DRIVE-IN : RING OF TERROR (1962)

Posté le 30 novembre 2013

DRIVE-IN : RING OF TERROR (1962) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

RING OF TERROR
Année : 1962
Réalisateur : Clark Paylow
Scénario : Lewis Simeon & Jerrold I. Zinnamon
Production : Playstar
Musique : James Cairncross
Pays : USA
Durée : 72 min
Interprètes : George Mather, Esther Frust, Austin Green…

13113006143115263611778065 dans Drive-inRING OF TERROR est un de ces classiques de la série B américaine aujourd’hui considéré comme un nanar amusant, mais qui inspira forcément d’autres réalisateurs. Le film débute dans une université de médecine, et le protagoniste principal, Lewis Moffitt, est sujet à de profondes phobies morbides qu’il tente de dépasser dans ses études. Un début d’intrigue qui en rappelle bien d’autres, comme par exemple le fameux L’EXPÉRIENCE INTERDITE (1990, Flatliners) de Joel Schumacher. L’anneau de la terreur du titre n’est autre qu’une bague que porte un défunt autopsié lors d’un cours, et dont les membres d’une fraternité d’étudiants ont placé comme enjeu, pour le phobique Lewis Moffitt, justement. Un futur sujet pour séries Z des années 90 et 2000, comme les nombreuses réalisations de David Decoteau, qui semble vouloir recycler ce thème sous toutes ses coutures pour un public adolescent. Et enfin, c’est sans compter l’identité du défunt en question : « Monsieur John Doe a quitté ce monde, avec en sa possession, un anneau d’or », nous indique le professeur pratiquant l’autopsie, sur un ton des grandiloquents…

Bref, nous sommes en train de regarder un film de Drive-in du tout début des années 60, sur un scénario de Lewis Siméon et Jerrold I. Zinnamon.

RING OF TERROR a été mal reçu à sa sortie par la critiques qui a ridiculisé le décalage entre l’âge des comédiens et celui, supposé, des universitaires. Le film a d’ailleurs eu les privilèges d’un passage télévisé dans l’émission MYSTERY SCIENCE THEATER 3000, et de quelques éditions DVD. Il est aussi consultable sur Youtube.

- Trapard -

RING OF TERROR : LE FILM EN ENTIER (V.O.)

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

Un commentaire pour « DRIVE-IN : RING OF TERROR (1962) »

  1.  
    trapard
    21 septembre, 2016 | 14:44
     

    Ce nom de John Doe qui incarne le défunt assassin est vraiment un nom très étrange…

    Apparemment autrefois, aux USA, John Doe semblait signifier une personne comme « Dupont » ou « Martin » aux dires de Wikipedia :
    « En anglais, John Doe (version féminine : Jane Doe) est une expression qui désigne une personne non identifiée ou un homme de la rue : « Monsieur X », « Monsieur Untel », « Monsieur Durand », « Monsieur Tout-le-monde », « un citoyen Lambda », « Tartempion »…
    Dans de nombreux pays, on constate que le nom employé comme appellation générique n’est pas le nom réellement le plus répandu. Dans les pays anglophones, le nom le plus courant est généralement considéré comme étant John Smith ou M. Smith, tandis qu’en France et en Espagne le nom le plus courant est Martin et Martinez. Au Québec il s’agit de Tremblay… ».

    On comprend mieux, du coup, les titres des films de Frank Capra des années 30 qui prônait un cinéma de Monsieur-Tout-le-Monde pour le peuple avec par exemple « Monsieur Smith au Sénat » (1939, Mr. Smith goes to Washington) ou « L’Homme de la rue » (1941, Meet John Doe)…

    Puis le nom de John Doe semble avoir doucement glissé vers une autre signification.
    Wikipedia : « L’expression est employée dans les administrations anglo-saxonnes pour désigner une personne non identifiée : un blessé inconscient ou un mort qui n’a pas de papiers d’identité sur lui est enregistré sous le nom de « John Doe » (« Jane Doe » pour une femme) par l’hôpital… »

    Et c’est de cette signification-là qu’abuse justement le cinéma d’horreur de série B comme avec ce RING OF TERROR. Mais tout récemment, j’ai regardé SHADOWZONE (1990) de J. S. Cardone pour Full Moon, sorte de sous-EXPÉRIENCE INTERDITE (1990, Flatliners) et de sous-NIGHTWISH (1990). Et l’intrigue devient de plus en plus intéressante lorsqu’elle concerne un certain John Doe :

    « Au cours d’une expérience scientifique sur les effets de survie artificielle dans un bunker souterrain de la NASA, l’un des sujets décédé d’une hémorragie cérébrale. Un capitaine de la NASA est envoyé au laboratoire pour enquêter sur l’affaire. Son enquête pousse les scientifiques à re-commettre la même erreur sur un patient en état de sommeil et de rêve contenu. Le bunker est détruit et les survivants se retrouvent piégés entre deux dimensions : la réalité et le rêve du patient resté en suspension dans le bunker. Cette dimension parallèle créé une entité informelle nommée John Doe qui s’empare des craintes les plus profondes de chacun des survivants du bunker… »

    Wikipedia a identifié d’autres films avec des John Doe :

    Personnage principal (interprété par Dominic Purcell) dans la série télévisée éponyme.
    Tueur (interprété par Kevin Spacey) du film Seven de David Fincher.
    Dans Desperate Housewives :
    pseudonyme donné durant l’hospitalisation psychiatrique du fils de Betty Applewhite dans l’épisode 10 de la 2e saison ;
    dans le dernier épisode de la saison 5, le corps trouvé brûlé dans le feu d’une salle de concert est nommé John Doe, faisant référence au psychiatre de Dave Williams.
    Dans Grey’s Anatomy :
    pseudonyme sous lequel apparait Georges O’Malley, renversé par un bus en voulant sauver une jeune femme dans l’épisode 24 de la saison 5 ;
    dans la saison 3, c’est également ainsi qu’est surnommée Rebecca Pope (Jane Doe) jusqu’à ce que l’on découvre sa véritable identité.
    Nom que prend officiellement l’un des personnages du roman jPod de Douglas Coupland tandis qu’il avait reçu un nom étrange à la naissance.
    Un alias de Christopher Chance dans la série Human Target : La Cible.
    Dans l’épisode 16 de la saison 8 de Supernatural, un homme renversé par une voiture dont on ne connait pas le nom au début est appelé John Doe.
    Dans l’épisode 22 de la saison 3 de Pretty Little Liars, Spencer est internée à Radley sous le nom de Jane Doe ; c’est également le nom donné à un corps retrouvé dans la forêt, dans l’épisode 23.
    Nom donné à David dans Once Upon a Time lorsque celui-ci est dans le coma dans la saison 1.
    Nom donné à Lane Davies dans Loïs et Clark, dans la quatrième saison (épisode double : À la rencontre de John Doe).
    Dans Star Trek : La Nouvelle Génération, épisode 25 de la saison 3, un patient amnésique est baptisé John Doe par le Docteur Beverly Crusher.
    Dans Galaxy Quest, Laliari l’extraterrestre (Missi Pyle) prend comme nom d’actrice Jane Doe pour jouer dans la nouvelle série Galaxy Quest, the journey continues qui recommence après les aventures de l’équipe dans le véritable NSA Protector.
    Dans Predestination, le personnage principal prend pour pseudo Jane, puis John Doe à la fin lorsqu’il décide de se reconvertir dans la rédaction de confessions.
    Dans Orphan Black, la police appelle Jane Doe la tueuse présumée de Kjata et Beth.
    Dans The Wire, la police appelle John Doe les corps non identifiés.
    Dans Blindspot, la femme inconnue recouverte de tatouages est donc elle aussi surnommée Jane Doe.
    Dans Phoenix Wright: Ace Attorney – Justice for All, C’est le nom que donne De Killer lorsqu’il se présente en tant que majordome de l’accusé dans l’épisode 4 : Adieu ma volte-face.
    John Doe est le président élu des États-Unis dans un épisode de Loïs et Clark, les nouvelles aventures de Superman.
    Dans le manga Yumekui Merry, le premier cauchemar que Yumeji rencontre se fait appeler John Doe

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez