LE CROCODILE DE LA MORT

Posté le 23 septembre 2012

LE CROCODILE DE LA MORT (1977) de Tobe Hooper (par Trapard du Cri du Cagou)

LE CROCODILE DE LA MORT dans Cinéma 12092308024515263610350115

Tourné à la suite de MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE par Tobe Hooper, ce CROCODILE DE LA MORT n’atteint pas le paroxysme morbide de son prédécesseur, mais il peut néanmoins se targuer de présenter une certaine poésie du mauvais goût qui peut, je pense, encore se laisser découvrir à travers les générations.

Personnellement, je me souviens l’avoir découvert à 16 ou 17 ans et j’avais, à la fois, été dégouté et fasciné par son univers dérangeant et psychotique, éclairé sauvagement de lumières criardes à la manière d’un Herschell Gordon Lewis des 60′s, et par ses personnages tranchés mêlant sordidement famille, enfance et pur sadisme. L’expérimentation sans limite du cinéma trash des années 70, donc…

12092308065815263610350127 dans Fantastique

Judd, le personnage principal, tenancier schizophrène et incontrôlable (à des années lumières psychotiques d’un Norman Bates qui semble si sage à côté) et possesseur d’un crocodile meurtrier qu’il nourrit de ses clients, est interprété par Neville Brand, ancien soldat à la tronche burinée, qui est issu d’une longue série de films de guerre et de westerns. D’ailleurs, LE CROCODILE DE LA MORT est une petite production qui aligne comme sur la carte d’un menu de restaurant pour cinéphiles, des noms de comédiens, autant sur le déclin qu’en début de carrière comme Mel Ferrer, Marilyn Burns (transfuge de  MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE), William Finley (le génial Winslow de PHANTOM OF THE PARADISE), Stuart Whitman, et Robert Englund (aka Freddy Kruegger que nous voyons dans la gueule du fameux crocodile sur notre photo).

12092308084215263610350129 dans Trapard

Et enfin, comme je préfère laisser le plaisir de la découverte aux internautes qui ne le connaîtraient pas, voici pour le plaisir des yeux, quelques affiches du film mêlant graphismes de diverses époques et de divers pays.

- Trapard -

Le Crocodile de la Mort
Album : Le Crocodile de la Mort

11 images
Voir l'album

Autres articles de Trapard :

Robot-John / Flash Gordon, de la BD aux serials / La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Robot-craignos 33 / Croisières Sidérales / Robot-craignos 34 / La Comtesse Noire / Robot-cool 23 / Robot-craignos 35 / L’Ange de la Vengeance / Robot-craignos 36 / Hydra, le Monstre des Profondeurs / Robot-craignos 38 / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Robot-craignos 42 / Transylvania, le fanzine de l’Edison Club / Le Monstre aux Yeux Verts / Belphégor / La Brigade des Maléfices / Robot-cool 26 / Frankenstein (1910) / La trilogie japonaise de Dracula / Robowar / Redneck Zombies / Michael Myers

12091708554315263610327972

Aujourd’hui sur la chaîne YouTube des Échos d’Altaïr : Making de FARSCAPE

Rejoignez Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !

5 commentaires pour « LE CROCODILE DE LA MORT »

  1.  
    23 septembre, 2012 | 17:59
     

    Je me souviens l’avoir vu à l’époque sur une VHS pourrie du Top Vidéo Club, le premier vidéo club où je me suis inscrit en 1982, et il ne m’a laissé aucun souvenir !

  2.  
    Trapard
    23 septembre, 2012 | 19:53
     

    Il était où Top Vidéo Club ? A la VDC ?

  3.  
    23 septembre, 2012 | 22:14
     

    Non, juste en face de Hachette Scolaire.

  4.  
    Trapard
    24 septembre, 2012 | 3:02
     

    OK je m’en souviens. Il avait un bon rayon (en fait, un petit coin en boiseries) pour les films d’horreur & Fantastique. J’y ai acheté C.H.U.D. en 87 lors d’un destockage.
    Il a fermé assez vite.

  5.  
    Jean Beauvoir
    24 septembre, 2012 | 9:39
     

    Stuart Whitman aka Shatter (1974) de la Hammer Film. Je suppose que l’on peut situer ce film dans la vague initiée par Les dents de la mer (1975). Il en va de même pour Le grand alligator (1979) de Sergio Martino, qui associe deux engouements de l’époque : les animaux tueurs, et la jungle sauvage. Une réussite selon moi.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez