LE VOYAGE SUR JUPITER (1909)

Posté le 10 décembre 2013

LE VOYAGE SUR JUPITER (1909) dans Cinéma 13061310052715263611288458

LE VOYAGE SUR JUPITER (1909) de Segundo de Chomón

Après LE VOYAGE SUR LA LUNE (1902) de Georges Méliès, et celui sur Mars avec A TRIP TO MARS (1910) de Thomas Edison, préparons-nous à un nouveau départ féérique dans l’Espace !

Voici un résumé du film décrit par le site scifi-movies.com :

13121007230315263611806402 dans Le grenier du ciné SFLe Roi de la Terre vient consulter son astronome pour qu’il lui fasse découvrir les splendeurs de l’espace. Grâce à un télescope, il peut contempler la Lune et son visage grimaçant. Mais il veut en découvrir plus encore. Qu’y a-t-il au-delà ? Le livre de sciences de l’astronome répond à sa question : après la Lune il y a Saturne avec son anneau, Jupiter, puis plus loin encore une autre planète. Il est temps de passer à la pratique. Le Roi, qui souhaite sans doute étendre son territoire, veut voir de ses propre yeux ces magnifiques planètes. L’utilisation d’une longue vue lui permet de mieux les contempler. Ainsi, la Lune sous son sympathique visage cache à sa surface des volcans en éruption. Saturne ne semble pas très stable et son anneau balance sans cesse. Plus haut Jupiter paraît une planète idéale pour élargir un royaume. Comment s’y rendre ? La nuit porte conseil et pour le Roi l’heure est arrivée de se coucher encore émerveillé par la beauté des astres… Dans son sommeil il fait un rêve. Une échelle de cordes pointée vers le ciel se présente à lui. L’empruntant immédiatement, il grimpe parmi les étoiles, il grimpe, grimpe, grimpe à hauteur de la Lune. Mais il sait sa fourberie. Il grimpe encore pour arriver devant Saturne. Là encore il ne s’arrête pas, d’autant que son gardien menace de couper son échelle avec des ciseaux géant. Non, il poursuit son ascension jusqu’à Jupiter et se lance sur la planète. Un paysage montagneux et nuageux l’y attend. L’accueil qui lui est réservé n’est pas du plus cordial. Quelques autochtones l’agressent. De quelques coups d’épée il transforme les malotrus en nuages de fumée. Encerclé par un grand nombre de Jupitériens, il doit cependant se résigner et se rendre. Il est conduit devant le Roi de Jupiter qui, plutôt en colère, l’expulse de la planète. Il traverse l’espace pour se raccrocher à l’échelle qui l’attend et débute sa descente vers la Terre, passant à nouveau devant Saturne qui sectionne enfin l’échelle. Le Roi dégringole, s’enroulant dans les cordages… il se réveille alors emberlificoté dans ses draps !

13121007251115263611806404 dans Science-fictionTout un programme…que celui de Segundo de Chomón. Et nous sommes à des années lumières (si, j’ose dire) de la simplicité narrative d’un Méliès.

Né en 1871 en Aragon, Segundo de Chomón était un cinéaste espagnol ayant d’abord travaillé dans son pays natal pour la Hispanofilm, puis recruté en 1906 à Paris par le réalisateur et directeur artistique de Pathé Films, Ferdinand Zecca, il réalisa pour cette firme un grand nombre de courts-métrages brillants que vous pouvez retrouver ça et là, sur YouTube, dont ce fameux VOYAGE SUR JUPITER, parfois titré UNE EXCURSION SUR JUPITER. Spécialiste des trucages et concurrent de Méliès, Segundo de Chomón se démarque par ses recherches graphiques et esthétiques. En 1911, il ira travailler en Italie, sur L’ENFER (L’Inferno),un film composé de 54 scènes, inspiré de la « La Divine Comédie » de Dante Alighieri, et dirigé par Francesco Bertolini, Guiseppe De Liguoro et per Adolfo Padovan. Un univers proche du peplum spaghetti qui annonce déjà CABIRIA (1914) et les futures aventures de Maciste des années 1910-20.

LE VOYAGE SUR JUPITER se voulait être un concurrent direct au VOYAGE SUR LA LUNE (1902) de Georges Méliès, et Chomón y reprend un certain nombre d’astuces inventées par le réalisateur français, comme le visage astral, les feux et explosions, et autres mises en scènes des planètes. C’est une petite curiosité à redécouvrir et Les Échos d’Altaïr vous en proposent une jolie version colorisée ICI.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

2 commentaires pour « LE VOYAGE SUR JUPITER (1909) »

  1.  
    Jean Beauvoir
    13 décembre, 2013 | 17:50
     

    On retrouve en effet l’ambiance du film de Méliès, avec une réalisation qui semble avoir acquis de la maturité durant les 7 années qui séparent les deux bandes.

  2.  
    Trapard
    6 janvier, 2014 | 23:14
     

    Je n’avais pas fait attention que Segundo de Chomón a aussi tourné en 1908, donc un an avant LE VOYAGE SUR JUPITER une EXCURSION DANS LA LUNE qui diffère assez peu du VOYAGE SUR LA LUNE de Méliès :

    http://www.imdb.com/title/tt0449252/

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez