L’AUBERGE DE LA TERREUR (1972)

Posté le 2 février 2014

L’AUBERGE DE LA TERREUR (1972) de Bud Townsend

L’AUBERGE DE LA TERREUR est une comédie d’horreur assez cynique tournée dans le réseau du cinéma indépendant par le réalisateur Bud Townsend. Membre d’une famille qui gravite dans les métiers du cinéma comme Patrice, L'AUBERGE DE LA TERREUR (1972) dans Cinéma bis 14020208200715263611949166Mike ou Pat Townsend, le réalisateur de L’AUBERGE DE LA TERREUR a commencé sa carrière cinématographique comme comédien dans les années 40. Ceci avant de réaliser une poignée de films de genre comme CRIMES AU MUSÉE DE CIRE (1969, Nightmare in wax) et ALICE IN WONDERLAND (1976), un porno musical inspiré de Lewis Carroll, dans la lignée de ces films hard dans les années 70, mais chantés et dansés comme PINOCCHIO (1971) de Corey Allen, et dont CINDERELLA 2000 (1977) d’Al Adamson serait la version musicale soft.

L’AUBERGE DE LA TERREUR est sortit aux États-Unis sous le titre TERROR HOUSE, mais il a été plutôt bien distribué sous celui de TERROR AT RED WOLF INN.

Voici l’intrigue du film reprise sur Wikipédia qui résume assez bien l’ambiance de départ : Regina, étudiante, vient de gagner un séjour de détente à la paisible auberge Red Wolf. Les propriétaires de l’auberge insistent tellement pour qu’elle vienne le plus tôt possible, qu’elle n’a même pas le temps de prévenir quiconque de son départ pour ce lieu. Là-bas, elle y retrouve deux jeunes femmes qui, comme elle, ont été invitées dans cette auberge. Les propriétaires sont extrêmement gentils, le paysage merveilleux et la nourriture vraiment formidable, notamment ces viandes grillées au barbecue, mais au lieu de profiter de tout cela, Regina ressent un léger malaise. Malaise renforcé suite à la disparition inquiétante de l’une des deux autres invitées des lieux…

14020208224215263611949169 dans Cinéma bis américainL’AUBERGE DE LA TERREUR est un film très typé du début des seventies et qui est comme une satire de la vieille bourgeoisie américaine sur fond de cannibalisme. Un thème et un humour satiriques que l’on trouve aussi dans le classique de Kevin Connor, NUITS DE CAUCHEMARS (1980, Motel Hell) mais qui concerne plutôt la soit-disante bonhomie paysanne américaine. À la vision de L’AUBERGE DE LA TERREUR, on pense aussi à MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE (1974, The Texas Chainsaw Massacre), et malgré les différences d’ambiances dans ces deux films, Tobe Hooper s’est sûrement inspiré de ce genre de trame pour faire évoluer la jeune Sally coincée entre les griffes de la famille Sawyer…

L’AUBERGE DE LA TERREUR est un film lent, presque filmé en temps réel, mais pour Regina, c’est aussi comme une lente montée vers une horreur cachée que l’on découvre petit à petit derrière tous les bons sentiments paternalistes et altruistes que représente la vieille famille bourgeoise américaine de l’auberge Red Wolf. Voici un court extrait en VF de ce classique de l’épouvante des 70′s partagé par le blogueur de « L’Antre de l’Horreur » :

Image de prévisualisation YouTube

- Trapard -

4 commentaires pour « L’AUBERGE DE LA TERREUR (1972) »

  1.  
    2 février, 2014 | 19:05
     

    Quelle idée sympa de nous inviter à cette auberge pour ce dimanche, Trapard !

  2.  
    trapard
    2 février, 2014 | 19:23
     

    Viens-y Morbius, il nous manque justement un peu de gadin poêlé en sauce pour le plat de résistance :D

  3.  
    trapard
    5 janvier, 2015 | 0:36
     

    L’AUBERGE DE LA TERREUR est en entier et en VF sur Youtube :

    https://www.youtube.com/watch?v=9h2iyiFz564

  4.  
    trapard
    10 janvier, 2015 | 15:39
     

    Dans la logique de L’AUBERGE DE LA TERREUR et de MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE, William Girdler (« Grizzly », « Le Jour des Animaux » et « Le Faiseur d’épouvantes ») a tourné L’ABATTOIR HUMAIN (1973). Un film « Underground » avec un petit budget de 20 000 dollars sur le cannibalisme et le fameux thème des Seventies des tarés congénitaux. À voir !

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez