L’AFFICHE : RENCONTRES DU 3e TYPE

Posté le 8 septembre 2013

Une affiche de film est supposée refléter à la fois l’histoire et l’esprit d’un film. Autrefois réalisées avec amour et passion, parfois volontairement exubérantes ou mensongères, les affiches étaient souvent très proches d’une œuvre d’art. Le cinéma Fantastique et de Science-Fiction en possède une extraordinaire collection que nous vous invitons à découvrir pour le plaisir.

Je n’ai jamais vraiment apprécié les affiches de films utilisant des photos ou des montages photographiques. Celles d’aujourd’hui emploient ce procédé à outrance, offrant souvent des compositions d’une laideur absolue dignes d’un amateur de Photoshop. Nous aurons l’occasion de les massacrer ici-même. Cependant quelques-unes s’avèrent intéressantes, voire même très réussies. C’est le cas, je trouve, de l’affiche du chef-d’œuvre de Steven Spielberg : RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE (Close Encounters of the Third Kind, 1977).

L'AFFICHE : RENCONTRES DU 3e TYPE dans Cinéma 13090802143415263611532364

Dans les années 70, il n’était pas vraiment fréquent de trouver des affiches de films fantastiques ou de SF réalisées à partir de photos. Attention, je n’ai pas dit qu’il n’en existait pas. Au contraire, elles commençaient sérieusement à se faire une place avec GÉNÉRATION PROTEUS, LE SURVIVANT, etc. Lorsque je découvris pour la première fois l’affiche de RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE, je devais avoir une dizaine d’années, et j’avoue que je fus très intrigué par ce que je voyais, à la fois parce que je ne « voyais rien » (l’affiche ne dévoile rien du film) et en même temps parce que j’étais fasciné par cette route m’entraînant en ligne droite jusqu’à cet horizon étoilé, jusqu’à cette étrange lueur… Je me sentais happé vers les étoiles…

Cette route déserte plongée dans l’obscurité sous la voute étoilée est une route qui mène vers l’inconnu. C’est une véritable invitation à la parcourir pour parvenir au bout et découvrir ainsi son formidable secret. On peut s’imaginer en train de l’emprunter, seul, enveloppé dans cette ouate bleutée, écrasé par le poids de l’Univers, accompagné du chant des grillons…

Étant enfant, j’adorais me laisser envelopper par la nuit, loin des lumières de la ville, en Brousse. Cet instant unique où je me retrouvais seul avec les étoiles au-dessus de moi, où je ne voyais plus rien aux alentours, où je me noyais dans la nuit immense, m’impressionnait plus que tout autre chose. L’affiche de RENCONTRES DU TROISIÈME TYPE, pourtant très simple, possède cette puissance unique. Elle détient le secret ultime de l’Univers, là, tout au bout…

- Morbius -

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez