DRIVE-IN : THE BEAST WITH A MILLION EYES

Posté le 20 avril 2013

DRIVE-IN : THE BEAST WITH A MILLION EYES dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

13042008362515263611103836 dans Drive-in

THE BEAST WITH A MILLION EYES
Année : 1955
Réalisateur : David Kramarsky
Scénario : Tom Filer
Production : David Kramarsky & Charles Hanawalt (American Releasing Corporation)
Musique : John Bickford
Pays : USA
Durée : 75 min
Interprètes : Paul Birch, Lorna Thayer, Dona Cole, Dick Sargent, Leonard Tarver, Bruce Whitmore, Chester Conklin…

Encore un pur produit de Drive-in made by American Releasing Corporation (future American International Pictures) et by Roger Corman et Samuel Z. Arkoff, que ce THE BEAST WITH A MILLION EYES réalisé par David Kramarsky (et sans doute, par le cinéaste Lou Place, selon certaines sources).

13042008423515263611103840 dans Fifties SFLe sujet farfelu du film, écrit par Tom Filer, rôde plus ou moins du côté du script du MÉTÉORE DE LA NUIT (1953) de Jack Arnold : La famille Kelley, isolée dans une petite ferme au milieu d’un paysage désertique, après avoir été surprise par le son brutal d’un mystérieux accident d’avion à proximité de leur cottage, se laisse envahir par d’étranges évènements et coïncidences. En effet, les animaux sauvages et domestiques, ainsi que le jardinier simplet recueilli par la famille, réagissent de manières agressives. Le récent accident d’avion semble finalement avoir été un atterissage d’un vaisseau d’outre-espace et un extraterrestre semble contrôler les esprits des animaux et les êtres humains dans le but de conquérir le monde…

13042008465415263611103845 dans Science-fictionC’est assez dommage que ce film traîne un peu trop en longueur et que sa forme narrative soit si évasive, car cette production Corman au budget minable prouve, comme toujours, à quel point les réalisateurs limités par le manque de moyens arrivaient à raconter un film le plus simplement du monde, avec quelques effets grotesques et simples, mais qui deviennent parfois de vrais codes de lectures pour le spectateur lambda. Une très bonne école finalement que celle du cinéma bis, et bien que David Kramarsky n’ait pas confirmé de talents par la suite, c’est justement grâce à ces bouts de ficelles du système D, sous l’égide de Corman, que des réalisateurs comme Coppola, Cameron, Monte Hellman, Peter Bogdanovitch, Jonathan Demme et bien d’autres, ont tiré leur épingle du jeu, et sont devenus les cinéastes talentueux que l’on connaît.

13042008492415263611103853 dans TrapardD’ailleurs la créature de THE BEAST WITH A MILLION EYES, créée comme souvent dans les films de SF des 50′s de l’AIP, par le maquilleur et créateur de monstres en latex, Paul Blaisdell, est plutôt bien rendue ici, de manière très psychédélique, si on ne s’attarde par trop, non plus, sur les effets grotesques du montage. C’est d’ailleurs assez rare, pour moi qui suis un fan des monstres si kitchissimes et si craignos de Blaisdell, de trouver un réalisateur qui sache maîtriser le cadrage au point de les rendre inquiétants et crédibles. Seul Edward L. Cahn semblait savoir tirer parti de son savoir faire sur INVASION OF THE SAUCER MEN (1957) ou sur IT ! THE TERROR FROM BEYOND SPACE (1958), car Roger Corman lui-même, lorsqu’il réalisait ses propres films, nous les rendait plus ridicules qu’angoissantes (DAY THE WORLD ENDED, 1955, IT CONQUERED THE WORLD, 1956, NOT OF THIS EARTH, 1957…). Celle de THE BEAST WITH A MILLION EYES est désormais assez culte, et c’est ce qui remonte le niveau de ce petit nanar de Drive-in que vous pouvez trouver chez plusieurs éditeurs, ainsi que sur YouTube.

- Trapard -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez