LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE (1960-1969)

Posté le 14 juin 2014

LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE (1960-1969) de Claude Santelli

LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE (1960-1969) dans Fantastique 14061406394415263612315594

LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE est une de ces vieilles émissions de l’ORTF du début des années 60 comme INTERVILLES (1962-2013, qui a la même longévité que celle du DOCTOR WHO d’outre-manche) ou JEUX SANS FRONTIÈRES (1965-1999).

Pour bien vous mettre dans l’ambiance de l’émission culturelle LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE, je vous propose de voir (ou de revoir) son générique suivi de son présentateur Claude Santelli qui présente un des épisodes avec sa voix calme, posée et légèrement dramatique ici.

L’émission a été diffusée sur la RTF, la première chaîne de ce qu’a été l’ORTF d’octobre 1960 à janvier 1969, et elle proposait l’ancêtre de nos feuilletons télévisés avec des adaptations d’œuvres classiques de la littérature française, anglaise et même espagnole.

LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE, avec ses nombreux téléfilms d’une cinquantaine de minutes, était destiné à un public jeune, et ses épisodes étaient à mille lieues du rébarbatif théâtre scénique filmé et proposé régulièrement par la télévision française contemporaine. Bien que les comédiens étaient issus du théâtre, certains des réalisateurs de ces films de très bonne qualité, sont aussi de grands noms de la Télévision Française, comme Jean-Christophe Averty ou Marcel Cravenne qui a dédié une partie de sa carrière aux adaptations littéraires télévisées jusqu’aux années 80. On lui doit aussi deux séries TV françaises cultes et diffusées sur Antenne 2, sur lesquelles nous reviendrons sur le blog : LA POUPÉE SANGLANTE (1976) et L’ÎLE AUX TRENTE CERCUEILS (1979).

14061406411315263612315601 dans TrapardPour LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE, ce sont Victor Hugo, Théophile Gautier, Cervantès, Mark Twain, Pouchkine, Rabelais, Charles Dickens, Oscar Wilde, Jules Verne, Herman Melville, George Sand, Nicolas Gogol, Hector Malot, Robert-Louis Stevenson ou Alphonse Daudet qui sont adaptés. Et d’autres encore, et du Fantastique, bien entendu.

Je regrette bien de n’avoir jamais pu découvrir les épisodes adaptés de Jules Verne comme L’ÎLE MYSTÉRIEUSE (1963), LE SECRET DE WILHELM STORITZ (1967) ou LE CAPITAINE FRACASSE (1961) d’après Gautier. Et j’avoue que je suis très curieux de savoir ce que le réalisateur Pierre Badel et le scénariste Yves Jamiaque ont bien pu faire pour l’écran d’un texte comme « Gargantua » de François Rabelais. Mais j’ai assez apprécié les épisodes tournés par Marcel Cravenne comme LE FANTÔME DE CANTERVILLE (1962) d’après Oscar Wilde, DON QUICHOTTE (1961) d’après Cervantès, et L’HOMME QUI A PERDU SON OMBRE (1966) adapté du récit fantastique « L’étrange histoire de Peter Schlemihl ou l’homme qui a vendu son ombre » (1813) d’Adelbert von Chamisso.

Une dizaine d’épisodes du THÉÂTRE DE LA JEUNESSE ont été édités en DVD par la société Koba Films et d’autres sont téléchargeables sur le site de l’INA.

Parallèlement au THÉÂTRE DE LA JEUNESSE, l’ORTF diffusait une autre émission, AU-DELÀ DE L’ÉCRAN, du 30 octobre 1960 au 13 juillet 1968 et présentée successivement par Jean Nohain, André Leclerc, Pierre Sainderichin, Pierre Louis et Odette Laure. Celle-ci consistait à faire découvrir aux téléspectateurs l’envers du décor avec les coulisses de la télévision, et on y découvrait la vie des speakerines, le métier de cadreur, la réalisation de la messe de minuit, la visite de la cinémathèque française pour les plus cinéphiles. Ou encore l’actualité des célébrités du moment, comme les acteurs ou les réalisateurs de cinéma, ayant un lien avec la télévision. Ainsi Claude Santelli a été filmé chez lui en 1962 pour AU-DELÀ DE L’ÉCRAN et par Pierre Sainderichin qui l’interviewe à propos de la diffusion de l’épisode « Gargantua » dans LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE. Dans cette interview dont je vous propose de suivre un extrait ici Claude Santelli présente le principe de son émission destinée à un public jeune mais aussi « à ceux qui ont gardé leur âme d’enfant ».

- Trapard -

6 commentaires pour « LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE (1960-1969) »

  1.  
    Raphaël Dray
    31 août, 2014 | 11:47
     

    Je me souviens avec beaucoup d’émotion des émissions pour la jeunesse de Claude Santelli.
    Cela se passait pour moi entre 1962 et 1965 et mon seul compagnon d׳ouverture vers l׳extérieur était le téléviseur noir et blanc de l’époque. Nous habitions à l’époque un petit village de Seine et Oise Ecquevilly,
    Étant très mélomane, c’est à la faveur de l׳écoute du générique du théâtre de la jeunesse (les forains par la musique de l’air) que j׳ai pu renouer avec ce passé si chargé de souvenirs.
    Je remarque d’ailleurs que Claude est décédé suite à un accident dans le chapiteau du cirque Gruss. Le générique de son émission phare concernait bien ce milieu des forains : quelle prémonition …..

  2.  
    trapard
    31 août, 2014 | 19:57
     

    Merci pour ces souvenirs d’autant que je suis beaucoup plus jeune et que j’ai découvert cette émission sur le tard.
    Au plaisir.

  3.  
    Al VERDO
    20 janvier, 2015 | 4:52
     

    Petite précision, l’ORTF n’est apparue qu’avec la Loi du 27/06/1964; avant c’est la Radio Télévision Française d’où les prénoms des neveux de Nounours : Riri, Toto, Fanfan auxquels s’est ajouté par la suite Oscar, forcément.
    Le théâtre de la jeunesse est un merveilleux souvenir qui a fait connaître de nombreux comédiens et jeunes comédiens comme Sylviane Margollé, Joël Flatteau, les enfants Maurin (Dominique Maurin, Patrick Dewaere, etc) et j’en oublie.
    Dommage qu’il semblerait qu’il n’y ait que 10 programmes de conservés dans de bonnes conditions. C’est vrai qu’à l’époque, il était plus difficile d’enregistrer et conserver en vidéo (d’où nombre de dramatiques diffusées « en direct » avec les impairs qui vont avec) que de filmer sur pellicule même en noir et blanc.
    Au plaisir

  4.  
    trapard
    20 janvier, 2015 | 15:00
     

    Merci pour ces précisions Al VERDO.
    Je ne savais d’ailleurs pas que Patrick Dewaere avait débuté sa carrière avec Le théâtre de la jeunesse.

    Pour ce qui est de la création de l’ORTF en 1964, la Nouvelle-Calédonie fête cette année ses 50 ans de télévision avec l’arrivée localement de l’ORTF le 19 octobre 1965. La chaîne Nouvelle-Calédonie 1re devrait fêter dignement l’évènement tout au cours de l’année présente.

  5.  
    Al VERDO
    22 janvier, 2015 | 1:30
     

    Pour ce qui est de Patrick Dewaere, l’un des « 6 petits Maurin », vous avez raison, il n’a jamais participé au Théâtre de la Jeunesse de Claude Santelli, c’est son frère Dominique mais tous ont travaillé à un moment ou à un autre pour la Télévision Française.
    Je viens de récupérer sur IMDB (Merci IMDB) la liste de tous les comédiens « crédités » pour le Théâtre de la jeunesse » soit 493 comédiens.
    Amitiés d’un téléphile de cette époque (ma jeunesse).

  6.  
    Al_VERDO
    2 février, 2015 | 22:07
     

    Un des neveux de Nounours s’appelle Rémi et pas Riri (comme je l’ai écrit précédemment me fiant à ma mémoire; Merci WIKI). Ça m’apprendra à me vérifier avant de poster.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez