• Accueil
  • > Cinéma
  • > RETOUR VERS LES 80′s : LE CAUCHEMAR DE FREDDY (1988)
RETOUR VERS LES 80′s : LE CAUCHEMAR DE FREDDY (1988)

Posté le 17 novembre 2012

Aventurons-nous à la fin des années 1980 avec, cette fois, la seconde génération du fanzine calédonien CosmoFiction, celle qui se compose de six numéros étalés de 1988 à 1991. Notre voyage nostalgique se poursuit avec quelques-unes des critiques cinématographiques parues au fil des numéros du fanzine.

RETOUR VERS LES 80's : LE CAUCHEMAR DE FREDDY (1988) dans Cinéma 12111708343015263610560657

Robert Englund est Freddy Krueger, Freddy Krueger est Robert Englund, et ce n’est pas le fadasse reboot de Samuel Bayer qui nous prouvera le contraire ! Devenu rapidement un Monstre Sacré du cinéma fantastique, Freddy Krueger a eu droit à huit films (si l’on compte celui où il affronte Jason Voorhees), une série télévisée et son clip vidéo. En 1988 sort LE CAUCHEMAR DE FREDDY (A NIGHTMARE ON ELM STREET 4 : THE DREAM MASTER), chapitre 4 de la saga du grand brûlé signé Renny Harlin. Voici la critique du film publiée dans le numéro 5 du fanzine CosmoFiction de janvier 1990.

L’histoire : « Bien décidé à exterminer les descendants des parents qui l’avaient brulé dans le passé, l’épouvantable Freddy, à nouveau ressuscité, s’apprête à revêtir les tenues les plus perverses pour pénétrer dans les rêves de ses prochaines victimes. Mais c’était sans compter sur Alice, elle aussi capable de s’introduire dans les rêves de ses amis pour faire face au redoutable croque-mitaine… » (Wikipédia)

12111708382715263610560710 dans Fantastique

« Si je vous dis : chapeau poussiéreux, pull-over rouge à rayures vertes, gant de cuir aux lames effilées et acérées, pantalon noir et chaussures boueuses, vous me répondez tous horrifiés : « C’EST FREDDY !!! », et vous avez gagné ! Si en plus je vous révèle que même le Grand-Brûlé-Au-Gant-d’Acier peut faire des cauchemars, vous vous empressez de me donner le numéro de ce nouveau chapitre de la saga Krueger : « IV ! C’est FREDDY IV ! » Oui ! Vous avez vu juste ! Cela vous rapporte donc un abonnement gratuit à Cosmo valable pour un an !… Mais… que dis-je ? Divaguerais-je ? Commencerais-je à rêverais-je ou, pire, cauchemarderais-je ?… Trêve de sérieux, redevenons blagueur. Euh ! Trêve de plaisanterie, redevenons sérieux !

12111708412315263610560714 dans Fanzine CosmoFictionFreddy revient, et il n’est pas content (… ça me rappelle quelque chose…). Et même si c’est un jeune finlandais (ou finnois, comme vous l’entendez) qui a enfanté le dernier démon de la série, un presque-débutant en la matière, FREDDY IV s’affirme comme un grand cru, un des meilleurs volets consacré au terrible héros de Wes Craven qui, à lui seul, attire les foules par milliers de par son look ravageur, de par sa beauté plastique (!), mais aussi de par son humour noir, très noir, et ses facéties cruelles. Plus que tout, Robert Englund EST Freddy Krueger. C’est cet acteur de seconde zone (LA GALAXIE DE LA TERREUR, REINCARNATIONS…), aujourd’hui reconnu de première, qui a su épouser le personnage à la perfection en lui insufflant une personnalité propre, loin des morts-vivants stéréotypés des multiples psycho-killers américains. Je n’ose songer à ce qui aurait pu advenir de Freddy si Wes Craven n’avait pas choisi Robert Englund pour l’incarner… et que serait devenu l’acteur si le diabolique croque-mitaine n’avait pas été un jour inventé par Wes Craven alors qu’il visitait une chaufferie (là je brode !). Et quelle idée de génie d’avoir créé cette arme plus qu’originale, plus qu’efficace, plus qu’effrayante et redoutable, ce gant en cuir dont les doigts se prolongent par de longues lames aiguisées avec amour, cette arme de l’enfer que Freddy enfile comme un gant d’hiver et qu’il manie avec agilité et férocité, éventrant, découpant, crevant, dépeçant ses victimes avec une pointe de sadisme non dissimulée…

12111708442815263610560719 dans Retour vers les 80'sFreddy Krueger est maintenant devenu un mythe, un personnage étonnamment fascinant bien qu’effrayant, incroyablement populaire, la star de l’Horreur cinématographique des années 1980, et cela se ressent pleinement à travers les premières séquences du film de Renny Harlin où l’on assiste à l’extraordinaire résurrection nocturne, ou plutôt reconstitution de Freddy, sous terre, dans la braise rougeoyante de l’enfer, les os du squelette de Krueger se rassemblant, puis se recouvrant progressivement de muscles, de nerfs, de veines et de chair, une séquence de recomposition où l’on assiste médusé à la résurrection du tueur d’enfants. On frôle la scène d’anthologie : c’est visuellement superbe et accompli par des effets spéciaux hallucinants ! Mais ce n’est pas fini. Une fois Freddy sorti de terre, debout, immobile, la caméra nous montre d’abord son ombre qui s’étire démesurément devant lui, le chapeau et les griffes se découpant de la silhouette noire. Puis, la caméra finit par atteindre le corps de Krueger. Elle débute son escalade à partir des pieds et termine sur le faciès grimaçant de Freddy Krueger. En quelques plans grandioses, toute la puissance mythique du « héros » s’est imposées à nos yeux ébahis !

FREDDY IV s’inscrit dans la lignée du précédent chapitre des GRIFFES DE LA NUIT et s’avère être en droite ligne de l’esprit particulier de la série. Renny Harlin, l’auteur de ce nouveau volet, nous prouve tout au long du film qu’il maîtrise avec art les ingrédients qui ont fait la renommée des NIGHTMARE… et qu’il évolue avec grâce au milieu de l’énorme machinerie d’effets spéciaux que représente ce quatrième film. Cela nous vaut quelques scènes particulièrement prenantes et décoiffantes, d’une authentique crédibilité. Quant aux amoureux fous de Freddy Krueger, qu’ils se rassurent : cette fois-ci, ses apparitions sont plus fréquentes que dans FREDDY III, qu’on se le dise ! »

- Hervé -

Réalisateur : Renny Harlin / Scénario : Wes Craven, William Kotzwinkle, Brian Helgeland, Jim Wheat & Ken Wheat / Acteurs : Robert Englund, Lisa Wilcox, Andras Jones, Tuesday Night…

Image de prévisualisation YouTube

Autres critiques publiées dans la catégorie « Retour vers les 80′s » :

Androïde / Cocoon / Retour vers le Futur / Les Goonies / Electric Dreams / Terminator / Lifeforce / 2010 / Les Aventuriers de la Quatrème Dimension / Brazil / Legend / Gremlins / Starman / Les Maîtres de l’Univers / Superman IV : le Face à Face / Princess Bride / Hellraiser / Running Man / Histoires Fantastiques / Les Sorcières d’Eastwick / Miracle sur la 8e Rue / Star Trek IV / Incidents de Parcours / Génération Perdue / Willow / Le Blob / Retour vers le Futur 2 et 3

Rejoignez Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)

2 commentaires pour « RETOUR VERS LES 80′s : LE CAUCHEMAR DE FREDDY (1988) »

  1.  
    erwelyn
    29 août, 2013 | 14:50
     

    Je viens de revoir le premier Freddy. Boudiou ! ça a drôlement vieilli ! quand je pense que c’était mon film d’horreur préféré ! Mais je vais continuer. Surtout qu’il y en a pas loin d’une dizaine avec le remake de 2010, il me semble. J’ose espérer que la qualité ira crescendo.

  2.  
    29 août, 2013 | 19:50
     

    Je me suis très, très ennuyé en revoyant Les Griffes de la Nuit il y a quelques mois…

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez