MIDI-MINUIT FANTASTIQUE : L’INTÉGRALE (vol.1)

Posté le 29 mars 2014

MIDI-MINUIT FANTASTIQUE : L’INTÉGRALE (vol.1) dans Littérature 14032907524015263612106329

Non contentes de nous avoir offert 100 Ans et Plus de Cinéma Fantastique et de Science-Fiction, les éditions Rouge Profond récidivent et frappent très fort, vraiment très fort cette fois-ci, avec la publication, sous forme de volumes, de la totalité des numéros de la légendaire revue des Sixties : Midi-Minuit Fantastique

Et c’est là où l’humble fantasticophile que je suis se fait petit, tout petit, face à ce premier volume reçu hier, véritable bible regroupant les six premiers numéros de la revue culte Midi-Minuit Fantastique, revue dont j’entendais parler depuis des lustres. J’avais pu cependant trouver un jour, il y a des années de celà, ô miracle, un de ses numéros en vente dans un marché aux puces de Nouméa ! Malheureusement, étant alors président du Sci-Fi Club de Nouvelle-Calédonie, je n’avais pas trouvé mieux que d’en faire don à la bibliothèque de l’association…

Là, enfin, sous mes mains, je peux feuilleter aujourd’hui les pages rééditées de Midi-Minuit Fantastique et, comme un voyage dans le temps, je me retrouve en 1962, soit quatre ans avant ma naissance… Je suis déjà abasourdi par le travail d’expert qu’offrent les articles, épaté par l’érudition dont l’équipe de rédaction fait preuve, ahuri face à cette somme de connaissances… C’est bien là l’œuvre de passionnés, d’amoureux fous d’un cinéma qui, aujourd’hui, a enfin gagné ses lettres de noblesse (ou presque, diront certains…). Mais quel combat, et l’équipe de Midi-Minuit Fantastique nous prouve combien il a été rude durant des années…

14032907535915263612106331 dans Littérature

Midi-Minuit Fantastique a rejoint les rayons de ma bibliothèque de livres de référence.

Voici ce que nous raconte la quatrième de couverture :

« Mai 1962 : Les kiosques à journaux affichent la photo saisissante d’un loup-garou aux prises avec une voluptueuse jeune femme. En lettres noires et rouge sang brille pour la première fois un nom appelé à la postérité : Midi-Minuit Fantastique. Tout au long des Sixties, ces trois mots magiques résonnent comme la plus intense des promesses…

Fondée par Michael Caen, Alain Le Bris, Jean-Claude Romer et Jean Boullet, la toute première revue européenne consacrée au cinéma de genre ne se contente pas de défricher un domaine alors méconnu et méprisé. En dix ans d’existence et vingt-quatre numéros, MMF s’impose comme une publication à la fois ludique et exigeante, foisonnante et avant-gardiste. En un mot : culte. Sa rédaction fédère de brillants spécialistes : Francis Lacassin, Yves Boisset, Tony Faivre… De prestigieuses plumes d’horizons divers s’invitent ponctuellement dans ses colonnes : Félix Labisse, André Pieyre de Mandiargues, Christopher Lee… Le ton est libertaire, les racines populaires, l’inspiration surréaliste. L’iconographie de sexe et de sang éminemment évocatrice. Un seul credo : le fantastique est l’autre nom de l’érotisme.

MMF saisit en temps réel un âge d’or du 7e art et accouche d’une subversive « politique des horreurs ». La Hammer, le gothique italien, l’épouvante américaine sont à l’honneur. Frankenstein et Peeping Tom deviennent les héros noirs d’une contre-culture qui annonce mai 1968 et la libération sexuelle. Cinéma bis, cinéma d’auteur, underground, littérature et BD s’entremêlent dans un enthousiasmant maelström pop…

Ce volume, dirigé par Michael Caen et Nicolas Stanzick, regroupe les six premiers numéros de la revue. Au menu : Terence Fisher, les Vamps fantastiques, King Kong, Dracula et Zaroff. Enrichi de photos et de textes inédits, il comporte aussi le DVD La Télévision des Midi-Minuistes – plus de trois heures d’archives audiovisuelles d’époque. Manière de fêter comme il se doit la renaissance d’une revue devenue mythique. »

Voilà. Tout est dit. Merci à messieurs Michael Caen et Nicolas Stanzick de nous permettre enfin de découvrir les trésors de Midi-Minuit Fantastique.

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Un commentaire pour « MIDI-MINUIT FANTASTIQUE : L’INTÉGRALE (vol.1) »

  1.  
    trapard
    29 mars, 2014 | 17:53
     

    Ah…veinard !

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez