voir les astronautes dans certaines scènes d’action qui s’annoncent plutôt impressionnantes, et l’Alien ( à moins qu’il ne s’agisse d’autre chose…) semble présent vers la fin…

Rappel de l’histoire (Allocine.fr) : « Des scientifiques cherchent à dépasser leurs limites mentales et physiques et tentent d’explorer ce qu’il y a au delà du possible. Ils vont être amenés à découvrir un monde qu’ils n’auraient jamais imaginé. Un monde où leur seront apportées des réponses aux questions les plus profondes. Un monde où le mystère ultime de l’existence peut enfin être percé. »

Image de prévisualisation YouTube



Temps X : Making du film Starfighter

Après la présentation du making du film ENEMY, voici celle de STARFIGHTER (THE LAST STARFIGHTER) diffusée à l’époque dans TEMPS X. Ce document complète la fiche du film STARFIGHTER des Echos d’Altaïr.

Image de prévisualisation YouTube



DRIVE-IN : L’OASIS DES TEMPÊTES

DRIVE-IN : L'OASIS DES TEMPÊTES dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14122107412415263612811161 dans Cinéma bis américain

L’OASIS DES TEMPÊTES (THE LAND UNKNOWN)
Année : 1957
Réalisateur : Virgil W. Vogel
Scénario : Charles Palmer, William N. Robson, Laszlo Gorog
Production : William Alland
Effets spéciaux : Jennings et Barndollar, Chesley Bonestell
Pays : USA
Durée : 78 min
Interprètes : Jock Mahoney, Shirley Patterson, William Reynolds, Henry Brandon, Douglas Kennedy…

L’HISTOIRE :
Une source d’eau chaude vient d’apparaître dans l’Antarctique. Une expédition est envoyée sur les lieux afin d’enquêter, mais l’hélicoptère transportant l’équipe scientifique tombe plusieurs centaines de mètres en-dessous du niveau de la mer dans un gouffre profond. C’est ainsi qu’elle découvre une oasis où la chaleur et l’humidité ont permis de sauvegarder un monde préhistorique. Les scientifiques vont devoir survivre au milieu de dinosaures et de plantes carnivores hostiles…

Image de prévisualisation YouTube

Voilà tout à fait le genre de série B que j’affectionne par-dessus tout, et cependant je ne l’ai pas encore vue ! En effet, L’OASIS DES TEMPÊTES est à ce jour totalement inédit en France en vidéo. J’espérais le trouver parmi les titres proposés dans le coffret DVD Les Dinosaures Attaquent ! d’Artus Films, malheureusement ce n’est pas le cas… La bande-annonce est à elle seule une invitation au voyage, à l’aventure exotique dans un JURASSIC PARK de l’époque merveilleuse des fifties !

D’abord prévu pour être confié au grand Jack Arnold (TARANTULA, LE METEORE DE LA NUIT, L’HOMME QUI RETRECIT…), L’OASIS DES TEMPÊTES sera finalement offert à Virgil W. Vogel (THE MOLE PEOPLE, TERROR IN THE MIDNIGHT SUN, ATTACK OF THE ANIMAL PEOPLE…) afin de réduire les coûts de production exorbitants dûs aux nombreux effets spéciaux du film, notamment en ce qui concerne la réalisation et l’animation complexe des divers dinosaures. Exit également le casting prestigieux prévu au départ… Cela n’empêche pas la conception d’un gigantesque et splendide décor de monde perdu afin de conférer à l’ensemble l’aspect d’un grand spectacle.

oasis4 dans Drive-in

Jean-Pierre Putters déclare dans son ouvrage Ze Craignos Monsters (éd. Vents d’Ouest) : « C’est en effet sur l’aspect pictural de l’oeuvre qu’on peut s’extasier, car le scénario emprunte la trame classique des accidents dans un milieu hostile, avec une timide exploration des lieux et la lutte contre les impressionnants locataires. Car ce qui intéresse avant tout Vogel, on le sent bien en observant sa timide direction d’acteurs, qui font un peu n’importe quoi, c’est la découverte de l’oasis. Avec ses geysers d’eau chaude, ses gaz surgissant d’une tourbe visqueuse, ses brouillards opaques derrière lesquels apparaissent les dinosauriens, ses arbres rectilignes semblant vouloir rejoindre la surface, et cette végétation tropicale dont la luxuriance même accuse encore davantage l’aspect claustrophobique de l’endroit. »

Les effets spéciaux du film emploient maquettes miniatures, peintures sur verre pour les paysages et parfois un homme dans la peau du T-Rex (façon Godzilla !).

- Morbius -

14122107464015263612811163 dans Fifties SF

Pour en savoir plus sur L’OASIS DES TEMPÊTES :

horreur.com

tortillapolis.org

Sources : Ze Craignos Monsters, Wikipédia, Keep Watching the Skies ! (Bill Warren / éd. McFarland)



DRIVE-IN ET FIFTIES

DRIVE-IN ET FIFTIES dans Cinéma 13051809153815263611200263

14122111340615263612813274 dans Drive-in

Deux nouvelles catégories font leur apparition dans Les Echos d’Altaïr, et je tiens à vous les présenter. La catégorie « Drive-in » proposera désormais un film de série B (voire Z !) issu des années 1950 ou 1960. Cependant, la création de cette catégorie en entraîne une autre : celle des « Fifties ». En effet, certains films fantastiques ou de science-fiction des années 1950 ne seront pas forcément traités dans la catégorie « Drive-in », ils feront parfois l’objet de fiches films comme ce fut déjà le cas pour LE CHOC DES MONDES.

Les « drive-in » (ou ciné-parc in french), pour ceux qui ont eu la chance de les connaître (les derniers se sont éteints dans les années 1980), présentaient souvent des programmes faisant la part belle aux films d’action, de SF et d’épouvante, la plupart de série B avec des budgets étriqués. En rapport avec les genres qui dominent sur ce blog, nous pourrions citer pêle-mêle comme exemples : INVASION OF THE SAUCER-MEN, TARANTULA, THE BRAIN EATERS, IT CONQUERED THE WORLD, IT CAME FROM OUTER SPACE, BATAILLE AU-DELA DES ETOILES, DANGER PLANETE INCONNUE, ATTACK OF THE CRAB MONSTERS, L’OASIS DES TEMPÊTES, INVADERS FROM MARS, NOT OF THIS EARTH… Ce sont donc ces sympathiques programmes « légers » qui nous intéressent ici, et ils seront traités comme il se doit, avec légèreté, ou du moins nous ne nous attarderons pas sur les détails car je le rappelle : il ne s’agit pas de la catégorie « Fiche film ».

14122111342215263612813275 dans Fantastique

Certains le savent déjà : j’ai un amour incommensurable pour les vieux films de science-fiction, qu’ils soient bons ou mauvais, en particulier ceux des années 1950, et cela faisait depuis longtemps déjà que je me demandais comment les présenter dans Les Echos d’Altaïr. Je ne souhaitais pas leur consacrer à tous une fiche film, ce qui représente un long travail de recherche, et en même temps je ne souhaitais pas les balancer comme ça sur le blog en faisant fi de tout le respect que j’ai pour eux ! Alors plutôt que de faire du grand n’importe quoi, je préférais ne rien faire du tout… ce qui n’est pas non plus l’idéal, j’en conviens. Cela veut dire que depuis la création de ce blog en 2009 je contourne volontairement l’une de mes plus grandes passions : le cinéma de SF des années 1950 ! Avouez que c’est un peu… maso, mais le verseau est réputé pour ça, et j’en suis un…

J’ai donc finalement décidé de créer la catégorie « Drive-in » afin de pouvoir enfin m’en donner à coeur joie ! Ainsi, dans cette catégorie, je me permettrai de présenter succintement des films de science-fiction (parfois de fantastique) qui s’inscrivent pleinement dans le domaine de la série B ou Z, des oeuvres parfois très légères (comme ATTACK OF THE CRAB MONSTERS, par exemple…) ou tout de même dignes d’intérêt car tournées par de grands réalisateurs (comme TARANTULA de Jack Arnold, par exemple…). L’essentiel (la fiche technique, le synopsis, les photos, la bande-annonce et quelques notes diverses et/ou critiques) sera brièvement traité. Mon but est surtout de présenter un grand nombre de films des « fifties » connus ou moins connus (voire inconnus !) à raison, si possible, d’un film par semaine, le samedi. Quant aux chefs-d’oeuvre des années 1950 tels que PLANETE INTERDITE, LES SURVIVANTS DE L’INFINI, LA GUERRE DES MONDES, LE JOUR OU LA TERRE S’ARRÊTA et tant d’autres, ils auront droit (un jour…) à leur fiche film. Est-ce à dire que les films présentés dans la catégorie « Drive-in » sont tous des nanars ? Absolument pas ! Loin de moi cette idée ! Certains sont de véritables pépites étincelantes du cinéma de SF, mais pas suffisamment étincelantes pour faire l’objet d’une fiche film…

A très bientôt, au « drive-in » bien sûr !

- Morbius -



La Nuit du Fantastique 2011

La Nuit du Fantastique 2011 dans Cinéma lanuitdufantastique40x6

Le Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie organise La Nuit du Fantastique 2011 (petite soeur des 24 Heures du Fantastique) du 3 au 4 décembre au Cinécity. Comme chaque année, cinq films fantastiques et de science-fiction sont au programme. Laissons à présent la parole au Sci-Fi Club…

Quand ?

Le samedi 3 décembre à 20h15… et pour les plus courageux ça finit à 09h00 le dimanche 4 décembre.

Comment ?

Il suffit de régler la modique somme de 1700 francs (5 films pour même pas le prix de 2 !), les places seront en vente au Cinécity à partir du lundi 28 novembre. Les habitués savent que les couettes peuvent être parfois utiles, et les autres pourront acheter des boissons énergétiques au snack du cinéma !

Et surtout … quand est ce qu’on mange ?

Quand vous voulez, il y aura de petites pauses entre les films et le snack du Cinécity restera ouvert durant une partie de l’évènement. On me rappelle dans l’oreillette que les produits alimentaires sont interdits dans les salles à l’exception des produits de la confiserie du Cinécity.

Qui ?

Les cinémas Hickson et le Sci-Fi club sont les organisateurs de ce festival de cinéma qui existe depuis 24 ans et sont, comme chaque année, heureux de vous proposer cet évènement !

Quoi ?

Les films (et l’ordre de passage) :

- Harry Potter et les Reliques de la Mort Partie 1 puis Partie 2 : venez (re)découvrir la fin de cette mythique saga et recevez en bonus un sort d’allégresse !

- X Men : le Commencement : ou comment les meilleurs amis peuvent devenir les meilleurs ennemis. Surtout n’oubliez pas vos antidotes anti-mutations pour la

séance.

- Super 8 :  si vous avez loupé les classiques de la SF des années 80, en voilà un bon résumé… et … ACTION !

- Sucker Punch : très inspiré par les jeux vidéos, ce film renferme de quoi faire vibrer tout le Sci-Fi, et souvenez vous : « La réalité est une prison, votre esprit en est la clé !»

Pourquoi ?

Pour le plaisir de simplement (re)voir quelques uns des meilleurs films de SF de l’année.

Et…. Si j’ai d’autres questions ?

scificlubncal@gmail.com ou le 83 39 54



Votre dragon bleu en papier

Votre dragon bleu en papier dans Merveilleux dragon2zx

Petite pièce facile à réaliser, ce dragon bleu vous fera voyager dans les contrées du Merveilleux. Comme d’habitude, une bonne imprimante, du papier cartonné, des ciseaux, de la colle et de la patience seront nécessaires pour donner vie à cette créature fantastique que vous pourrez exposer avec fierté sur une étagère ! Pour aller dénicher votre dragon dans son antre, rendez-vous ici.



Pause forcée

( Blog )

morbius.jpgDésolé pour cette surprenante disparition momentanée des Echos d’Altaïr durant presque deux jours. Pour les fidèles du blog, vous devez avoir lu le message suivant : « espace réservé »… Il se trouve que la plate-forme qui accueille Les Echos d’Altaïr, Unblog.fr, est actuellement en pleine restructuration. Nouvelle mise à jour, nouvelle présentation… On nous annonce de bien belles choses, alors tant mieux pour nous. En attendant le 400 000ème visiteur des Echos d’Altaïr et l’anniversaire du blog le 14 décembre, Morbius, toujours présent sur son « espace réservé », vous souhaite une bonne matinée, après-midi, soirée, nuit… enfin, tout dépend de quel côté de la planète vous vous trouvez.



La SF selon Louis Althusser

La SF selon Louis Althusser dans La SF selon... 15053112174915263613315837

Louis Althusser :

« La science-fiction me paraît d’une grande pertinence, intéressante à un point extrême, mais je ne saurais déterminer pour quelles raisons précises, si ce n’est qu’en tant que symptôme manifeste, elle relève de l’analyse philosophique. Malheureusement je ne suis pas en mesure de l’étudier. La science-fiction est pure matière de discours et c’est un concept qui chante à mon oreille. Néanmoins, je n’ai aucune spécialité me permettant de qualifier un discours à son propos. C’est, je le crois, un grand dommage. »

(L’effet Science-Fiction / Igor et Grichka Bogdanoff / éd. Robert Laffont / 1979)



Autre Monde cycle 2 : Entropia

Autre Monde cycle 2 : Entropia dans Littérature 14082912282115263612484749La guerre est finie. Entre Pans et Cyniks, condamnés à s’entendre, l’équilibre reste fragile. Pendant ce temps, au nord d’Eden, surgi d’on ne sait où, un impénétrable et mystérieux brouillard stagne comme une muraille. Entropia et ses pièges attendent désormais l’Alliance des trois… Cette deuxième époque entraîne le lecteur à la découverte du véritable ennemi des Pans : Entropia, essence même de la Grande Tempête qui a ravagé la planète. Les véritables enjeux d’Autre-Monde se dessinent peu à peu pour nos 3 héros en quête de qui s’est vraiment passé.

La série qui m’a tant étonné l’année dernière est donc de retour depuis le 3 novembre. Que vaut donc ce nouvel Opus?
Dans un premier temps, on peut se dire que si « nouveau Cycle », on va forcément tomber sur un tome contenant moins d’action que ses prédécesseurs, et on aura forcément raison. La première moitié de ce livre fait donc la part belle à la mise en place des personnages (anciens et nouveaux), et au scénario lui même. Il aurait d’ailleurs été judicieux de nous faire un rapide résumé du premier cycle en guise de préambule, pour pouvoir nous remettre plus facilement dans l’ambiance.

Ensuite, on pourrait se poser la question de la situation dans le temps et l’espace de cette histoire. Sachez que nous retrouvons l’Alliance des trois presque à l’endroit et au moment où on les avait laissé à la fin du volume 3. Pas de surprise donc concernant une évolution que l’on aurait pu rater entre les personnages ou les lieux.

Enfin, le scénario en lui même permet-il de relancer un cycle? Et bien oui, si on a la patience de se remémorer les évènement passés (pas si simple si, comme moi, dévorez romans, BD et manga de s’y retrouver au début), la deuxième partie du roman mettant la part belle à l’action et au début de l’opus suivant en fait.

Car oui, ce tome n’est en fait qu’un véritable préambule à ce qui va suivre, et le style si particulier de Maxime Chattam permet de faire passer ce moment très agréablement. Ce livre, en effet, se lit très facilement, très rapidement, du fait de l’utilisation de phrases courtes qui font mouche. Ce n’est pas non plus un pavé monumental : à peine 400 pages.

Je recommande donc vivement à tous les amateurs de Fantasy de se replonger dans les aventures de Matt, Tobias et Ambre.

- Skarn Guérisse Laurent -

(Autre Monde : Entropia / Maxime Chattam / éd. Albin Michel)



Temps X : Making du film Enemy Mine

Voici le making du film de science-fiction de Wolfgang Petersen : ENEMY (ENEMY MINE), space opera réalisé en 1985. Ce précieux document (en deux parties sur YouTube), diffusé à l’époque sur TEMPS X des frères Bogdanoff, complète la fiche film ENEMY des Echos d’Altaïr.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube



123