Wing Commander, la saga

Posté le 29 février 2012

Wing Commander, la saga dans Jeu vidéo 15050108480815263613222885

WING COMMANDER, LA SAGA (par Ju Galliano)

16021508423915263613976592 dans Publifan

Wing Commander est une série de jeux vidéo de combat spatial créée par Chris Robert. Un film, une série animée et des romans en ont été tirés .
C’est avec le deuxième opus que j’ai découvert cette série : Wing Commander II: Vengeance of the Kilrathi, en 1992. À l’époque je jouais à de nombreux jeux vidéo et je n’avais rien vu de semblable .
J’ai toujours rêvé de piloter un X-Wing comme Luke Skywalker, je me passionnais donc pour les jeux de combat spatial. Il y avait bien quelques jeux sympas dans ce style (X-Wing, Epic Inferno), mais aucun ne donnait l’impression de participer à un film comme Wing Commander II le faisait. Les cinématiques de ce jeu permettaient de s’immerger dans cet univers, et l’on s’intéressait réellement au sort des différents personnages. C’est certain qu’aujourd’hui cela doit paraître antique aux yeux des joueurs actuels mais à l’époque ce fut un événement dans le monde vidéoludique, non seulement pour sa mise en scène mais également techniquement : contrairement aux autres jeux, les vaisseaux de Wing Commander étaient colorés, ils n’étaient pas que des assemblages de polygones, on s’y croyait vraiment !
Quelque temps après est sorti un spin-off Wing Commander : Privateer, j’y ai assez peu joué, trop difficile, et l’histoire était moins développée .

La cinématique d’intro :

Image de prévisualisation YouTube

Le jeu :

Image de prévisualisation YouTube

Le choc Wing Commander III : Cœur de tigre

J’avais adoré Wing Commander II et j’étais persuadé qu’il serait difficile de faire mieux. Pourtant Chris Robert réussit cet exploit. Pour Wing Commander III, les cinématiques furent remplacées par des séquences filmées dignes d’un grand film de SF. Chris Robert eu l’idée géniale d’engager des acteurs connus pour incarner ses personnages : Malcolm McDowell, John Rhys-Davies, Thomas F. Wilson et surtout le génial Mark Hamill dans le rôle du héros, Chris Blair. Un casting pareil dans un jeu vidéo est déjà un événement, et rien que pour cela le jeu serait resté dans les mémoires, mais en plus l’histoire était passionnante, la mise en scène remarquable et les missions époustouflantes. C’est l’un des meilleurs jeux auxquels j’ai joué, une date dans l’histoire du jeu vidéo de science-fiction.

L’intro :

Image de prévisualisation YouTube

La première mission :

Image de prévisualisation YouTube

Ce jeu fut un succès et une suite assez réussie fut produite l’année suivante, Wing Commander IV : Le Prix de la Liberté.  J’y ai joué sur Playstation, un très bon jeu également, mais j’ai moins apprécié l’histoire.

Image de prévisualisation YouTube

D’autres jeux furent produits auxquels je n’ai pas joué, la plupart sont disponibles en abadonware, je les ai téléchargés et j’ai bien bien l’intention d’y jouer, surtout à Wing Commander : Prophecy.

1990 : Wing Commander sur MS-DOS, Mega-CD (1994), Amiga (1994)
1992 : Wing Commander II: Vengeance of the Kilrathi sur MS-DOS
1993 : Wing Commander : Privateer sur MS-DOS
Par Origin Systems
1993 : Wing Commander : Academy
1994 : Wing Commander : Armada
1994 : Wing Commander III : Cœur de tigre sur MS-DOS, PlayStation (1996)
1995 : Wing Commander IV : le Prix de la liberté sur MS-DOS/Windows et PlayStation (1997)
1996 : The Kilrathi Saga
1996 : Privateer 2 : The Darkening
1997 : Wing Commander : Prophecy sur Windows puis Game Boy Advance (2003)
1998 : Wing Commander : Secret Ops sur Windows
2007 : Sortie du prologue de Wing Commander Saga sur Windows et Mac OS X, nouvel opus gratuit développé par des fans de la série (Wikipedia )

16021508425715263613976593 dans Science-fiction

Wing Commander, le film

En 1999, Chris Robert réalisa un film tiré de sa série de jeux vidéo. Malgré le succès des jeux, ce fut un échec commercial et il semblerait que ce soit cela qui ait mis fin à la saga.
J’avais moi-même été déçu par ce film lorsque je l’avais vu à sa sortie au ciné, j’en attendais peut-être trop, et les différences visuelles et scénaristiques qu’il y avait avec le jeu m’avaient rebuté.
Chris Robert semble avoir préféré une approche réaliste pour son film, en effet il fait plus penser à un film de guerre qu’à un space opera coloré. De plus on y voit assez peu les Kilrathi et ils n’ont pas le même aspect que dans les jeux, ça renforce leur côté menaçant car il est vrai que ceux des jeux faisaient un peu nounours. Le héros,Christopher Blair, possède dans le film des capacités extra sensorielles qu’il n’a pas dans les jeux, il descend d’une branche de la race humaine, les pélerins, qui avait développé la capacité de naviguer dans l’hyper espace d’instinct.
Aujourd’hui j’aime bien ce film et je trouve que ces petites différences par rapport aux jeux lui donnent une identité propre et le différencie des autres space operas.
Pour moi le gros points noir ce sont les acteurs, Freddie Prinze Jr et Matthew Lillard remplacent Mark Hamill et Thomas F. Wilson, et ils ne sont vraiment pas à la hauteur. Freddie Prinze Jr n’a aucun charisme, il a en permanence un air ahuri, et Matthew Lillard est trop cabotin et grimaçant. Je comprends ce choix de casting car ils étaient tous deux à l’affiche de quelques films ayant eu du succès à la fin des années 90. Quand je vois comment ces deux abrutis gâchent ce film je me demande ce que serait devenu Star Wars sans le talent de Mark Hamill et Harrison Ford.
C’est dommage en tout cas que cet univers n’ait pas connu d’autres développements. Chris Robert travaille aujourd’hui comme producteur dans le cinéma. Espérons qu’il puisse un jour rescussiter sa saga spatiale sous une forme ou une autre .

Image de prévisualisation YouTube

- Ju Galliano -

2 commentaires pour « Wing Commander, la saga »

  1.  
    Skarn
    29 février, 2012 | 19:45
     

    A savoir : Wing Commander I et II ont été les seuls jeu à atteindre la note maximale de 100% à l’époque de leur sortie respective dans le magazine Joystick. Moi, ça m’a juste donné l’envie de me procurer un PC.

    J’ai découverts la licence avec le 3ème opus (les deux autres étaient injouables sur mon Pentium car trop rapides), et j’ai accroché de suite à l’ambiance très Star Warsienne et surtout au scénario béton.

  2.  
    29 février, 2012 | 21:29
     

    Ayant eu mon premier PC en 1997, je n’ai joué qu’à Privateer 2 : The Darkening (que j’ai encore). J’ai vraiment adoré. Je ne connais que de renom la série Wing Commander.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez