LES CRAPAUDS (1972)

Posté le 31 juillet 2014

LES CRAPAUDS (1972) dans Cinéma bis 14073110294115263612423215

LES CRAPAUDS (1972) de George McCowan

Après les rats dressés de WILLARD (1971), voici les crapauds rebelles de FROGS (1972). Puis on peut remonter tranquillement dans le temps avec le requin des DENTS DE LA MER (1975, Jaws), les lombrics de LA NUIT DES VERS GÉANTS (1976, Squirm) puis GRIZZLY, LE MONSTRE DE LA FÔRET (1976, Grizzli), ORCA (1977), TENTACULES (1977, Tentacoli), PIRANHAS (1978) jusqu’à l’ours mutant de PROPHECY, LE MONSTRE (1979) ou ALLIGATOR (1980). Mais la liste est trop longue et elle n’est pas non plus prête de s’interrompre avec tous les récents « Shark Movies ».

FROGS, malgré son titre français alléchant ne se traduit pas par « Crapauds » mais par « Grenouilles » et il constitue surtout un de ces films d’horreur avec comme prétexte les méfaits de la pollution sur la Nature. Les « Grenouilles » du titre symbolisant sûrement l’un des fameux sept fléaux bibliques s’abattant sur l’Égypte, puisque c’est la Nature entière qui semble se rebeller et s’en prendre à la petite famille bourgeoise de FROGS. Et il faut le dire assez vite puisque c’est avant tout un film à tout petit budget produit par l’American International Pictures.

14073110321715263612423216 dans Fantastique

Et c’est parallèlement à cette longue exploitation de films d’horreur que l’on pourrait qualifier de « Bio » et qui commence avec LES OISEAUX (1963, The Birds), que sera lancée la mode du « Survival » rural avec DÉLIVRANCE (1972, Deliverance), MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE (1974, The Texas Chainsaw Massacre), SURVIVANCE (1981, Just Before Dawn), et que l’on retrouve aussi en Italie avec LA BAIE SANGLANTE (1971, Reazione a catena) de Mario Bava.

L’intrigue de FROGS : Un jeune homme fait un reportage sur les méfaits de la pollution. Il est invité dans la demeure du vieux propriétaire terrien Jason Crockett , qui a rassemblé sa famille pour son anniversaire . La maison est entourée de marécages infestés de serpents et de crapauds. Soudain, les animaux partent en guerre contre les humains…

Ancienne gloire des films hollywoodiens et hitchcockiens, c’est Ray Milland qui incarne Jason Crockett, un comédien qui sert de tête d’affiche de nombreux films de l’A.I.P., depuis L’ENTERRÉ VIVANT (1962, The Premature Burial) de Roger Corman, en passant par le très drôle LA CHOSE À DEUX TÊTES (1972, The Thing with Two Heads) de Lee Frost et tourné dans la foulée de FROGS.

FROGS n’est pas ce que l’on pourrait appeler un « grand film » avec ses faux airs de remake des OISEAUX d’Hitchcock, mais ce film reste un petit classique du film d’attaques d’animaux des Seventies assez régulièrement diffusé à la télévision.

- Trapard -

5 commentaires pour « LES CRAPAUDS (1972) »

  1.  
    Jean Beauvoir
    1 août, 2014 | 11:52
     

    J’aime beaucoup la période « cinéma de genre » de la carrière de Ray Milland, à commencer par L’ enterré vivant (Roger Corman 1962) et L’horrible cas du docteur X (Roger Corman, 1963).

  2.  
    trapard
    24 septembre, 2014 | 17:15
     

    Le film est en version complète est en VF sur Youtube, donc autant en profiter :

    https://www.youtube.com/watch?v=wxSDdRxrUGw

  3.  
    trapard
    7 décembre, 2015 | 10:51
     

    LES CRAPAUDS ça reste un dérivé bisseux des OISEAUX d’Hitchcock, mais j’avoue avoir une préférence pour tous ces films où la Nature prend le dessus et déboussole les civilisés de toutes époques.
    Quelques titres :
    SA MAJESTÉ DES MOUCHES (1963, Lord of the Flies) de Peter Brook.
    AGUIRRE, LA COLÈRE DE DIEU (1972, Aguirre, der Zorn Gottes) de Werner Herzog.
    MORBO (1972) de Gonzalo Suárez.
    PIQUE-NIQUE À HANGING-ROCK (1975, Picnic at Hanging Rock) de Peter Weir.
    LONG WEEKEND (1978) de Colin Eggleston.

  4.  
    trapard
    7 décembre, 2015 | 10:54
     

    Et surtout WALKABOUT (1971) de Nicolas Roeg !

  5.  
    trapard
    24 novembre, 2016 | 15:31
     

    À propos des OISEAUX (1963) d’Hitchcock, l’actrice Tippi Heddren semble vouloir à tout prix en finir avec cette notoriété écrasante créée par Hitchcock. Elle vient même de faire publier un livre de mémoires où il est question de « harcèlement psychologique » de la part du réalisateur.

    http://www.sudouest.fr/2016/11/01/hitchcock-accuse-d-agressions-sexuelles-par-l-actrice-du-film-les-oiseaux-2554307-4690.php

    Mais pour revenir à plus de douceur et d’humour, en 1963, le comédien et chanteur du groupe The Trashmen imitait les fameux oiseaux d’Hitchcock en train de surfer sur les plages de Californie :

    https://www.youtube.com/watch?v=9Gc4QTqslN4

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez