Robot-cool (23) : BIKINI MACHINE

Posté le 2 février 2012

Robot-cool (23) : BIKINI MACHINE dans Robot-cool 13061309574815263611288444

14081106221915263612445357 dans Trapard

Des robots cools, sans aucun doute, que sont les Bikini Machines dans DR GOLDFOOT AND THE BIKINI MACHINE (1965).

Ces femmes-robots en bikinis dorés sont issus du cerveau machiavélique (mais non dénué de goût !) de ce savant fou au nom parodiant celui d’un des Méchants des James Bond (je vous laisse le trouver) et joué par Vincent Price himself, parodiant certains de ses rôles dans les films de Roger Corman.

14081106234715263612445358

D’ailleurs c’est l’American International Pictures, elle-même (la firme de Roger Corman) qui lança ce film et en proposa la réalisation à Norman Taurog, habitué à faire tourner Jerry Lewis dans des comédies délirantes.

Quant aux Bikini Machines, ce sont plutôt des robots (des robotes ?) indisciplinées, aimant le rock’n'roll, la romance et le flirt. L’une d’elle, jouée par l’actrice Susan Hart (sur la photo : vous avouerez qu’il y a pire comme design) continuera dans le bis, pour quelques films dont un THE GHOST IN THE INVISIBLE BIKINI (…).

- Trapard -

14081106264815263612445360

6 commentaires pour « Robot-cool (23) : BIKINI MACHINE »

  1.  
    2 février, 2012 | 16:15
     

    Bikinidroïdes ?…

  2.  
    Trapard
    2 février, 2012 | 17:32
     

    haha
    Deux à la suite ! J’envahis LEA…

  3.  
    2 février, 2012 | 17:46
     

    J’essaie d’en mettre un par semaine, un « cool » ou « craignos ». Ton dernier datait de samedi.

  4.  
    Fu Manchu
    2 février, 2012 | 18:09
     

    Je suis étonné que le docte Trapard n’a pas ici mentionné la suite de Dr. Goldfoot and the Bikini Machine, réalisé une année plus tard, en 1966, par le grand Mario Bava ! Il faut dire que cette « séquelle » titrée L’espion qui venait du surgelé (Le spie vengono dal semifreddo) est moins connue, et plus difficile à trouver en DVD (Canal + l’a diffusé une fois). Cette suite est toujours menée par Vincent Price, cette fois associé (production italienne oblige) aux 2 nigauds qui faisaient fureur a l’époque, j’ai nommé Franco Franchi et Ciccio Ingrassia. Personnellement, je préfère ce second film, plus amusant et plus délirant que le 1er.

  5.  
    2 février, 2012 | 18:19
     

    Mario Bava embarqué là-dedans ?! Surpris, je suis !

  6.  
    Trapard
    2 février, 2012 | 18:30
     

    Je ne l’ai jamais vu.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez