ROBOT-CRAIGNOS (48)

Posté le 28 août 2012

ROBOT-CRAIGNOS (48) dans Cinéma bis 13061310000015263611288446

15052307082015263613290199 dans Robot-craignosVoici ROBOWAR. C’est en tout cas, le titre du film de Bruno Mattei qui précède son film d’horreur, RATMAN, et qui suit son film post-apocalyptique, LES RATS DE MANHATTAN. Beaucoup de rats, donc, dans cette histoire mais aucune qualité scénaristique, ni cinématrographique dans ces trois films qui ne font que fouiner dans la direction du box-office pour tenter des copiés-collés vite-faits et mal-faits des films qui se vendent bien.

C’est donc sur cette voie que ROBOWAR traîne la patte comme un cul-de-jatte, en reprenant un scénario quasi-similaire à celui de PREDATOR de John McTiernan : une troupe de mercenaires enrôlés pour une mission secrète et lâchés dans la jungle amazonienne infestée de guerilleros et…euh…de ROBOWAR.

Alors ROBOWAR c’est PREDATOR mais sans budget, et très bâclé. C’est un robot de l’espace (à ce qui est dit dans le film, pour le moins) affublé d’une armature (appelons ça franchement un uniforme de pilote traficoté avec de la matière en plastique noir) et surmonté d’un casque de moto noir.

Comme Predator, ROBOWAR possède aussi sa vision infra-rouge, ou pour être plus précis, un filtre orangé ajouté à l’objectif de la caméra du film. Le tout simulant une caméra objective, ou le regard de Robowar, alimenté de sons aigus métalliques (du genre « bidi bidi… ») et bien con-cons pour simuler la voix d’une créature qui est censée être effrayante.

D’ailleurs, le reste du film est tout aussi crétin, mou et caricatural et difficilement regardable tellement les comédiens (sûrement mal dirigés, voire pas du tout…) en font des tonnes pour ne faire rire qu’eux-mêmes.

ROBOWAR est un robot très craignos pour un film très, très craignos. Et d’habitude j’emploie ce terme pour des robots qui ont un petit quelque chose de sympathique. Mais les autres robots-craignos de LEA, se serreront bien un peu, pour lui faire une petite place à leurs côtés.

- Trapard -

3 commentaires pour « ROBOT-CRAIGNOS (48) »

  1.  
    Trapard
    18 septembre, 2012 | 8:16
     

    Juste un erratum :
    Ce n’est pas Bruno Mattei qui a réalisé RATMAN (Quella villa in fondo al parco,1988) mais Giuliano Carnimeo.

  2.  
    trapard
    11 janvier, 2015 | 18:59
     

    Le trailer de l’inénarrable ROBOWAR :

    https://www.youtube.com/watch?v=onbkXlzzywU

  3.  
    trapard
    13 mars, 2017 | 11:45
     

    ROBOWAR en version complète et en français ! https://www.youtube.com/watch?v=ennPffjJW8w

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez