BLOOD OF THE VAMPIRE (1958)

Posté le 25 avril 2013

BLOOD OF THE VAMPIRE (1958) d’Henry Cass

BLOOD OF THE VAMPIRE (1958) dans Cinéma bis 13042512275015263611120699

Sorti en plein renouvellement du cinéma gothique après le très beau film en noir et blanc LES PROIES DU VAMPIRES (1957, El Vampiro) de Fernando Méndez (au Mexique), et surtout après LE CAUCHEMAR DE DRACULA (1958, Horror of Dracula) de Terence Fisher pour la Hammer Films (en Angleterre), c’est justement Jimmy Sangster, le scénariste de ce dernier film, qui écrivit BLOOD OF THE VAMPIRE pour la petite firme anglaise, Artists Alliance, Ltd, (Robert S. Baker et Monty Berman), et distribué par la Universal International.

13042512311215263611120707 dans FantastiquePlus encore que pour LE CAUCHEMAR DE DRACULA, Sangster dessine, avec son scénario, une surenchère de sadisme, dont l’utilisation de la couleur, et du rouge du sang très particulièrement, accentue assez bien le propos. BLOOD OF THE VAMPIRE lance clairement le sujet avec une introduction qui nous présente un petit comité de villageois qui se sont réunis en cachette pour transpercer le cœur d’un cadavre à l’aide d’un pieu en bois, le générique démarrant sur le rouge du titre du film. Une intro brutale que Mario Bava n’oubliera sûrement pas pour créer celle de son MASQUE DU DÉMON (La Maschera del demonio) en 1960.

L’intrigue : Transylvanie, 19e siècle : un jeune médecin, Jean Pierre Duval, et sa fiancée Madeleine, sont terrorisés par le Dr Callistratus, qui fut autrefois exécuté mais qui est revenu à la vie avec une greffe de cœur. À l’aide de Carl, son assistant muet, bossu, et horriblement mutilé, le Dr Callistratus mène des recherches sur la carence de sang sur les patients d’un hôpital de prison pour criminels et entretenir son maintien à la vie…

BLOOD OF THE VAMPIRE est un beau et cruel film gothique, avec tous les codes visuels et les scènes sadiques du genre, réalisé par l’anglais Henry Cass, cinéaste qui nous a légué une petite poignée de comédies et de films d’horreur. Et outre le très charismatique acteur shakespearien Donald Wolfit dans le rôle du Dr Callistratus, BLOOD OF THE VAMPIRE nous permet de retrouver la jeune et jolie Barbara Shelley qui deviendra, peu après ce film, l’une des égéries de la Hammer Films dans DRACULA, PRINCE DES TÉNÈBRES (Dracula Prince of Darkness) de Terence Fisher, en 1966, entre autres.

Quant au personnage de Carl, le bossu difforme incarné par l’acteur Victor Maddern, dont sa source d’inspiration est né des films de la Universal Pictures comme dans le FRANKENSTEIN (1931) de James Whale, il inspirera sous cet aspect horrible, nombre de cinéastes du cinéma bis, et particulièrement en Espagne, comme Jesùs Franco dans son HORRIBLE DOCTEUR ORLOFF (Gritos en la Noche), en 1962, et Paul Naschy, pour son très macabre BOSSU DE LA MORGUE (El Jorobado de la Morgue) en 1973.

13042512340015263611120721 dans Fifties fantastiqueEnfin, Henry Cass avec son BLOOD OF THE VAMPIRE rentre dans cette vague de faux films de vampires sur la base de transfusions sanguines, lancée par Tod Browning, en 1927, avec LONDRES APRÈS MINUIT (London After Midnight) avec Lon Chaney, puis en 1935 avec LA MARQUE DU VAMPIRE (Mark of the Vampire) avec Béla Lugosi, et que les cinéastes européens reprenaient à leur compte avec de magnifiques films d’horreur (nous en parlions dernièrement sur le blog, au sujet des VAMPIRES de Riccardo Freda).

Les Échos d’Altaïr voulaient aussi revenir sur ce superbe classique anglais, assez injustement laissé de côté par les éditeurs français, et en hommage à cette veine gothique, particulièrement européenne, de la fin des années 50.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Fifties Fantastique :

Le Redoutable Homme des Neiges / Gorilla at Large / Les Vampires / Le Monstre du Marécage

Un commentaire pour « BLOOD OF THE VAMPIRE (1958) »

  1.  
    trapard
    2 juillet, 2017 | 13:49
     

    Du coup, Le Sang du Vampire est en VOSTF ici : https://www.youtube.com/watch?v=ZkA9AIk4Mr8

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez