RETOUR VERS LES 80′s : MANNEQUIN (1987)

Posté le 5 janvier 2013

Aventurons-nous à la fin des années 1980 avec, cette fois, la seconde génération du fanzine calédonien CosmoFiction, celle qui se compose de six numéros étalés de 1988 à 1991. Notre voyage nostalgique se poursuit avec quelques-unes des critiques cinématographiques parues au fil des numéros du fanzine.

RETOUR VERS LES 80's : MANNEQUIN (1987) dans Cinéma 13010506551215263610728936

MANNEQUIN est le genre de film que je contourne volontairement, production plus proche de la comédie romantique que du fantastique, donc inévitablement soupe à l’eau de rose… Je laisse la parole à P.E.C. avec sa critique parue dans le numéro 1 de CosmoFiction Fanzine daté d’avril 1988.

L’histoire : « Jonathan Switcher est un incorrigible irrésolu. Artiste raté, il enchaîne les petits boulots. Ce manège prend fin lorsque le mannequin qu’il a créé pour la vitrine d’un grand magasin prend soudainement vie. Cette femme de plastique, au corps parfait, va prendre en main la carrière de son créateur et l’aider à devenir un décorateur à succès… » (cinemovies.fr)

13010506583415263610728937 dans Fantastique« Bon sang ! Le titre était loin d’être tentant, les acteurs étaient de moyenne renommée, et le réalisateur quasiment inconnu. Alors, que suis-je allé faire dans cette galère ? Pourquoi suis-je allé voir ce film qui, s’il n’était pas un navet, ne pouvait être qu’une modeste série B, et les séries B, j’en ai soupé ! Bon, bien sûr, vous me direz, il y a Kim Cattrall (JACK BURTON) et, de ce côté là, c’est vrai, il n’y a rien à reprocher, mais sa seule présence ne parvient toutefois pas à sauver le film du grotesque le plus total. En effet, imaginez une histoire du genre : « une princesse d’Égypte qui ne supporte pas son époque se réincarne, grâce à ses dieux, en mannequin de cire des années 80. Elle ne peut reprendre forme humaine que devant celui qu’elle aime, c’est-à-dire le jeune et beau Andrew McCarthy… »

C’est-y pas beau tout ça ? L’histoire, si elle contient un zeste d’originalité, nous assomme par la niaiserie des dialogues et de la trame tellement enfantine que l’on n’y croit pas un seul instant. C’est vrai, il y a quelques gags plutôt marrants, et la chanson « Nothing’s gonna stop us now » n’est pas désagréable à écouter, mais mis à part cela le comique est lourd, gros, flasque et collant. Ah ! Qu’il est loin l’humour des GHOSTBUSTERS et des GREMLINS qui déclenchait en nous une hilarité soulageante et communicative !

Bref, vous l’aurez compris : il n’y a pas grand chose à dire sur MANNEQUIN, moi-même je piétine dans ma critique, je ne sais plus quoi rajouter tant la banalité du film est navrante. Je dirai que si vous aimez Kim Cattrall, allez voir le film, sinon… »

- P.E.C. -

Réalisateur : Michael Gottlieb / Scénario : Michael Gottlieb & Edward Rugoff / Acteurs : Andrew McCarthy, Kim Cattrall, Estelle Getty, James Spader…

Image de prévisualisation YouTube

Autres critiques publiées dans la catégorie « Retour vers les 80′s » :

Androïde / Cocoon / Retour vers le Futur / Les Goonies / Electric Dreams / Terminator / Lifeforce / 2010 / Les Aventuriers de la Quatrième Dimension / Brazil / Legend / Gremlins / Starman / Les Maîtres de l’Univers / Superman IV : le Face à Face / Princess Bride / Hellraiser / Running Man / Histoires Fantastiques / Les Sorcières d’Eastwick / Miracle sur la 8e Rue / Star Trek IV / Incidents de Parcours / Génération Perdue / Willow / Le Blob / Retour vers le Futur 2 et 3 / Le Cauchemar de Freddy / Fantômes en Fête / La Folle Histoire de l’Espace / Batman (1ère partie) / Batman (2e partie) / Flic ou Zombie

Rejoignez Les Echos d’Altaïr IV sur Facebook !

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez