MONSTRES SACRES : LE LOUP-GAROU

Posté le 11 janvier 2013

MONSTRES SACRES : LE LOUP-GAROU dans Cinéma 13052408352715263611222233

13011107360615263610749424 dans Fantastique

13011107394315263610749427 dans Monstres sacrésContrairement à sa compagne de plusieurs films, notre amie la Momie, le Loup-garou, autre Monstre Sacré du Fantastique, possède, par contre, un parcours beaucoup plus chaotique. Avec la Momie, au moins, on sait où on en est et on sait d’où elle vient (et généralement on sait aussi où elle finit par retourner). Par contre, pour ce qui concerne son compère la créature mi-homme, mi-loup, sa provenance et sa signification ont beaucoup évolué au cours des décennies cinématographiques.

Selon LE MONSTRE DE LONDRES, film de la Universal Pictures, sorti en 1935 et premier film sur ce thème, le loup-garou serait originaire des hauteurs asiatiques, du côté du Tibet. Les scénaristes voulaient sûrement faire de lui un lointain cousin du Yéti.

Puis selon LE LOUP-GAROU (1940) de George Waggner, la créature serait née de forces occultes, à tendances sataniques, dont les Gitans seraient les seuls détenteurs du secret de cette lointaine malédiction. Et Lon Chaney Jr. sera Larry Talbot, victime de Satan, se transformant malgré lui, à chaque pleine lune, pour aller égorger d’innocents badauds, sur 5 films de la Universal Pictures. C’est d’ailleurs cette version de la malédiction qui sera gardée pendant plusieurs années, de LA NUIT DU LOUP-GAROU (1961) de Terence Fisher, jusqu’aux films du genre produits par la Hammer Films, et ceci jusqu’aux années 70. Sans oublier la longue série des aventures de Waldemar Daninsky, tendant espagnol de Larry Talbot, et interprété par Paul Naschy, qui prolongera cette veine gothique jusqu’aux années 80 (voire jusqu’aux années 2000, si on y ajoute deux films tardifs).

13011107424915263610749434 dans Trapard

Comme pour la majorité des thèmes du Fantastique, les années 70 ont (et comme cela se déroule de nouveau dans les années 2000) contemporanisés le cinéma d’horreur, plaçant notre loup-garou dans un contexte plus actuel. Mais ce sera au tout début des années 80, avec HURLEMENTS et LE LOUP-GAROU DE LONDRES que notre créature rejaillira des zèderies des 70′s pour se rengorger de thèmes nouveaux. Dans HURLEMENTS, le loup-garou vit près de New-York, au sein d’une secte qui vise à s’émanciper par le sang. Tandis qu’avec LE LOUP-GAROU DE LONDRES, on revient, dans un sens, au texte classique de Conan Doyle (LE CHIEN DES BASKERVILLE), puisque la bête surgit du cœur des Landes où la population vit de croyances d’un autre âge, proches de celles du LOUP-GAROU de 1940. Et de l’autre, le Loup-garou est un Américain qui semble garder beaucoup de recul sur ce qui l’entoure en Angleterre, mais après s’être fait mordre par un animal, puis par une jeune femme du coin, il se voit tout de même et malgré lui, entraîné par l’univers british, en se transformant en monstre grâce à des effets spéciaux qui seront la base de ce que sont, encore aujourd’hui, avec les ajouts numériques en plus, les transformations de loups-garous au cinéma, d’UNDERWORLD jusqu’à DYLAN DOG.

13011107470815263610749438

Pour en venir aux origines du mythe, et plus précisément à ses diverses interprétations, LA COMPAGNIE DES LOUPS (1984) de Neil Jordan et la trilogie canadienne des GINGER SNAPS en livrent des traductions plus freudiennes. On comprendra alors aisément qu’avec la crudité du cinéma d’horreur et l’évolution des mœurs familiales, le Loup-garou, ce vieux carnivore malicieux à la truffe aigüe, préférera délaisser les vierges asexuées et malgré leurs chaperons bien rouges, à son pote le romantique vampire, pour plutôt aller flairer du côté des jeunes femmes aux récentes menstruations qui hésitent beaucoup moins à crier au loup. Et comme le chaperon rouge de Tex Avery, ou encore la Reese Witherspoon de FREEWAY (1996, de Matthew Bright), c’est en terrassant la Bête que la chaperonnée parviendra enfin à éluder, d’un même geste souple, et comme dans un strike au bowling : l’invincible velu, puis son père, puis sa mère, et donc toute une petite société un peu oppressante pour elle…

