THE MAN WITHOUT A BODY (1957)

Posté le 30 mai 2013

THE MAN WITHOUT A BODY (1957) dans Cinéma bis 13053008050815263611244238

THE MAN WITHOUT A BODY (1957) de Charles Saunders et W. Lee Wilder

Étrange petit film britannique que ce MAN WITHOUT A BODY réalisé, en partie, par un cinéaste anglais, Charles Saunders, et par un Américain, W. Lee Wilder.

Charles Saunders était un touche-à-tout de la sphère cinématographique en Angleterre : directeur artistique sur plusieurs tournages dans les années 30, puis monteur d’une vingtaine de long-métrages et scénariste, il est devenu lui-même réalisateur, dès la fin des années 40, d’une dizaine de films raffinés. Puis après un tournant comme réalisateur de séries télévisées, il s’en est retourné au cinéma à la fin des années 50, ne tournant plus que des « nudies » ou de petites séries B d’horreur comme THE WOMANEATER (1958) ou cet étrange THE MAN WITHOUT A BODY.

L’intrigue : Un homme riche paie un chirurgien pour remplacer son cerveau avec celui de Nostradamus…

Pas exceptionnel malgré son sujet, THE MAN WITHOUT A BODY profite du succès (et du talent), dans le rôle principal, du comédien de théâtre shakespearien George Coulouris (qui sera aussi un des membres de la Mercury Theatre, la troupe d’Orson Welles qui faisait la promotion de l’œuvre de Shakespeare aux États-Unis).

13053008070615263611244239 dans Fantastique

L’insuccès de THE MAN WITHOUT A BODY incitera même les exploitants, à sa sortie, à modifier son titre pour celui de CURSE OF THE NOSTRADAMUS, profitant de la sortie très médiatisée de CURSE OF FRANKENSTEIN de la Hammer Film. Un cas d’exploitation similaire à celui d’un autre film anglais, RENDEZ-VOUS AVEC LA PEUR (Night of the Demon) que nous avions présenté dernièrement sur le blog.

THE MAN WITHOUT A BODY fut co-réalisé par l’Américain W. Lee Wilder, frère de Billy Wilder, qui, contrairement à beaucoup de réalisateurs européens ciblant Hollywood, a plutôt émigré vers la Grande-Bretagne, après avoir tourné quelques nanars indépendants aux USA comme LE FANTÔME DE L’ESPACE (1953), KILLERS FROM SPACE (1954), L’ABOMINABLE HOMME DES NEIGES (1954), puis enfin MANFISH (1956), un petit classique du Fantastique adapté d’Edgar Allan Poe et produit par la United Artists.

Outre un bon film avec George Sanders, LA DIXIÈME FEMME DE BARBE BLEUE (1960), la carrière anglaise de Wilder se limitera à quelques films sans trop d’intérêt comme ce THE MAN WITHOUT A BODY.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Fifties Fantastique :

Le Redoutable Homme des Neiges / Gorilla at Large / Les Vampires / Le Monstre du Marécage / Blood of the Vampire / Cult of the Cobra / Les Monstres se révoltent / Rendez-vous avec la Peur

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez