• Accueil
  • > Blog
  • > Robot « cool » ou « craignos » ?
Robot « cool » ou « craignos » ?

Posté le 13 mars 2012

Robot

13061310000015263611288446 dans Robot-cool

Depuis longtemps, nombre d’êtres mécaniques et autres créations robotiques issues du 7e art se posent cette question absolument existentielle : mais quels sont donc les critères nécessaires pour entrer dans la prestigieuse galerie des Robots-cools des Échos d’Altaïr et surtout ceux à éviter afin de fuir celle, nauséabonde, des Robots-craignos ? Car ils savent que tôt ou tard leur tour viendra et que LEA ne leur pardonnera aucune erreur de conception… Morbius se penche donc aujourd’hui sur ce grave sujet…

123gifs003 dans Robot-craignos

ROBOT-COOL Vs ROBOT-CRAIGNOS

Les catégories Robot-cool et Robot-craignos de LEA explorent sans cesse l’incroyable richesse de la robotique en science-fiction cinématographique ou télévisuelle. Déjà 24 robots-cools contre 38 robots-craignos recensés, soit un total de 62 robots, androïdes, cyborgs et boîtes de conserve consciencieusement répertoriés à ce jour par LEA et ses participants (je n’aime pas le terme collabos) comme Trapard ou Eric Samuel Adams.

Mais comment savoir si un robot correspond à la catégorie « cool » plutôt qu’à celle des « craignos » ? Et quand tonton… pardon : et qu’entend-on par « cool » ou « craignos » ? Pourquoi ce robot est « cool » et l’autre franchement « craignos » ? Eh bien… tout cela demeure, vous vous en doutez, très subjectif, même si certains critères paraissent au départ évidents.

 123gifs004

LE PORTRAIT-ROBOT DU COOL

Ainsi, on peut déjà dire que si un robot possède un aspect « moderne » (mais que veut dire « moderne », me direz-vous ?…), high-tech ou fonctionnel, que son design s’avère plutôt élaboré sans fioritures ni gadgets inutiles, il rassemble nombre de critères lui permettant de rejoindre presque assurément le club très fermé des robots-cools d’Altaïr IV. Inutile donc d’être un robot célèbre. La popularité de notre carcasse de métal n’entre absolument pas en compte. En effet, un robot peut très bien avoir fait une apparition de quelques secondes dans un film et s’avérer inconnu pour une large majorité de personnes pour être malgré tout recensé dans la catégorie Robot-cool.

 123gifs002

LE PORTRAIT-ROBOT DU CRAIGNOS

À l’inverse, ce que l’on considère comme étant un robot-craignos correspond, en général, à un être de métal qu’un concepteur fou-dément n’a pas hésité à affubler de boutons clignotants, d’antennes rotatives, de bras ou de jambes ressorts, tout cela greffé à une carcasse cubique où dominent en maîtres les angles droits. L’aspect extrêmement peu fonctionnel et repoussant de la « chose », création électronique scandaleuse réalisée tout bonnement en dépit du bon sens, à la voix souvent saccadée et monocorde, aux déhanchés dignes d’une mauvaise stop-motion, contribue à la représentation grotesque et caricaturale à souhait d’un être mécanique que l’on peut à peine appeler, vous en conviendrez, « robot »…

 123gifs021

ROBOTS-COOLS RINGARDS ET ROBOTS-CRAIGNOS TRÈS CLASSE

Mais voilà, si tout était aussi simple ! Un robot-cool pourra paraître craignos à l’un d’entre vous et pas à l’autre, de même qu’un robot-craignos pourra sembler plutôt « cool » au regard de certains alors que pour d’autres… Prenons le cas des Robby (de PLANÈTE INTERDITE), Nono (le p’tit robot d’ULYSSE 31), V.I.N.CENT (du TROU NOIR) ou même du robot de la série PERDUS DANS L’ESPACE (LOST IN SPACE) : tous ont été classés dans la catégorie « cool » par mon humble personne… et sans regret aucun. Pourtant, je vois déjà quelques jeunôts me cracher à la figure que Robby est moche comme le bonhomme Michelin, que Nono ressemble à tout sauf à un robot, que V.I.N.CENT est un ballon métallique flanqué de deux yeux « cartoonesques » et que, surtout, le robot de PERDUS DANS L’ESPACE correspond à quasiment tous les critères des robots-craignos évoqués plus haut… Eh bien à ceux-là je répondrai dignement et la tête haute : non, vous vous méprenez, oui, car je persiste et signe.

 123gifs016

LE CAS ROBBY

Robby, le robot du chef-d’œuvre PLANÈTE INTERDITE (1956), c’est d’abord mon robot à moi, Morbius ! Je vous renvoie à sa fiche présente sur ce blog où vous apprendrez toute l’ingéniosité liée à sa formidable conception, tout le soin apporté à la création de ce robot mythique qui est aujourd’hui devenu une icône de la SF ! Certes, Robby a vieilli, mais cela ne pourrait en être autrement puisque 56 ans nous séparent de ce classique de la SF cinématographique. Il est évident qu’il faut replacer Robby dans son contexte, dans son époque, celle des fifties. Pouvait-on alors concevoir un robot tel qu’on le conçoit aujourd’hui comme dans I, ROBOT ? Vous connaissez comme moi la réponse. Mais pour les années 1950, Robby incarnait le nec plus ultra de la robotique version SF. Aujourd’hui il incarne à lui seul la science-fiction des fifties, mais dans ce qu’elle a de mieux. Il faut avoir vu PLANÈTE INTERDITE pour découvrir Robby dans ses fonctions et toutes ses capacités. Robby a été pensé par des concepteurs hollywoodiens chevronnés et talentueux qui lui ont conféré toute son originalité. Dans 56 ans, en 2068, C3-PO de STAR WARS devrait ressembler à Robby…

 123gifs034

LE CHOIX DE LA SUBJECTIVITÉ

Ensuite il y a donc les Nono, V.I.N.CENT et compagnie… Bon, j’avoue que parfois leur look prête au craignos. Mais au diable l’apparence, car il y a aussi ce qu’ils ont dans la carcasse qui importe et tout ce qu’ils nous rappellent comme bons moments ! Nono, c’est tout une partie de ma jeunesse avec ULYSSE 31 ! V.I.N.CENT, c’est le petit robot moqueur, hardi et parfait tireur de l’impressionnant TROU NOIR de 1979.

Choisir la catégorie du robot se fait donc en l’âme et conscience de l’auteur de l’article sur le robot en question. Qu’il décide de le classer chez les « cools » ou les « craignos », peu importe, c’est selon ce qu’il ressent envers son robot, c’est selon ce que ce robot lui évoque comme souvenirs, bons ou mauvais, et selon des dizaines d’autres facteurs indéfinissables appartenant à la bulle impénétrable de la subjectivité !

Bon, voilà, les catégories Robot-cool et Robot-craignos de LEA n’ont désormais plus aucun secret pour vous… Et soit dit en passant : s’il vous tente un jour d’écrire un court article sur un robot encore non répertorié chez LEA (et il y en a un bataillon !), ce sera avec plaisir que Morbius, concepteur de Robby, publiera vos écrits sur le blog !

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez