• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Archives

Archive pour décembre 2012

BYE 2012 !

( Humeur )

BYE 2012 ! dans Humeur 12123105300715263610712168

L’année 2012 se termine dans quelques heures. La fin du monde n’aura pas eu lieu, nous sommes toujours là, pour le meilleur… et pour le pire…

2012 aura été l’année de l’hécatombe pour la SF. On y dénombre pas moins de quatre grandes disparitions : Ralph McQuarrie (concepteur du visuel unique de la saga STAR WARS), Ray Bradbury (géant parmi les géants de la littérature de l’Imaginaire), Moebius (artiste français de renommée internationale ayant travaillé sur de nombreux films de SF) et tout récemment Gerry Anderson (créateur des séries télévisées cultes THUNDERBIRDS et COSMOS 1999)… Ils nous laissent un précieux héritage à conserver éternellement au patrimoine de l’Imaginaire.

L’annonce la plus fracassante de l’année aura été, sans conteste, la nouvelle incroyable du rachat de Lucasfilm par Walt Disney avec, pour 2015, la sortie totalement inattendue d’un nouveau chapitre de la saga STAR WARS : l’Episode VII ! On aura vu alors les fans se diviser en deux groupes : d’un côté les partisans, dont je fais partie, malgré une pointe d’inquiétude justifiée, et de l’autre les révoltés, assurés de voir la saga s’effondrer définitivement… L’avenir nous dira forcément qui a eu tort. En attendant, l’Episode VII peine à trouver son réalisateur…

Côté déception, je retiendrai, en ce qui me concerne, deux séries télévisées annoncées comme de véritables événements : TERRA NOVA (une mièvrerie familiale au milieu de dinosaures absents) et FALLING SKIES (ou encore une fois les histoires de famille l’emportent sur l’action). Deux séries signées Steven Spielberg qui est décidément un tâcheron de la petite lucarne s’il ne l’est point, par contre, au cinéma. À l’inverse, et pour rester dans le domaine des séries, ma découverte de THE WALKING DEAD et de GAME OF THRONES (grâce aux DVD) aura changé ma conception de la télévision ! Les voilà les deux séries événements, chefs-d’œuvres télévisuels dont on se délecte de la première à la dernière seconde !

Enfin, côté magazines, L’Écran Fantastique se sera surpassé pour nous offrir une superbe version qui fait désormais de lui la revue incontournable de tous les fantasticophiles ! Avec son cahier Fantastyka, L’Écran Fantastique offre régulièrement plus d’une centaine de pages à tous les fans de fantastique et de science-fiction cinématographiques. Une pure merveille !

Sur ce, je vous souhaite un bon réveillon et je vous retrouve… en 2013 !

(Les Echos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



KEN AREUI, AUTEUR FANTASTIQUE CALEDONIEN

Les réseaux sociaux ont parfois du bon, notamment pour dénicher des auteurs calédoniens de littérature fantastique inconnus ! Ken Areui, ce nom ne vous dit sans doute rien… et pourtant, il s’agit de l’écrivain de la saga de L’Épée de M. Salvamorne dont les trois premiers tomes sont déjà disponibles aux éditions Publibook (t.1 & 2) et Edilivre (t.3) ! Démons, épée maléfique et jeune héros comptent parmi les ingrédients de cette aventure extraordinaire. Les Échos d’Altaïr ne pouvaient que contacter Ken Areui pour une petite interview !

KEN AREUI, AUTEUR FANTASTIQUE CALEDONIEN dans Fantastique 12123007271115263610708717

Ken Areui à Paris.

Peux-tu te présenter et nous présenter ton œuvre ?

Je me nomme Areui Ken, j’ai 26 ans, je suis né en Nouvelle-Calédonie et je vis en France depuis le début de l’année 2012. J’ai fait mes études à l’Université de la Nouvelle-Calédonie en licence d’histoire-géographie. Malheureusement, à cause de divers ennuis, j’arrête en 2007 et me lance dans le commerce comme merchandiser intérimaire à l’âge de 21 ans. J’y travaille pendant 4 ans et en 2011, voulant changer de métier, je décide de passer les concours administratifs et réussis le concours de gendarmerie. En janvier 2012, je pars pour la France où j’exerce actuellement mon métier de gendarme. Pour ce qui est de mon œuvre, L’Épée de M. Salvamorne Saga est le fruit de plusieurs années de travail, et cela raconte la vie d’un jeune homme malchanceux qui se retrouve un jour ficelé à un destin plutôt époustouflant qui n’aurait pas dû être le sien. Contre sa volonté, il devient l’unique personne qui devra empêcher la fin du monde de se produire et pour se faire, le héros doit éviter qu’une épée maléfique forgée par l’infâme monarque du Moyen Âge, Max Salvamorne, ne tombe entre de mauvaises mains. Cette épée attire bien des convoitises, et le héros doit se battre car du plus profond des enfers, des démons répondant au nom de « Naspart » attendent le moment propice pour s’en servir et provoquer la fin du monde. Cette œuvre appartient au genre fantastique et elle sera composée de dix tomes. Pour l’instant j’en suis au volume 4, mais les prochains romans de L’Epée de M. Salvamorne sont déjà prêts.

12123007345515263610708719 dans LittératureDepuis quand écris-tu, et qu’est-ce qui a déclenché en toi ce désir d’écrire ?

J’ai commencé à écrire de petites histoires à l’âge de 9 ans que j’aimais enregistrer sur un petit magnétophone que m’avait offert ma tante, ceci dans le cadre des loisirs, mais ce qui a réellement déclenché mon désir d’écrire est la lecture de mon premier roman fantastique, Harry Potter à l’école des sorciers, qui m’a séduit et m’a poussé à en faire autant et sortir ma propre histoire à l’âge de 17 ans.

T’es-tu inspiré d’oeuvres littéraires, de mangas ou de films pour écrire ta série L’Epée de M. Salvamorne ?

Mes sources d’inspirations sont Harry Potter, Narnia et la trilogie du Seigneur des Anneaux. Mais ceci ne m’a été utile que pour le premier roman de la saga, car il me suffit de lire ce que j’ai écrit précédemment pour pouvoir imaginer une suite à mes histoires.

Quels sont tes auteurs préférés ?

Mes auteurs préférés sont JK. Rowling, C.S. Lewis et Brussolo.

Combien de temps mets-tu, en moyenne, pour écrire un tome de ta série ?

En moyenne, j’écris un tome en trois mois.

Trouver un éditeur a-t-il été une tâche difficile ?

Trouver un éditeur a été une tâche vraiment très ardue car, avant que mon premier roman arrive entre les mains des gens des éditions Publibook et qu’il soit enfin accepté, celui-ci fut auparavant refusé par 22 maisons d’édition.

Où peut-on trouver la série L’Epée de M. Salvamorne ?

Pour le moment, il est possible de trouver le tome 1 sur le lien suivant :
http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782748352184
Le tome 2 est disponible sur le lien suivant :
http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782748363487
Et enfin, le tome 3 est disponible sur le lien suivant :
http://www.edilivre.com/l-epee-d-m-salvamorne-tome-3-ken-areui.html

As-tu d’autres projets ?

Mes projets futurs sont d’arriver jusqu’au bout de la série L’Épée de M. Salvamorne, et de pouvoir continuer à écrire d’autres romans.

Merci à Ken Areui d’avoir pris le temps de répondre aux questions de Morbius. Et bien sûr, on lui souhaite bonne chance dans sa vaste entreprise !

(Les Echos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



VOTRE K-9 DE PAPIER

VOTRE K-9 DE PAPIER dans Papertoy 13092910271215263611593935

13101907184015263611652615 dans Science-fictionAprès Moguera, nous poursuivons dans nos authentiques modèles de robots-craignos à fabriquer soi-même ! Je vous propose aujourd’hui le célèbre K-9 de la série DOCTOR WHO. La réalisation s’avère très facile car notre sympathique K-9 est très géométrique, un avantage indiscutable pour un papertoy mais certainement pas pour un robot… Vous trouverez votre modèle prêt à imprimer ici-même.



MONSTRES SACRES : BRUCE, LE GRAND REQUIN BLANC

MONSTRES SACRES : BRUCE, LE GRAND REQUIN BLANC dans Cinéma 14050303003115263612199975

12122807544215263610702684 dans Fantastique

C’est derrière ce joli petit nom que se cache le plus terrifiant de tous les poissons de l’histoire du cinéma : le grand requin blanc des DENTS DE LA MER de Steven Spielberg (JAWS, 1975) ! Bruce… Pourquoi Bruce ? L’équipe du film avait décidé de faire un clin d’œil à l’avocat de Spielberg, Bruce Ramer. Subtil… De là à dire que les avocats américains sont tous des requins… je vous laisse seul juge…

Bruce débute sa longue histoire en 1975, dans le chef-d’œuvre de Steven Spielberg, JAWS (littéralement « Mâchoires »), adaptation à l’écran du best-seller éponyme de Peter Benchley. L’histoire est simple : un grand requin blanc de belle taille (7,5 mètres de long) terrorise la petite ville côtière d’Amity. Après de multiples attaques, une chasse est organisée. Le chef de police Martin Brody (Roy Scheider) et le jeune biologiste marin Matt Hooper (Richard Dreyfuss) embarquent à bord de l’Orca, un vieux rafiot dirigé par Quint (Robert Shaw), baroudeur des mers et chasseur de requins expérimenté. Cette traque en plein océan nous offrira parmi les plus belles séquences de suspense qui soient. Le succès du film fera date dans l’histoire du cinéma (et transformera les plages en déserts, plus personne n’osant désormais s’y baigner !).

12122807565315263610702687 dans Monstres sacrés

Succès oblige, une suite relativement correcte sera réalisée par Jeannot Swarc (intitulée sobrement LES DENTS DE LA MER 2 / JAWS 2) où un descendant de Bruce revient hanter les eaux d’Amity. On y retrouve le même casting. Re-succès, donc re-suite avec… LES DENTS DE LA MER 3, (JAWS 3-D car tourné en 3D d’époque) gros nanar sorti en 1983 et réalisé par Joe Alves. Décidément, les descendants de Bruce en veulent à la famille Brody, du moins ce qu’il en reste (les deux frères), car celle-ci se voit à nouveau menacée par un jeune requin blanc… Et comme le ridicule ne tue pas, nous aurons droit aux DENTS DE LA MER 4 : LA REVANCHE, en 1987 (JAWS 4 : THE REVENGE), film réalisé par Joseph Sargent. On y retrouve Lorraine Gary dans le rôle d’Ellen Brody, avec la participation de Michael Caine. L’histoire est affolante : Ellen est en relation psychique avec le grand requin blanc et comprend que celui-ci désire éliminer les Brody jusqu’au dernier… Si d’autres films ont ensuite pris l’appellation DENTS DE LA MER (notamment un JAWS 5 : CRUEL JAWS de Bruno Mattei, 1995), ils n’ont absolument plus rien à voir avec la franchise. Ouf ! Il était temps pour Bruce et ses descendants de prendre une retraite bien méritée !

12122807591215263610702689

Bruce, notre grand requin blanc mécanique, fut réalisé par le concepteur du calmar géant de VINGT MILLE LIEUES SOUS LES MERS de Walt Disney, Robert Mattey. Trois modèles animatroniques en polyuréthane furent ainsi fabriqués grâce aux schémas de Joe Alves, chaque requin coûtant la bagatelle de 250 000 dollars ! Cependant l’équipe du film n’ayant au préalable effectué aucun test sous l’eau, certains modèles coulèrent alors que d’autres virent leur système hydraulique exploser… Steven Spielberg connut ainsi toutes les misères du monde pour parvenir à filmer ses séquences aquatiques en compagnie de sa vedette, Bruce. Le tournage prit quelques semaines supplémentaires qui coûtèrent plusieurs millions à la production, mais quand on connaît le succès prodigieux du film à sa sortie…

Autres Monstres Sacrés présentés dans Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir / Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de It ! The Terror from Beyond Space / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs / Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger

Rejoignez Les Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



LA FAMILLE TRACY EST EN DEUIL

LA FAMILLE TRACY EST EN DEUIL dans Science-fiction 12122707392115263610699989Gerry Anderson vient de nous quitter à l’âge de 83 ans… Ce génie de la télévision britannique est à l’origine des séries télévisées de science-fiction les plus célèbres de tous les temps, qu’elles soient destinées aux adultes comme aux enfants : LES SENTINELLES DE L’AIR (THUNDERBIRDS), COSMOS 1999, UFO : ALERTE DANS L’ESPACE, mais aussi STINGRAY, CAPTAIN SCARLET AND THE MYSTERONS, JOE 90, SUPERCAR, FIREBALL XL5… Il était le grand spécialiste des marionnettes grand spectacle (supermarionation !), et je lui dois les plus beaux moments de mon enfance télévisuelle avec LES SENTINELLES DE L’AIR. Je suivais alors avec passion les exploits de la famille Tracy à bord de ses engins délirants : fusée, station orbitale, sous-marin, cargo volant… et encore aujourd’hui je me délecte devant cette série culte !  C’est un pilier de la télévision des années 60-70 qui disparaît. Merci à lui de nous avoir offert tant de formidables instants.

(Les Echos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes) 



UNE HAMMER ET DES FIGURINES

Voici deux beaux livres qui ne s’adressent qu’aux fans : L’Antre de la Hammer (pour les mordus de la légendaire firme britannique) et Figurines Star Wars, la Collection Complète et Définitive (pour les collectionneurs STAR WARS acharnés). Si le Père Noël vous a oublié, il est encore temps de le contacter…

UNE HAMMER ET DES FIGURINES dans Cinéma 12122606283115263610697310

L’Antre de la Hammer (publié aux éditions Akileos) est un beau livre récent de plus de 170 pages, format rectangulaire, « écrit et compilé par Marcus Hearn, l’historien officiel de la Hammer. » La Hammer, doit-on encore vous la présenter ? Si vous êtes adolescent, je comprends que vous ne la connaissiez peut-être pas encore, voire que vous la rejetiez… J’ai moi-même été longtemps très réfractaire à ses films dans ma jeunesse, mais je me suis bien rattrapé en prenant mon coup de vieux (lire ici) ! Si par contre vous êtes un fantasticophile d’un « certain âge », le nom même de la Hammer doit faire ressurgir en vous des titres comme LE CAUCHEMAR DE DRACULA, L’EMPREINTE DE FRANKENSTEIN, LA MALÉDICTION DES PHARAONS, LA NUIT DU LOUP-GAROU, LE CHIEN DES BASKERVILLE, mais aussi des noms prestigieux tels que Peter Cushing, Christopher Lee, Oliver Reed, Barbara Shelley…

L’Antre de la Hammer ne raconte pas l’histoire de la Hammer, laquelle a déjà été présentée de long en large dans cet autre ouvrage de Nicolas Stanzick : Dans les Griffes de la Hammer. Le livre de Marcus Hearn est en fait une merveilleuse compilation de documents rares où l’iconographie abondante nous permet de découvrir le contrat signé par Christopher Lee himself, des photos inédites de tournage, des affiches et des lobby cards en surabondance, les dossiers de presse, des matériaux publicitaires, des pages de script annotées, etc. On y découvre aussi, le sourire aux lèvres, de nombreuses anecdotes concernant la censure, le caractère bien trempé de certains réalisateurs ou acteurs, et la manie qu’avait la Hammer de proposer aux salles de cinéma comment décorer leur hall d’entrée : créations de cercueils ou de pierres tombales, chauves-souris cartonnées suspendues par des fils ! Des notices de fabrication étaient ainsi fournis aux exploitants afin d’apporter une touche gothique lors de la programmation d’un film Hammer !

La quatrième de couverture nous prévient : « Ce voyage exceptionnel dans l’antre de la Hammer présente des accessoires de tournage, des pages de scripts annotés, des designs de production, des documents publicitaires rares et des correspondances privées. Des centaines de photos rares et inédites permettent de s’immerger dans un panorama complet de l’héritage de la Hammer, des classiques classés X des années 50 jusqu’aux dernières productions du studio. Écrit et compilé par Marcus Hearn, l’historien officiel de la Hammer, et comprenant des contributions exclusives des acteurs et réalisateurs associés au nom du studio, cet ouvrage est le plus prestigieux jamais publié sur le légendaire Studio de l’Horreur. »

12122606311915263610697312 dans Star Wars

« Figurines Star Wars, la Collection Complète et définitive » (publié aux éditions Hors Collection) est un gros livre de plus de 350 pages écrit par Stephen J. Sansweet, « le détenteur de la plus vaste collection mondiale d’objets liés à Star Wars », personnage que l’on ne présente plus aux fans de la saga, celui qui rend fou de jalousie les collectionneurs les plus acharnés (même ForceSith, j’en suis sûr !). Ce livre a uniquement pour but de rassembler les photos de toutes les célèbres figurines de la saga STAR WARS vendues de 1978 à aujourd’hui, soit près de 2 500 sur 35 ans ! On peut ainsi y découvrir toutes les versions de Luke Skywalker ou de Dark Vador, sans compter celles fabriquées sur la série THE CLONE WARS ou encore celles de l’Univers étendu. Un petit texte accompagne chacune d’entre elles en précisant les différences notoires, positives comme négatives. On pourra peut-être regretter l’absence de cotation des figurines, ce qui aurait permis d’en connaître la valeur actuelle, sachant que le Jawa vinyle atteint aujourd’hui les 2 000 dollars !

« Fans et collectionneurs peuvent désormais suivre l’évolution de tous les personnages sous forme de jouets, depuis leur première apparition jusqu’à leurs incarnations les plus actuelles, en passant par une multitude de variations pour retracer l’histoire de Luke Skywalker, Dark Maul et tant d’autres. Compilé par Stephen J. Sansweet, le détenteur de la plus vaste collection mondiale d’objets liés à Star Wars, ce livre fait une place égale aux figurines populaires, rares, oubliées ou recherchées qui passionnent les fans de tous les pays, qu’elles s’inspirent des films, des jeux vidéo ou des comics qui composent l’Univers étendu. » 

Ai-je besoin de vous préciser que ces deux livres ne sont pas disponibles en Nouvelle-Calédonie ? Non, vous le saviez déjà, bien sûr… Vous pourrez les obtenir en vous rendant sur un site de vente par correspondance, en espérant que celui auquel vous vous adresserez ne fera pas comme le mien qui balance les bouquins dans un carton sans aucune protection. Total : couvertures cornées et reliures parfois déchirées à l’arrivée ! Merci à ce site, fort connu, qui porte le nom de ces belles guerrières à cheval…

(Les Echos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



JOYEUX NOËL ALTAÏRIEN !

( Blog )

JOYEUX NOËL ALTAÏRIEN ! dans Blog 12122406582415263610693267

Les Échos d’Altaïr vous souhaitent un très joyeux Noël 2012 !



TOTAL RECALL (2012)

TOTAL RECALL (2012) dans Cinéma 12122307075715263610689839

« Douglas Quaid est un ouvrier lambda qui rêve d’être agent secret. Il se rend chez Rekall, une société révolutionnaire qui peut lui implanter des souvenirs de son fantasme. Mais la procédure tourne mal, la frontière entre rêve et réalité se brouille et Quaid se retrouve traqué par la police… »

Pour voir TOTAL RECALL version Len Wiseman, procédez comme chez Rekall : prenez soin d’effacer d’abord de votre mémoire l’excellent film de Paul Verhoeven avec Schwarzy, incontournable classique de la SF, et implantez-vous le remake avec Colin Farrell dans le rôle principal. Une fois la procédure accomplie dans une partie de votre cerveau, laissez-vous vivre l’un des films d’action-SF les plus ébouriffants de ces dernières années. Impossible en effet de s’ennuyer un seul instant dans ce TOTAL RECALL où poursuites, combats et scènes de destruction s’enchaînent à 200 km/h ! Vous cherchez encore des comparaisons avec le TOTAL RECALL de 1990 ? L’histoire ? Le scénario ? L’implantation de ce remake dans votre cerveau n’est donc pas encore finie. Encore deux ou trois injections bien corsées et vous finirez par tout accepter. De toute manière vous n’avez pas le choix !

12122307103715263610689841 dans Science-fiction

En dehors de proposer un pur spectacle d’action fort réussi, le film de Len Wiseman offre en plus une extraordinaire vision du futur comme rarement le cinéma nous en a proposé (BLADE RUNNER, MINORITY REPORT, THE ISLAND et I ROBOT représentant jusqu’à présent les meilleures pointures à ce niveau là). Les décors des villes sont d’une beauté à couper le souffle et la technologie high-tech foisonne dans une étonnante crédibilité. À bien des niveaux, d’ailleurs, ce nouveau TOTAL RECALL rappelle BLADE RUNNER et son Los Angeles humide et crade où déambulait déjà une faune d’individus de toutes éthnies et aux accoutrements les plus fantaisistes. Normal, sans doute, c’est du Philip K. Dick l’un et l’autre… Cet univers d’un modernisme exacerbé nous vaudra la plus impressionnante poursuite en voitures volantes de l’histoire de la SF cinématographique ! STAR WARS III nous en avait déjà offert une, certes, mais elle est très loin d’arriver à l’échelle de celle-ci. Cette scène d’action interminable est à tomber à la renverse (au sens propre comme au figuré) tant son degré de réalisme atteint les sommets du genre.

12122307120915263610689843On pourrait également parler des impressionnants robots policiers (très cools !), du téléphone portable intégré dans la main et de tant d’autres éléments futuristes qui font de TOTAL RECALL 2012 un sacré film visionnaire ! L’histoire ? Ah, je vois que décidément votre implant fait encore défaut… Eh bien l’histoire est là, et elle tient la route, sur Terre et non sur Mars, avec une Kate Beckinsale dans le rôle de la belle salope coriace et non plus Sharon Stone (normal, elle a fait son temps…). Et puisque votre implant fait défaut, j’en profite pour avouer que Colin Farrell n’est pas Schwarzy, c’est sûr, mais ça vous l’aviez déjà deviné, de même que Wiseman n’est pas Verhoeven ! Peu importe, de toute façon, le spectacle en vaut la chandelle et on en a pour son argent à l’arrivée (à propos, ce film a dû coûter une fortune !). Ah, je vois que votre mémoire rejette déjà ce remake : vous n’avez rien compris. Tant pis !

« Plongez dans ce thriller survitaminé, cocktail délirant d’action et d’adrénaline ! » : pour une fois la jaquette du film dit vrai !

Image de prévisualisation YouTube

(Les Echos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



RETOUR VERS LES 80′s : FLIC OU ZOMBIE (1988)

Aventurons-nous à la fin des années 1980 avec, cette fois, la seconde génération du fanzine calédonien CosmoFiction, celle qui se compose de six numéros étalés de 1988 à 1991. Notre voyage nostalgique se poursuit avec quelques-unes des critiques cinématographiques parues au fil des numéros du fanzine.

RETOUR VERS LES 80's : FLIC OU ZOMBIE (1988) dans Cinéma 12122207125515263610687201

Je garde plutôt un mauvais souvenir de FLIC OU ZOMBIE (DEAD HEAT), sorte de comédie lourdingue au sujet franchement idiot. Raphaël B. ne l’a visiblement pas apprécié non plus. Voici sa critique parue dans le numéro 4 de CosmoFiction Fanzine daté de novembre 1988.

L’histoire : « À Los Angeles, des braquages en série sont commis par des bandits qui semblent invincibles. Mortis et Bigelow, deux détectives en charge de l’affaire découvrent que l’un des braqueurs qu’ils ont réussi à abattre était déjà mort depuis une semaine. Après une enquête dans les tripots de la ville, ils découvrent une machine qui fait revivre les morts pendant une période de douze heures. » (Wikipédia)

12122207190515263610687202 dans Fantastique« Attiré dans mon antre préférée, la salle obscure, je m’attendais à voir un très bon film au vu de l’affiche et d’un scénario pour le moins original, le tout étant réhaussé par un prix du meilleur acteur au Festival du Rex pour les deux acteurs principaux : les deux flics zombies. Et qu’est-ce que j’ai vu ? Un film qui aurait pu être excellent mais qui restera gâché (pas totalement, heureusement !) par certaines aberrations. Un exemple : le micro pour la prise du son plafonne au-dessus des acteurs, incroyable ! Mais où sont passés les mecs du montage ? Ils devaient siroter un Coca, sans doute…

12122207211015263610687203 dans Fanzine CosmoFictionToutefois, le plus horrible est à venir : les flics-héros-zombies (comme quoi on peut être zombie et bon, c’est la morale de cette histoire abracadabrante) sont agressés par des canards laqués dans un restau chinois ! Manque de pot pour ma critique, indulgente jusque là, j’adore la bouffe chinoise (qu’on se le dise !). Malgré cette (petite pour certains mais pas pour d’autres) hérésie, je garde mes esprits et m’attends à une fin haletante comme le laisse présager l’action. C’est rapé (pour cette fois-ci et pour de bon !). Le final laisse voir nos deux héros à la limite de la décomposition (le zombie n’est pas éternel, comme nous ici-bas. C’est beau l’égalité) partir dans une lumière blanche d’où ils ne réapparaissent plus. C’est ça le flou artistique. Rhaa ! J’agonise ! Quel film d’amateur. »

- Raphaël B. -

Réalisateur : Mark Goldblatt / Scénario : Terry Black / Acteurs : Treat Williams, Joe Piscopo, Lindsay Frost, Darren McGavin, Vincent Price…

Image de prévisualisation YouTube

Autres critiques publiées dans la catégorie « Retour vers les 80′s » :

Androïde / Cocoon / Retour vers le Futur / Les Goonies / Electric Dreams / Terminator / Lifeforce / 2010 / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Brazil / Legend / Gremlins / Starman / Les Maîtres de l’Univers / Superman IV : le Face à Face / Princess Bride / Hellraiser / Running Man / Histoires Fantastiques / Les Sorcières d’Eastwick / Miracle sur la 8e Rue / Star Trek IV / Incidents de Parcours / Génération Perdue / Willow / Le Blob / Retour vers le Futur 2 et 3 / Le Cauchemar de Freddy / Fantômes en Fête / La Folle Histoire de l’Espace / Batman (1ère partie) / Batman (2e partie)

Rejoignez Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



VOTRE MOGUERA !

VOTRE MOGUERA ! dans Papertoy 13092910271215263611593935

13101907214315263611652616 dans Science-fiction

Après sa récente présentation dans la catégorie Robot-craignos, il méritait bien son modèle 3D ! Eh bien vous allez pouvoir réaliser votre propre Moguera sans même avoir besoin de l’aide des Mysterians ! D’accord, les explications sont en japonais sur le site, néanmoins de nombreuses photos accompagnent la fabrication du modèle pièce par pièce, et le montage ne semble pas si difficile pour un résultat plutôt réussi.

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)



123