13011107522115263610749446Une interprétation physiologique que laissait déjà légèrement sous-entendre la version pour les garçons, et de manière amusante, dans TEEN WOLF avec Michael J. Fox, où le jeune homme se débat avec son corps qui change morphologiquement malgré tous ses efforts pour tenir tête à cette terrible malédiction. Le WOLF (1996, de Mike Nichols) ajoutera une note sensorielle à cette transformation du corps, sous les traits d’un Jack Nicholson aérien.

Les années 2000 réorienteront le mythe avec la saga UNDERWORLD dans laquelle deux races immortelles et légendaires, les Lycans (l’abréviation de Lycanthropes ou loups-garous) et les Vampires, se livrent depuis des siècles un conflit ancestral sans merci, et à l’insu du regard des humains. Une saga à volets et un retour mythologique, en quelque sorte, pour un thème cinématographique qui a autant subi de transformations au cours des scénarios et des décennies, que ce Monstre Sacré ne semble pas en avoir terminé de reprendre du poil de la bête et de nous surprendre, sans protections, les nuits silencieuses de pleines lunes.

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés dans Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir / Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de It ! The Terror from Beyond Space / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs / Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie

Rejoignez Les Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

(Les Échos d’Altaïr ne sont en aucun cas responsables des liens publicitaires présents dans les textes)

5 commentaires pour « MONSTRES SACRES : LE LOUP-GAROU »

  1.  
    trapard
    30 mai, 2013 | 23:05
     

    Je viens de voir ce qui semble être le tout premier film de loup-garou, datant de 1925, donc sorti dix ans avant LE MONSTRE DE LONDRES de la Universal Pictures que je cite en début d’article.

    WOLF BLOOD (1925) de George Chesebro & Bruce M. Mitchell.
    Exploitant d’une entreprise forestière, Dick Bannister emploie un grand nombre de bûcheron avec lesquels il s’entend plutôt bien. Jusqu’au jour où le patron est retrouvé à l’article de la mort en pleine forêt. Pour le sauver, il lui faut une transfusion sanguine mais personne dans les parages n’a envie de se porter volontaire. En désespoir de cause, le médecin local va prendre une décision assez particulière puisqu’il va transfuser le sang d’une louve dans les veines de notre infortuné héros qui se transforme en loup…

    http://www.imdb.com/title/tt0016545/?ref_=sr_1

  2.  
    trapard
    11 juin, 2013 | 21:52
     

    Un autre film, THE WEREWOLF, un court-métrage datant de 1913 dont les uniques copies ont été détruites en 1924 dans un incendie, et il semble qu’on ne le verra jamais. Très dommage…

    http://www.imdb.com/title/tt0003526/?ref_=fn_al_tt_3

  3.  
    Trapard
    26 février, 2015 | 15:51
     

    À ajouter aussi le bon mais méconnu THE WEREWOLF (1956) de Fred F. Sears (qui n’a pas réalisé que du bon puisque c’est lui qui a tourné THE GIANT CLAW).

  4.  
    trapard
    26 décembre, 2016 | 13:29
     

    Dans les années 80, la TriStar Télévision américaine a produit une série tv de 28 épisodes de 30 minutes : WEREWOLF (1987) créée par Frank Lupo & John Ashley. En France : La Malédiction du Loup-Garou.
    http://www.imdb.com/title/tt0092480/

    L’intrigue : Au cours d’une nuit qu’il n’oubliera jamais, Eric Cord est mordu par son meilleur ami, un loup-garou voulant en finir avec sa vie de prédateur sanguinaire. C’est ainsi qu’Eric Cord se transforme en un monstrueux lycanthrope à chaque nuit de pleine lune. Cette transformation est précédée d’un signe particulier: un mystérieux pentacle scarifié dans la main de notre héros depuis qu’il s’est fait mordre se met inexorablement à saigner. Pour échapper à ce destin funeste, il doit retrouver le loup-garou qu’il pense être à l’origine de cette malédiction.

    Voici le pilote + les épisodes 2 & 3 en VOSTF sur Youtube :
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLyF489I-02_sfrXZu8rynbK3GLny4bOJv

  5.  
    trapard
    26 décembre, 2016 | 16:31
     

    Entre KOLCHAK, DOSSIERS BRÛLANTS et X-FILES, il y a eu CHASSEURS D’OMBES / SHADOW CHASERS (1985-1986), une série américaine fantastique et humoristique en 1 saison, comportant 13 épisodes, dont un Pilote de 90 minutes.
    Diffusée du 14 novembre 1985 au 16 janvier 1986 aux USA (les 10 premiers épisodes seulement).
    Premières diffusions en France sur la 5 en 1988 (à partir du 25 mai).

    Résumé :
    Le professeur MacKenzie, un anthropologue, cherche le rationnel à toutes les choses surnaturelles qu’il rencontre dans ses enquêtes, alors que son excentrique ami Benedek, lui, cherche le sensationnel, et croit en tout : Paranormal, Fantômes, Zombies, Extra-terrestres, Monstres, etc. Ils font face à tout ça ensemble, malgré leurs divergences d’opinions.

    Épisode 11 – Curse of the Full Moon – VF : Le loup de la peine lune.

    À lire : http://lmds.forumactif.com/t546-chasseurs-d-ombres-shadow-chasers-1985-1986-fiche

    Sinon, voici quelques autres titres de films avec des loups-garou qui n’ont pas été cités dans cet article :
    (la liste est loin d’être exhaustive)

    -WOLFBLOOD (1925) de George Chesebro et Bruce Mitchell.
    ( http://morbius.unblog.fr/2014/03/11/wolfblood-1925/ )
    Le premier loup-garou génétiquement modifié.

    -LE MONSTRE DE LONDRES (1935) de Stuart Walker.

    -THE MAD MONSTER (1942) de Sam Newfield.
    ( http://morbius.unblog.fr/2013/04/02/the-mad-monster-1942/ )

    -THE UNDYING MONSTER (1942) de John Brahm.
    ( http://morbius.unblog.fr/2014/09/02/the-undying-monster-1942/ )

    -LE LOUP DES MALVENEUR (1943) de Guillaume Radot.

    -LA FILLE DU LOUP-GAROU / CRY OF THE WEREWOLF (1944) de Henry Levin.

    -THE RETURN OF THE VAMPIRE (1944) de Lew Landers.
    ( http://morbius.unblog.fr/2014/10/28/the-return-of-the-vampire-1944/ )
    Dracula & le loup-garou en pleine Seconde Guerre Mondiale.

    -THE WEREWOLF (1956) de Fred F. Sears.
    ( http://morbius.unblog.fr/2015/05/09/drive-in-the-werewolf-1956/ )

    -LES GRIFFES DU LOUP-GAROU / I WAS A TEENAGE WEREWOLF (1957) de Gene Fowler Jr.

    -HOW TO MAKE A MONSTER (1958) de Herbert L. Strock.
    ( http://morbius.unblog.fr/2013/10/12/drive-in-how-to-make-a-monster-1958/ )

    -L’HOMME ET LE MONSTRE (1959) de Rafael Baledón.
    ( http://morbius.unblog.fr/2015/06/20/drive-in-lhomme-et-le-monstre-1959/ )

    -LE MONSTRE AUX FILLES / LYCANTHROPUS / WEREWOLF IN A GIRL’S DORMITORY (1961) de Paolo Heusch.

    -CAPERUCITA Y PULGARCITO CONTRA LOS MONSTRUOS (1962) de Roberto Rodríguez.
    Inédit en France.

    -FACE OF THE SCREAMING WEREWOLF / LE FOSSOYEUR DE LA PLEINE LUNE (1964) de Jerry Warren.

    -LES VAMPIRES DU DOCTEUR DRACULA / LA MARCA DEL HOMBRE LOBO (1968) de Enrique Lopez Eguiluz.
    Les premières mésaventures de Waldemar Daninsky.

    -SANTO & BLUE DEMON CONTRA LOS MONSTRUOS (1969) de Gilberto Martínez Solares.

    -DRACULA CONTRE FRANKENSTEIN / LOS MONSTRUOS DEL TERROR (1970) de Tulio Demicheli, Hugo Fregonese & Eberhard Meichsner.

    -DR. JEKYLL Y EL HOMBRE LOBO (1972) de Leon Klimowsky.
    Inédit en France.

    -KOLCHAK, THE NIGHT STALKER / DOSSIERS BRÛLANTS.
    ( http://morbius.unblog.fr/2011/07/02/kolchak-et-ses-dossiers-brulants/ )

    -LE LOUP DE LA NUIT / MOON OF THE WOLF (1972) de Daniel Petrie.
    Une enquête policière en Louisiane autours de meurtres commis par un loup-garou.

    -LE LOUP-GAROU DE WASHINGTON (1973) de Milton Moses Ginsberg.
    Dean Stockwell est le loup-garou coincé dans l’administration de Nixon et dans l’ambiance de l’affaire du Watergate.

    -L’EMPREINTE DE DRACULA / EL RETORNO DE WALPURGIS (1973) de Carlos Aured.

    -SANTO & BLUE DEMON CONTRA DRÀCULA Y EL HOMBRE LOBO (1973) de Miguel M. Delgado.
    Inédit en France.

    -THE BOY WHO CRIED WEREWOLF (1973) de Nathan Juran.
    Le film a eu un remake en 2010 avec le téléfilm d’Eric Bross : LE GARÇON QUI CRIAIT AU LOUP.

    -LE MYSTÈRE DE LA BÊTE HUMAINE / THE BEAST MUST DIE (1974) de Paul Annett.

    -DANS LES GRIFFES DU LOUP-GAROU / LA MALDICION DE LA BESTIA (1975) de Miguel Iglesias.

    -LA LÉGENDE DU LOUP-GAROU / LEGEND OF THE WEREWOLF (1975) de Freddie Francis.

    -THE WEREWOLF OF WOODSTOCK (1975) John Moffitt.
    Inédit en France.

    -LA LOUVE SANGUINAIRE / LA LUPA MANNARA (1976) de Rino Di Silvestro.
    Louve-garou, sexploitation & psychanalyse.

    -TRACK OF THE MOON BEAST (1976) de Richard Ashe.
    Inédit en France.
    ( https://www.youtube.com/watch?v=rultLr5p77k )

    -THE WOLFMAN (1979) de Worth Keeter.
    Inédit en France.
    ( https://www.youtube.com/watch?v=dlX6ifsx-6o )

    -EL RETORNO DEL HOMBRE LOBO (1981) de Paul Naschy.
    Inédit en France.

    -BUENAS NOCHES SEÑOR MONSTRUO (1982) d’Antonio Mercero.
    Un film d’horreur espagnol pour les enfants, avec le Comte Dràcula, la Fille de Dràcula, le Baron Frankenstein et la Créature, Quasimodo et le Loup-Garou.
    Inédit en France.

    -LA BESTIA Y LA ESPADA MÀGICA (1983) de Paul Naschy.

    -CHASSEURS D’OMBES / SHADOW CHASERS (1985-1986) de Brian Grazer.

    -PEUR BLEUE (1985) de Daniel Attias.
    D’après Stephen King.

    -LA MALÉDICTION DU LOUP-GAROU (1987) de Frank Lupo & John Ashley.

    -MADAME LOUP-GAROU / MA MÈRE EST UN LOUP-GAROU (1989) de Michael Fischa

    -NIGHT SHADOW (1989) de Randolph Cohlan.

    -PROJECT : METALBEAST (1995) d’Alessandro De Gaetano.
    Inédit en France.

    -LE DERNIER CHAPERON ROUGE (1996) de Jan Kounen.
    ( https://www.youtube.com/watch?v=IFRi60AQHvs )

    -CURSED (2003) de Wes Craven.

    Etc…

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez