MON DICO STAR TREK : F COMME… FEMME !

Posté le 22 mai 2013

Petit délire de trekker, avec toute la subjectivité que cela suppose et la passion parfois aveugle : voilà mon « Dico STAR TREK »… Vous ne serez pas forcément d’accord avec moi, mais qui a dit que je cherchais à être d’accord avec vous, hein ? Ces propos n’engagent que leur auteur, bien sûr, et s’adressent en priorité aux trekkers et trekkies, mais les autres sont aussi les bienvenus… Live long and prosper.

MON DICO STAR TREK : F COMME... FEMME ! dans Mon dico Star Trek 13052207123615263611214621Les femmes dans STAR TREK sont loin d’être des potiches, elles participent à l’action, et sont même souvent au cœur de l’action. En voici quelques-unes.

Il fut un temps où, durant les sixties, les James Kirk Girls étaient légions dans la galaxie. Tombant les unes après les autres dans les bras du célèbre capitaine de l’Enterprise au fil de ses missions ardemment conduites sur des mondes étranges, aucune femelle de l’espace ne pouvait résister au charme de Tibérius. Et notre Kirk d’en profiter (qui ne l’eut fait à sa place ?) pour étreindre passionnément les plus belles aliens de l’univers, voire même plus si affinités malgré les nombreuses différences anatomiques qui devaient exister entre elles et lui… Ah non, c’est vrai : j’avais oublié que dans les sixties l’extraterrestre féminine ressemblait généralement à Miss Univers (eh ben tiens, ça tombe bien !). Souvent gracieuse, plutôt blonde et possédant un corps sculptural, notre femme galactique revêtait la plupart du temps des accoutrements fort colorés et brillants (souvent légers, d’ailleurs) qui mettaient parfaitement ses courbes en valeur. Voilà pourquoi sans doute l’exploration spatiale connaissait un tel succès au XXIIIe siècle et que Starfleet ne manquait pas d’officiers…

À bord de l’Enterprise des sixties, il n’y avait pas que des hommes ou des Vulcains, il y avait aussi la belle Nyota Uhura (Nichelle Nichols), Noire américaine qui sera la première à embrasser un Blanc sur la bouche dans l’histoire de la télévision US : Kirk, encore lui ! Sauf que là, pour une fois, il n’avait rien demandé (voir l’épisode La Descendance / Plato’s Stepchildren), le baiser ayant eu lieu sous la contrainte (et quand on revoit la scène, les lèvres s’effleurent plus qu’autre chose, alors…).

13052207160715263611214623 dans Star TrekUhura était chargée des communications sur la passerelle de l’Enterprise et poussait parfois la chansonnette pour le plus grand plaisir des membres de l’équipage… mais pas forcément celui des téléspectateurs… ou même des fans… Personnage plutôt mal exploité à travers la série des sixties, Uhura sera surtout cantonnée à appuyer sur des boutons bruyants et lumineux ou à signaler au capitaine Kirk qu’il est en communication. Dommage. La nouvelle Uhura, celle des STAR TREK de JJ Abrams, incarnée par la splendide Zoe Saldana, toujours responsable des communications sur l’Enterprise, a définitivement abandonné la chansonnette (ouf !) pour la remplacer par une autre passion : son amour pour… Spock, le Vulcain. Désolé, Kirk. Mais dans les sixties, c’était le discret docteur Christine Chapel (interprétée par Majel Barrett, laquelle deviendra l’épouse de Gene Roddenberry), blonde incendiaire, qui vouait un amour secret pour notre Vulcain. Les temps changent…

Parmi les épisodes des années 60, il y en a un que j’ai toujours en mémoire pour sa tigresse : Hélène de Troie (Elaan of Troyius). Tombé sous l’emprise des larmes à effet chimique de la belle Hélène (France Nuyen), Kirk va devoir affronter les caprices violents de cette jeune femme aux instincts guerriers. Crises de nerfs, hurlements, envolées de plateaux, tentatives de meurtres : notre dévoué capitaine sera confronté à des moments que nul capitaine avant lui n’avait encore jamais connu face à une femme, et tout cela à bord de l’Enterprise !

13052207214315263611214625Dans STAR TREK, THE NEXT GENERATION, le docteur à bord de l’Enterprise est Beverly Crusher (Gates McFadden), la rouquine. Peu aimé par les fans (on critique souvent son jeu d’actrice), je n’ai personnellement rien contre Beverly dont le personnage sera relativement bien exploité contrairement à d’autres de la même série. Certes, à choisir je préfère la belle Deanna Troi. Moitié Bétazoïde, moitié humaine, Deanna est télépathe, conseillère, psy… bref : le genre à éviter, si vous voyez ce que je veux dire… Néanmoins, comment résister à la gentillesse et à la sensibilité extrême de cette métisse alien ?

Il y eut également Tasha Yar (Denise Crosby), d’origine russe, dans STAR TREK, THE NEXT GENERATION. Malheureusement, cette belle officier chargé de la sécurité à bord de l’Enterprise mourra très vite d’une mort ridicule dans un épisode bâclé. Oui, pour quelqu’un chargé de la sécurité à bord d’un aussi grand vaisseau, se faire tuer si rapidement laisse à désirer, je sais. Cependant ce sont plutôt les scénaristes de Skin of Evil qu’il aurait fallu tuer…

13052207232015263611214626Et STAR TREK confiera enfin à une femme un rôle extraordinaire : celui d’être capitaine d’un vaisseau de Starfleet, non pas de l’Enterprise (même si cela a déjà eu lieu en d’autres temps en d’autres lieux), mais de l’USS Voyager de la série STAR TREK, VOYAGER. Kathryn Janeway, incarnée par l’excellente Kate Mulgrew, commandera son équipage avec courage et détermination tout au long des sept saisons de la série, afin de le ramener sur Terre alors qu’il se trouve perdu dans un quadrant inconnu de la galaxie. Dans le futur, la femme est l’égal de l’homme, et Janeway nous le prouve dans chaque aventure où sa force de caractère et son intelligence sont souvent mis à rude épreuve. Cependant Kate n’en demeure pas moins un être humain, et notamment… une femme. Les scénaristes ne l’ont pas oublié et nous offriront quelques merveilleux épisodes en dehors de ceux, plus « austères », que le commandement d’un vaisseau suppose.

13052207343515263611214637Je terminerai par l’une des femmes que j’aime le plus dans STAR TREK : la Vulcaine T’Pol de la série STAR TREK, ENTERPRISE… Qui a dit qu’une Vulcaine était aussi froide que du marbre, hein ? Merveilleuse créature interprétée par la superbe Jolene Blalock, T’Pol n’en demeure pas moins, pour certains fans dont je fais partie, plus chaude que Vulcain elle-même… Vous voulez en savoir plus ? Découvrez STAR TREK, ENTERPRISE, et l’on en rediscutera…

- Morbius -

Autres articles publiés dans Mon Dico Star Trek :

A comme… Abrams ! / B comme… Bruitage ! / C comme… Critique ! / D comme… Data ! / E comme… Enterprise !

INDEX DU BLOG

13041407204515263611082950

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez