AGENT DES ORDRES

Posté le 15 septembre 2014

AGENT DES ORDRES dans Flynn 14072703494415263612413227

Le blog Flynn SFFF vous présente une parution littéraire de la SF, du Fantastique ou de la Fantasy en roman ou BD. Flynn, éternel dévoreur d’ouvrages, vous décortique son bouquin du jour…

agent

Agent des Ordres est un roman de Science-fiction écrit par Antoine Robert et édité par Rivière Blanche en 2013.

« Aventurier de l’espace, Andrew Nosfentor bourlingue sur les frontières, commerçant, mercenaire, corsaire à ses heures. Parti retrouver un vieil ami sur une station spatiale, il se retrouve confronté à un piège mortel dont il échappe à grand peine.

Sa curiosité mise en éveil, Andrew découvre un vrai panier de crabes: des psi renégats le pourchassent, une guerre interstellaire est sur le point d’éclater et il est accusé de crimes qu’il n’a pas commis. Ses ennemis ont néanmoins commis une erreur: se croire confrontés à un aventurier, quand en réalité ils ont attiré l’attention d’un AGENT DES ORDRES… »

C’est en cherchant sur le catalogue de Rivière Blanche que je suis tombé sur ce roman. Quelques recherches sur l’ouvrage et la lecture du quatrième de couvertures plus tard, je me suis dit, « Ok, c’est pour moi ça ! ». Il s’agit du premier roman publié par Antoine Robert et donc, pour moi, d’une nouvelle découverte, et je suis assez ravi par cela. Premier bon point, c’est du Space Opera et vous savez que j’aime le Space Opera !

Plongée directe dans l’action, l’histoire commence de manière très vive et prenante, les premiers pans et les bases de l’intrigue sont rapidement mis en place. L’univers, le background, est posé à travers maintes descriptions des protagonistes, de leurs origines, les relations qui les unissent, etc. L’univers est bien maitrisé par l’auteur, et est assez complet, de surcroît, celui-ci est très captivant. L’auteur nous fait aussi découvrir les races, les lieux, et l’une des choses qui m’a bien plu, l’arsenal, un armement qui est aussi très complet, très détaillé et dont on se doute de l’inspiration rôliste pour l’auteur. L’une des autres choses qui s’inspire du jeu de rôle est la narration qui est, je trouve, assez scénaristique et l’auteur sait où est-ce qu’il va nous mener.

Attention, je ne dis en aucun cas que l’intrigue est prévisible, simplement que l’auteur sait ce qu’il fait, qu’il maîtrise ce qu’il dit.

Tout au long du roman, on continue de découvrir l’univers d’Andrew Nosfentor, on en apprend encore sur la technologie, sur l’époque, les vaisseaux, la politique…

Les petites définitions des différents éléments de l’histoire (lieux, races, etc.) en début de chapitres permettent d’en apprendre encore plus sur le monde dans lequel nous emmène Antoine Robert, en outre, le fait que l’ambiance nous soit constamment décrite permet donc elle aussi de renforcer l’effet de transposition de notre esprit dans le roman.

Il n’y a pas de longueur dans Agent des Ordres, et l’action et/ou le suspens sont toujours présents. L’action se trouve être dynamique en plus d’être fluide. Cependant, elle est peut-être un peu trop chargée par moment et on finit par s’y perdre même si on arrive finalement à reprendre le fil de l’histoire. Les batailles qui ont lieu, que ce soit au sol ou dans l’espace, à mains nues ou armées, sont très bien écrites, l’auteur met en valeur chaque élément permettant ainsi une immersion totale et bien qu’il s’agisse d’un Space Opera, celui-ci se déroule entre phase d’action pure et dure, un peu bourrine avec des combats et des batailles, comme dans tout récit de Space Opera, et des phases plus calmes où les personnages cherchent à comprendre ce qu’il se passe, et mènent leur enquête pour résoudre ce « vrai panier de crabe ».

L’histoire nous absorbe, et l’auteur nous plonge dans son univers qu’il a su rendre cohérent en proposant une diversité dans les événements qui se déroulent. Antoine Robert, grâce à son style d’écriture et avec les multiples descriptions tout au long du récit, qui sont très bien écrites, réussit à faire que l’on s’imagine visuellement le récit, on vit ce qu’il se passe. L’action est bien rythmée et nous tient en haleine, avec une petite touche d’humour bien placée. Un intérêt qui ne cesse de croître tout au long de l’histoire. L’auteur nous présente un Space Opera parsemé de clins d’œil aux classiques de la SF tout en leur faisant du pied, et Agent des Ordres n’a rien à envier à ces grands noms. J’espère qu’il s’agit de la première histoire qui donnera naissance à une superbe saga de Space Opera comme on n’en voit plus.

- Flynn -

Autres livres présentés par Flynn :

Dangereuses visions : le Necronomicon en BD / Agharta : le Temps des Selkies / Le Dernier Roi des Elfes / Le Niwaâd / Moi, Cthulhu / Docteur Sleep / Saigneur de Guerre / Le Démon aux Mille Visages / Le Gardien de la Source / Universal War Two (T1) : Le Temps du Désert / Blake et Mortimer : L’Onde Septimus / Culture Geek / Attention aux Morts / Out There – volume 1 /L’Encyclopédie du Hobbit / Quantex (T1) : Le Songe des Immortels / Quantex (T2) : La Révolte des Ombres / Chroniques des Ombres / Le très grand Nettoyage / Les Pantins Cosmiques / Cornes / Le Miroir des Templiers (T1) : New Paris / Nosfera2 / Soutenez le financement de l’ouvrage « Gore – Dissection d’une Collection » / Taupe / Le Monde de Fernando / Moi, Lucifer / LŒuf de Dragon /Ghouls of Nineveh / Ténèbres 2014 / Le Piège de Lovecraft / Cagaster – tome 1 / Le Cycle d’Ardalia : Le souffle d’Aoles

Rejoignez le groupe des Échos d’Altaïr IV sur Facebook !

INDEX DU BLOG

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Information pour les utilisateurs
Les retours à la ligne et les paragraphes sont automatiquement ajoutés. Votre adresse e-mail ne sera jamais affichée.
Veuillez prendre conscience de ce que vous postez