LES MONSTRES SE REVOLTENT (1956)

Posté le 16 mai 2013

LES MONSTRES SE RÉVOLTENT (1956) de Reginald Le Borg

LES MONSTRES SE REVOLTENT (1956) dans Cinéma bis 13051608090715263611193205

LES MONSTRES SE RÉVOLTENT (The Black Sleep) est une série B indépendante produite par la Bel-Air Productions (et distribuée par la United Artists), pas extraordinaire en soi, mais qui a le mérite d’être contextuellement très intéressante. En effet, ce petit film gothique a été tourné au milieu des années 50, alors que le genre était depuis longtemps passé de mode, et il remet au goût du jour, et en têtes d’affiche, les stars qui, dans les années 30 et 40, lui ont favorisé ses heures de gloire : Basil Rathbone (LE FILS DE FRANKENSTEIN, en 1939, et ses nombreuses interprétations de Sherlock Holmes pour la 20th Century Fox, puis pour la Universal Pictures), Bela Lugosi (alors en transit, après un tournage fumeux avec Ed Wood), John Carradine (excellent comédien du cinéma de genres, et particulièrement de westerns) et Lon Chaney Jr (comédien attitré de la Universal Pictures dans les années 40). Étonnement, à partir de l’année suivante, la Hammer Films de Grande-Bretagne relancera et re-popularisera le genre gothique avec FRANKENSTEIN S’EST ÉCHAPPÉ (1957) de Terence Fisher, et les nombreux classiques et chefs d’œuvre qui suivront. Le cinéma mexicain redorera aussi le blason de ce genre « victorien » à la même période.

13051608111215263611193206 dans Fantastique

L’intrigue : Le Docteur Joel Cadman enlève ses victimes et leur trépane le cerveau dans le but de découvrir un moyen de guérir la tumeur qui gangrène celui de sa femme…

Un mélange de Docteur Moreau cher à H.G. Wells, un peu du Comte Mora de LA MARQUE DU VAMPIRE (1935, Mark of the Vampire) de Tod Browning, et une pincée de la folie du Baron Frankenstein et quelques-uns de ses ingrédients, et le tour est joué. Le thème du Mad Doctor cher au cinéma gothique est très bien exploité ici par Reginald Le Borg qui est un transfuge de la Universal Pictures, ce qui explique aussi son intérêt et son efficacité dans ce genre d’exercice codé du cinéma fantastique.

13051608132815263611193211 dans Fifties fantastiqueAux côtés des quatre grands noms du cinéma d’horreur cités au-dessus, on retrouve aussi, dans LES MONSTRES SE RÉVOLTENT, Akim Tamiroff, un habitué des films d’Orson Welles, et surtout, dans un petit rôle marquant, le catcheur Tor Johnson, une découverte d’Ed Wood, dont nous parlions au sujet de LA FIANCÉE DU MONSTRE (1955) et qui accompagnera son « dénicheur » de cinéaste « bisseux » sur NIGHT OF THE GHOULS (1957) et PLAN 9 FROM OUTER-SPACE (1959). Les curieux trouveront facilement en Zone 1 une autre des rares apparitions de Johnson dans un « ovni » du cinéma bis titré THE BEAST OF YUCCA FLATS (1961) de Coleman Francis. Basil Rathbone est excellent, comme toujours, dans ce rôle de Docteur Cadman, Lon Chaney, égal à lui-même, incarne un serviteur bossu et muet cher au genre gothique, et John Carradine, bien que son apparition soit brève, se surpasse en vieil ermite barbu et chevelu. Bela Lugosi semble même plus reposé et serein dans son personnage de valet muet que lorsqu’il pousse le vice en s’auto-caricaturant dans sa fin de carrière avec Ed Wood.

LES MONSTRES SE RÉVOLTENT n’est pas un grand film du Fantastique, mais il est néanmoins très plaisant à découvrir ou à revoir, au moins rien que pour les interprétations de ces grands comédiens vieillissants du Genre, dont l’American International Pictures, et Roger Corman, assureront, heureusement, une certaine continuité professionnelle pour certains d’entre eux (particulièrement pour Rathbone, Carradine et Chaney).

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Fifties Fantastique :

Le Redoutable Homme des Neiges / Gorilla at Large / Les Vampires / Le Monstre du Marécage / Blood of the Vampire / Cult of the Cobra

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez