DRIVE-IN : THE AMAZING COLOSSAL MAN

Posté le 13 avril 2013

DRIVE-IN : THE AMAZING COLOSSAL MAN dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

13041307220415263611079028 dans Drive-in

THE AMAZING COLOSSAL MAN
Année : 1957
Réalisateur : Bert I. Gordon
Scénario : Mark Hanna, Bert I. Gordon & George Worthing Yates
Production : Bert I. Gordon, Samuel Z. Arkoff & James H. Nicholson (American International Pictures)
Musique : Albert Glasser
Pays : USA
Durée : 80 min
Interprètes : Glenn Langan, Cathy Downs, William Hudson, Larry Thor, James Seay, Frank Jenks…

13041307260015263611079033 dans Fifties SF

Grand spécialiste du gigantisme gargantuesque de la série B des 50′s, BIG ou Bert I. Gordon se glissa dans la veine cinématographique américaine qui dénonçait la menace d’une potentielle guerre atomique depuis Hiroshima, Nagasaki, ainsi que la toute récente guerre de Corée (1950-1953). Le sujet de THE AMAZING COLOSSAL MAN prend d’ailleurs pour trame cette récente guerre meurtrière, en pleine Guerre Froide : le lieutenant-colonel Glenn Manning (Glenn Langan) est un officier de l’armée américaine qui souffre de graves brûlures à plus de 90% sur la majorité de son corps (jusqu’à la perte de ses cheveux) suite à une exposition accidentelle aux radiations de plutonium, lors de l’explosion d’une bombe en pleine guerre de Corée. Il survit miraculeusement à l’explosion et ses blessures guérissent complètement, mais le rayonnement le fait grandir anormalement jusqu’à devenir un géant. Son cœur étant incapable de fournir suffisamment de sang à son cerveau, il va peu à peu devenir fou et s’échapper alors de sa détention sous surveillance médicale…

13041307301315263611079037 dans Science-fiction

Ce petit film produit par le réalisateur Bert I. Gordon lui-même, ainsi que par Samuel Z. Arkoff et James H. Nicholson pour l’American International Pictures de Roger Corman, remit au goût du jour le comédien Glenn Langan qui fut une star dans les années 40, dans notamment LE CHÂTEAU DU DRAGON (Dragonwyck) de Joseph L. Mankiewicz, en 1946, aux côtés de Vincent Price, Gene Tierney et Walter Huston, mais dont la carrière et la popularité connurent un certain déclin durant les 50′s. Glenn Langan connut ainsi un petit regain de popularité, ce qui a d’ailleurs toujours été la marque de fabrique des productions Corman qui, en plus de lancer de jeunes carrières prometteuses, récupérait aussi beaucoup de stars en perte de vitesse.

Aujourd’hui, devenu assez culte, THE AMAZING COLOSSAL MAN n’en suivait pas moins en 1957 le succès du classique de la Universal Pictures, L’HOMME QUI RÉTRÉCIT (The Incredible Shrinking Man), tourné par Jack Arnold, ainsi que des nombreuses séries B où la menace atomique était synonyme de croissances d’insectes qui en devenaient meurtriers (TARANTULA, 1955, THE DEADLY MANTIS, 1957, MONSTER FROM GREEN HELL, 1957…). Le succès de ce Fantastique Homme Colosse dans les Drive-in incita d’ailleurs Roger Corman à proposer de nouveau au scénariste du film, Mark Hanna, d’écrire une nouvelle histoire de gigantisme, mais avec une femme, cette fois-ci, ce qui donna ATTACK OF THE 50 FOOT WOMAN (1958), tourné par Nathan Juran et qui fut distribué, cette fois-ci, par l’Allied Artists Pictures Corporation (ex-Monogram Pictures) avec un certain succès public.

13041307331915263611079042 dans Trapard

Bert I. Gordon écrivit lui-même la suite des aventures du géant Glenn Manning, qui est désormais affreusement défiguré suite à sa chute soi-disant mortelle à la fin de THE AMAZING COLOSSAL MAN. Distribué par l’American International Pictures, en 1958, WAR OF THE COLOSSAL BEAST est tout aussi spectaculaire (dans la limite du budget du film, cela va de soit), voir même un peu plus, grâce à l’affreux maquillage de l’Homme Colosse, ce qui permet aussi à Bert I. Gordon et à son co-producteur Samuel Z. Arkoff d’éviter de renouveler le cachet de Glenn Langan, mais en utilisant une doublure sous les traits dissimulés et anonyme de Dean Parkin. Tourné en partie au Mexique, cette suite de THE AMAZING COLOSSAL MAN reprend certains détails de l’intrigue de  ATTACK OF THE 50 FOOT WOMAN, à la différence ici que l’Homme Colosse fait désormais 60 pieds, donc de 10 de plus que la Géante, histoire d’en rajouter un peu plus à cette démesure atomique de série B…

THE AMAZING COLOSSAL MAN, et cette longue série de B Movies des 50′s à la démesure amusante pour un spectateur actuel, trouveront une place de choix dans la rubrique du DRIVE-IN du samedi soir sur Les Échosd’Altaïr.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez