• Accueil
  • > Archives pour juillet 2014

Archives

Archive pour juillet 2014

DRIVE-IN : LE RENNE BLANC et LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE

DRIVE-IN : LE RENNE BLANC et LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE  dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14071909171515263612396392 dans Cinéma bis finnois

LE RENNE BLANC (VALKOINEN PEURA) 
Année : 1952
Réalisateur : Erik Blomberg
Scénario : Mirjami Kuosmanen & Erik Blomberg
Production : ?
Musique : Einar Englund
Pays : Finlande
Durée : 73 min
Interprètes : Mirjami Kuosmanen, Kalervo Nissilä, Äke Lindman…

14071909183015263612396393 dans Drive-in

LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE (NOITA PALAA ELAMAAN)
Année : 1952
Réalisateur : Roland Af Hallstrom
Scénario : ?
Production : Adams Filmi
Musique : ?
Pays : Finlande
Durée : 80 min
Interprètes : Elna Hellman, Helge Herala, Sakari Jurkka…

Un peu de cinéma scandinave pour changer un peu de la série B hollywoodienne sur Altaïr IV, ça nous rafraichira un peu. D’autant qu’il s’agit cette fois-ci de deux films finlandais, avec les vastes contrées enneigées de la Laponie pour l’un et la petite bourgeoisie rurale de Finlande pour l’autre. Et deux films de sorcières sortis la même année 1952, alors que les débuts du cinéma fantastique finlandais se réduisait surtout à un mélodrame mystérieux, LINNAISTEN VIHRAË KAMARI (1945), ainsi que quelques œuvres muettes oubliées. Puis, en 1952, sortirent deux œuvres marquantes : d’une part LE RENNE BLANC (Valkoinen peura) et sa femme renne-garou vampire, d’autre part cette sorcière ressuscitée à la sexualité provocante avec LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE (Noita palaa elämään).

L’intrigue du RENNE BLANC : Adoptée dès ses premiers jours, suite au décès de sa mère, Pirita épouse Aslak, un lapon gardien de rennes. Se trouvant délaissée par son mari, elle décide d’aller voir un sorcier. Ce dernier lui ordonne un sacrifice au dieu de pierre, afin de jouir pleinement de son pouvoir de femme. Une nuit, Pirita immole ainsi un jeune renne blanc que lui a offert Aslak. Ensorcelée, elle se mue en renne blanc à la lueur de la lune, attirant un a un les chasseurs, qu’elle égorge dans une étreinte fatale…

14071909204215263612396394 dans Fantastique

L’intrigue de LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE : Dans la campagne finlandaise, un archéologue découvre dans un marais une tombe contenant un corps féminin bien conservé. D’après les autochtones, il s’agit du cadavre d’une sorcière enterrée là depuis trois siècles et qui avait été tuée d’un pieu dans le cœur. La nuit suivante, une belle jeune fille nue surgit, clamant qu’elle est la sorcière revenue à la vie. Les paysans, notamment les femmes, parlent de la remettre dans son tombeau marécageux, alors que tous les hommes du manoir commencent à la désirer follement…

Évidemment, LE RENNE BLANC est le plus connu de ces deux films, en France comme aux États-Unis. Le film d’Erik Blomberg faisant même figure de « film culte » pour son charme étrange et onirique. Et sans doute pour une forme d’exotisme, le cinéma finlandais n’étant pas forcément connu hors de ses propres contrées, outre les récents DARK FLOORS (2008), mais surtout le très bon PÈRE NOËL : ORIGINES (Rare Exports, 2010) qui remit la Finlande au goût du jour.

14071909223815263612396395 dans Fifties fantastiqueÀ l’inverse, LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE dont l’intrigue rappelle un peu celle du MASQUE DU DÉMON (1960, La Maschera del demonio) avec huit années d’avance sur le film de Mario Bava, lui-même adapté de la nouvelle « Vij » de Nicolaï Gogol, eut un succès bien plus confidentiel. L’exploitation du film de Roland af Hällström aux États-Unis se fit d’ailleurs sous la bannière de la «sexploitation», avec le titre THE WITCH et à l’aide d’affiches suggestives montées à partir de la légère nudité de la comédienne Mirja Mane dans certaines scènes du début du film. LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE qui n’a rien à voir avec la noirceur de Gogol, est l’adaptation d’une pièce de théâtre de l’écrivain finlandais Mika Waltari, spécialisé dans les romans historiques et lequel fut abondamment adapté à l’écran, y compris par Hollywood qui transposa au cinéma son œuvre la plus connue avec L’ÉGYPTIEN (1954, The Egyptian) de Michael Curtiz. Assez léger et humoristique, LA RÉSURRECTION DE LA SORCIÈRE est avant tout un film de sorcière à l’intrigue contemporaine (à son année de sortie évidemment).

Deux grands classiques finlandais à redécouvrir. LE RENNE BLANC ayant d’ailleurs eu les privilèges d’une belle édition DVD en France grâce à Artus Films dont vous pouvez consulter la page de commande, un éditeur qui nous réserve toujours autant de surprises.

- Trapard -

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies / El Extraño Caso del Hombre y la Bestia

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



LOUPS-GAROUS ET MYSTÈRES

C’est l’été métropolitain, et, comme chaque année, deux des plus célèbres magazines consacrés aux mystères du monde et de l’univers sortent leurs numéros spéciaux. Le passionnant Science et Inexpliqué nous propose Dix mystères qui dérangent la Science et l’Histoire, alors que le populaire Top Secret consacre un numéro tout entier à L’histoire vraie des loups-garous. De quoi se mettre sous la dent…

LOUPS-GAROUS ET MYSTÈRES dans Magazine 14071809383615263612394607Les Échos d’Altaïr avaient pour habitude, autrefois, de présenter régulièrement les dernières parutions de certains magazines tels que Science et Inexpliqué, Top Secret, Star Wars Comics Magazine, parfois aussi L’Écran Fantastique et quelques autres plus rares. Ce rendez-vous régulier a finalement, pour diverses raisons, totalement disparu du blog. J’espère pouvoir le rétablir dans les mois qui viennent, notamment en ce qui concerne les revues du Mystère que sont Science et Inexpliqué et Top Secret, l’Étrange et l’Insolite ayant aussi leur place sur ce blog, d’où son fameux « Là où le rêve et la réalité se confondent ». En attendant, découvrons ensemble ces deux numéros spéciaux dignes d’intérêt pour tout amateur de mystère.

Science et Inexpliqué continue son petit bout de chemin dans une presse métropolitaine pourtant bien malade. L’éditorial de Nicolas Montigiani, rédacteur en chef de Science et Inexpliqué, précise dans son dernier numéro de juillet-août 2014 : « Malgré les faits, les découvertes et les avancées indéniables, les scientifiques « bien pensants » refusent toujours de reconnaître certaines vérités. Normal lorsque l’on dépend de gens puissants. » 

Science et Inexpliqué est sans conteste la revue la plus rigoureuse dans le domaine du Mystère, loin des fantaisies et des délires de nombre de ses concurrents, je l’ai souvent rappelé sur ce blog. C’est toujours un réel plaisir de la lire de la première à la dernière page. Si son numéro spécial de l’été 2013 se consacrait à Dix grandes énigmes historiques et archéologiques, celui de cette année présente Dix mystères qui dérangent la Science et l’Histoire, ainsi : Ces avions jamais retrouvés, Quand Dieu était une femme, Léonard de Vinci – faux génie, véritable initié, Mémoire de l’eau – ne l’oublions pas, L’ovni que cachait la Nasa, Rêves et dimensions parallèles, Les véritables origines de la civilisation, Les mystères de la régénération, L’énigme de la terre creuse et Chemtrails : le rapport qui accuse.

14071809405715263612394611 dans MystèreDe son côté, Top Secret nous sort un nouveau hors série. Cette fois, il s’agit de L’histoire vraie des loups-garous. Voilà un numéro qui devrait en passionner plus d’un, notamment les innombrables internautes désireux de devenir un lycanthrope, croyez-moi, j’en sais quelque chose sur ce blog depuis la parution de l’article Comment devenir un loup-garou

Entre légendes, faits divers étranges et cinéma fantastique, Top Secret propose un panorama complet avec Les loups-garous dans les mythologies, Les loups-garous dans le folklore, Les faux loups-garous, Chronique des loups-garous, La bête du Gévaudan, Les procès de loups-garous, Comment devient-on loup-garou et comment se débarrasser de cette malédiction ?, La réalité du phénomène « loup-garou » – le pouvoir de l’esprit et Les loups-garous dans le cinéma. C’est copieux, alléchant, bien documenté et illustré. Forcément à dévorer !

- Morbius -



WILLARD (1971)

WILLARD (1971) dans Cinéma bis 14071708465915263612392360

WILLARD (1971) de Daniel Mann

Un petit classique du cinéma d’horreur psychologique du début des Seventies, ça vous dit ? Adapté par Gilbert Ralston de son roman éponyme écrit sous le pseudonyme de Stephen Gilbert et réalisé par Daniel Mann qui n’a tourné qu’une petite poignée de films et de téléfilms dont le western LA POURSUITE SAUVAGE (1972, The Revengers), WILLARD est un film désormais culte.

L’intrigue : Willard Stiles est un jeune homme plutôt asocial, sans amis, vivant avec une mère envahissante dans une vieille demeure, humilié par son patron dans une entreprise au sein de laquelle aucun des employés ne le respecte. Alors qu’un jour il quitte furieux un repas d’anniversaire, il va tomber nez à nez avec un rat dans une partie calme de son jardin. Après s’être montré incapable de se débarrasser des rats qui vivent là, il va se lier d’amitié avec l’un d’entre eux qu’il va surnommer Socrate. Willard va par la suite utiliser une véritable armée de rats pour se venger de ses humiliations, mais une confrontation entre lui et un des rats, Ben, va également survenir…

14071708510115263612392361 dans Cinéma bis américain

Willard est incarné à l’écran par Bruce Davison, obscur jeune premier dont WILLARD ne fut que sa troisième apparition au cinéma. Davison tourne encore aujourd’hui après une bonne centaine de rôles qui n’ont pas spécialement accentués sa petite renommée. Seul Rob Zombie lui a offert dernièrement un rôle qui sort du lot avec le personnage de Francis Matthias dans THE LORDS OF SALEM (2012).

À noter qu’Elsa Lanchester, l’incroyable FIANCÉE DE FRANKENSTEIN (1935), incarne la mère de Willard Stiles et Ernest Borgnine interprète son patron. Enfin, Sondra Locke, Madame Clint Eastwood à la ville et sa compagne dans un bon nombre de polars cultes, est la jeune secrétaire collègue de Willard.

14071708524315263612392364 dans Fantastique

Le succès à la sortie de WILLARD (1971) semble avoir fonctionné puisque la firme Cinerama Releasing Corporation lança en chantier une pseudo-suite plutôt destinée à un public plus adolescent avec BEN (1972) tourné par Phil Karlson, un film qui fit les beaux jours des vidéoclubs de quartiers.

Au WILLARD (1971) de Daniel Mann, certains pourront lui préférer son remake de 2003, réalisé par Glen Morgan, un film particulièrement sombre avec un certain Crispin Glover sur le retour dans le rôle de Willard Stiles. Le même Glover qui, entre quelques rôles importants comme celui de George McFly des RETOUR VERS LE FUTUR et Andy Warhol de THE DOORS (1991), et excepté quelques apparitions, se faisait trop régulièrement oublier malgré ses grandes qualités de comédien.

- Trapard -

WILLARD en V.O. et en entier :

Image de prévisualisation YouTube



MON DICO STAR TREK : O COMME… « ORION SLAVE GIRL » !

Petit délire de trekker, avec toute la subjectivité que cela suppose et la passion parfois aveugle : voilà mon « Dico STAR TREK »… Vous ne serez pas forcément d’accord avec moi, mais qui a dit que je cherchais à être d’accord avec vous, hein ? Ces propos n’engagent que leur auteur, bien sûr, et s’adressent en priorité aux trekkers et trekkies, mais les autres sont aussi les bienvenus… Live long and prosper.

MON DICO STAR TREK : O COMME...

On les retrouve un peu partout dans STAR TREK, toutes époques confondues, qu’il s’agisse des séries télévisées comme des films, JJ Abrams ayant lui-même succombé à leurs charmes dans son STAR TREK de 2009. Les esclaves d’Orion (Orion slaves), ou esclaves orionnes, sont certainement l’expression d’un fantasme refoulé de Gene Roddenberry, créateur de STAR TREK et obsédé sexuel à ses heures (demandez à certaines actrices de l’époque des Sixties ce qu’elles pensent de l’homme…).

14071605444015263612390370 dans Star Trek

Beautés aliens à la peau verte originaire de la planète Orion, chacune de leur apparition envoûte un capitaine Pike, Kirk, Archer, car aucun humain de Starfleet ne peut leur résister, ce qui fera dire au Commodore José I. Mendez : « Elles sont comme des animaux. Vicieuses, séductrices. Elles disent qu’aucun homme Humain ne peut leur résister. »

Leurs danses langoureuses, leurs déhanchés provocants et leurs vêtements légers représentent un véritable danger pour l’équilibre mental d’un homme, au sens propre du terme car nos beautés orionnes, vendues sur le marché d’Orion, cachent un terrible secret…

14071605472815263612390371

Voici ce que nous dit le site Memory Alpha :

« Une fois vendues à un homme, les esclaves Orionnes utilisent leur physiologie unique à leur avantage. Leur haute capacité à fabriquer des phéromones accélère le métabolisme des hommes de beaucoup d’espèces différentes. L’homme subit une montée de production de son adrénaline à un niveau dangereux qui peut être la cause d’agression et finalement une perte des capacités mentales. L’effet le plus marquant des phéromones est de rendre les hommes manipulables par la suggestion. L’effet est très rapide et l’Orionne peut commander totalement l’homme. Ces effets sont cumulatifs, plus l’homme y est exposé, plus il est obéissant. »

On le voit ici, qui est finalement l’esclave ?… 

- Morbius -

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans Mon Dico Star Trek :

A comme… Abrams ! / B comme… Bruitage ! / C comme… Critique ! / D comme… Data ! / E comme… Enterprise ! / F comme… Femme ! / G comme… Gore ! / H comme… Humanisme ! / I comme… Idiotie ! / J comme… Jeu ! / K comme… Klingon ! / L comme… Livre ! / M comme… Machine ! / N comme… Nourriture !

INDEX DU BLOG

13041407204515263611082950



LE MYSTÈRE DU CHÂTEAU MAUDIT (1940)

LE MYSTÈRE DU CHÂTEAU MAUDIT (1940) dans Cinéma 13052108214015263611211209

LE MYSTÈRE DU CHÂTEAU MAUDIT (1940) de George Marshall

14071508295715263612388163 dans Fantastique

Pour changer, voici un film de Maison Hantée pour le Grenier du Ciné Fantastique avec THE GHOST BREAKERS de la Paramount. Le réalisateur George Marshall étant généralement appelé pour tourner des comédies avec Laurel et Hardy ou W.C. Fields, LE MYSTÈRE DU CHÂTEAU MAUDIT est à cheval sur les deux genres de la « Old Dark House » et de la Comédie hollywoodienne un peu coquine. La jolie Paulette Goddard partage d’ailleurs la tête d’affiche du film avec l’humoriste à succès, Bob Hope (dans des rôles plus secondaires, on retrouve Richard Carlson, Anthony Quinn et Robert Ryan tout jeunes).

14071508322815263612388167 dans Le grenier du ciné fantastique

L’intrigue : Une jeune Américaine hérite d’un château réputé hanté situé à Cuba. Elle s’y rend accompagnée par un journaliste risque-tout et y découvre des spectres et des mystères…

Une comédie endiablée avec des fantômes et des zombies pour un style très en vogue à Hollywood et en Angleterre au tout début des années 40.

- Trapard -

LE MYSTÈRE DU CHÂTEAU MAUDIT EN VERSION COMPLÈTE ET EN V.O.

http://www.dailymotion.com/video/xmt9w5

Autres films présentés dans la catégorie Le Grenier du Ciné Fantastique :

La Charrette Fantôme / La Chute de la Maison Usher / Les Contes de la Lune vague après la Pluie / Frankenstein (1910) / Le Cabinet du Docteur Caligari / La Monstrueuse Parade / Le Fantôme de l’Opéra / Double Assassinat dans la Rue Morgue / Docteur X / White Zombie / The Devil Bat / La Féline (1942) / Les Visiteurs du Soir / La Main du Diable / Le Récupérateur de Cadavres / La Beauté du Diable / Un Hurlement dans la Nuit / The Mad Monster / La Tour de Nesle /L’Étudiant de Prague / Les Aventures Fantastiques du Baron de Münchhausen /Torticola contre Frankensberg / Ulysse / Man with Two Lives / The Mad Ghoul / La Tentation de Barbizon / The Flying Serpent / Peter Ibbetson / Le Fantôme Vivant /La Marque du Vampire / Les Poupées du Diable / Le Gorille / Le Voleur de Bagdad / The Savage Girl / Murders in the Zoo / The Vampire Bat /Figures de Cire / L’Oiseau Bleu / L’Aïeule / Genuine / La Charrette Fantôme (1921) / Häxan, la Sorcellerie à travers les Âges / Les Nibelungen / Le Monde Perdu (1925) / Wolfblood / Faust, une Légende Allemande / La Lumière Bleue /Les Chasses du Comte Zaroff / Vampyr ou l’Étrange Aventure de David Gray / Le Fils de Kong / La Révolte des Zombies / L’Homme qui faisait des Miracles / Pinocchio & La Clé d’Or / Le Cœur Révélateur / Le Fantôme Invisible / The Monster Walks

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE TV SPÉCIAL 14 JUILLET

SCIENCE-FICTION & FANTASTIQUE TÉLÉVISÉS SPÉCIAL 14 JUILLET

C’est le 14 JUILLET alors autant en profiter pour être chauvin aujourd’hui plus qu’un autre jour sur Altaïr IV avec du cinéma bien français. Voire même de la télévision bien française puisque j’ai concocté pour ce soir un lot de quatre vieux téléfilms fantastiques de l’ORTF consultables sur le site de l’INA.

Et pour conclure et rester dans une forme de Francophonie, j’y ajouterai un téléfilm expérimental de science-fiction issu de la télévision Suisse romande.

LE PETIT CLAUS ET LE GRAND CLAUS (1964) de Pierre Prévert

SCIENCE-FICTION ET FANTASTIQUE TV SPÉCIAL 14 JUILLET  dans Dossier 14071405461615263612386008Pour commencer cet article, LE PETIT CLAUS ET LE GRAND CLAUS est un téléfilm de Pierre Prévert produit par l’ORTF pour les programmes de la fin d’année 1964, et librement adapté de plusieurs contes d’Andersen. L’animateur Claude Santelli, déjà à l’origine de l’émission du THÉÂTRE DE LA JEUNESSE était chargé d’organiser cette programmation télévisuelle en cette période de fêtes.

L’intrigue : Dans une ville demeuraient deux hommes qui s’appelaient du même nom : Claus. Mais l’un avait quatre chevaux, et l’autre n’en avait qu’un seul. Donc pour les distinguer, on appelait le premier Grand Claus et le second Petit Claus. Grand Claus est une brute, un vaniteux, un coléreux qui profite de sa supériorité financière pour brimer Petit Claus…

Co-écrit par les deux frères Prévert, Jacques et Pierre, ce film a obtenu le Prix de la meilleure émission de télévision pour l’année 1964, décerné en 1965 par l’Association française de la critique de télévision. Bien qu’étant un téléfilm des années 60, nous sommes déjà à des années lumières des réalisations télévisées de fiction, plutôt théâtrales de l’époque. LE PETIT CLAUS ET LE GRAND CLAUS dégage une atmosphère féérique française, assez proche de celles que Jacques Prévert écrivait avec Marcel Carné dans les années 40-50, mais destinée à un public assez jeune cette fois.

14071405473815263612386011 dans Fantastique

Moins connu que Jacques, Pierre Prévert a tourné une poignée de films poétiques ou humoristiques pour le cinéma, toujours proches d’une certaine avant-garde artistique comme celle des Surréalistes par exemple. On lui doit, toujours avec son frère Jacques, L’AFFAIRE EST DANS LE SAC (1932), un bon film populaire et qui n’est pas sans rappeler ce que sera plus tard l’univers cinématographique de Jacques Tati. Pierre Prévert a aussi tourné la série TV fantastique de l’ORTF, LES COMPAGNONS DU BAAL (1968) sur laquelle nous reviendrons dans notre petite rubrique dédiée aux séries TV.

Pour en revenir à LE PETIT CLAUS ET LE GRAND CLAUS, Paul Grimault, auteur de dessins animés cultissimes comme LE ROI ET L’OISEAU (1980) est à l’origine des décors du téléfilm et des illustrations entrecoupant les scènes jouées, et Sacha Vierny, l’un des plus grands chef-opérateurs français était aussi de la partie.

LE CYBORG ou LE VOYAGE VERTICAL (1970) de Jacques Pierre

Ce second téléfilm tourné par le réalisateur Jacques Pierre est un étrange téléfilm de science-fiction, mi-théâtral, mi expérimental, mi-psychédélique comme il se doit en ces débuts d’années 70.

14071405501415263612386012 dans Science-fictionL’action se déroule de nos jours, à 12 000 mètres sous terre. Sept personnages se prêtent volontairement à une curieuse expérience scientifique dont ils ignorent, a priori la nature. Ces sept personnes sont de milieux très différents: il y a là Caroline, antiquaire; Nathalie, mère de famille; Muriel, figurante de cinéma; Ralph, élégant industriel; Jean, fonctionnaire à l’apparence modeste; Léon, chauffeur de taxi parisien et Gabriel, « mi-provo, mi-beatnik ». Ils sont réunis dans un habitacle métallique qui ressemble à une cabine d’ascenseur ultra moderne depuis le moment où ils ont signé le contrat qui les engageait à participer à une expérience scientifique. – Soudain les portes à glissière s’ouvrent sur un décor de rêve…Un hôte accueille les sept personnages au sein de l’ »adythum douze mille » et leur annonce que parmi eux se trouve un « cyborg » sorte de robot perfectionné, à l’apparence humaine

Étrangeté télévisuelle située dans un huis-clos étreignant qui permet aussi de découvrir un très jeune Gérard Depardieu, alors peu connu mais déjà dans un de ces rôles de jeune irrespectueux qui lui collera longtemps à la peau avec le succès des VALSEUSES (1974) de Bertrand Blier.

FRANKENSTEIN 95, UNE HISTOIRE D’AMOUR (1974) de Bob Thénault

14071405523415263612386013 dans TrapardFRANKENSTEIN 95 est une adaptation télévisée assez fidèle au roman de Mary Shelley.

L’intrigue, vous la connaissez : Au début du XIXe siècle, obsédé par l’idée de créer la vie, le comte Victor Frankenstein s’est tourné vers la science, qu’il estime capable d’engendrer l’homme nouveau. Il entreprend, dans un premier temps, des recherches sur des animaux et des cadavres, au grand dam de ses professeurs et des notables de Genève. Sa famille aussi s’épouvante de ses expériences. Condamné à s’isoler dans la montagne, il donne vie à un monstre à partir de cadavres. Mais le monstre s’échappe et commence à semer la mort autour de lui…

Un téléfilm costumé qui manque malheureusement de rythme pour être vu aujourd’hui.

LA MAIN ENCHANTÉE (1974) de Michel Subiela

Après Mary Shelley, voici une adaptation du poète romantico-fantastique Gérard de Nerval et de sa nouvelle fantastique « La Main de gloire : histoire macaronique » (1832) qui avait déjà inspiré LA MAIN DU DIABLE (1943) de Maurice Tourneur, et qui ‘inspire de la formule magique du Petit Albert, grimoire du XIe siècle compilant de nombreuses formules supposées magiques.

14071405541715263612386014L’intrigue : Eustache, jeune commis drapier s’apprêtant à épouser Javotte, la fille de son patron, se fait dire la bonne aventure par un étrange magicien : « Tu mourras plus grand que tu n’as vécu ! » lui dit-il. La prophétie semble belle. « Mais tu mourras pendu ! » poursuit-il. Paniqué, il est prêt à tout pour échapper à son destin et accepte de mettre en gage auprès du magicien sa main droite, rebaptisée « Main de gloire »…

Plus passionnant et macabre que FRANKENSTEIN 95, bien que très théâtral dans le jeu des comédiens, ce téléfilm aborde le domaine des sciences occultes de la nouvelle de Gérard de Nerval mais transpose son intrigue du Moyen Âge jusque dans la Renaissance.

À l’origine, Michel Subiela devait inaugurer avec ce téléfilm une nouvelle anthologie télévisée du fantastique sur l’ORTF, « Les classiques de l’étrange » après celle du « Tribunal de l’Impossible ». Mais le projet avorta au moment de la diffusion de LA MAIN ENCHANTÉE. Michel Subiela est d’ailleurs un des grands noms de l’ORTF en tournant de « grands téléfilms » costumés à la même époque où le cinéaste italien Roberto Rossellini enrichissait la télévision italienne de certains de ses plus grands téléfilms historiques avec BLAISE PASCAL (1971), AUGUSTIN D’HIPPONE (1972, Agostino d’Ippona), L’ÂGE DE COSME DE MÉDICIS (1973, L’età di Cosimo de Medici) et RENÉ DESCARTES (1973, Cartesius), des téléfilms que vous trouverez depuis peu dans un superbe coffret DVD. Mais là où Rossellini se voulait ludique, LA MAIN ENCHANTÉE de Michel Subiela est surtout un bon téléfilm de pur divertissement fantastique.

LA DAME D’OUTRE-NULLE PART (1966) de Jean-Jacques Lagrange

Normalement lorsqu’on m’indique « Nulle part » comme lieu-dit, j’arrive encore à me repérer même à tâtons avec un bandeau sur les yeux et à vous indiquer du doigt un vague endroit au loin. Mais lorsqu’il advient qu’il est question de « l’Outre-Nulle part », et même avec le meilleur GPS du monde, je vous avouerais très volontiers – avec le doigt agité prêt à se recroqueviller nerveusement comme une boussole affolée – bien benoîtement mon incompétence.

Mais laissez-vous guider par l’incroyable intrigue qui suit : Ingénieur dans une centrale atomique, Bernard Morgan se trouve confronté à un bien étrange phénomène devant son poste de télévision. Une jeune infirmière, disparue lors de l’explosion atomique de Nagasaki, apparaît à l’aube dans le petit écran, tentant de communiquer avec lui…

14071406032415263612386015

Le scénario est inspiré d’une histoire de George Langelaan, écrivain, journaliste (et agent secret !) franco-anglais, dont la nouvelle « La Mouche » a connu la carrière cinématographique que l’on le sait, avec la version de 1958 et ses deux suites, ainsi que celles plus récentes de David Cronenberg (1986) et de Chris Walas (1989). Nous en parlions déjà ici et ici.

George Langelaan est également l’auteur de « Robots pensants », un récit adapté par le même Michel Subiela que celui de LA MAIN ENCHANTÉE, pour la télévision, sous le titre LE COLLECTIONNEUR DE CERVEAUX (1976) dont j’espère que nous reparlerons sur ce blog.

Pour ce qui est de LA DAME D’OUTRE-NULLE PART, sa réalisation est assez surprenante et très moderne, parfois proche de celle d’ALPHAVILLE (1965), cet ovni science-fictionnel tourné par Jean-Luc Godard (qui lui-même est un cinéaste d’origine suisse), mais bien que la trame du téléfilm de Jean-Jacques Lagrange soit toujours linéaire. Et aussi souvent calme, lente et très silencieuse, toute la longue intro du film étant complètement muette.

Jean-Jacques Lagrange est un des réalisateurs qui lança la télévision expérimentale genevoise. Engagé comme réalisateur à la télévision suisse romande (TSR) dès son origine en 1954, il est aussi l’un des cofondateurs du Groupe 5 dédié à la production de films indépendants en Suisse romande et dont Alain Tanner et Claude Goretta sont les plus connus internationalement. Cette proximité devant permettre au groupe d’obtenir un accord de coproduction avec la TSR ou plus précisément du pré-achat de leurs œuvres à un tarif préférentiel, ainsi qu’une exploitation en salle avant toute diffusion à la télévision. Un exercice de co-production qui serait enrichissant d’appliquer un jour à la Nouvelle-Calédonie.

Cette association a rapidement fait connaître ce cinéma suisse sur le plan international et plus particulièrement à Paris avec des films désormais cultes comme CHARLES MORT OU VIF (1969) et LA SALAMANDRE (1971) d’Alain Tanner ou L’INVITATION (1973) de Claude Goretta.

LA DAME D’OUTRE-NULLE PART fait aussi partie de ce cinéma expérimental suisse mais sur fond de science-fiction et d’espionnage.

- Trapard -

Autres sujets de la catégorie Dossier :

Les mondes perdus de Kevin Connor : 1 – Le Sixième Continent2 – Centre Terre 7e Continent3 – Le Continent Oublié4 – Les 7 Cités d’Atlantis / Fascinante planète Mars : 1 – L’invasion vient de Mars2 – L’invasion vient de la Terre3 – Ménagerie martienne4 – Délires martiens / Ralph McQuarrie : créateur d’univers (1)Ralph Mc Quarrie : créateur d’univers (2) / À la gloire de la SF : les pulps / Le cinéma fantastique français existe-t-il ? / Les séries d’Irwin Allen / Les Envahisseurs / Howard ou l’Ange Noir / Le Pays de l’Esprit : essai sur le rêve / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (1) / Philip José Farmer, ou le seigneur de la ré-création (2) / Les dinosaures dans la littérature de science-fiction et de fantastique / Gérard Klein, ou l’homme d’Ailleurs et Demain / L’homme et son double / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (1) / Jean-Pierre Andrevon, ou l’homme qui déclara la guerre à la guerre (2) / Homo Mecanicus (1) / Homo Mecanicus (2) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (1) / Jules Verne, ou le scaphandrier de l’Imaginaire (2) / Jack Arnold (1) / Jack Arnold (2) / Jack Arnold (3) / Démons et merveilles (1) /Démons et merveilles (2) / Fungi de Yuggoth, ou l’oeuvre poétique / Un tour dans les boîtes de la galaxie / Fin du monde : J-1 / La maison hantée au cinéma / Bernard Quatermass et la famille Delambre / Le Fantastique et les prémices du cinématographe / Excursion galactique : première partie / Excursion galactique : deuxième partie / Radio Horror Shows : première partie / Sur les mers d’Altaïr IV / Radio Horror Shows : seconde partie / La flore extraterrestre au cinéma et à la télévision

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



NEWS BLOG COSMOFICTION (18)

Sur CosmoFiction, le blog de la SF et du Fantastique des années 80, on a croisé récemment Kelly LeBrock (si, si !), mais aussi THE DARK, LABYRINTHE, PHILADELPHIA EXPERIMENT, SOS FANTÔMES, STAR TREK III et de nombreux Instantanés pour vous rappeler combien les 80′s c’était quelque chose ! On fait le point avec toutes les dernières publications, et n’oubliez pas de cliquer sur le titre pour vous téléporter !

NEWS BLOG COSMOFICTION (18) dans Blog CosmoFiction 13122806211015263611849328

DERNIÈRES PUBLICATIONS DE COSMOFICTION DANS L’ORDRE DE LEUR PARUTION :

Instantané : L’AVENTURE INTÉRIEURE (1987)

THE DARK (1979)

Musique : STAR TREK III – Bird of Prey Decloaks

Instantané : WILLOW (1988)

La Bande-Annonce : PHILADELPHIA EXPERIMENT (1984)

Le Domaine du Fanatique – édition n°6

Instantané : TERMINATOR (1984)

Cosmopage : Zone critique – numéro 4 – novembre 1988

Instantané : TYGRA, LA GLACE ET LE FEU (1983)

Cosmocritique : LABYRINTHE (1986)

Bande-annonce 30 ans SOS FANTÔMES

Vamp des 80′s : Lisa (Kelly LeBrock)

14051412572015263612236353 dans Blog CosmoFiction



DRIVE-IN : EL EXTRAÑO CASO DEL HOMBRE Y LA BESTIA (1951)

DRIVE-IN : EL EXTRAÑO CASO DEL HOMBRE Y LA BESTIA (1951) dans Cinéma bis 13051809153815263611200263

14071208005515263612381587 dans Cinéma bis argentin

EL EXTRAÑO CASO DEL HOMBRE Y LA BESTIA
Année : 1951
Réalisateur : Mario Soffici
Scénario : Carlos Marín, Ulises Petit de Murat
Production : Argentina Sono Film
Musique : ?
Pays : Argentine
Durée : 80 min
Interprètes : Martha Atoche, Ana María Campoy, José Cibrián…

14071208025715263612381588 dans Drive-in

En France, nous connaissons désormais, assez bien, la petite production mexicaine de films fantastiques, d’horreur ou de SF des années 50, mais beaucoup moins celle d’Argentine. EL EXTRAÑO CASO DEL HOMBRE Y LA BESTIA (qui se traduit par « L’Étrange Affaire de l’Homme et de la Bête »), est une petite production de la firme Argentina Sono Film SACI. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit d’un des grands classiques argentins de l’horreur, adaptant le roman de Robert Louis Stevenson, « L’Étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde ». Écrit par les scénaristes Carlos Marin, Ulyses Petit de Murat et Mario Soffici lui-même, qui est aussi le réalisateur et l’acteur principal du film, EL EXTRAÑO CASO DEL HOMBRE Y LA BESTIA raconte l’histoire suivante :

En essayant d’explorer les labyrinthes sinueux entre le bien et le mal, un scientifique crée un sérum qui permet de séparer son esprit en deux personnalités de plus en plus distinctes, et irréconciliables…

14071208120815263612381592 dans Fantastique

L’intrigue est archi-connue, mais c’est dans le jeu des comédiens que réside l’intérêt du film, comme dans ceux des jolies Ana Maria Campoy et Olga Zubarry, mais surtout pour la double interprétation de Mario Soffici qui, lorsqu’il est grimé en Hyde, est monstrueux et méconnaissable. Bien qu’étant une réussite du cinéma argentin, et désormais un classique de l’horreur, EL EXTRAÑO CASO DEL HOMBRE Y LA BESTIA, parfois titré aussi EL HOMBRE Y LA BESTIA, est une série B tournée avec un tout petit budget. Même si ce n’est pas visible à l’image, le maquillage de Soffici a été réalisé avec le système D, et à l’aide de morceaux de pneus découpés et placés à l’intérieur de la bouche et le visage peint, donnant cet air légèrement bouffi à Mister Hyde.

Une rareté du cinéma argentin que pour ma part je suis heureux de toujours en posséder une version espagnole, en VHS, achetée et ramenée directement de Buenos Aires à Nouméa, mais que les curieux pourront trouver, en fouinant un peu sur YouTube, découpé en plusieurs parties, sous son titre espagnol (donc en V.O., malheureusement, pour ceux qui ne comprennent pas la langue de Cervantes).

- Trapard -

PREMIÈRE PARTIE DU FILM (en V.O.) SUR YOUTUBE :

Image de prévisualisation YouTube

Autres articles publiés dans la catégorie Drive-in :

L’Oasis des Tempêtes / It Conquered the World / The Giant Claw / Bataille Au-Delà des Étoiles / Attack of the Fifty Foot Woman / Cat-Women of the Moon / Le Fantôme de l’Espace / Mesa of Lost Women / Gorilla at Large / The Amazing Colossal Man / The Beast with a Million Eyes / The Astounding She-Monster / The Deadly Mantis / La Fiancée du Monstre / Not of this Earth / The Night the World Exploded ! / Viking Women and the Sea Serpent / Curse of the Faceless Man / Le Peuple de l’Enfer / Rodan / Supersonic Saucer / World Without End / La Fille du Docteur Jekyll / The Monster that Challenged the World / Baran, le Monstre Géant / Frankenstein’s Daughter / Giant from the Unknown / I married a Monster from Outer Space / How to make a Monster / J’enterre les Vivants / The Manster /King Dinosaur / Les Envahisseurs de la Planète Rouge / Ring of Terror /This is not a Test / Le Monstre vient de la Mer / La Cité  sous la Mer / The Beast of Hollow Mountain / Le Labyrinthe / L’Île Inconnue / Bride of the Gorilla /Lost Continent / La Légion du Désert / The Astro-Zombies

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



MYSTÈRE : LES GROTTES MILLÉNAIRES DE LIFOU

MYSTÈRE : LES GROTTES MILLÉNAIRES DE LIFOU dans Mystère 13100208544615263611602685

En 1965, le Magazine Corail publiait des photos spectaculaires de grottes ayant été visitées autrefois par une soi-disante peuplade millénaire. On y voit des empreintes de mains paraissant anciennes et une sorte de coq (ou est-ce un cagou ?).

Mais surtout, en 2014, personne ne semble en connaître l’existence, pourquoi donc ? Était-ce un fake journalistique de 1965 de la part de ce magazine qui a connu ses extrêmes pendant la période des Événements ? Et si c’est le cas, dans quel but, finalement ?

14071109001915263612379765 dans Nouvelle-Calédonie

De plus, et plus curieux encore, j’ai posé la question au jeune Simane Wenethem que beaucoup de Nouméens connaissent comme l’un des meilleurs danseurs de Hip Hop de Païta-Nouméa, puis comme slameur, élève de Paul Wamo, et aussi comme Yamakasi à ses heures perdues. Et plus professionnellement parlant, comme consultant et formateur à l’ETFPA et accompagnateur d’éducation artistique et culturelle.

Simane est aussi le fils du petit chef de We, la capitale de Lifou, dont le nom coutumier est Simane Wenethem-Lueuj. ‘Lueuj’ qui veut dire double gouvernail et ‘Wenethem’ qui veut dire petit poisson. Ce qui donne un poisson avec deux queues et qui nage plus vite. Simane signifiant en drehu « guerrier bénit» ou « guerrier en feu ». Il est d’ailleurs en ce moment en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour le Festival des Arts Mélanésiens et il s’intéresse au plus près à son histoire, et à celle qui raconte que Lifou a été érigé en plus de 2000 ans d’échanges avec les îles Fidji et Tonga, Lifou étant un mot Tongien mais donné à l’île bien plus tard par les Missionnaires. Le mythe raconte aussi qu’il y a 3000 ans av J-C, Lifou était appelé Wetr’ qui veut dire ‘Montagne’, alors qu’il n’y a aucune montagne sur cette île. En ce jour Lifou est composé de 3 districts, mais il y a plus de 3000 ans Wetr’ (Lifou) ne faisait qu’un seul district.

14071109013315263612379766 dans Trapard

Pour ce qui est de la mystérieuse Montagne, Simane me raconte aussi qu’un autre mythe parle des peuples premiers vivant 3000 ans avant J-C, autrement dit les Austronésiens, qui ont crée la Mélanésie et se déplaçaient avec un triangle vivant (une sorte de grande carte de l’Océanie en bambous). Le voyage des peuples premiers formait donc un triangle dans le Pacifique, avec aux trois points, la Papouasie, les Samoa et Fidji, et ces fameux ancêtres auraient donc eu l’occasion de voir des montagnes et de revenir à bon port, leurs voyages ayant lieu tous les ans. Et c’est durant les voyages de Christophe Colomb que les voyages des Anciens Peuples Premiers vont s’arrêter, les catamarans traditionnels étant remplacés par les bateaux bretons (qui ne sont pas vraiment adaptés aux vents du Pacifique), excepté pour les tout petits modèles de pirogues de l’île des Pins qui seront sauvegardés. Enthousiaste, Simane me raconte même en avoir découvert un modèle géant à 200 places en Papouasie-Nouvelle-Guinée avec sa voile triangulaire : « Je comprends mieux comment les Austronésiens ont pu se mouvoir aussi facilement dans tout le Pacifique ! Et ils ne partaient pas avec une seule pirogue, mais généralement avec trois ou quatre ! Les modèles de Christophe Colomb étaient plutôt larges et courts et seuls les gros courants de vents faisaient avancer ces bateaux, alors que les pirogues austronésiennes longues et fines pouvaient avancer plus facilement avec un simple courant d’air ». Et Simane joyeux de conclure : « Je sors de ce symposium avec la conviction que mes ancêtres directs sont les Lapitas de Taïwan. Pour moi, Taïwan étant un pays mélanésien et pas asiatique ! ».

14071109024515263612379767

Enfin, lorsque j’ai montré à Simane ces étranges photos des grottes de Lifou, il me dit qu’il ne les connait pas mais qu’il existe une certaine grotte « Anne » au sein de sa tribu de Qanono à Wé, et qu’un mythe raconte que son ancêtre direct qui vivait 3000 avant J-C était si grand qu’il faisait des marques de mains au plafond de la grotte « Anne » à Wé.

Géante comme histoire, non ? Et coïncidence ou réalité ancestrale ?

Pour conclure cet article, comme Simane en Maré (ou ‘Cimane & Tiwan’) signifie « celui qui fait pleurer (avec des mots qui touche le coeur) » ou encore « montrant le chemin », autant le laisser slammer dans un extrait de l’émission Lakoustic.

- Trapard -

Autres articles de la catégorie Mystère :

Entre les mondes… / Mystères et énigmes / Anomalies ou fantaisies martiennes ? /Nouvelle-Calédonie : Le mystère de la Monique / Vrai ou Faux ? Destination Vérité /Des loups-garous et des énigmes / De vrais petits démons / L’étrange manuscrit de Voynich / La Nouvelle-Calédonie dans Top Secret n°55 / Et si les sirènes… / L’appel de… Cthulhu ? / Comment croire que l’on peut devenir un loup-garou !

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



L1F3 0f N0L1f3

L1F3 0f N0L1f3 dans Court-métrage fantastique calédonien 13100208544615263611602685

Dans le domaine des courts-métrages purement fantastiques ou inspirés par le fantastique, les Calédoniens ne sont pas en reste. Pour preuve cette catégorie qui leur est entièrement consacrée et où Trapard nous présente de temps à autre une œuvre de son choix. Suivez le guide !

14071008463715263612377742 dans Nouvelle-Calédonie

L1F3 0f N0L1f3 (2011) de Matthieu Perrochaud

L1F3 0f N0L1f3 ou « La vie rêvée d’un geek » est un court-métrage de Matthieu Perrochaud devant constituer dans le désordre l’épisode 3/5 des aventures d’un certain Jérôme Vernont évoluant dans des univers conceptuels comme c’était déjà le cas avec À QUOI TU PENSES ? (2008). Le comédien Wénaël Astier y incarnait déjà Jérôme Vernont aux prises avec les pensées refoulées des personnes qui l’entourent. On le retrouve au centre de l’intrigue de L1F3 0f N0L1f3.

14071008482615263612377743 dans Trapard

Pour mieux cerner le titre du film, voici ce qu’indique la page Facebook du court-métrage :

Qu’est-ce qu’un N0L1F3 ? Nous sommes sympas : On vous explique.

n0l1f3 ou nolife : Un no life est une personne qui consacre une très grande partie (si ce n’est l’exclusivité) de son temps à pratiquer sa passion, voire son travail, au détriment d’autres activités. Cette addiction affecte ses relations sociales et sentimentales.

Le terme n’est utilisé que pour désigner une personne souffrant d’une forte dépendance au jeu vidéo ou à l’ordinateur.

Ce terme a vu le jour dans l’Internet et les jeux de rôle qui se sont retrouvés par la suite sur le net lorsque les premiers jeux en ligne commencèrent à être commercialisés. Le terme était à l’origine cantonné à certains genres, comme les FPS, et était utilisé sur des jeux de type MMORPG uniquement pour désigner les joueurs tellement impliqués qu’ils étaient considérés comme des accros parmi les joueurs passionnés, c’est-à-dire par ceux qui sont eux-mêmes des joueurs très réguliers. Cette expression s’est propagée sur le net, notamment avec l’engouement des joueurs pour le genre MMORPG (tels que World of Warcraft, Runescape) ou de CORPG (tels que Guild Wars) qui permet l’existence d’un monde persistant et commun, indépendant de l’absence des joueurs déconnectés mais fortement dépendant de la contribution collective et coordonnée des joueurs connectés (par exemple pour explorer entièrement un donjon). Auprès du grand public et de la plupart des joueurs, le terme no life a depuis pris une acception plus généraliste, étant devenu à la fois le superlatif et un synonyme de joueur passionné. Généralement, le stéréotype du no life est peu flatteur : censé s’investir démesurément dans sa passion, il n’en décroche quasiment plus. L’arrêt de toute autre activité entraîne donc une image assez négative : mauvaise hygiène, difficultés scolaires, professionnelles, amoureuses ou sociales, incompréhension de son entourage, introversion, mal-être. Actuellement, beaucoup de no life pensent garder une vie sociale saine : ils passent le reste de leur temps libre sur leur ordinateur sans que cela n’affecte pour autant, à leurs yeux, leur personnalité et leur vie sociale de manière dangereuse. Pour eux, le jeu est un loisir comme un autre, et le terme no life, dans les jeux vidéo, est perçu comme une banalité. Cependant, selon certains psychanalystes, les accros du virtuels souffriraient tous d’une image de soi défaillante et cette addiction jouerait le rôle d’antidépresseur.

Merci Wikipedia pour cette magnifique définition. Demain, nous chercherons à comprendre le mot L1F3 (ou alors le terme wikipedia ou MMORPG ou FPS).

14071008510115263612377747

Depuis son entretient d’embauche pour les entreprises Lecomble avec Estelle Santini, la DRH, dans À QUOI TU PENSES ?, tout semble déraper à l’image. Censé faire progresser un certain « dossier Mac Kenzy », Jérôme Vernont part dans une procrastination sans fin et laisse ses passions l’envahir totalement dans L1F3 0f N0L1f3. Et Jérôme évolue donc dans un univers virtuel qui le dépasse complètement. Pour preuve, cette scène où survolté, il passe devant une affiche de L’ACTEUR, un des épisodes de la sage de Jérôme Vernont qui n’a pas encore été tourné par Matthieu Perrochaud et dont le tournage est apparemment prévu pour janvier 2015.

Mais le mieux serait de vous laisser découvrir L1F3 0f N0L1f3 si vous ne l’avez jamais vu, et prenez une bonne position sur votre fauteuil devant votre ordinateur. Si vous êtes un grand consommateur de jeux vidéo et de réseaux sociaux, vous ne serez pas dépaysés.

- Trapard -

Autres courts-métrages présentés dans Court-Métrage Fantastique Calédonien :

Tout sur Mammaire / Pause Pipi / Double Personnalité / Escamotage / L’A6 : Une Sale Grippe / La Dame et le Bonhomme / Fermez vos F’nêtres / Tuez-moi / La Dame Blônch / Détresse.com / Un Jour… / Innocente / Le Sablier / Les Papillons /Nouméa 2097 / Seules / Vers le Petit Coin et Au-delà / Zombie Madness / De l’Autre Côté du Miroir / Vermines / Les Bras de Fer & Le Cœur Soleil / La Liste / 13 & Red / Trauma / La fin du monde

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG



123