HISTOIRE DE CANNIBALES (1980)

Posté le 24 janvier 2014

HISTOIRE DE CANNIBALES (1980) dans Cinéma bis 14012407382715263611925002

HISTOIRE DE CANNIBALES (1980) de Tsui Hark

Cet article fait plus ou moins suite à celui sur BRUCE LEE FIGHTS BACK FROM THE GRAVE (1976) présenté sur Les Échos d’Altaïr, puisque HISTOIRE DE CANNIBALES fait partie du renouveau du cinéma chinois porté, notamment, par le cinéaste Tsui Hark. Et il est dédié à Guillaume Hervouët qui en parlerait mieux que moi.

Tourné entre THE BUTTERFLY MURDER (1979, Die bian) et L’ENFER DES ARMES (1980, Di yi lei xing wei xian), HISTOIRE DE CANNIBALES (1980, Diyu wu men) est le second film du réalisateur hong-kongais. Et là où THE BUTTERFLY MURDER était un beau film fantastique d’arts martiaux, mêlant un univers médiéval à la Shaw Brothers, une ambiance gothique british des 70′s et un rapport évident aux OISEAUX (1963, The Birds) d’Alfred Hitchcock, HISTOIRE DE CANNIBALES est une comédie de kung-fu gore, qui reprend le thème du cannibalisme à l’italienne (le titre anglais étant « We’re Going to Eat You »), tout en assumant une critique sociale sur l’organisation humaine centrée sur l’avidité. Tsui Hark fut un des réalisateurs chinois de ce début des années 80 qui fut le plus influencé par le cinéma européen et américain, ZU, LES GUERRIERS DE LA MONTAGNE MAGIQUE (Suk san: Sun Suk san geen hap (蜀山) bénéficiera même dès 1983 du concours de la fameuse Industrial Light & Magic de la LucasFilm. Et là où Tsui Hark ouvrait ses influences vers un cinéma international au risque d’être carrément boudé par le public, d’excellents cinéastes comme Sammo Hung (L’EXORCISTE CHINOIS, 1980, Gui da gui), Wu Ma (LA FUREUR DU REVENANT, 1982, Ren xia ren) ou Ricky Lau (la quadrilogie de MISTER VAMPIRE, 1985-1988) préféraient rester plus traditionalistes. Je fais volontairement l’impasse sur John Woo, Andy Lau ou même Stephen Chow, car qu’étant de grands réalisateurs, les deux premiers en tout cas ne trouvant pas tout à fait leur place sur des blogs traitant de Fantastique.

L’intrigue : Un agent secret nommé « Agent 999 » essaye d’appréhender le voleur « Rolex ». Sa traque le conduit jusqu’à un village reculé dont les habitants sont organisés autours du trafic de chair humaine. Le rituel de la distribution cannibale est initié par le chef du village, mais les villageois sont proches de la rébellion du fait de la non-équitabilité des parts, les soldats étant mieux approvisionnés que les citadins. Réunis face au danger, Agent 999 et Rolex devront faire face aux villageois affamés…

HISTOIRE DE CANNIBALES est ouvertement anti-communiste, le chef du village préférant distribuer de plus grosses parts de la viande aux soldats portant l’uniforme plutôt qu’aux villageois. Pour le reste, le film de Tsui Hark est drôle et les amateurs de gore et de kung-fu seront forcément ravis. Ceci sans oublier de noter l’originalité constante de la réalisation du film, dans la composition du cadrage et la recherche des éclairages, le cinéma très visuel de Tsui Hark qu’on lui reconnait aujourd’hui, étant déjà bien dessiné dans THE BUTTERFLY MURDER et HISTOIRE DE CANNIBALES.

- Trapard -

2 commentaires pour « HISTOIRE DE CANNIBALES (1980) »

  1.  
    Trapard
    24 janvier, 2014 | 18:05
     

    C’est la semaine kung-fu sur Altaïr IV !! :D

  2.  
    24 janvier, 2014 | 18:19
     

    Dans ces conditions, je vais finir par aller au resto chinois !

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez