EMERGENCY LANDING (1941)

Posté le 27 mai 2014

EMERGENCY LANDING (1941) dans Cinéma 13061310052715263611288458

EMERGENCY LANDING (1941) de William Beaudine

14052708352115263612268933 dans Le grenier du ciné SFPour notre Grenier du ciné SF, voici une petite production de la PRC (Producers Releasing Corporation) mettant en vedette le comédien Forrest Tucker dans son premier rôle principal. EMERGENCY LANDING est une comédie loufoque de science-fiction, réalisée par un vieux spécialiste de la comédie hollywoodienne, William Beaudine, qui a d’ailleurs lancé sa carrière, dès les années 1910, en mettant en images des aventures de Mary Pickford, d’Harold Lloyd et de W.C. Fields. Les fans de films de genre le connaissent aussi pour ses escapades dans le nanar fantastique anachronique, comme BELA LUGOSI MEETS A BROOKLYN GORILLA (1952), JESSE JAMES CONTRE FRANKENSTEIN (1966, Jesse James meets Frankenstein’s daughter) ou BILLY THE KID CONTRE DRACULA (1966, Billy the Kid vs. Dracula), ou pour sa participation à la réalisation de plusieurs épisodes TV du FRELON VERT (1966, The Green Hornet) avec Bruce Lee.

EMERGENCY LANDING, aussi titré ROBOT PILOT, est surtout une comédie endiablée, un peu coquine, avec de la SF comme alibi :

En Arizona, l’inventeur Doc Williams met au point une télécommande permettant de piloter un avion à distance, mais malgré ses efforts, et ceux de son ami, le pilote Jerry Barton, ils ne trouvent pas 14052708363815263612268934 dans Science-fictiond’acheteurs. Barton a trouvé un emploi de pilote d’essai, pour un millionnaire du nom de George Lambert. Quand Doc apporte un modèle de son invention, Lambert est fasciné et organise un test. L’appareil de télécommande est installé dans un avion réel, et Jerry prend les manettes, sous le regard de membres de l’United States Army Air Forces…

Bien entendu, en 2013, les avions téléguidés ou télécommandés n’ont plus de mystères pour personne, ni le principe du pilotage automatique d’ailleurs. Mais en 1941, le propos d’EMERGENCY LANDING était de la pure SF, et il était un alibi pour une comédie, pour plaisanter sur de l’improbable, ce qui peut faire rire aujourd’hui. Le film a néanmoins été réalisé en pleine Seconde Guerre mondiale, un peu comme un exemple de créativité scientifique pour l’effort de guerre de la part de tout citoyen, donc par conséquent de la production hollywoodienne, pour favoriser ainsi l’ingéniosité en faveur de l’armement américain. Une curiosité anachronique qui trouve, aujourd’hui, sa place dans le Grenier du Ciné SF des Échos d’Altaïr.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné SF :

Flash Gordon, de la BD aux serials / Croisières Sidérales / Aelita / Man Made Monster / Metropolis / Things to come / Docteur Cyclope / L’Ennemi sans Visage /Sur un Air de Charleston / La Femme sur la Lune / Le Tunnel / La Fin du Monde /I.F.1 ne répond plus / Buck Rogers au XXVe Siècle : Une Bataille Interplanétaire avec les Hommes-Tigres de Mars / Le Mort qui marche / Before I hang / The Ape / Le Capitaine Marvel / Le Voyage dans la Lune / A Trip to Mars /Le Voyage sur Jupiter / The Airship Destroyer / 20 000 Lieues sous les Mers (1916) / Paris qui dort / Sauce Piquante / The Beast of Borneo / Torture Ship

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

2 commentaires pour « EMERGENCY LANDING (1941) »

  1.  
    Jean Beauvoir
    28 mai, 2014 | 18:02
     

    Pour la petite histoire, Forrest Tucker fait partie de ces « stars » américaines ayant fait quelques incursions dans le cinéma fantastique européen (notamment, anglais bien sûr) durant les années 50. Les fans de la Hammer connaissent cet acteur pour sa présence dans L’abominable homme des neiges, réalisé en 1957 par Val Guest, juste avant la grande percée mondiale de la compagnie britannique grâce à son adaptation en couleur de Frankenstein.
    L’année suivante Forrest Tucker joue également dans un autre film de genre britannique des années 50, The Trollenberg Terror (1958), avant de retourner à Hollywood.

  2.  
    trapard
    9 septembre, 2015 | 18:05
     

    C’est intéressant de relire ce commentaire au sujet de Forrest Tucker. J’étais d’ailleurs revenu en 2015 sur THE TROLLENBERG TERROR aka THE CRAWLING EYE ici :

    http://morbius.unblog.fr/2015/01/10/drive-in-the-crawling-eye-1958-et-the-strange-world-of-planet-x-1958/

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez