THE MAD MONSTER (1942)

Posté le 2 avril 2013

THE MAD MONSTER (1942) dans Cinéma 13052108214015263611211209

THE MAD MONSTER (1942) de Sam Newfield (par Trapard)

13040208100815263611039287 dans Fantastique

Pur façonneur du cinéma bis, souvent avec son frère producteur Sigmund Newfield, Sam Newfield (ou Samuel Neufeld) a tourné une grosse poignée de classiques de séries B dans les années 40 pour la Producers Releasing Corporation (ou PRC). La PRC a été un des éphémères concurrents de la Universal Pictures qui avait même récupéré sous contrat Béla Lugosi pour plusieurs séries B des 40′s, comme THE DEVIL BAT, dont nous avons déjà parlé sur ce blog.

13040208125015263611039294 dans Le grenier du ciné fantastiqueTHE MAD MONSTER, au tout début des années 40, mettait en vedette l’acteur George Zucco, habitué aux rôles de savants fous dans un certain nombre de Zèderies scientifico-fantaisistes. Sam Newfield lui confiera de nouveau un rôle de cet acabit en 1943 pour LA CRÉATURE DU DIABLE (Dead Men Walk), toujours pour la PRC, et aux côtés d’un autre transfuge de la Universal Pictures : Dwight Frye, au jeu toujours aussi hystérique que celui de Renfield dans  DRACULA (1931) de Tod Browning.

L’intrigue de THE MAD MONSTER est la suivante : Le Dr Cameron (George Zucco), qui a été discrédité par ses pairs de l’Université Scientifique pour leur avoir présenté un projet d’arme de guerre meurtrière mi-homme mi-animale, tente de les assassiner après avoir développé la formule secrète qui transforme son jardinier, Petro (Glenn Strange), en dangereux loup-garou…

Interprétant ce grand benêt baraqué qu’est Petro, c’est Glenn Strange qui s’y colle, ce géant surtout connu pour avoir été repris sous contrat par la Universal Pictures pour remplacer Boris Karloff dans le rôle de la créature de Frankenstein à partir de HOUSE OF FRANKENSTEIN (1944), en passant par HOUSE OF DRACULA (1945), jusqu’à DEUX NIGAUDS CONTRE FRANKENSTEIN (1948).

13040208152015263611039298 dans Trapard

Comme beaucoup de films de la PRC, THE MAD MONSTER est plutôt bavard et ne brille pas par son originalité en se cantonnant à suivre méthodiquement son synopsis cité plus haut, le tout généralement tourné en studio, avec des décors et des cadrages simples. Mais son ambiance est aussi le reflet du fantastique à petit budget des années 40 qu’il n’est jamais inintéressant de découvrir avec un certain recul. Les films de la PRC, malgré leurs scénarios assez simplets, ont aussi le mérite de raconter des histoires moins classiques que celles des Majors comme la Universal : des chauves-souris géantes y côtoient des loup-garous de laboratoire, des vampires nés de sciences occultes, des petits détails assez farfelus mais qui apportent finalement un charme surréaliste à des Zèderies d’antan. Dans cette logique, on peut aussi trouver facilement en DVD ou sur Internet une autre production de la PRC et de Sigmund Newfield, LE CRÉATEUR DE MONSTRES (The Monster Maker), toujours réalisé par Sam Newfied, mais mettant en vedette, cette fois-ci, en 1944, le comédien J. Carrol Naish, autre savant fou, mais celui-ci se débattant avec le virus de l’acromégalie (une maladie popularisée dans le cinéma d’horreur par le TARANTULA de Jack Arnold, en 1955). Un univers des 40′s, celui de la PRC, peuplé de savants fous en quête de vengeance ou de gloire, et de créations tordues ou démoniaques, qui passe souvent à la trappe des histoires du Cinéma Fantastique, et sur lequel, Les Échos d’Altaïr se voulaient de revenir.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit

4 commentaires pour « THE MAD MONSTER (1942) »

  1.  
    Jean Beauvoir
    3 avril, 2013 | 10:17
     

    Super. Merci.

  2.  
    trapard
    3 juin, 2015 | 13:15
     

    Un loup-garou génétiquement modifié qui annonce celui de THE WEREWOLF de Fred F. Sears sorti en 1956 :

    http://morbius.unblog.fr/2015/05/09/drive-in-the-werewolf-1956/

  3.  
    trapard
    10 septembre, 2015 | 2:25
     

    THE MAD MONSTER est le premier loup-garou génétiquement modifié SAUF…si l’on considère que la transfusion sanguine de WOLFBLOOD (1925) est aussi une modification des gènes !

    http://morbius.unblog.fr/2014/03/11/wolfblood-1925/

  4.  
    trapard
    10 septembre, 2015 | 16:02
     

    LE CRÉATEUR DE MONSTRES (The Monster Maker) et son savant fou jouant avec le virus de l’acromégalie…est ici en version complète :

    https://www.youtube.com/watch?v=BCKigNXiATs

    et une très belle affiche italienne du film :

    http://wrongsideoftheart.com/wp-content/gallery/posters-m/monster_maker_poster_01.jpg

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez