• Accueil
  • > Cinéma
  • > RETOUR VERS LES 80′s : BATMAN (1989 – deuxième partie)
RETOUR VERS LES 80′s : BATMAN (1989 – deuxième partie)

Posté le 15 décembre 2012

Aventurons-nous à la fin des années 1980 avec, cette fois, la seconde génération du fanzine calédonien CosmoFiction, celle qui se compose de six numéros étalés de 1988 à 1991. Notre voyage nostalgique se poursuit avec quelques-unes des critiques cinématographiques parues au fil des numéros du fanzine.

RETOUR VERS LES 80's : BATMAN (1989 - deuxième partie) dans Cinéma 12120909041215263610644332

Suite et fin de la critique passionnée (et passionnante) de Pascal P. publiée dans CosmoFiction Fanzine numéro 5 de janvier 1990. La première partie est disponible ici.

« GADGETS, BATGETS, GAGGETS…

Un Batman sans gadget n’est pas un Batman. Du plus simple (lance-grappin) au plus complexe (batmobile), le gadget est l’essence même de Batman. C’est lui qui lui procure la force dont un simple humain nécessite pour devenir un super-héros. BATMAN, le film, nous en apporte une vision new look quelque peu avant-gardiste et certainement très 90. Un lance-grappin aux multiples fonctions bien pratique pour se sortir de toutes les situations, un pistolet anesthésiant pour endormir et non tuer, et le célèbre batarang qui, cette fois, se voit affublé de lames acérées. Donc, peu de petits gadgets pour Batman, et c’est un bien ; de plus, le film les exploite avec justesse, ce qui apporte une certaine crédibilité au personnage.

12121507545215263610666616 dans Fantastique

Venons-en tout doucement aux deux monstres qui constituent les clous du film. Tout d’abord la batwing, une quasi réplique géante du batarang : nous nous trouvons en face d’une aile volante révolutionnaire à la voiture d’acier d’hallebardes acérées, et dont les deux ailerons d’ailes de chauve-souris semblent nous rappeler deux immenses requins navigant dans une mer noire. Le scénario n’hésite pas, et cela après quelques minutes d’exploits, à détruire la batwing par l’intermédiaire du Joker. Tout est clair, la machine est là pour servir l’homme et non le contraire. En détruisant la batwing, les auteurs cassent le mythe de BATMAN, mais c’est pour mieux lui redonner un visage humain. Et tel le Phœnix renaissant de ses cendres, Batman sort de cette épreuve grandi. Batman n’est pas invincible, mais sa force de caractère l’est, elle, bel et bien. Quant à la batmobile, c’est le must, le fin du fin, l’unique, la merveilleuse, l’insensée. Une voiture surréaliste, inquiétante, ténébreuse. Nous sommes ici très loin de la version BD (calandre en forme de masque de Batman), ainsi que de la version TV (très 60). L’aérodynamisme est de rigueur, et les lignes de la batmobile semblent fuir jusqu’aux ailerons verticaux du pare-choc arrière comme pour mieux nous faire ressentir toute l’ambiguïté de cette voiture et par là-même celle de son conducteur. Ses délicieuses courbes à la limite du vice, son pare-brise profilé aux yeux sataniques, cette ogive aux allures phalliques nous invite à un bal mortel, une espèce de confrontation interne entre le Bien et le Mal, entre la folie et la raison.

Côté gadgets, le Joker n’est pas en reste. Et nous n’oublierons jamais ces délicieuses plumes tuantes, cette fleur cracheuse d’acide, son buzzer mortel, ou bien ce gant de boxe destructeur de télévision, et surtout ce révolver à canon démesuré. Ces jouets sont à la hauteur du Joker : cyniques, drôles et destructeurs.

12121507572915263610666629 dans Fanzine CosmoFiction

LATEX CONTRE MUSCLES D’ACIER

Le Joker, c’est le sourire. Un sourire mortel, certes, mais un sourire quand même. La question était simple : comment défigurer Jack Nicholson ? Nick Dudman, l’auteur du rictus diabolique, avait donc une tâche ardue, et celui-ci s’en sort très bien. Tout en laissant une liberté d’expressions incroyables à Nicholson, Dudman nous offre une version du Joker plus diabolique et réaliste que jamais. Grâce à ce maquillage, Dudman relie Napier et Nicholson en un seul sourire satanique, le sourire de Jack !

Qui dit super-héros contre super-méchant dit super-costume. Créé par Bob Ringwood, les costumes démentiels du Joker donnent la parfaite mesure à sa folie. Très proche de l’univers de la bande-dessinée, ils ne renient en rien la folle excentricité de Bob Kane. Côté Batman, la question était différente : comment donner à Michael Keaton qui, frisant la quarantaine, n’a plus rien d’un athlète, l’allure tout à la fois svelte et musclée du noir justicier ? Une fois encore, Bob Ringwood relève le gant et nous fait découvrir un Batman dont le costume épouse les muscles surprenants du héros. Une cape chauve-souris surmontée d’un masque d’acier profilé nous apporte un Batman 90 à la hauteur du Batman 40. Enfin les super-héros cinématographiques n’ont plus honte de leurs costumes !

12121508024615263610666659 dans Retour vers les 80's

MONTAGE, TOURNER LA PAGE

Couper, découper, triturer la pellicule est un travail passionnant que l’on appelle montage. Pour BATMAN, l’honneur en a été donné à Ray Lovejoy. Et malgré un nom qui devrait amener joie et allégresse, nous touchons là à l’un des rares défauts du film. Sur des images extraordinaires, souvent délirantes, Lovejoy nous gratifie d’un montage classique, à la limite du médiocre. Non content de le gâcher, il ôte par là-même du punch au film, ce qui entraîne une diminution de l’action…

Pour finir, nous dirons que BATMAN est le film avant-gardiste des années 90, et que la lutte du Bien et du Mal y est traitée d’une manière novatrice. Sur fond de folie totale, Tim Burton nous offre un film qui, enfin, renoue cinéma et bande-dessinée. Nous avons peu parlé du réalisateur, il y a cependant une bonne raison à cela : le génie ne se raconte pas, il se regarde. »

- Pascal P. -

Réalisateur : Tim Burton / Scénario : Sam Hamm & Warren Skaaren / Acteurs : Michael Keaton, Jack Nicholson, Kim Basinger, Robert Wuhl, Jack Palance…

Image de prévisualisation YouTube

Autres critiques publiées dans la catégorie « Retour vers les 80′s » :

Androïde / Cocoon / Retour vers le Futur / Les Goonies / Electric Dreams / Terminator / Lifeforce / 2010 / Les Aventuriers de la Quatrème Dimension / Brazil / Legend / Gremlins / Starman / Les Maîtres de l’Univers / Superman IV : le Face à Face / Princess Bride / Hellraiser / Running Man / Histoires Fantastiques / Les Sorcières d’Eastwick / Miracle sur la 8e Rue / Star Trek IV / Incidents de Parcours / Génération Perdue / Willow / Le Blob / Retour vers le Futur 2 et 3 / Le Cauchemar de Freddy / Fantômes en Fête / La Folle Histoire de l’Espace / Batman (1ère partie)

Rejoignez Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)

Un commentaire pour « RETOUR VERS LES 80′s : BATMAN (1989 – deuxième partie) »

  1.  
    Skarn
    15 décembre, 2012 | 20:46
     

    Quels souvenir que cet opus version Burton. Très certainement celui qui m’a laissé le plus d’impression. L’univers de Gotham City est absolument fantastique, et cette version de la Batmobile la meilleure de toute.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez