UTOPIC FASHION : LES FEMMES DE LA LUNE

Posté le 15 février 2013

UTOPIC FASHION : LES FEMMES DE LA LUNE dans Science-fiction 13061310015515263611288448

Et si on s’attardait régulièrement sur les vêtements à travers les films et les séries de science-fiction ? Et si on explorait les tendances ou les fantasmes exprimés à travers les designs les plus fous, les plus kitchs ou les plus provocants de la SF, mais aussi à travers les plus austères, les plus sérieux ou les plus envisageables dans un avenir plus ou moins éloigné ? C’est ce que vous proposera dorénavant la catégorie « Utopic Fashion » des Échos d’Altaïr où, du maillot de bain de Stella Star en passant par les tenues des Fremens, rien ne vous sera épargné !

Parler fringues n’a jamais été mon fort car je n’y accorde aucune importance. Mon vocabulaire s’avère d’ailleurs très restreint sur la question. Mais quand l’ami Trapard a évoqué dernièrement, dans le groupe Facebook, l’idée d’une rubrique consacrée exclusivement aux vêtements à travers la SF, je me suis dit : « EN VOILÀ UNE BONNE IDÉE ! » Eh oui, pensez donc, voilà quelque chose de tout nouveau tout beau, de frais et d’original ! Et Dieu sait que la SF possède une garde-robe à l’échelle de l’univers, sans cesse renouvelée, revue et corrigée par les couturiers les plus fous ou les plus sages ! La mode à travers la SF ? Diantre ! Tout un programme ! Il y aurait vraiment de quoi faire un dossier, entre les pyjamas de STAR TREK, le costume sado-maso de Sean Connery dans ZARDOZ ou les tenues légères de Jane Fonda dans BARBARELLA, pour ne citer que ça, imaginez le vivier ! Mais plutôt qu’un dossier, prenons le temps de sortir régulièrement de notre armoire SF un vêtement que nous étudierons ensemble avec plus ou moins de sérieux, selon son excentricité ou son avant-gardisme. Oui, ne nous privons pas de ce petit plaisir.

13021508565015263610868138 dans Utopic fashion

Et pour commencer, j’ai choisi les femmes de la base lunaire de la série des seventies UFO : ALERTE DANS LE COSMOS. Et pourquoi elles plutôt que d’autres ? Jugez vous-même à travers les photos : que voilà un bel exemple de mode spatiale comme malheureusement (ou heureusement, diront certain(e)s) nous n’en verrons jamais !

L’action est censée se dérouler en 1980. À cette époque, la Terre est menacée par des extraterrestres. Seul le SHADO (Supreme Headquarters Alien Defence Organization), une organisation secrète militaire, peut lutter contre l’envahisseur grâce à des moyens considérables : véhicule amphibie, véhicules tout-terrain et base lunaire. Et c’est justement dans cette base lunaire que nous retrouvons nos femmes habillées de leurs combinaisons métallisées (bottes incluses) et, surtout, coiffées de leurs indispensables perruques mauves légendaires, absolument uniques au monde car so kitsch ! Je peux vous assurer en tout cas que ce n’est pas elles les extraterrestres de la série !

13021509001715263610868141Il est dit que cet accoutrement servirait à se protéger des effets néfastes de l’électricité statique (!)… d’où le côté mauve de la perruque ?… Cela n’explique cependant pas pourquoi nos créatures lunaires ont les yeux aussi maquillés… Peut-être est-ce un moyen comme un autre de lutter contre l’ennui à l’intérieur de la base lunaire… Ah, la coquetterie féminine !

Gerry Anderson, créateur de la série, trouvait que cet ensemble métallisé faisait plus futuriste et qu’il convenait parfaitement aux éclairages. Le côté métallisé-aluminium était en effet très à la mode dans les costumes SF des sixties-seventies. Il est devenu aujourd’hui  hyper ringard et kitch. Nul cinéaste n’oserait le remettre au goût du jour ! Quant à Sylvia Anderson, femme de Gerry, elle croyait que la perruque mauve serait très à la mode dans la gente militaire féminine des années 80… Imaginons des bataillons entiers de courageuses femmes soldats portant ces merveilleuses perruques lors de leurs interventions armées… De quoi perturber, voire dérouter, les troupes ennemies… Excellente idée, Mrs Anderson… Vous en avez d’autres comme ça ? Vive le SHADO et ses femmes lunaires !

Un commentaire pour « UTOPIC FASHION : LES FEMMES DE LA LUNE »

  1.  
    Jean Beauvoir
    15 février, 2013 | 21:50
     

    Bonne idée, les tenus dans la science fiction, c’est sans doute ce qui tient le moins longtemps à l’épreuve du temps, allant du très poétique au très ridicule.

    Sur les images accompagnant cet article, je reconnais (debout sur l’image du haut et en portrait sur l’image du bas) l’actrice Gabrielle Drake que j’ai trouvé fascinante dans un épisode de 1967 de Chapeau melon et bottes de cuir, intitulé Le tigre caché. Elle joue Angora, une sorte de femme-chat qui va parfaitement à son physique.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez