MONSTRES SACRES : LE HOLLANDAIS VOLANT

Posté le 24 mai 2013

MONSTRES SACRES : LE HOLLANDAIS VOLANT dans Cinéma 13052408352715263611222233

13052408372115263611222235 dans Fantastique

Un Monstre Sacré assez différent pour cet article, puisqu’il s’agit d’un vaisseau fantôme. Le cinéma nous a souvent abreuvé de navires fantômes plus effrayants les uns que les autres, du paquebot nazi transportant une horde de zombies errant en uniformes SS, dans LE COMMANDO DES MORTS-VIVANTS (1977) de Ken Wiederhorn, jusqu’au vaisseau du FOG (1978) de John Carpenter, dont les marins reviennent à date fixe, à travers les brumes, pour assouvir une interminable malédiction. Et j’en passe, tellement le folklore marin a nourri de scénarios hollywoodiens ou de la télévision,  brassant le mythe du fameux Triangle des Bermudes ou tous les mystères inconnus et fantasmés qu’inspirent les immenses profondeurs du grand large…

Le Hollandais Volant (ou Flying Dutchman) est un vaisseau fantôme pris dans le tourbillon d’une malédiction et qui ne peut jamais arriver au port, condamné à naviguer, à jamais, à travers les océans. Le mythe est susceptible de provenir de folklore marin du 17e siècle, mais la version la plus ancienne référencée date de la fin du 18e siècle. Elle provient du livre de bord du navire du Voyage à Botany Bay (1795), et est attribuée à George Barrington : J’avais souvent entendu parler de cette superstition de marins qui parlait d’apparitions, mais je n’y avais jamais vraiment donné de crédits. Il me semble qu’il y a quelques années, un navire de guerre hollandais s’est égaré au large du cap de Bonne-Espérance, et chaque âme à bord aurait péri. Un autre navire allié aurait résisté à la tempête, et il serait arrivé, peu de temps après, au Cap. En virant de bord, en direction de l’Europe, le navire fut assailli par une violente tempête près de la même latitude. Dans la nuit, certains membres de l’équipage auraient vu, ou cru voir, un navire dressé, voiles et mats dirigés vers le bas, comme si le vaisseau flottait dans les air. Un marin, en particulier, a affirmé qu’il s’agissait du navire qui avait sombré dans la dernière tempête, ou son fantôme, jusqu’à un épais nuages le fasse totalement disparaître. Rien ne pouvait faire disparaître l’idée de ce phénomène dans l’esprit des matelots, qu’ils en ont relaté les circonstances quand ils sont arrivés au port. La propagation de l’histoire s’est faite comme une traînée de poudre, sur ce supposé vaisseau fantôme, appelé le Flying Dutchman…

13052408392415263611222236 dans Monstres sacrés

Beaucoup d’autres apparitions de ce genre ont encore été relatées, et la littérature, surtout britannique, s’est emparée très tôt de ce thème mystérieux, de John Leyden (1775-1811), au grand poète romantique Thomas Moore, en passant par Sir Walter Scott, jusqu’aux pièces d’opéra, « The Flying Dutchman » (1843) de Richard Wagner, étant la plus connue. Parallèlement, la science a vite cherché à démystifier ces hallucinations, les décrivant comme étant des mirages, puis des illusions d’optique : dans certaines conditions de l’atmosphère, les rayons du soleil peuvent former une image parfaite dans l’air des objets sur la terre, par simple réflexion, comme les images que l’on voit dans le verre ou l’eau. Autrement dit, il s’agit du principe optique même de cinéma, et de la « camera obscura », ou de n’importe lequel des objectifs de nos appareils photo qui renvoient une image inversée de son modèle, grâce à un subtile jeu de déformation avec l’eau (ou la lentille) grâce un léger passage lumineux (l’obturation).

13052408410415263611222237 dans Trapard

Au cinéma, The Flying Dutchman est un personnage mystérieux et déshumanisé, très récurrent dans nombre de dessins animés ou même de mangas japonais. Le vaisseau fantôme a très souvent été mélangé à un autre mythe du folklore marin, celui du célèbre pirate, Edward Teach, plus connu sous le nom de Barbe Noire, anti-héros très connu des fans de films de pirates d’Hollywood (comme BARBE NOIRE, LE PIRATE, 1952, de Raoul Walsh), et que Walt Disney réutilisera même dans le second volet de PIRATES DES CARAÏBES, LE SECRET DU COFFRET MAUDIT (2006), Barbe Noire y étant même le Capitaine du fameux Flying Dutchman.

La version la plus intéressante, et la plus romantique, reste à mon goût celle réalisée en 1951 par Albert Lewin pour un production anglaise, Romulus Films, PANDORA (Pandora and the Flying Dutchman) avec James Mason et surtout, la magnétique Ava Gardner. Loin d’être un film d’horreur, le film de Lewin mélange un grand nombre de mythes grecques comme européens, au sens plus contemporain, comme celui de la malédiction du Hollandais Volant, thème centrale, poétique et mystérieux de ce beau film d’amour impossible (autant que la malédiction dans laquelle sont enfermés les principaux protagonistes du film).

Le Flying Dutchman, un Monstre Sacré intemporel lié à l’univers marin et de celui, immesurable de l’océan, comme la cristallisation de fantasmes ou d’angoisses, comme l’amour libre mais si insondable de PANDORA, ou comme la profonde solitude du marin nourri d’histoires extraordinaires devant les changements radicaux de luminosités et du vent, en pleine mer. Ou comme ce bateau mystérieux qui viendrait nous chercher, enfants, et qui nous emmènerait ailleurs et très loin…

- Trapard -

Autres Monstres Sacrés présentés dans Les Échos d’Altaïr :

Alien / King Kong / Predator / Créature du Lac Noir / Mutant de Métaluna / Ymir / Molasar / Gremlins / Chose / Triffides / Darkness / Morlock / Créature de It ! The Terror from Beyond Space / Blob / Mouche / Créature de Frankenstein / Visiteurs / Martien de La Guerre des Mondes (1953) / E.T. / Pinhead / Michael Myers / Fu Manchu / Leatherface / Jason Voorhees / Tall Man / Damien Thorn / Toxic Avenger / Bruce : le grand requin blanc / La Momie / Le Loup-Garou / Dr Jekyll et Mr Hyde / Golem / Dracula / Orlac / La Bête / Les Krells / Les Pairans / Le Cavalier sans Tête

Rejoignez Les Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez