LE FANTÔME INVISIBLE (1941)

Posté le 10 juin 2014

LE FANTÔME INVISIBLE (1941) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LE FANTÔME INVISIBLE (1941) de Joseph H. Lewis

14061008104115263612304683 dans Fantastique

Pas un très grand film, ce soir, dans le Grenier du Ciné Fantastique, avec ce FANTÔME INVISIBLE (The Invisible Ghost) produit par Sam Katzman, pour la Monogram Pictures, et destiné à mettre Bela Lugosi en vedette. Réalisé sur le mode du « Film Noir » de série B par Joseph H. Lewis, connu pour avoir tourné une poignée de westerns, de films noirs, à petits budgets, dans les années 30, et ce jusqu’à la fin des années 50, LE FANTÔME INVISIBLE est un film d’horreur, à tendance policière, tirant légèrement sur le thriller avec son personnage aux relents psychotiques.

14061008125415263612304684 dans Le grenier du ciné fantastique

L’intrigue : Kessler est un homme envahi de pulsions meurtrières indépendantes de sa volonté. Après avoir tenté d’assassiner sa femme qui le trompait, en causant un accident de voiture qui lui a laissé le cerveau endommagé, il l’a conserve secrètement dans un sous-sol, surveillée par son jardinier. Quand un innocent est exécuté pour un meurtre commis par Kessler, son frère arrive à l’improviste pour tenter de percer ce mystère de meurtres qu’il considère comme non-élucidés…

14061008140515263612304691 dans TrapardRien de vraiment exceptionnel dans ce petit film d’horreur qui reprend, très légèrement, le principe de la petite blaxploitation du début des années 40 grâce à la présence du très bon comédien, Clarence Muse. Bien qu’oublié aujourd’hui, Muse a néanmoins été le premier acteur afro-américain à devenir une « star » de cinéma, et il a joué pendant plus de soixante ans, et est apparu dans plus de 150 films. Il incarne, dans LE FANTÔME INVISIBLE, Evans, le majordome indirectement complice de son employeur, Kessler.

Autre point fort du film, puisqu’il est question de Kessler, c’est le jeu de Bela Lugosi, qui est à mille lieues de l’interprétation stéréotypée qu’il entretient depuis le DRACULA (1931) de Tod Browning. Le film de Joseph H. Lewis, bien que dénué d’ambiance, permet surtout à Lugosi de nous proposer une vraie mesure de son talent de comédien, ce qui manque à un certain nombre de ses apparitions. Rien que pour ces quelques éléments, LE FANTÔME INVISIBLE est une curiosité à découvir pour les fans de Lugosi qui ne l’auraient jamais vu, ce qui tombe plutôt bien, puisque Bach Films en a proposé une édition française, il y a quelques années déjà.

- Trapard -

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood / Faust, une Légende Allemande / La Lumière Bleue /Les Chasses du Comte Zaroff / Vampyr ou l’Étrange Aventure de David Gray / Le Fils de Kong / La Révolte des Zombies / L’Homme qui faisait des Miracles / Pinocchio & La Clé d’Or / Le Cœur Révélateur

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

2 commentaires pour « LE FANTÔME INVISIBLE (1941) »

  1.  
    Jean Beauvoir
    12 juin, 2014 | 9:51
     

    Je me souviens avoir vu ce film sans rien comprendre à l’histoire. Je n’avais pas eu le courage de le regarder une deuxième fois, car la copie dont je disposais était vraiment trop mauvaise. Donc c’est en lisant ici le pitch que je comprends enfin l’histoire de ce film…
    Lugosi n’est sans doute pas le plus grand acteur, mais il est toujours fascinant à regarder.
    Merci pour l’article.

  2.  
    erwelyn
    12 juin, 2014 | 14:19
     

    Je ne connais finalement pas tellement la filmographie de Lugosi en dehors de ses incarnations vampiriques. Du coup cela attise effectivement ma curiosité.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez