PAUSE PIPI

Posté le 13 juin 2013

Dans le domaine des courts-métrages purement fantastiques ou inspirés par le fantastique, les Calédoniens ne sont pas en reste. Pour preuve cette catégorie qui leur sera désormais entièrement consacrée et où Trapard nous présentera régulièrement une œuvre de son choix. Suivez le guide !

PAUSE PIPI dans Court-métrage fantastique calédonien 13061308082215263611288255

PAUSE PIPI (2000) de Julien Grumaud et Laurent Hennebelle

Réalisateurs : Julien Grumaud et Laurent Hennebelle.

Éditeur : Zore Production, 2000

Équipe technique et artistique : Erwan Radin, Laurent Hennebelle, Julien Grumaud

Interprètes : Laurent Hennebelle

Court-métrage archivé dans le répertoire de [Courts-en-Ligne] http://mediatheque.adck.nc/mediath/notice.cfm?numnot=22492

13061308095815263611288259 dans Nouvelle-Calédonie

PAUSE PIPI date d’une époque où Julien Grumaud tournait encore des courts-métrages (joli titre mélancolique, au passage). Je vais d’ailleurs en dire le plus grand bien, puisque M. Grumaud est mon « ami » sur Facebook… Mais, trêve de plaisanterie. PAUSE PIPI, second film classé dans cette catégorie, et malgré un titre qui peut laisser très perplexe, c’est aussi un petit court-métrage fantastique, tout ce qu’il y a de plus sympathique en soi.

Le sujet : Le passager d’une jeep, se voit abandonné par le conducteur de celle-ci, lors d’une pause pipi, du côté de la ville de La Foa. Il se retrouve alors dans un village désert, et part à la découverte de celui-ci, de maison en maison, vidant frigidaires et bouteilles d’alcool, et de boutiques en buralistes, se servant de clopes et de magazines à l’œil, jusqu’à ce que…

13061308115115263611288264

On est donc dans un sujet qui ressemble à celui de la fin du monde, avec un village déserté et un survivant qui profite, un temps, des avantages de ce genre d’éventualité, jusqu’au moment où celui-ci ressent peu à peu le sentiment de solitude que fait naître une totale dé-socialisation. En tout cas, c’est une lecture métaphorique possible du film, alors que son ambiance générale et musicale flirte plutôt du côté du road-movie. Mais un road-movie qui tourne un peu en rond, lorsqu’on connait un peu, géographiquement, la région de La Foa, et que l’on voit le réalisateur et comédien pour l’occasion, Laurent Hennebelle, entrer d’un côté du village, et en sortir par un autre, pour les besoins du scénario.

Habitant de Farino (près de La Foa), Laurent Hennebelle, s’est d’abord associé à Julien Grumaud pour ce premier film étrange, avant de se lancer dans une poignée de réalisations sous le cachet fictif de « Zore Production ». Julien Grumaud abordait plus facilement la comédie, tandis que Laurent Hennebelle s’est essayé, un temps, à des courts-métrages proches du cinéma de genre, avant de conclure son parcours de réalisateur par des films plus « familiaux ».

13061308132515263611288266

J’aime assez revoir PAUSE PIPI, de temps à autres, car il n’est ni vraiment drôle, ni vraiment sombre. Laurent Hennebelle y joue un personnage aux mouvements presque chaplinesques sur un sujet qui se voudrait inquiétant : un décalage étrange qui confère à ce court-métrage une dimension presque surréaliste, qui fait qu’on ne sait finalement pas vraiment comment l’appréhender. Ou alors, simplement par sa conclusion : un film sur la solitude.

Je pense que la maîtrise du sujet de PAUSE PIPI a plus ou moins échappé à ses auteurs, Julien Grumaud et Laurent Hennebelle, mais je crois que c’est ce côté inabouti qui me plait assez dans ce film, car il laisse finalement pas mal de place à l’imagination de son spectateur.

- Trapard -

13061308150615263611288267

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez