Robot-craignos (37)

Posté le 20 février 2012

Robot-craignos (37) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

16041002091615263614134935 dans Robot-craignos

Sparks, tel est le nom de ce robot-craignos vedette du film ALERTE DANS LE COSMOS (SHAPE OF THINGS TO COME / 1979 / de George McCowan). Embarqué à bord du vaisseau Star Streak (Star Trek dans la VF !), Sparks va vivre une aventure « exaltante » auprès de la belle scientifique qui l’a réparé et pour laquelle il n’hésite pas à débiter des poèmes… D’autres robots, un peu moins craignos que lui au niveau de la tête (voir l’affiche), et tout noirs, vont affronter ses courageux amis humains partis sur Delta 3 afin de déjouer les plans d’Omus le machiavélique ( interprété par Jack Palance, toujours aussi risible dans ses rôles de grand méchant de space opérette).

16041002110315263614134939 dans Science-fiction

Notre Sparks s’inscrit dans la (très) grande lignée de robots caissons propres à tout nanar qui se respecte, avec en plus, comble du raffinement, des bras-ressorts munis de pinces… On ne saura jamais comment notre brave Sparks parvient à piloter convenablement le Star Steak, pardon… le Star Streak en appuyant, de ses grosses pinces, sur les magnifiques boutons multicolores qui garnissent joyeusement les consoles du vaisseau. Si l’équipage a survécu, c’est qu’il devait posséder une chance inouïe…

5 commentaires pour « Robot-craignos (37) »

  1.  
    DAVID GUIVANT
    25 février, 2012 | 15:36
     

    Jack Palance était dedans !!

  2.  
    25 février, 2012 | 16:41
     

    Oui, et dans bien d’autres ! A croire qu’il était prêt à tout pour gagner sa vie.

  3.  
    Trapard
    25 février, 2012 | 20:11
     

    J’adore Jack Palance.
    Je ne sais pas pour Jack Palance, mais il y a de grands comédiens qui ont toujours appréciés jouer dans du fantastique et même des nanards, comme William Shatner, Martin Landau et surtout Vincent Price (mon comédien favori)…
    Howard Vernon que j’apprécie beaucoup, reconnait s’emmerder dans de grosses prod. et dit avoir participé à de nombreux nanards pour se confronter à des expériences différentes, sans réel but de s’enrichir.
    Jack Palance est vraiment excellent dans WARNING SIGN (1980) et dans ALONE IN THE DARK (1982) deux films à tout petits budgets, dans lesquels il joue aux côté de Martin Landau et qui sont devenus des petits classiques.
    ALERTE DANS LE COSMOS m’a un peu ennuyé.

  4.  
    Trapard
    25 février, 2012 | 20:20
     

    Ah et Jack Palance est tombé plus bas que la série B puisqu’il a joué pour Jesùs Franco.
    Palance, c’est comme pour Vincent Price, tu les fait jouer dans n’importe quel daube et on ne retient qu’eux (et leurs jeux d’acteurs) du film.
    D’ailleurs, je fais beaucoup de parallèles entre ces deux comédiens qui peuvent autant avoir un jeu très intérieur, que très théâtral, et ils ont tous les deux cette même faculté de se tourner eux-mêmes en dérision ce que d’autres comédiens sont incapables.
    C’est aussi le cas de Bruce Campbell.

  5.  
    25 février, 2012 | 22:06
     

    Jack Palance a joué dans un épisode de la série Buck Rogers au XXVe Siècle où il reprenait quasiment le même rôle que celui du méchant dans Alerte dans le Cosmos. Le comble est qu’il portait presque les mêmes vêtements, si je me souviens bien.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez